Mais qui est John Percy ?
Sujet: Des livres ? manger

    

Un gros livre de plus de 600 pages vient de paraître sous le titre : «Proverbes, dictons, maximes, adages et pensées ayant trait au vin et à la gastronomie». On y découvre un maximum de citations des meilleurs auteurs ou des plus éminents spécialistes. Les perles ne manquent pas, ni les drôleries. On y trouve aussi bien la réflexion d’Orson Welles : «Les trois choses que je ne supporte pas : le café brûlant, le champagne tiède et les femmes froides», que la vigoureuse définition de la comédienne Arletty : «Le vin, ça remet l’homme sur la femme». Et aussi des poèmes gourmands ou bachiques, d’admirables confessions, comme celle de Churchill à propos du champagne qu’il aimait fort : «Lors de la victoire, je le mérite, mais dans l’adversité, j’en ai besoin.»

De l’humour aussi avec San Antonio : «Tout n’est pas cirrhose dans la vie, comme dit l’alcoolique.»

Ou avec Marcel Achard : «La vieillesse, c’est quand on va dans des restaurants où il y a des sommeliers, et non plus dans ceux où il y a des serveuses.»

Derrière le nom de l’auteur, John Percy, se cache (mal) un Belge, Jean-René Pyls, Maître de la Commanderie de Bordeaux à Bruxelles, qui est évidemment fin gourmet et parfait dégustateur.

Son livre, qui est une mine d’érudition, a sa place dans toutes les bibliothèques et tous les férus de gastronomie ne se priveront pas de le consulter fréquemment. Cet ouvrage salutaire ne ressemble à aucun autre. C’est un énorme bréviaire qui donne faim et soif, excite l’appétit et donne envie de déboucher dans l’urgence une grande bouteille. (Ed. Société des Ecrivains – Paris. Env. 21 euros).









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2006.html