Les vins d'Alsace et la gastronomie
Sujet: Magnum

Personne n’ignore que l’Alsace est une région magnifique et qui honore la cuisine. On y mange bien. On y boit bon. Les vins blancs d’Alsace se boivent frais, frappés si possible mais pas glacés, entre 7 et 9 degrés, mais plus froids s’il fait chaud. On peut les boire idéalement 6 mois à un an après la mise en bouteille mais ils sont meilleurs encore entre trois et huit ans. Les vins simples, faits pour la soif, conviennent pour des plaisirs sans fioritures. Le Riesling est parfait avec des huîtres car sa petite pointe de verdeur se marie bien avec la salinité de l’huître ; Il convient aussi parfaitement au poisson.

Une truite au bleu sera parfaitement mise en valeur avec un Riesling bien sec et racé. Un accompagnement de beurre fondu accentue le fruit du Riesling. La finesse du vin ressort alors de façon étonnante.

Avec un homard à l’Américaine, suggérons un Gewurztraminer épicé, au caractère plus marqué, mais pas un Gewurztraminer de grande année qui tuerait tout par sa qualité. Un vin d’une année moyenne, sec et bien fruité, sera le vin qui convient le mieux.

Pour une viande blanche ou une volaille, un riesling de grande année, souple et riche, sera parfait.

Pour une viande rouge, mieux vaut un vin rouge d’un autre vignoble ; L’alsace est une région de vins blancs.

Pour une choucroute, un Riesling sera l’accompagnement traditionnel de rêve.

Le fromage royal en alsace, c’est le Munster, au goût très accentué, qui sera mis en valeur par un gewurztraminer puissant et fruité dont le bouquet s’associera de façon étonnante avec le fromage.

Certains gourmets alsaciens dégustent le Munster avec des pommes de terre cuites à la vapeur. Ils n’ont sans doute pas tort.

On pourrait même renouveler l’association du Gewurztraminer avec un fromage de Herve, de préférence au lait cru.

Avec les desserts, ce sera le moment de sortir les vendanges tardives, les vins de grandes années, dont la rondeur, le moelleux même quelquefois, accompagneront à merveille l’onctuosité des pâtisseries.

Et en apéritif, direz-vous ? Un Muscat d’alsace, un vin fameux, sec, avec un goût de muscat étonnamment prononcé, beaucoup plus « muscat » que les muscats traditionnels. On  a vraiment l’impression de croquer du raisin frais. C’est un vin élégant, charmeur, léger, qui ouvre l’appétit et met en valeur ce qui va suivre.









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2394.html