Le Ciccio Bello à Watermael-Boitsfort : allegro ma non troppo…
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI). 

Philippe Callet : Manger à l’italienne aujourd’hui. Cette semaine, vous avez été séduit par une femme remarquable d’efficacité qui dirige le restaurant Ciccio Bello, à Watermael-Boitsfort.
Elle s’appelle Marie Fanara…


Marie Fanara

Jacques Kother :
Du charme et l’œil à tout car le Ciccio Bello , qui est le nom d’un personnage de la Comedia del Arte, emploie beaucoup de monde dans un décor et avec un confort qui devrait plaire aux enfants comme aux grands. Marie Fanara (un joli nom !), que j’avais envie d’applaudir, dirige ce beau restaurant confortable avec visiblement une main de fer dans un gant de velours. Ici, c’est le règne de la pizza, des pâtes, et bien entendu de l’osso buco.
 
Philippe Callet : L’osso Buco, c’est le jarret de veau à l’italienne…
 
Jacques Kother : Jamais meilleur que chez soi, où on peut choisir une viande de première qualité, ne pas faire trop cuire la sauce, lui donner de la fraîcheur et du goût. Mais au restaurant, c’est pratique. Le jarret est un morceau de choix, avec sa chair maigre, sa texture gélatineuse et goûteuse, sa viande qui se détache et qui fond dans la bouche. On peut préparer le jarret de veau en pot-au-feu, à la française, avec les légumes et une sauce à la moutarde et à l’estragon. C’est délicieux. L’osso Buco, c’est une tranche de jarret servie en rouelle, avec son os à moelle, qu’il faut savourer avec deux ou trois grains de gros sel, braisée classiquement au vin blanc, à l’oignon et à la tomate avec de la carotte. Un peu d’ail - et surtout des zestes indispensables, lui donnent de l’esprit.
 
Philippe Callet : Ce restaurant est aussi le royaume de la pizza.
 
Jacques Kother : Il y en a pour toutes les envies. Une petite vingtaine de sortes, à partir de 8 euros. Et bien entendu toute une série de classiques, les escalopes panées à la Milanaise ou à la parmesane, le foie de veau à la vénitienne, des poissons et des pâtes, lasagnes, tagliatelles, rigatoni, spaghetti, et quelques desserts attendus comme le sabayon, le tiramisu, des crêpes flambées ou des glaces. Le chef, Armando, connaît ses classiques.


Le chef et son équipe

Philippe Callet : C’est cher ?
 
Jacques Kother : Pas vraiment. Un lunch est proposé à 10 euros. La carafe de 50 cl de vin est à 7 euros. C’est ouvert jusqu’à minuit. C’est un endroit très gai, très lumineux, récemment agrandi, avec de larges fenêtres, des tables attirantes et je vous recommande la pizza qui est fine et croustillante, faite à l’instant par un pizzaiolo expérimenté.  C’est juste en face de l’hôtel de ville de Boitsfort. Quelques bons points aussi : le pain est fait .maison, c’est accessible aux moins valides et les chiens sont admis. Bref, c’est une belle brasserie où l’on ne se ruine pas et dont l’ambiance est très conviviale. C’est agréable, en hiver, de savourer une cuisine ensoleillée. Cela réchauffe…


Une vue de la première salle

Ciccio Bello
Place Léopold Wiener, 4
1170 Bruxelles (Watermael-Boitsfort)
Tél. 02/ 672 32 30
Ouvert tous les jours










Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1646.html