Le restaurant L’Amandier à Genval : aucune raison d’être à l’amende
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).  Il a été séduit par le restaurant «L’Amandier» à Genval, une table du goût juste où l’amour du produit flotte sur la marmite.
 
Philippe Callet : Vous avez testé cet excellent restaurant avec l’appétit de rigueur et des papilles particulièrement exercées.…
 
Jacques Kother : Un chroniqueur gastronomique doit toujours avoir des papilles averties, mais est-ce que vous savez qu’un adulte possède environ 10 000 papilles dans la bouche, alors que les perroquets n’en ont que 400. Les lapins en ont 17 000 et les vaches triomphent avec 25 000 papilles gustatives.
On peut se demander ce qu’elles goûtent et peut-être faut-il  25 000 papilles gustatives pour ne pas s’ennuyer à ne manger que de l’herbe.
 
Philippe Callet : En tout cas, vous avez transporté cette semaine vos 10 000 papilles à Genval. Et elles ont été vraiment comblées.
 
Jacques Kother : Je ne connaissais pas l’Amandier et j’ai découvert à 200 mètres du lac de Genval un restaurant installé dans une villa bourgeoise qui m’avait été signalé par des lecteurs du Guide des Connaisseurs et des auditeurs de Bel RTL. J’y suis allé incognito, bien entendu, et je dois dire que j’ai été séduit. Menu à midi à 22 euros, avec six amuse-bouche bien pensées et servis dans des verres en entrée, avec notamment du foie gras très subtil, ensuite un magnifique morceau de turbot d’une exemplaire fraîcheur, aux deux sauces, sur lit de poireaux et pommes de terre, et un dessert très plaisant, à base de fraises, framboises et glace vanille. Les accompagnements sont abondants et variés, le pain, le beurre, le sel marin, les biscuits du dessert et il faut applaudir la fraîcheur et la qualité des produits, la justesse des cuissons et la précision des sauces. C’est sans défaut.
 
Philippe Callet : Il faut dire tout de suite que ce n’est pas une grande maison mais un restaurant intime, niché dans la verdure, et qu’on y est, en quelque sorte, reçu en famille avec le sourire.
 
Jacques Kother : C’est la famille Volkaerts. Le mari, Marc Paul est en cuisine. Il domine parfaitement une carte relativement courte mais imaginative et la toute charmante Stéphanie, sa femme, vous chouchoute avec diligence, compétence et cordialité.
C’est une maîtresse de maison comme on les aime, féminine, souriante et pimpante…
 
Philippe Callet : Les prix ? Moyens ?
 
Jacques Kother : Le menu du midi en semaine à 22 euros, 32 avec des vins choisis, c’est une bonne affaire. Mais on peut se régaler de tartare de saumon, de foie gras de canard au naturel, de raviolis d’écrevisses servis avec un coulis de crustacés, d’agneau à la moutarde ancienne, de magret ou de ris et rognons de veau à la crème de truffes. Le chef adore les poissons et les crustacés.
                       
Philippe Callet : Bref, on fait à l’Amandier un petit festin.
 
Jacques Kother : Le tout humecté de vins intéressants qui ne bafouent pas leur terroir. Le soir, on peut choisir, entre divers menus, un trois services, vins compris, à 44 euros. C’est le prix d’un certain bonheur à table, loin des esbrouffes mercantiles, dans une démarche fraîche et joyeuse. Nous sommes ici dans un excellent niveau de vraie gastronomie. On sort de table heureux et comblés. C’est une table du goût juste où l’amour du produit flotte sur la marmite. La gourmandise et l’appétit peuvent se présenter au garde-à-vous…


Restaurant L’Amandier
Rue de Limalsart, 9
1332 Genval.
Tél. 02/ 653 06 71
Fermé mercredi, samedi midi et dimanche soir.








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1499.html