Sprimont : savoureuse «Maison des Saveurs»
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a apprécié la cuisine moderne, intéressante et imaginative de Didier Galet, chef propriétaire de «La Maison des Saveurs», à Sprimont.  

Philippe Callet : Sprimont est un joli village dans la verdure, au centre de la province de Liège et le restaurant porte un  nom qui donne de l’appétit : «La Maison des Saveurs».

   

Jacques Kother : Un très beau restaurant, avec une cuisine actuelle qui plaît mais qui n’est pas toujours appréciée, je le dis tout de suite, par les amoureux de la tradition qui s’exclament : «Au secours ! On assassine la sole meunière, le poulet rôti, la blanquette bien faite et la garbure !»

Les guides annuels, comme le Michelin, un peu discrédité mais toujours pourvoyeur d’étoiles très convoitées, sont souvent partisans du modernisme innovant obligatoire et d’une pensée culinaire à sens unique, ce qu’on peut évidemment regretter… sans tourner le dos aux innovations.

 

Philippe Callet : C’est le cas de La Maison des Saveurs ?

 
Jacques Kother : Le jeune chef-propriétaire Didier Galet n’est pas un jusqu’au-boutiste de la créativité débridée même s’il met les petits plats dans les grands avec des amuse-bouche à l’apéritif qui sont très étudiés, nombreux, savoureux mais minuscules, histoire de ne pas se gâter l’appétit même si un appétit moyen n’en fait qu’une bouchée.


Christiane et Didier Galet


Philippe Callet : Et les plats, plus copieux, on l’imagine…

 

Jacques Kother : Forcément, et sur la carte, j’ai pointé un risotto aux morilles et aux langoustines poêlées, qui donne faim, ou un mariage de veau et de foie d’oie poêlé à l’ail des ours servi avec quelques champignons de saison, ou encore le homard décortiqué aromatisé de gingembre et de salicorne, une petite plante charnue, gonflée d’un suc salé, qui pousse au bord de la mer et dans les marais salant. C’est une cuisine très intéressante, savoureuse, imaginative, qu’on aimerait peut-être inspirée davantage par les fondamentaux qui ont fait la réputation de la cuisine française, et le terroir car nous sommes ici aux confins du Condroz et de l’Ardenne, bref par une tradition renouvelée ou réinventée.


Une création de Didier Galet

Philippe Callet : Une carte attrayante assez courte ?

 

Jacques Kother : Et c’est très bien ainsi. Le pain, des desserts, les mignardises sont faits maison, on peut déjeuner au soleil à midi, du mercredi au vendredi, avec 3 services pour 30 euros ou 43 avec deux verres de vin et le café. Le samedi à midi et le dimanche le menu-plaisir est à peine plus cher. L’endroit est très agréable, confortable, dans la verdure, et - cerise sur le gâteau - la patronne, en salle, Christiane Galet, est absolument efficace et très mignonne. Elle veille avec charme sur le bonheur des gourmands. Son chef de mari a de la chance. Ses clients aussi.

 

La Maison des Saveurs

Rue de Grand Bru, 27

4140 Sprimont.

Tél. 04/ 382 35 60

Fermé lundi et mardi sauf fériés. 
 

    







Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2396.html