Aphrodisiaques: l'épouvantable mandragore
Sujet: L'amour en t?te

Ah, cette mandragore! Elle en a échauffé, des esprits et des corps! Aphrodisiaque le plus recherché de l'Histoire, elle est membre de la famille des solanacées, comme, tout bêtement, la pomme de terre, la tomate et le tabac. Sa racine peut prendre la forme d’un phallus ou carrément une forme humaine avec un tronc, des jambes et même une tête et un sexe. Elle est riche en alcaloïdes délirogènes. Elle a été beaucoup utilisée pour ses vertus narcotiques et antalgiques. A petites doses, elle a une action hypnotique et à fortes doses, elle peut provoquer la folie et la mort. On disait au XVIIe siècle qu’elle poussait au pied des gibets et qu’elle résultait de la dernière éjaculation des pendus. Quelles qu’en soient les raisons, c’est là-bas qu’on l’a toujours cherchée. Mais la mandragore ne s’arrachait pas n’importe comment. Au cinquième siècle, par exemple, on croyait que la mandragore, quand elle était déterrée, poussait un cri d’agonie si affreux que tous ceux qui l’entendaient tombaient raides morts. Alors, on dégageait la racine de la terre, on l’attachait à la queue d’un chien, on se bouchait les oreilles avec de la cire, on courait se cacher, on lançait un os au chien. Naturellement, le chien mourait et les hommes revendaient la mandragore à prix d’or. On était persuadé à l’époque que la mandragore excitait même les éléphants.  Dans la Genèse, la fécondité de Rachel et Jacob, à l'origine des douze tribus d'Israël, serait à attribuer à la mandragore, qualifiée parfois aussi de « phallus des champs » et de « testicules de démon ».

Danielle Dechamps









Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article373.html