Les Baci : quand un coup de poing se transforme en baiser
Sujet: Le guide des bo



La légende veut qu'en 1922, Madame Spagnoli, fondatrice de la société Perugina, décide d'utiliser de petits fragments de noisette, dérivés de la fabrication d'autres produits, pour les travailler dans une pâte de chocolat fondant en les coiffant d'une noisette.
Dans un premier temps, la nouvelle création en chocolat ainsi obtenue, pas encore façonnée, ressemble davantage à un poing fermé. Baptisée « coup de poing », elle est présentée à Perugia, au siège historique de la société. De toute évidence, elle ne convainc pas Giovanni Buitoni, autre fondateur historique de Perugina, qui a l'idée d’adoucir la petite friandise en la renommant. C'est ainsi qu'elle devient « Baci », baiser. Un nom bref, un geste quotidien, une manière de dire son affection, de parler d'amour.
Légende ou réalité? En tout cas le début d'une aventure italienne, qui, dans les années 30, deviendra européenne.
Mais comment donner de l'âme à ce petit délice, en faire quelque chose de personnel, un adage, un geste sans cesse renouvelé?
 
Tout le reste est poésie
 
« Dammi mille baci », Donne-moi mille baisers…
Que signifie un baiser? Malicieux, passionnant, passionné, le baiser, comme geste et comme produit, est le vecteur parfait de la communication. La citation de l'un ou l'autre auteur célèbre, imprimée sur le vélin transparent qui entoure le Baci, invite à la lecture et inspirera les mots justes, à dire au bon moment.
Mais le langage évolue et les citations apposées sur les emballages des Baci se sont transformées et se transforment encore actuellement. De nouveaux messages d'amour, d'amitié ou d'affection ont vu le jour. 150 citations au total, qui font la joie des collectionneurs.

C.E.G.E.S. SA, à Grimbergen, Belgique, importateur exclusif.
Tél. 00 32 2 269 74 80 - Fax 00 32 2 269 10 13. www.ceges.be, info@ceges.be








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1551.html