La nouvelle vie du Chêne-Madame à Neuville-en-Condroz
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI). 
Il a déjeuné dans un très grand restaurant des environs de Liège : le Chêne Madame à Neuville-en-Condroz, qui connaît aujourd’hui une véritable nouvelle vie…
 
Jacques Kother : Deux étoiles hier, une encore aujourd’hui, mais un restaurant magnifique. Il en mérite une de plus. Imaginez dans le silence de la campagne, au milieu de la verdure, une superbe maison où l’on ne vous sert pas une cuisine misérabiliste, snobinarde ou infantile mais une vraie cuisine de saveurs, de bons produits parfaitement maîtrisés, avec le goût juste et un immense talent.
C’est cela, le Chêne Madame.
Et je pourrais m’arrêter là.
 
Philippe Callet : Ce serait dommage. Vous nous mettez le vin à la bouche…
 
Jacques Kother : J’ai connu le Chêne Madame il y a longtemps à l’époque de la famille Tilkin, à laquelle tous les vrais gourmets rendent un vibrant hommage. Marcel Tilkin était un maître. Aujourd’hui, un de ses élèves, Yves Weikmann, qui a travaillé chez les plus grands, vient, avec Francine, sa femme, qui est en cuisine avec un chef doué, Daniel Hollebeck, de reprendre cette maison exemplaire. On y trouve en effet des plats raffinés mais où rien n’est trahi ou camouflé, où tout a son goût. C’est exceptionnel.
 
Philippe Callet : C’est une cuisine moderne ?
 
Jacques Kother : C’est la parfaite jonction entre la tradition et le modernisme. Chaque plat est une tentation sensuelle et spirituelle : le confit de poireaux à la moelle avec un peu de caviar et une émulsion d’huile d’olive, le blanc de turbot aux coquillages avec une purée de pommes de terre au parmesan, le filet de chevreuil aux baies de genévrier avec ses salsifis aux girolles, un peu d’échalote, et du jambon de Parme, mais aussi le homard tiède en salade de poireaux et céleri, servi avec un peu de foie d’oie et une salade d’herbes au parmesan, ou encore le pigeonneau de Bresse en croûte de sel, confit aux herbes, sauce au Porto et à la truffe… Impossible de tout citer et les desserts sont de véritables péchés… Pas besoin de dire que j’ai adoré ces instants de  plaisir.
 
Philippe Callet : Comme je vous connais, vous allez nous dire comment ne pas trop dépenser au Chêne Madame…
 
Jacques Kother : Vous serez étonné. Le menu du marché est à 35 euros, entrée, plat, dessert. Ce n’est pas excessif pour un tel restaurant. Il y a évidemment des menus plus chers, comme le menu découverte en 7 services avec un magnifique plateau de fromages. Avec les vins, il faut compter au minimum 60 euros mais quel souvenir !
Rien que le bar anglais, avec ses fauteuils Chesterfield rouges, on y resterait des heures. C’est dans de telles maisons, avec une carte des vins éblouissante, qu’on découvre le bonheur à table. Et si on veut casser sa tirelire, c’est une maison gourmande et sensorielle qui mérite vraiment le voyage.
 
Le Chêne Madame
Avenue de la Chevauchée, 70
à 4121 Neuville-en-Condroz
Tél. 04/ 371 41 27
Fermé lundi, jeudi soir et dimanche soir.








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1185.html