La Kermesse Bruegel à Bruxelles : Ancienne Belgique
Sujet: Coup de coeur



Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert un restaurant inhabituel au cœur du vieux Bruxelles : «La Kermesse Bruegel», qui transporte au XVIe siècle et où le service se fait en costume d’époque. Pas gastronomique mais très amusant. 

 

Jacques Kother: Je vous dis tout de suite : nous ne sommes pas ici dans la gastronomie mais dans la bonne humeur et ce n’est ouvert actuellement que le soir, du jeudi au samedi. C’est un endroit dans l’esprit du XVIe siècle, les salles datent de 1549. On s’assied sur des bancs un peu inconfortables. C’est rustique. Le service est en costume d’époque. Il y a un accordéoniste, et des danseurs. C’est très bon enfant. On peut y aller avec des copains. Ce n’est pas l’endroit où il faut emmener sa jeune fiancée pour un tête-à-tête amoureux.

 


Philippe Callet: C’est une création du patron du restaurant voisin, Chez Stans, Daniel Verhoeft, et le repas est lui aussi bruegelien…

 

Jacques Kother: A la bonne franquette. Le jeudi soir pour 39 euros, boissons comprises, et les vendredis et samedis soir, pour 46 euros, tout compris, on va se servir au buffet. C’est copieux : jambon, boudins blancs et noirs à l’ancienne, bloempanch, tête pressée, salades, pain à l’ancienne, soupe aux pois. A table, on vous apporte au choix le stoemp aux poireaux, plutôt bon, et la saucisse de campagne, le lapin à la kriek ou à la gueuze, le waterzooi, ou les carbonnades à la flamande que je ne recommande pas. La viande était fibreuse et les frites manquaient de croustillant. Mais je suppose qu’elles vont s’améliorer… La vraie frite doit être comme Sabine (Mathus), blonde et craquante ! On termine par la tarte géante aux pommes. Les plats sont apportés, dans le style Bob et Bobette, par de jeunes serveuses, parfois mignonnes, en costume.



Philippe Callet: Bref, on peut s’amuser dans cet endroit qui sort de l’ordinaire…

 

Jacques Kother: La bière et les vins coulent à flots jusqu’à 24 heures. Une salle est réservée aux amateurs de cigares. La maison en présente un large choix pour ceux qui connaissent l’opinion quelque peu mysogine de Rudyard Kipling, le célèbre auteur du «Livre de la Jungle» : «Une femme n’est qu’une femme mais un bon havane est un  régal.»  Et à partir de la fin du mois, la Kermesse Bruegel deviendra quotidiennement, midi et soir, un restaurant de spécialités bruxelloises, comme chez Stans, le resto d’à côté. Avis aux amateurs de ripailles et de franches lippées !

 

Philippe Callet: Bref, un concept bien bruxellois à l’ancienne avec des qualités et quelques défauts. Mais il était important de le signaler. C’est une nouveauté.

 

Jacques Kother: Une nouveauté en rodage mais un endroit qui manquait. Il faut y aller avec appétit et large soif, avec quelques amis pas snobs du tout, sans se montrer trop difficile. On ne mange pas ici avec le petit doigt en l’air. C’est une kermesse assez sympa, qui n’est pas faite pour les intégristes de la maigreur diététique. 

Kermesse Bruegel - rue des Dominicains, 16 à 20 à Bruxelles. 
Tél. 02/ 502 05 30. Ouvert du jeudi au samedi soir.
A partir de fin mars, ouvert chaque jour midi et soir.









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2610.html