Bruxelles : Le Galion, un resto-bistro en vogue sans galère
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert un endroit de charme, «Le Galion»,  près de la Grand-Place de Bruxelles, où le chef Yves De Smet propose à des prix amicaux une cuisine savoureuse  illustrant la France, la Belgique, l’Espagne et le Portugal.  

 

Jacques Kother : C’est une vraie découverte. Galion n’est pas galère. Un chef de talent s’est installé dans un petit bistro-gastro où il fait une cuisine simple, très bonne, avec des produits de grande qualité. C’est l’abondance à bas prix. Imaginez que le menu le moins cher à midi, trois services, je dis bien : trois services, c’est 9 euros 50. Et le verre de vin est à 2 euros. On prendrait volontiers pension. En plus, le décor est très « cosy », avec des murs blancs, des lustres rouges, des nappes roses. C’est exactement le genre de resto où on a envie de revenir.

  

Philippe Callet : Le chef, il est vrai, a déjà un passé séduisant.

 

Jacques Kother : Il s’appelle Yves De Smet. Il vient du « Cerf » de la Grand-Place qui a malheureusement disparu, et qui était un endroit de légende, après avoir travaillé au Sanglier des Ardennes à Durbuy et au Père Mouillard à Hoeilaart, des maisons très connues. Bref, un chef qui connaît son métier et qui a voulu faire un resto sympa, agréable, et surtout pas cher et de qualité. Ce n’est pas un grand restaurant mais c’est réussi.



Rosa et Yves De Smet-Da Costa

Philippe Callet :
C’est une cuisine belgo-franco-hispano-portugaise ?

 

Jacques Kother : Tout à fait ! Le lapin à la kriek, le carré de cochon de lait servi avec une potée, un stoemp en bruxellois, les anguilles au vert, les tripes à la mode de Caen, les viandes rouges, cousinent avec quatre sortes de paella, des plats de morue, mais aussi la sole ou la truite meunière. Tout est copieux, bien fait, savoureux, sans chichis. C’est servi par la charmante femme du chef, Rosa Da Costa, qui a donné ses recettes familiales. On fait même ici sur commande le cabri au four, comme à la maison.

 

Philippe Callet : Donc, addition légère, cuisine de qualité, mais qu’est-ce que vous avez mangé ?

 

Jacques Kother : Des sardines fraîches simplement grillées, bien savoureuses, mais l’assiette de jambon Serrano est tentante aussi, puis un plat de morue presque trop copieux (et vous savez qu’au Portugal, on l’accommode de plus de 300 façons), avec œuf dur, légumes et pommes de terre, mais nous avons goûté aussi une paella très sapide avec des fruits de mer. Sur commande, on peut même l’avoir avec du homard, mais c’est presque du luxe,..

 

Philippe Callet : Les vins sont chers ?

 

Jacques Kother : Le verre est à 2 euros, la bouteille de vin maison à 12 euros. La carte propose des vins français, espagnols et portugais à prix d’amis. Ici, pas de folle surenchère !

 

Philippe Callet : Et on termine avec quel genre de desserts?

 

Jacques Kother : Des profiteroles glacées au chocolat chaud, une crêpe Suzette, une mousse au chocolat, une dame blanche ou une crème brûlée. On reste dans le classique. N’hésitez pas à y aller le soir, car Le Galion n’a que 40 places et beaucoup d’habitués de midi connaissent déjà cette bonne adresse. Pour moi, un des meilleurs resto-bistro de Bruxelles au point de vue qualité-prix.

Rosa et Yves méritent nos bravos !

Ici, sans chercher midi à quatorze heures, on s’amuse à table et on se régale.

 

 

RESTAURANT LE GALION
Rue de la Violette, 26 à 1000 Bruxelles. 
Tél. 02/ 512 06 65. 
Ouvert tous les jours, sauf dimanche (sur réservation), de 12 à 23 heures.



    





Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2374.html