Le Bistro de la Mer à Knokke-Heist : une séduisante cuisine de femme
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Direction Knokke, au «Bistro de la Mer», avec une cuisine de femme dont on ne peut que faire l’éloge…A moins d’être un sacré misogyne.
 
Jacques Kother : Elle s’appelle Annie Plumat. Elle cuisine vraiment comme une fée au Bistro de la Mer, situé dans un des derniers coins campagnards de Knokke, qui s’appelle le Oosthoek.
Le Bistro de la Mer, c’est un peu une citadelle avancée de la civilisation romane, on y parle français et il y a longtemps que je voulais vous parler de ce joli restaurant d’atmosphère, au décor nautique, et qui a obtenu cette année un des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition des lecteurs du Guide des Connaisseurs et des auditeurs de Bel RTL.
 
Philippe Callet : Ca tombe bien puisque la cuisine de femmes est applaudie aujourd’hui dans un petit livre qui coûte une dizaine d’euros et est signé par Georges Blanc, un célèbre 3 étoiles français. Il vient de paraître chez Hachette pratique. Son titre : La Cuisine de nos Mères.
 
Jacques Kother : Entendez : les mères cuisinières qui ont fait notamment la réputation gastronomique de Lyon.
On les appelait la mère Brazier, la mère Fillioux, et d’autres qui souvent cuisinaient quelques plats seulement mais à la perfection, la volaille demi-deuil, les fonds d’artichauts au foie gras, les quenelles gratinées au beurre d’écrevisses, ou une fameuse matelote. C’était une cuisine géniale et inspirée, dont on se souvenait des années plus tard.
 
Philippe Callet : On ne dira pas « la mère Plumat », ce qui pourrait être mal pris, mais Annie Plumat a aussi ses spécialités.
 
Jacques Kother : Elle cuisine avec talent les coquilles Saint-Jacques au beurre blanc, le faisan à la Brabançonne, le râble de lièvre sauce poivrade comme il se doit, et d’autres plats qui ont du relief comme la purée de pommes de terre rattes, écrasées à la fourchette et servie avec de l’anguille fumée de Zélande.
 
Philippe Callet : La carte est très variée ? 
 
Jacques Kother : La carte est assez longue mais il suffit de noter que les crevettes de Zeebrugge sont « épluchées à la main » et que le waterzooi n’est pas vraiment classique mais de la Mer du Nord, ce qui n’est pas plus mal. C’est une cuisine du bonheur et de vérité. Le plat le moins cher, une salade de pieds de porc tiède à la vinaigrette, est à 11 euros et le plus cher, c’est le turbotin aux petits légumes, servi avec un beurre d’estragon à 32 euros. Les autres tournent autour d’une vingtaine d’euros.
On appréciait déjà les beaux yeux, les épaules rondes ou les longues jambes des femmes. Même ceux qui ne sont pas hétéros aiment aujourd’hui la séduisante cuisine des femmes.

Le Bistro de la Mer
Oosthoekplein, 2
8300 Knokke-Heist
Tél. 050/ 62 86 98


 
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1195.html