«Le Vin dans l’Art». Enfin, un livre enivrant pour gourmets cultivés
Sujet: Magnum



Un chef d’œuvre du genre !
«Le Vin dans l’Art», qui vient de paraître aux Editions Glénat, est un ouvrage exceptionnel, digne des bibliothèques les plus riches et des gourmets les plus raffinés.  
Richement illustré, écrit par une célèbre historienne espagnole de l’art, Montserrat Miret i Nin, il décrit de façon remarquable les œuvres qui, de l’antiquité à nos jours, ont été inspirées par la vigne et le vin.
Cet ouvrage passionnant et fascinant est une immense réussite.
On ne se lasse pas de contempler les œuvres reproduites dans cet album. Elles nous font admirer les plus belles réalisations des artistes qui, plusieurs siècles avant Jésus-Christ déjà, ont célébré les vendanges et la boisson des dieux.
Dans sa méticuleuse et spirituelle préface, Mauricio Wiesenthal, professeur d histoire des civilisations dans plusieurs universités européennes, rappelle que les archéologues ont retrouvé en Iran occidental six jarres de neuf litres, enterrées dans le sol d’une habitation. Ces jarres dataient d’environ 5400 avant J.-C. Certaines d’entre elles contenaient des résidus organiques de couleur jaune ou rouge. Lorsqu’un spécialiste en effectua l’analyse, il découvrit qu’il s’agissait d’acide tartrique et de tartrate de calcium, substances produites principalement .lors de la fermentation du raisin. Il y avait, en outre, de la résine de pistache. Cela démontre que les viticulteurs de l’époque essayaient de conserver le vin en y ajoutant de la résine. Des milliers d’années plus tard, Pline recommandait spécialement la résine de pistache comme étant la plus fine.
 « L’histoire du vin est l’histoire de l’art, écrit Mauricio Wiesenthal. Quelques-unes des amphores crétoises et grecques sont des pièces remarquables (…). Là où se trouve un poète se trouve toujours un verre. L’élaboration du verre en Méditerranée était gardée comme un secret d’alcôve. Peut-être parce que tout ce qui entoure le rituel du vin est fait de volupté et de fétichisme. La bouteille, comme les femmes, doit être tenue par la taille. »
L’auteur de ce magnifique livre, « Le Vin dans l’art », cite cette phrase lapidaire mais saisissante du grand Victor Hugo : « Dieu créa l’eau, mais l’homme fit le vin. » et son texte érudit éclaire de façon éblouissante l’influence du vin sur les civilisations.
De superbes photos, souvent en pleine page, nous montrent les plus surprenantes œuvres d’art, les sculptures et les tableaux des plus grands maîtres.
On ne sait ce qu’il faut le plus admirer, des peintures égyptiennes, des reliefs hellénistiques, des tableaux de Jordaens, du Caravage, de Véronèse, de Zurbaran, de Manet, de Renoir, de Dali…
Cet ouvrage, d’un intérêt majeur, est une démonstration éclatante que le vin a toujours été cette boisson sublimée qui n’a jamais cessé de séduire les gens de goût à travers les siècles.
Les œuvres d’art montrent bien que le vin, lui-même parfois œuvre d’art, a joué un rôle capital dans toutes nos civilisations.
A recommander.
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1344.html