Le restaurant French Kiss à Bruxelles - Jette : du bonheur sur les lèvres
Sujet: Coup de coeur

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Il a apprécié le "French Kiss" à Jette, pour son excellent rapport qualité-prix et son cadre chaleureux.
Mais d'abord, quelques considérations générales sur les restaurants...

Bel RTL : Aujourd’hui, avec Jacques Kother du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, c’est le grand déballage. Vous allez nous dire ce que vous n’aimez pas, ce qui vous déplaît dans certains restaurants…
 
Jacques Kother : D’abord, un accueil inexistant ou rébarbatif. Parfois, on vous regarde comme si vous dérangiez. Alors qu’on va au restaurant non seulement pour manger mais aussi pour se détendre et se faire plaisir. Alors, un sourire et de la cordialité, SVP.
Ensuite le pain. Dans certains restaurants, on met sur la table un pain mou, insipide, un pain d’usine, inacceptable. Et on sert des vins rouges trop chauds, presque de la tisane. On a envie d’y ajouter un bâton de cannelle quand on est enrhumé.
Et puis, le prix des vins, parfois abusif, avec un prix d’achat multiplié par quatre, cinq ou six. C’est scandaleux parce que cette pratique éloigne du client de belles bouteilles qu’il aimerait goûter mais qui sont trop chères. Ne parlons même pas des eaux-de-vie où le prix du verre est presque celui de la bouteille…
Et enfin, ce qui est insupportable, c’est le petit restaurant qui veut imiter les grands, et qui ne peut pas y arriver, avec des préparations grotesques, de la fausse créativité, et surtout des additions qui font fuir le client.
 
Bel RTL : Ce n’est tout de même pas le cas de nos bons restaurants, qui sont  en majorité.
 
Jacques Kother : Heureusement, et on ne peut que se réjouir du retour en force de la mode bistrot. De la cuisine traditionnelle, goûteuse, copieuse, pas trop chère, faite avec les meilleurs produits cuisinés par un chef qui connaît et qui aime son métier.
C’est un phénomène qu’on observe à Paris comme à Bruxelles ou ailleurs. De grands cuisiniers ouvrent des petits bistros avec les mêmes produits que dans leur maison étoilée, mais avec des recettes plus simples et surtout moins onéreuses.
 
Bel RTL : On peut aimer les grands restaurants et les petits bistros.
 
Jacques Kother : Ce qu’il faut, ce sont des détecteurs de belles denrées, des professionnels qui n’achètent pas la première bibine venue alors qu’on trouve aujourd’hui, en cherchant bien, de bons vins à des prix qui ne sont pas abusifs, qui achètent du poisson frais de qualité, des viandes de bonne origine, savoureuses et tendres, et qui servent une cuisine généreuse et enjouée.
 
Bel RTL : Vous avez tout de même une bonne adresse à nous donner cette semaine.
 
Jacques Kother : Un vrai bistro, avec un décor sympathique et chaleureux, des produits de qualité, un excellent rapport qualité-prix, et même un très bon menu 3 services à 17 €, midi et soir sauf le vendredi soir et le samedi soir, qui font le plein. C’est le «French Kiss» à Jette.
Le jeune patron Eric Guillaume est un souriant  connaisseur en vins, ce qui ne gâte rien.
 
Bel RTL : C’est une cuisine de brasserie, sans chichis, avec de belles viandes rouges…
 
Jacques Kother : Et le carré d’agneau, la sole meunière de 400 grammes, le homard mayonnaise, des huîtres, du foie gras maison et une marmite de soupe de poisson si copieuse qu’on peut ne manger que cela.
La plupart des plats tournent autour de 15-16 €. On peut se contenter d’un onglet à l’échalote avec une bière ou un verre de vin. On en a alors pour moins de 20 €.
Tout cela pétille de bonheur sur la langue. On aimerait y trouver quelques plats des familles  comme le pot-au-feu, la blanquette, le gigot à l’ail, le vrai cassoulet ou le poulet basquaise.
Le chef Jean-Paul Cabley  pratique une cuisine qui ne fait pas de cinéma.
Et puis, c’est bientôt la Saint-Valentin, alors un resto baptisé «French Kiss», avouez que c’est vraiment d’actualité.


French Kiss
Rue Léopold 1er, 470
1090 Bruxelles
Tél.: 02/ 425 22 93
Fax: 02/ 428 68 24
Fermé le lundi








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article510.html