Le chef Donald Loriaux quitte La Maison du Cygne à Bruxelles
Sujet: Les indiscr?tions


Donald Loriaux

Après cinq ans de bons et loyaux services, Donald Loriaux quitte la prestigieuse Maison du Cygne à la Grand-Place de Bruxelles. Il reste en excellents termes avec son PDG, Philippe Vastapane, qui ne tarit pas d’éloges sur ce chef très doué qui n’aura sans doute aucun mal à retrouver rapidement des fourneaux dignes de son talent.

Mais c’est la crise, et comme dans le domaine de la restauration en général, on doit restructurer et réduire les frais et les équipes. «Ils sont huit en cuisine, nous a confié Philippe Vastapane. Au niveau des coûts, cela devient infaisable. Donald Loriaux est un grand monsieur d’une immense honnêteté et j’irai jusqu’à dire qu’il s’est sacrifié pour les autres.»

«Je suis un homme de solutions plutôt que de problèmes. Notre divorce s’est fait à l’amiable, nous  a confirmé Donald Loriaux. Ma décision me fait éprouver  à la fois de la tristesse et du soulagement. Mais la vie continue. J’ai passé cinq années hors de l’ordinaire dans cette belle maison et je suis certain que Dimitri Stasser, mon second, qui me succède, saura tirer son épingle du jeu.»

 

Funeste TVA

 

Dans la période économiquement noire que nous traversons, les  restaurants de luxe sont les premiers à subir une perte de fréquentation. Les taxes et les charges multiples qui leur sont infligées, comme à l’ensemble du secteur, d’ailleurs, sont  énormes. Mais on peut difficilement leur reprocher leurs prix - à part, parfois, celui des vins - : la qualité et la créativité se paient et si c’est pour manger des frites surgelées et du poulet de batterie, cuit n’importe comment, on va dans un boui-boui.

Autre énorme problème, la TVA. «Si son taux ne baisse pas, de nombreux restaurants vont devoir fermer leurs portes, conclut Philippe Vastapane. Suivons l’exemple de la France qui, à partir du 1er juillet, passera de 19,6% à 5,5%. Allons-nous encore jouer les carabiniers d’Offenbach et nous laisser asphyxier? Que signifie alors l’Europe? La réduction du taux de TVA, donc celle des prix, peut rouvrir des portes : elle encouragera les clients à fréquenter à nouveau les restaurants et permettra aux restaurateurs de créer des emplois.»

Danielle Dechamps









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2733.html