Les crevettes thaïlandaises organiques: des «Must» !
Sujet: L'actualit? gourmande


Les organic shrimps. Photo Myriam Thys

Nous aurons bientôt l’occasion de déguster en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg des «organic shrimps», crevettes thaïlandaises de très grande qualité, élevées en aquaculture selon des méthodes de production écologiques sévèrement élaborées et contrôlées, visant à obtenir des produits sûrs et sains.
Où et quand trouver ces perles rares? Elles ne seront pas disponibles avant mai ou juin 2009. Mais à Bruxelles, le restaurant «Blue Elephant» permettra de les découvrir en avant-première dès le 27 avril au cours d’un «Organic Lunch», organisé avec l’Ambassade de Thaïlande, précédant un festival qui aura lieu en mai au Blue Elephant.
Parmi les mets proposés : crevettes enveloppées de  papier de riz,  arachides caramélisées, sauce à l’ananas ; salade de crevettes aux herbes thaï ; velouté aux crevettes à la citronnelle; crevettes cuites à la vapeur, œuf poché et asperges aromatisées aux fines herbes thaï, sauce au vin blanc; crevettes au curry rouge, lychee et basilic thaï, riz organique thaï à la vapeur, etc…  
Renseignements : Blue Elephant, Chaussée de Waterloo, 1120, 1180 Bruxelles. Tél: 02/ 374 49 62.  www.blueelephant.be. Fermé samedi midi.
 
Thaïlande : le pays le plus exotique d'Asie
 
Telle est l'image que reflète la Thaïlande, et c'est la raison pour laquelle ce pays remporte également un immense succès comme destination de vacances. Il n'est pas étonnant que les touristes soient très nombreux à se rendre en Thaïlande car l'offre touristique y est non seulement attrayante, mais aussi diversifiée. L'association des beautés de la nature et des curiosités culturelles et historiques, du respect des anciennes traditions et de l'enthousiasme pour tout ce qui est moderne et actuel, font de la Thaïlande une destination de choix pour tous les voyageurs.
La Thaïlande est un pays tropical bénéficiant des bienfaits d'un climat qui favorise les rendements de l'agriculture et de la pêche. La chaleur et l'humidité forment des conditions idéales pour assurer une production importante et diversifiée de légumes, de fruits, de poissons et de crustacés. Tous ces aliments donnent de la couleur et de la saveur à la cuisine thaïlandaise et constituent les ingrédients de base pour de succulents plats. On peut non seulement découvrir la nourriture thaïlandaise pendant des vacances en Thaïlande, mais aussi chez soi, car la Thaïlande est le premier exportateur de poissons, de crustacés et surtout de crevettes. 
Les rendements élevés ne résultent pas uniquement des conditions climatiques favorables, mais ils s'expliquent, dans une large mesure, par le mode de production choisi, à savoir l'aquaculture. Cette dernière se caractérise par des mesures stimulantes et écologiques prises par les autorités, notamment en ce qui concerne l'utilisation croissante de produits organiques. Cela signifie qu'en Thaïlande aussi le programme politique tient de plus en plus compte de la protection de l'environnement.
 
L’aquaculture, qu’est-ce que c’est ?
 
Il s'agit de la culture de plantes aquatiques et de l'élevage d'animaux aquatiques à des fins d'approvisionnement alimentaire. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'aquaculture est actuellement le secteur qui connaît la croissance la plus rapide dans le domaine de la production de nourriture animale. Dans quelques années, il y aura dans le monde plus de poissons et de crustacés élevés qui seront vendus sur le marché international que de poissons et de crustacés pêchés naturellement. En fait, l'industrie de la pêche subit une métamorphose, notamment au niveau de l'infrastructure, du tissu social et de l'emploi.
Dans cette évolution, la Thaïlande joue un rôle majeur en raison du développement spectaculaire de l'élevage des crevettes. Durant ces deux dernières décennies, leur production a connu une explosion, qui a permis à la Thaïlande de devenir l'un des principaux producteurs mondiaux. L'industrie de la pêche thaïlandaise, dont la proportion de produits naturels atteignait encore 90% jusqu'en 1980, s'est totalement orientée vers une aquaculture couronnée de succès, dans laquelle la production des crevettes, surtout la crevette tigrée, occupe la place principale. Cette crevette peut peser jusqu'à 250 grammes et est reconnaissable aux rayures qui restent sur sa chair, après la cuisson. La crevette tigrée peut très bien être frite, cuite ou grillée. C'est pourquoi elle est aussi un aliment de prédilection pour les barbecues. Grâce à sa teneur élevée en protéines et en acides gras omega-3, elle sert d'ingrédient de base à des dizaines de plats nourrissants. En outre, un grand nombre de ces plats sont prêts en un tour de main et particulièrement exquis.
 
Santé et respect de l'environnement
 
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture considère la poursuite de la croissance de l'aquaculture comme un moyen de lutter contre la faim et comme une  opportunité pour accroître considérablement la production alimentaire mondiale. Cependant, diverses études scientifiques attirent l'attention sur les dangers de l'aquaculture pour la santé de l'homme, suite à l'éventuelle utilisation d'antibiotiques et de certains types de nourriture. Les mêmes études relativisent ces dangers et, en ce qui concerne la Thaïlande, l'importation de crevettes dans le Benelux est strictement réglementée. Des certificats et des protocoles relatifs à la qualité alimentaire sont établis par différentes instances. Avant tout, les organisations internationales, comme l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture et l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) élaborent des directives pour la production et le commerce des produits issus de l'aquaculture. Ces instructions servent de base à l'établissement des mesures régionales et des certificats nationaux, comme le Thai Quality Shrimp (crevette de qualité thaïlandaise).
 
La culture organique
 
Les autorités thaïlandaises veulent promouvoir leur pays, en le présentant comme «La Cuisine du Monde». Elles mènent donc une politique dans le cadre de laquelle les cultivateurs et d'autres acteurs de ce secteur sont encouragés à produire une nourriture saine, sans risques et de haute qualité, pour le marché local et l'exportation. Un programme intitulé «National Organic Agriculture Development Strategy 2008» a été récemment lancé dans cette perspective. 


Des mangroves. Photo Myriam Thys

Cette action vient à point car il y a matière à agir. Au cours des vingt dernières années, le développement de l'élevage des crevettes a eu un impact négatif sur les biotopes thaïlandais, particulièrement sur les mangroves le long de la côte. Afin de lutter contre toutes sortes de maladies, toute une série de pesticides ont été utilisés de manière irresponsable, jusqu'à la fin des années 90. Ce phénomène était dû en partie au fait que de nombreuses entreprises étaient exploitées par des dirigeants non professionnels. Cet élément et d'autres encore ont généré une image négative et même des limitations à l'importation de la part de certains pays. Les autorités thaïlandaises devaient réagir, et c'est ce qu'elles ont fait à partir de 1998. Un code de conduite a été établi, le Good Aquaculture Practice a été introduit et les producteurs de crevettes élaborent eux-mêmes les directives pour des méthodes de production écologiques visant à obtenir des produits sûrs et d'excellente qualité.
La politique récente des autorités thaïlandaises sur le plan de la production nationale de crevettes se traduit par une multitude de rapports et de dispositions techniques, une matière complexe pour les non-initiés. Pour le voyageur qui se rend en Thaïlande et pour tous ceux dans le monde qui consomment des produits issus de l'aquaculture thaïlandaise, le point essentiel est l'évolution positive vers la production d'une nourriture saine, en tenant compte de l'environnement. Dans cette nouvelle approche, les mots-clés sont «culture organique». Le choix du long terme est primordial : la Thaïlande veut maintenir sa position de leader mondial dans le domaine de l'aquaculture, en particulier la production de crevettes et de poissons, et réduire l'impact négatif de cette culture sur l'environnement, voire l'éliminer complètement.
 
Un régal

L'aquaculture fait donc partie intégrante de la Thaïlande, en tant que destination de voyage. Si l'on vous sert sous peu des crevettes thaïlandaises dans un restaurant à Bangkok, un hôtel à Pattaya ou à Koh Samui, vous serez assuré de manger un aliment sain et de qualité.
Si vous n'allez pas en Thaïlande, vous aurez bientôt l’occasion d’acheter au Benelux des crevettes thaïlandaises «organic shrimps» congelées et les utiliser pour préparer des plats exquis.
Essayez par exemple de préparer ce plat simple et savoureux: 

Crevettes thaïlandaises  au lait de coco et curry rouge

Ingrédients
 
500 gr de crevettes crues, décongelées et épluchées
4 c à s d'oignons
2 c à s d'huile d'olive
1 c à s de curry rouge en poudre
1 petite boîte de lait de coco
Poivre et sel
 
Préparation
 
Faites frire légèrement les oignons dans l'huile d'olive.
Incorporez le curry en poudre et ajoutez le lait de coco.
Amenez lentement à ébullition.
Mettez les crevettes épluchées dans la sauce et laissez cuire quatre minutes.
Servez avec un peu de coriandre et du riz en accompagnement.
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2609.html