Le caviar de l’Amour : un amour de caviar…
Sujet: Le guide des bo

Par Danielle Dechamps


Photo Catherine Linkens


A la vue, le grain est ferme, brillant et bien détaché, d’un gris perle attirant. Serait-ce de l’osciètre iranien? Si ce n’est pas le cas, ce caviar pourrait être son cousin.

En bouche, il caresse les papilles et les comble, avec sa texture subtile et sa saveur délicatement iodée évoquant le caviar sauvage. C’est une véritable découverte, une surprise heureuse.

Ils ne sont vraiment pas iraniens, ces œufs d’esturgeon?

Non. Ils sont chinois.       

D’adoption.
Les esturgeons en question qui se déclinent en deux espèces, l’Acipenser schrenckii et le Huso dauricus (kaluga), sont  originaires du fleuve Amour, qui matérialise la frontière entre la Russie et la Chine. On les a acclimatés dans des lacs immenses du nord de la Chine, où ils peuvent s’ébattre librement et brûler leurs surplus de graisse pour offrir des œufs irréprochables.

Cela ne suffit pas. Dans la préparation du caviar, la technique est essentielle. Ici, elle est maîtrisée sur place par l’expert iranien de Caspian Tradition, qui possède 30 ans d’expérience en la matière, et par son équipe de spécialistes.    

        
Le caviar Huso dauricus Top Selection 


Arya et Ahmad Razavi, propriétaires de Caspian Tradition à Waterloo, une société qui achète directement le caviar en Iran et le commercialise dans le monde entier, ont eux-mêmes choisi la ferme aquacole chinoise qui leur fournit ce caviar mi-sauvage dont ils ont fait leur «Top Selection» et y ont mis en place leur propre personnel.


Arya et Ahmad Razavi


«C’est le produit de l’avenir», commentent-ils. En 2009, la qualité de cette variété de caviar était déjà étonnante. Elle la surpasse encore cette année.

Le caviar de l’Amour pourrait bien faire très vite sa révolution. 

Des prix intéressants

 

Un autre de ses grands intérêts est son prix : de 1700€ à 1900€ le kg prix public, c’est-à-dire  celui du caviar iranien d’il y a cinq ou six ans. On peut se faire plaisir avec une boîte de 20 gr à 35€ ou 39€ ou, mieux, avec une boîte de 30 gr à 52€ ou 58€. On ne vit qu’une fois. Et franchement, vu l’évolution des prix des denrées les plus élémentaires, depuis l’arrivée de l’euro, 58€ pour un plaisir total, c’est un cadeau.

Autre trouvaille d’Arya et Ahmad Razavi, et qui a mérité également leur Top Selection, c’est l’Osciètre Acipenser gueldenstaedtii, un esturgeon russe, appelé aussi Diamant.

Aujourd’hui, l’Osciètre iranien Classic vaut 4782€ le kg prix public, le Sevruga 4693€. L’Osciètre iranien Premium Selection coûte 6000€, le Sevruga 5136€, l’Imperial 6932€, le Beluga 10808€ et le caviar pressé 2068€.

L’Osciètre de la Mer Caspienne (Azebadjan et Khazakstan) s’achète 3365€ le kg prix public, le Sevruga 3099€ et le Beluga 4960€.

 

Pas de caviar sauvage en Europe

 

« En juillet de cette année, le CITES (Convention des Nations Unies sur le Commerce International des Espèces de Faune et de Flore sauvages menacées d'extinction) a rendu publics les quotas d’exportation, 38 tonnes pour le caviar sauvage iranien, après une suspension de vente d’un an sur le marché mondial, explique le Dr Ahmad Razavi. Le 14 septembre, le Comité Scientifique de la Commission Européenne en a interdit l’importation dans l’Union Européenne. C’est un non-sens et une décision arbitraire et, à mon avis, c’est surtout une façon de promouvoir la vente du caviar d’élevage européen.» 

Et le caviar d’élevage?

 

« Ce caviar est issu de l’espèce Acipenser baeri, ajoute Arya Razavi. On en trouve en en France, sous le nom de caviar d’Aquitaine, en  Espagne, en Italie, en Belgique et en Allemagne. C’est une espèce originaire de Sibérie. Le caviar d’élevage est intéressant mais différent du caviar sauvage, dont il n’a pas le goût iodé. Les œufs sont sombres, de taille moyenne, avec une arrière-bouche de noisette. Parmi les caviars d’élevage, nous avons choisi les plus savoureux et les proposons en Osciètre Classic, (1187€ le kg prix public) et Royal Select (1328€). Dans cette catégorie, nous avons également rangé l’Oscietre White Sturgeon, l’esturgeon blanc de l’espèce Acipenser Transmontanus, un poisson de très grande taille originaire d’Amérique.

A gauche, le Huso dauricus Top Selection, 
à droite, le baeri Royal Select

Des œufs de poisson volant


Les variétés de tobiko

 

Si le caviar est la passion des Razavi, au point qu’ils ont créé dans la Mer Caspienne en Iran un grand centre d’élevage d’esturgeons, d’autres produits des meilleures origines enrichissent leur gamme : queues de langoustes sauvages d’Afrique du Sud,  crevettes sauvages du Nigeria, Royal King Crabe d’Alaska, corail d’oursin de Norvège, saumons fumés norvégiens, écossais et irlandais, elbot fumé du Groenland,  filets de truites fumées arc-en-ciel de Turquie,  filets d’anguilles fumées de Hollande, œufs de saumon, de truite, de hareng Avruga, de lompe, de capelan (masago) orange et verts, Tzar caviar, succédané de caviar russe, produit à base de filets de poissons de mer (56,8 gr/ 8,05€), safran iranien - le meilleur du monde -, foie gras d’oie et de canard au torchon.   

Ils proposent également cinq variétés de tobiko (œufs de poissons volants) très à la mode actuellement dans les restaurants. Mention spéciale au tobiko wasabi, qui a les faveurs des chefs, et qui existe en deux tons de vert. Le vert foncé est une version intense du clair : on a ajouté au wasabi (sorte de raifort japonais) du piment jalapeño.  

 

Danielle Dechamps

©Photos Catherine Linkens/Le Guide des Connaisseurs

 

Caspian Tradition

Avenue des Pâquerettes, 55, 1410 Waterloo

Tél: 02/ 354 97 90 - Fax: 02/ 353 16 34

www.caspiantradition.com

info@caspiantradition.com



 

 










Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article2979.html