Mme de Pompadour est froide comme une macreuse
Sujet: L'amour en t?te

Antoinette Poisson, alias Mme de Pompadour, favorite de Louis XV, n’avait pas le sang très chaud et pour plaire à son amant se gavait de truffes, de potage au céleri, de chocolat chaud à la vanille et à l’ambre gris. Elle n’en récoltait que des indigestions. Le comte de Saint-Germain lui fabriqua une potion qui lui donna une éruption de boutons, la défigurant durant quelques jours.

Elle se confia à la duchesse de Brancas : «Je suis terrifiée à l’idée de perdre le cœur du Roi en cessant de lui sembler attirante. Les hommes, vous le savez, attachent un grand prix à certaines choses et je suis d’un tempérament très froid. J’ai pris un élixir échauffant et voyez ce qui m’arrive.»

La duchesse jeta le flacon dans les flammes. «Ce régime vous tuera, dit elle, Ne repoussez pas le Roi dans ses accès de tendresse et laissez au temps le soin de faire le reste.»

«Ne savez-vous pas ce qui m’est arrivé la semaine dernière ?, reprit la marquise. Sous prétexte de la chaleur de la température, le Roi est allé s’allonger sur mon canapé et y a passé la nuit. Hélas, il me traite parfois de macreuse. La macreuse est une cane de mer et ce n’est pas un compliment à faire à une maîtresse.»

Comme la mère Poisson lui avait dit : «Ma fille, il n’y a que deux choses pour retenir un homme, et la deuxième, c’est la bouche», Antoinette, en désespoir de cause, décida de flatter la gourmandise du Roi en s’attachant un chef-coq célèbre, Monthier-le Jeune, fils de Monthier-l’Aîné (qui servit Mme de Maintenon),  lui-même fils de Monthier -l’Ancien (ex maître-queux  de la Maison de Condé). Elle eut bien raison : le Roi participa avec enthousiasme à ses petits dîners et  garda sa favorite vingt ans.

 

Danielle Dechamps









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article3135.html