1895. Le triomphe de la culotte
Sujet: Le Petit Journal

La culotte de bœuf bouillie est très appréciée, en cette fin du XIXe siècle.
Dans beaucoup de ménages en France et en Belgique, on sert le bouilli une ou deux fois par semaine, le samedi et le dimanche surtout.
Dans les familles d’ouvriers, on prépare ce plat presque tous les dimanches.
Outre le bouillon, on a avec les légumes de la garniture, carottes, navets, céleri, poireaux, parfois un chou et des pommes de terre cuites dans le dégraissis, un dîner complet.
La pièce la plus estimée pour bouillir est la culotte, mais il faut en avoir au moins un morceau de deux kilos.
En Autriche, on sert presque quotidiennement ce plat dans toutes les classes de la société.
A la cour d’Autriche, on sert tous les jours, et même dans les grands dîners, une culotte de bœuf (tafelstück) bouillie de quatre à cinq kilos.
L’empereur, qui a des goûts simples, la veut très cuite et la découpe lui-même à la cuillère.








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article1971.html