Echalote ou échalotte ?
Sujet: R?ponse ? tout

Rabelais parle de “mets bien eschallotés” mais j’ai appris récemment qu’au début du siècle l’Académie Goncourt et l’Académie Française s’étaient disputées : la première voulant écrire échalotte et l’autre tenant à la tradition de l’échalote... Sait-on le pourquoi de cette querelle ? (M.J.M. Namur)
 
Furetière, qui fut expulsé en 1685 par l’Académie Française, écrivait : “eschalotte”.
Les Goncourt ont peut-être voulu le venger.
Le Larousse table uniquement sur l’échalote mais certains restaurateurs qui écrivent “échalotte” peuvent être rassurés : le dictionnaire édité par le Centre National de la Recherche Scientifique admet depuis quelques années cette variante. Ouf !
Un gastronome avait baptisé l’échalote, avant la guerre, “oignon joyeux”... Parce qu’il ne fait pas pleurer.
Et aujourd’hui encore les jeunes pensionnaires du Théâtre Français affinent leur diction avec cette phrase : 
“Le saucisson chaud est aussi cher chez Fauchon que la saucisse à l’échalote chez Charlotte.”
Répétez plusieurs fois à toute vitesse !
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article526.html