Restaurant De Kapblok à Dilbeek : les principes de Peter
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet (aujourd’hui Bérangère Devos), Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert à Dilbeek, tout près de Bruxelles, un restaurant petit par la taille (une vingtaine de couverts) mais très grand par le talent : c’est De Kapblok de Peter et Katia Leemans. 

 

Berengère Devos: C’est une savoureuse découverte, cette semaine, Jacques Kother: un grand chef, attentif à la plus haute qualité, dans un petit restaurant plaisant comme tout… décoré avec beaucoup de goût, sans tape-à-l’œil…



Jacques Kother : Cela s’appelle De Kapblok et c’est à Dilbeek, en Flandre, mais à la lisière de Bruxelles. Je vous le dis tout de suite, c’est un restaurant qui mérite une étoile que le Michelin ne lui donne pas mais ce n’est pas sa première bévue. Et voici pourquoi De Kapblok (le billot en français) mériterait cette étoile : le chef, Peter Leemans, a appris son métier dans de très grandes maisons. Il a travaillé notamment pendant quatre ans au « Comme Chez Soi » de Pierre Wynants.

Il fait ici une cuisine parfaite, goûteuse, avec des produits de première fraîcheur, qui sont admirablement préparés. Pas d’esbrouffe ! Rien qu’un immense talent un peu méconnu.




Berengère Devos: Vous y êtes allé incognito, comme d’habitude, à l’improviste et, de toute évidence, vous avez été séduit…

 

Jacques Kother : Nous ne sommes pas ici dans une brasserie, mais dans un grand « petit restaurant ». Le service est minimaliste, le chef est seul en cuisine avec un second, donc il ne faut pas être trop pressé. Mais ça en vaut la peine. Le menu du marché à 40 euros était précédé de trois amuse-bouche très savoureux et originaux, en entrée, un beau morceau de cabillaud avec des asperges et des petits légumes, en plat, des côtes d’agneau nombreuses et succulentes avec un gratin, et un mélange harmonieux de fèves des marais et de céleri-rave et deux desserts au chocolat. Pour 13 euros de plus, vous avez les vins, un sauvignon blanc, et un gaillac rouge très savoureux, très terroir, qui ne sont pas mesurés. C’est un vrai plaisir.

      

Berengère Devos: A part les menus, que trouve-t-on à la carte ? Mettez-nous vite le vin à la bouche !

 

Jacques Kother : La carte propose une quinzaine de plats, entrées, poissons, et viandes. J’en citerai trois : le bar de ligne rôti aux senteurs de Provence au basilic, le bœuf grillé servi avec des pommes Pont Neuf et une béarnaise maison, ou le ris de veau rôti servi avec une étuvée de pleurotes, tomates et oignons verts. C’est du classique, comme on l’aime, avec une touche de modernité.

 

Berengère Devos: Et si on veut faire une petite folie, c’est combien ?

 

Jacques Kother : le menu à 99 euros avec 7 services, champagne, vins et eau compris mais on peut se contenter du lunch à 23 euros et des autres menus moins chers. A deux, sans se priver, j’ai payé une centaine d’euros, avec beaucoup de plaisir. On trouve rarement une cuisine aussi nette, aussi franche, et c’est un bonheur à table d’autant que la carte des vins est bien composée sans prix abusifs. La femme du chef, Katia, est en salle et très attentive au plaisir des nombreux clients. Le décor, pimpant, est animé par d’admirables photos inattendues et très mode des enfants du couple.


Photo Filip Van Cauwelaert-Yann Deschepper

Berengère Devos: La qualité principale du chef, Peter Leemans ?

 

Jacques Kother : Si on commande à table des asperges à la flamande, il les épluche, les cuit à l’instant, prépare la sauce : œufs durs écrasés, beurre fondu, persil haché. Si on regarde tout le temps sa montre, ce n’est pas là qu’il faut aller. Si on veut passer un bon moment de gastronomie, c’est là qu’il faut aller. La cuisine de Peter Leemans est une succulente démonstration des saveurs authentiques avec une dignité et une probité qu’il faut saluer à genoux. Cela me fait penser un peu à Pierre Romano à Waterloo, qui est aussi un grand chef dans un petit restaurant.

 

Restaurant De Kapblok

Ninoofsesteenweg, 220 à 1700 Dilbeek.

Tél. 02/ 569 31 23

Fermé dimanche et lundi.  

 

 









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2637.html