Le vin et la santé : ce qu’il faut savoir
Sujet: Magnum

Le vin est-il bon pour la santé ? Question souvent posée.
Dans les années 90, les médecins spécialistes (amateurs ou non de bons vins) ont eu la divine surprise d’apprendre, après des études scientifiques variées autant qu’approfondies, que le vin protège le cœur, les vaisseaux sanguins, et réduit la mortalité.
Bonne nouvelle !
A condition d’être apprécié en quantité modérée. Evidemment !
« Trois mécanismes sont aujourd’hui invoqués, qui semblent d’additionner.
Le docteur Pierre Dukan, grand spécialiste français de la nutrition, les a passés en revue.
* L’alcool à faible dose augmenterait le bon cholestérol HDL, décrassant artériel reconnu, et faciliterait la désagrégation d’un éventuel caillot en formation.
* L’action antioxydante cardioprotectrice des polyphénols, des flavonoïdes et des tanins fournis par le raisin expliquerait la protection sélective du vin par rapport aux autres boissons alcoolisées.
* Le vin réduirait la tendance aux caillots en inhibant l’agrégation des plaquettes. Des études récentes ont montré que la substance responsable de cette action, présente seulement dans le vin, et à un moindre degré dans le raisin, pourrait être de l’acide acétylsalicycilique, autrement dit de l’aspirine, expliquant que le seul fait de boire du vin une fois par mois pourrait se traduire par une baisse notable de la mortalité cardiovasculaire.
Selon le même expert, il est essentiel, pour un homme, de ne pas dépasser une bouteille (3/4 de litre) par jour et de répartir cette consommation sur les deux principaux repas.
Chez la femme, cette consommation ne devrait pas dépasser un demi-litre car ses possibilités d’oxydation de l’alcool sont moins efficaces.
Il va de soi que le fait de boire d’autres boissons alcoolisées doit être pris en compte. Il est cumulatif. Pas question de s’alcooliser.
Le vin contient aussi des sels minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer).
Bref, à condition de ne pas en abuser (comme de toutes les bonnes choses), le vin de qualité peut donc se flatter d’être un aliment thérapeutique, autant qu’une boisson culturelle.
On ne peut que s’en réjouir.
- Garçon, s’il vous plaît, la carte des vins !
 
Jacques Kother








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1450.html