Jean-François Begon (La Bergamote) quitte Herstal pour la Suisse
Sujet: Les indiscr?tions


Christine et Jean-François Begon

«La Bergamote», l’excellent restaurant de Jean-François et Christine Begon à Herstal a fermé définitivement ses portes. Fuyant la conjoncture liégeoise peu florissante, les multiples contraintes réservées au secteur Horeca et la difficulté d’être indépendant en Belgique, le couple a élu domicile en Suisse. Jean-François Begon, Maître Cuisinier de Belgique, Prix Prosper Montagné, Premier cuisinier de Belgique 2002 et membre de L’Ecole des Chefs du Guide des Connaisseurs, a pris les commandes des cuisines de l’Hôtel-Restaurant La Renardière, un ancien Relais et Châteaux, à Villars-sur-Ollon.
 
Pas de regrets…
 
Jean-François Begon est à Villars depuis un mois déjà. Sa femme Christine, sommelière diplômée, est restée en Belgique pour négocier la vente du restaurant et du bâtiment.
« Nous partons sans regrets, nous a-t-elle dit. Là-bas, c’est un petit paradis, à une quarantaine de kilomètres de Montreux. Tout y est parfait : l’accueil, le sourire, la qualité de vie, la politesse, la propreté. Le restaurant est superbe. Le patron, un Belge, a fait l’Ecole Hôtelière de Namur et a épousé une Suissesse, d’où son installation à Villars.
Lorsque nous avons annoncé la nouvelle de notre départ à nos clients, certains sont venus pleurer dans nos bras et ont déjà fait des réservations à La Renardière. Ca nous a fait chaud au cœur. Mais vraiment, être restaurateur en Belgique et particulièrement dans la région liégeoise, c’est une tâche presque insurmontable. Après douze ans de statut d’indépendant et d’investissements constants, nous avons fait le bilan. Il était clair. Mon mari a répondu à une annonce sur Internet et l’affaire s’est conclue rapidement. Ce qui nous a définitivement déterminés, c’est le manque de reconnaissance du Michelin et les commentaires injustes et minables du Lemaire 2007 ».
Dans ce guide introuvable actuellement en librairie par décision de justice (et dont la sortie était prévue en novembre), les «dégustateurs» regrettaient notamment l’absence du chef, donc de son ris de veau à la crème de marron.
« Jean-François ne s’est jamais fait remplacer par personne. Lorsqu’il avait un rendez-vous pour recevoir un prix, il fermait carrément le restaurant. Quant au fameux ris de veau à la crème de marron, il n’a jamais été servi chez nous et n’a jamais figuré à la carte ». 

Une maison chaleureuse




« La Bergamote » est donc à vendre, précise Christine Begon. Il n’est pas obligatoire d’en faire un restaurant : le bâtiment,  bien situé, conviendrait également à une profession libérale. Le restaurant, qui a fait l’objet de trois ans de travaux,  comporte 30 couverts, une salle de 12 couverts à l’étage, un salon fumoir, une terrasse de 25 couverts avec un petit jardin et un plan d’eau, 5 caves. Il abrite un privé composé de 4 chambres, salle de bains, cuisine équipée, grand salon. Le prix (y compris tout le matériel du restaurant, dont notamment une vaisselle Villeroy et Boch) : 375 000 €. Cela peut être un achat de parts de société ».
Avis aux amateurs. (32 4 248 90 53)
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1581.html