Vente Tintin à Cheverny : 2 records mondiaux et beaucoup de surprises
Sujet: Les indiscr?tions

Le temps était très doux et la salle bondée. La vente aux enchères organisée  le dimanche 10 octobre par Piasa en collaboration avec Moulinsart SA, à l’Orangerie du Château de Cheverny, en France, a attiré une foule d’aficionados de Tintin et Hergé, une assemblée sympathique et bon enfant composée de véritables amoureux du petit reporter, particuliers et pros. Certains collectionneurs se sont déplacés expressément d'Amérique du Nord et notamment du Canada.  Des spécialistes et des investisseurs étaient de la partie et l’encan a bénéficié également du téléphone.

La deuxième vente Tintin/Piasa de l’année, organisée au Val de Loire après une exposition de cinq jours à Paris, a totalisé 365 000€ frais compris. Ses organisateurs sont très satisfaits.

«Les résultats sont excellents et conformes à nos espérances et 80% des lots ont été adjugés, nous a dit l’expert Thibaut Van Houte. Nous avons voulu organiser cette vente à Cheverny, et c’est une grande première, parce que ce château a une signification émotionnelle par rapport à l’œuvre d’Hergé : sa façade lui inspiré Moulinsart et il s’y tient une exposition permanente, Les Secrets de Moulinsart. L’exposition des pièces à Paris avant la vente à Cheverny a informé de l’événement les collectionneurs du monde entier et un tiers des enchères ont été réalisées par téléphone».

 

Quelques pièces rares



La vente à enregistré deux records mondiaux. Une sculpture de 130 cm en résine polychrome de Tintin en imperméable, de Leblon-Delienne, tirée à 500 exemplaires et estimée entre 3500 et 4000€ a été adjugée 6 630€. Deux autres héros d'Hergé, Jo et Zette sautant au-dessus d’un tronc d’arbre établissent le second record pour une autre sculpture en résine de l'artiste, en sextuplant son estimation à 3 825 euros. Elle était estimée entre 500 et 700€. 
Un album Pop-Hop, «Le Trésor de Rackham le Rouge» (1970), estimé entre 150 et 200€, a été enlevé à 420€. 
Une édition de Tintin en Amérique de 1937 a trouvé un amateur pour 2900€ alors qu’il était estimé à 1500/2000€. 



Deux éditions originales des personnages Jo, Zette et Jocko, l'une de 1951 «Destination New-York» et l'autre de 1952 «Le Manitoba ne répond plus», aux éditions Casterman, ont respectivement été adjugées 4 460€ (estimation 1000/1500€) et 4 480€ (estimation 600/800€).

Tintin, Milou et les animaux au paradis


La plus haute enchère de la vacation est un dessin original de très belle facture réalisé à l'encre de Chine et mis en couleurs à l'aquarelle, où l'on voit Tintin entouré de Milou et d'animaux. L’œuvre ornait la couverture du catalogue de la vente qui est par ailleurs en passe de devenir collector.

Intitulée "Tintin, Milou et les animaux au paradis", cette rareté, dédicacée à la journaliste belge Danielle Dechamps, a été adjugée 17 850 euros frais inclus. Au verso du dessin, ce texte charmant témoignant de l’extrême gentillesse d’Hergé: «Chère Mademoiselle, Voici pour vous une petite image de Tintin et Milou. Ils se promènent dans une sorte de Paradis. C’est certainement la raison pour laquelle l’envoi de ce dessin promis a duré une Eternité. Mais là où le Temps n’existe plus, demeurent les souvenirs. Ce sont les miens, bien fidèles, en dépit des apparences contraires, que je vous adresse». Hergé. Le 26 mai 1967.

 

Des lots retirés de la vente

 


Certaines pièces rarissimes
n’ont pas atteint leur estimation de réserve, comme une édition Ogéo, collection Cœurs Vaillants de 1934 des «Aventures de Tintin et Milou en Amérique», quasiment introuvable dans une telle édition, qui était estimée entre 35.000 et 40.000€ et dont les enchères ont «péniblement» atteint 31000€. Et pourtant un milliardaire français voulait bien l’acquérir juste en-dessous de son estimation basse, mais le propriétaire a été intransigeant. Il a préféré retirer son album de la vente. 


Même chose pour un exceptionnel dessin en noir et blanc représentant Tintin portant un œuf de Pâques (1951), destiné à illustrer une carte postale et signé par Hergé à l’encre de Chine. Considéré comme un des clous de la vente, il était estimé entre 30.000 et 40.000 euros. Les enchères se sont arrêtées à 24000€.

Un album en noir et blanc Editions du Petit Vingtième intitulé « Les aventures de Tintin Reporter du Petit «Vingtième» au pays des Soviets », signé Tintin et Milou à l’encre et  estimé entre 8000€ et 10000€ est parti à 6000€.

Allez savoir ce qui se passe dans la tête (et le portefeuille) des collectionneurs…
 

 









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2958.html