Ces vins qui valent une fortune, hélas, nous ne les boirons sans doute jamais…
Sujet: Magnum

Pudique, le Guide Hachette des vins 2006 ne donne pas le prix réel des grands châteaux du Bordelais ni des vedettes bourguignonnes comme la Romanée-Conti.
La seule indication du guide : « + 76 € »…
On est loin du compte.
Dans un magasin parisien, la bouteille de Romanée-Conti 2001 coûte aujourd’hui  4500 €.
Au domaine, on peut acheter une bouteille de Romanée-Conti à condition… de prendre cinq autres vins, moins illustres, de la maison. Dont coût : 1850 €.
Dans le livre qu’il a consacré il y a quelques années à la Romanée-Conti, Richard Olney citait quelques exemples de l’incroyable et folle disparité des prix :  on payait alors une bouteille de 1971, à « La Tour d’Argent », 26 670 ff. , mais la même bouteille dans le restaurant de Gérard Besson coûtait 15 000 ff. On n’ose écrire « seulement ».
Le 1972 était « offert » chez Fauchon à 18 670 ff, mais il coûtait 3 850 ff dans le restaurant de Marc Meneau, 9 400 ff chez Georges Blanc, 12 000 ff au Ritz.
Un conseil : à titre de curiosité et avant de vous évanouir, demandez à votre caviste préféré quel est le prix du Château Pétrus ou du Mouton-Rothschild.
Le prix démentiel de ces vins réservés à des milliardaires (qui ne les apprécient pas toujours comme il conviendrait) vous fera mieux goûter le plaisir des excellents vins du monde qu’on trouve aujourd’hui à prix très accessible un peu partout.
La bouteille « d’en bas » n’est pas à négliger.
Même si on regrette les prix prohibitifs des vins « d’en haut ».

Jacques Kother








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1403.html