Vivement Noël et Nouvel-An! Le champagne
Sujet: Coup de coeur

Savourez les grands produits des Fêtes de Noël et Nouvel-An et connaissez-en les secrets. 

Le champagne

 
Ce texte est extrait du livre «Astuces et Trucs en Stock 2» de Danielle Dechamps et Jacques Kother, paru dans la Collection Best-Sellers du Guide des Connaisseurs. De nombreux aliments y sont ainsi présentés dans leurs moindres secrets, agrémentés d’anecdotes et de clins d’œil. Son prix : 7,50 € (96 pages).
Vous pouvez le commander en nous envoyant un e-mail à info@leguidedesconnaisseurs.com. Nous reprendrons contact avec vous. Vous recevrez un avis de paiement et, dès sa réception, nous vous ferons parvenir votre commande.
 
Ce qu’il faut savoir
 
Le champagne brut non millésimé est le plus courant et le moins cher. Servez-le si vous recevez beaucoup de monde. Un champagne millésimé, de grande marque, sera idéal pour quelques amis avertis. Avec des connaisseurs, choisissez une cuvée prestigieuse, ce qui se fait de plus fin, de plus rare, de plus raffiné. Onéreux, certes, mais quel plaisir !
Attention aux champagnes qui ne sont pas de grandes marques. Ils peuvent être bons, mais il y a toujours un risque.
 
Le truc du Chef
 
Pour rendre une sauce plus légère et plus aérienne, ajoutez au dernier moment une cuillère de champagne.
(Georges Van Houtte, “Hostellerie-Restaurant “Le Coquillage”, Koksijde).
 
Trucs et astuces
 
* Servez le champagne assez frais (8°), surtout si vous recevez dans une pièce très chauffée. Les verres seront à 21° et le champagne deviendra vite tiède, ce qui est désagréable.
* Mettez la bouteille au réfrigérateur pendant quatre heures et ensuite dans un seau à champagne avec de l’eau et des glaçons jusqu’au col. Le congélateur est à proscrire, sauf éventuellement  en cas d’urgence et pendant très peu de temps. Trop froid, le champagne perd saveurs et arômes.
* Ne remplissez pas les verres à plus de la moitié. Mieux vaut resservir souvent du champagne frais.
 
Ca, alors!
 
* Le choix du verre est essentiel. Jamais de coupes démodées, mais des flûtes ou des verres à vin suffisamment hauts et larges pour laisser évoluer les bulles. Le cristal est idéal.
* Attention aux odeurs laissées par les serviettes (elles doivent être propres et inodores), et aux traces de détergent qui tue les bulles.
* Tenez toujours le verre par sa tige pour ne pas réchauffer le vin avec les doigts.
* Achetez toujours votre champagne dans un magasin à grand débit. Une bouteille qui a traîné dans les rayons, à la lumière, est suspecte.
* Le champagne n’apprécie pas tous les amuse-bouche, surtout un grand champagne. Il n’aime ni les chips ni les cacahuètes. Et rien de très épicé ni de vinaigré. Il fait merveille avec des huîtres sans citron mais avec un jet de poivre.
 
Le champagne mousseux est-il anglais?
 
On connaît la légende de Dom Pérignon, le moine bénédictin qui fut un grand spécialiste du vin de Champagne, mais non le créateur du vin effervescent, comme on le croit souvent. Quand il prit ses fonctions à l’abbaye d’Hautvillers, en 1668, pour en diriger les caves et les vignes, les Anglais buvaient déjà, depuis plusieurs années, du “sparkling champagne”. Ils connaissaient depuis longtemps la méthode pour que les vins tranquilles, auxquels on ajoutait du sucre, aient une seconde fermentation en bouteille. Explication: les Anglais, bien avant les Français, fabriquaient des bouchons et des bouteilles capables de résister à la pression; de là à penser qu’ils sont un peu les inventeurs du champagne effervescent, vers 1662, il n’y a qu’un pas.
 
Le clin d’oeil
 
Talleyrand appelait le champagne “le vin de la civilisation.” Et Madame de Pompadour affirmait que “c’est le seul vin qui garde une femme belle après boire.”








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article336.html