1955. Raoul Morleghem rénove la cuisine à la bière
Sujet: Le Petit Journal

C’est naturellement à Bruxelles qu’un talentueux cuisinier rénove la cuisine aromatisée à la bière.
Il s’appelle Raoul Morleghem.
Il donne à cette cuisine ses lettres de noblesse et la fait servir partout en Europe et à la table des Chefs d’Etat
Les recettes de Raoul Morleghem portent toutes des noms bien typiques : crème cervoise, soupe des brasseurs, délices des tonneliers, pâté d’anguilles Chilpéric, filets de sole Saint-Arnould, timbales de saumon Gambrinus, quenelles de brochet Ommegang, truite Antoine Clesse, couronne de moules Breughel, jambon en croûte Jean Primus, ris de veau des Gastronomes, flan d’Orval.
Une cuisine bien savoureuse qui fait la démonstration que la cuisine à la bière peut
rivaliser avec la cuisine à base de vin. Sans rougir…  
Dix ans plus tard, son fils suivra ses traces et les auteurs d’un guide publié en 1965 sont admiratifs : «La cuisine à la bière est la plus légère et la plus digestible qui soit. La bière, loin de dénaturer les aliments, exhale au contraire leur finesse. L’ennui, c’est que c’est une cuisine difficile à réussir. D’une part, il faut savoir à quel moment précis verser la bière et dans quelles proportions, d’autre part, seules certaines bières sont propres à cet usage (…) Tous ces plats à la bière, pour nous inédits, resteront comme l’un de nos plus amusants souvenirs gastronomiques.»








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1555.html