Restaurant Le D’Arville à Wierde (Namur): le vin à la bouche
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).  Il a découvert, cette semaine, en pleine campagne namuroise, au milieu des champs, un magnifique restaurant, le D’Arville dont le chef-propriétaire s’appelle Bourguignon, ce qui est prometteur et ne s’invente pas…


Olivier Bourguignon (2è à gauche) et son équipe de cuisine

Jacques Kother : Et en plus, son prénom, c’est Olivier. C’est sympa !
Ici, pas de bluff bourguignon.
Olivier Bourguignon est un grand cuisinier, dans une maison superbe, une ancienne ferme du XIXe siècle, rénovée et décorée de façon très moderne. Une des plus belles adresses de Wallonie, un de ces restaurants où l’on se sent bien, où l’on a envie de revenir. Et quand il fait beau, on mange dehors. Le jardin est magnifique.

   

Philippe Callet : C’est un restaurant qui est situé très près du centre de Namur…
 
Jacques Kother : A quelques minutes, mais apparemment loin de tout. Dépaysement total. Et l’assiette n’est pas banale. C’est une cuisine française moderne bien maîtrisée, avec un excellent rapport qualité-prix, puisqu’on peut y manger pour 18 euros, entrée, plats, dessert.
Il y a aussi un magnifique menu 5 services à 33 euros, 53 avec les vins et le café.
C’est ce que j’ai pris. C’est copieux, très bon, et les vins, abondants, sont très bien choisis.
Le chef revisite les classiques, ose quelques associations d’auteur, mais toujours avec une excellente maîtrise des harmonies comme la boule de foie gras pané aux noisettes servie, parmi d’autres bonnes choses, en amuse-bouche, le pavé de saumon légèrement fumé, rôti à la plancha, servi avec du fenouil confit et une béarnaise de crustacés, le filet de cochon de lait caramélisé, ou la noix de ris de veau aux olives accompagnée de caviar d’aubergines et de fond de veau à la sauge.
 
Philippe Callet : Vous avez goûté aussi des plats rares…
 
Jacques Kother : Le soufflé d’oursin breton cuit sur du gros sel de Guérande et servi avec un sabayon glacé de champagne, ou l’aile de raie farcie de homard avec un coulis de crustacés et des pâtes fraîches. Rien que d’en parler, ça donne faim. Le plateau de fromages proposé avec un verre de vin rouge est magnifique. Le service, dirigé par Estelle, la femme du chef, est très attentif, sensible au détail, impeccable. 
On se sent bien dans cet écrin de charme qui devient l’après-midi brasserie par beau temps. Je signale que ce mois-ci le chef propose un menu tout homard qui fait bien dans le paysage pour ceux qui en pincent.
Bref, le D’Arville, c’est un endroit magnifique et une cuisine qui a de quoi réjouir les papilles d’un gourmet. On peut y aller ventre à terre…
 
Restaurant Le D’Arville
Rue d’Arville, 94
à 5100 Wierde
Tél.  081/ 46 23 65
Terrasse et jardin
Fermé lundi (sauf férié) et samedi midi
E-mail : ledarville@tiscali.be    








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1395.html