Le restaurant Sanghâti à Ixelles: Viet Miam miam!
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Son restaurant vietnamien préféré à Ixelles, c’est le Sanghâti, ouvert il y a quelques mois, et qui propose, dans un cadre moderne et convivial, une cuisine authentique, savoureuse, pas onéreuse, servie avec des vins au verre pas chers du tout.

 

Philippe Callet : Vous avez testé une adresse vietnamienne de grande qualité, mais encore peu connue, située dans le haut de la ville à Bruxelles. Idéal quand on fait son « shopping »…

 

Jacques Kother : Un mot d’abord de la cuisine vietnamienne, qui a été un peu influencée par la cuisine chinoise mais qui possède un caractère et une saveur tout à fait remarquables et qui lui sont propres. Eléments de base : les soupes, savoureuses et copieuses, et le riz. La sauce de soja est remplacée par le nuoc mam, qui est une sauce de poisson ajoutée pendant la cuisson et à laquelle on incorpore volontiers de l’ail, des piments frais, du sucre, du jus de citron et du vinaigre. On aime beaucoup les légumes et les fruits, le poulet, le bœuf et le porc mais jamais de mouton.

 

Philippe Callet : Bref, une cuisine très dépaysante et qui plaît beaucoup à nos palais.

 

Jacques Kother : J’ai testé cette semaine plusieurs restaurants vietnamiens à Ixelles et aux environs. Le meilleur, à mon avis, c’est le Sanghâti, ouvert depuis quelques mois dans le quartier animé de Saint-Boniface. Cela s’écrit S-A-N-G-H-A-T-I. C’est la même famille que celle qui dirige le Hong Hoa, dans le bas de la ville. Imaginez un petit restaurant très bien décoré, très plaisant, avec en salle David N’Guyen et sa maman, Thito. David, le patron, est un expert en vins, en cuisine et en décoration. C’est un jeune homme très sympathique, très souriant, qui vous explique parfaitement ce type de cuisine.

    
Thito et David Nguyen


Philippe Callet :
Qui est à la fois authentique, pas très onéreuse, et savoureuse ?

 

Jacques Kother : C’est une cuisine qui a du goût. Il y a évidemment une grande variété de ces fameuses soupes vietnamiennes, à partir de 8 euros, et qui sont délicieuses, à la fois relevées et parfumées…

 

Philippe Callet : La grande spécialité de la cuisine vietnamienne…

 

Jacques Kother : Mais aussi des entrées chaudes ou froides, des plats consistants, une grillade de poulet au coco et curry doux, une marmite de cabillaud mijotée aux piments et à l’ananas, des plats sautés au wok, comme l’émincé de bœuf au satay et aux cacahuètes ou des nouilles sautées avec différents ingrédients. La gamme des prix est très raisonnable. C’est un restaurant très lumineux, d’une quarantaine de places, où l’on sert aussi des plats végétariens et des desserts très réussis comme la crème brûlée à l’infusion de thé au jasmin, un sorbet à la citronnelle, ou le fondant au chocolat relevé de gingembre confit. Et un excellent thé aux noisettes et spéculoos créé en exclusivité pour le Sanghâti.

    

Philippe Callet : Un mot encore à propos de l’enseigne. Que signifie « Sanghâti » ?

 

Jacques Kother : En sanskrit, c’est le nom de la troisième robe des maîtres bouddhistes. Elle est d’un rouge carmin profond. C’est un peu la philosophie du restaurant, très zen. Partout du blanc lumineux, des banquettes et des chaises design, avec un seul côté affichant un fushia éclatant et un tableau de Bouddha à la douceur impressionnante qui a été réalisé à Bali par un jeune moine.

 

Philippe Callet : Bref, une cuisine réfléchie dans un cadre moderne, épuré.

  

 

Jacques Kother : Et une carte des vins soignée avec des vins au verre pas chers du tout. Un restaurant à découvrir avec appétit pour voyager dans son assiette.

 

LE SANGHATI

Rue Saint-Boniface, 34 à 1050 Bruxelles (Ixelles)

Tél. 02/ 512 11 70.

Fermé samedi midi, dimanche midi et lundi.

Parking en face. 
 









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2543.html