XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière
Sujet: Le Petit Journal

- Un gourmand vraiment digne de ce nom mange toujours sa soupe bouillante et prend son café brûlant.

- On peut comparer un amphitryon qui ne saurait ni découper, ni servir, au possesseur d’une belle bibliothèque qui ne saurait pas lire.

-Un véritable gourmand ne se fait jamais attendre.

- La plus grande peine que l’on puisse faire à un gourmand, c’est de l’interrompre dans l’exercice de ses mâchoires : rendre visite à des gens qui mangent est donc un manque d’usage et de savoir-vivre ; c’est les empêcher de raisonner leurs morceaux et leur causer des distractions fâcheuses.

- Les vrais gourmands ont toujours achevé leur dîner avant le dessert. Ce qu’ils mangent par-delà le dessert n’est que politesse ; mais ils sont en général très polis.

- Un vin du cru, un dîner d’ami et de la musique d’amateur sont trois choses également à craindre.

- Il est essentiel qu’une salle à manger soit échauffée dans toutes ses parties.

- La principale occupation d’un maître de maison à table est de surveiller l’état de l’assiette de chacun des convives ; elle est l’astre sur lequel il doit avoir les yeux sans cesse. Son premier devoir est de la tenir toujours garnie, ainsi que le verre plein. Il doit avoir horreur du vide.

- La méthode de servir plat à plat est le raffinement de l’art de bien vivre. C’est le moyen de manger chaud, longtemps, et beaucoup. Chaque plat étant alors le centre unique auquel viennent aboutir tous les appétits.

- Toutes les cérémonies, lorsqu’on est à table, tournent toujours au détriment du dîner.

- Le morceau le plus délicat d’une poularde rôtie, c’est l’aile. Le meilleur d’une volaille bouillie, c’est la cuisse, surtout si cette cuisse est blanche, grasse et charnue. Les dames s’acharnent au croupion ; et, si ce sont des perdrix, à l’estomac.

- On distingue dans un aloyau le morceau du procureur et celui des clercs ; ce dernier est le moins tendre. Ceci vient à l’appui de la loi des contrastes, car rien n’est plus coriace qu’un vieux procureur.

 A méditer.









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article3206.html