Pas de roquette pour les nonnettes
Sujet: L'amour en t?te

La roquette est une petite salade à la saveur piquante qui entre dans la composition du mesclun.
Ovide, dans «L’Art d’Aimer», l’appelait «l’herbe lubrique qui croît dans nos jardins».
Cette herbe lubrique, c’est «l’herba salax», crucifère à fleurs jaunes, encore très à la mode dans le Latium et dans le sud de l’Italie. Depuis quelques années, elle s’est imposée chez nous.
Les vertus aphrodisiaques de la roquette la faisaient jadis proscrire des jardins monastiques. Sainte Hildegarde la considérait comme «excitante aux jeux de l’amour» et l’interdisait à ses nonnettes.
C’est curieux: à part la roquette, toutes les salades ont des effets lénifiants. Les feuilles de laitue contiennent une substance appelée lactucine qui apaise légèrement.
Rassurez-vous: Il faut en manger au moins deux coeurs pour en subir les effets.
Ou y ajouter quelques feuilles de roquette, «pour que la ferveur se mêle à la froideur», comme le recommandait déjà, au XVe siècle, Platine de Crémone, bibliothécaire au Vatican.
Outre ses propriétés revigorantes, la roquette favorise à la fois l’appétit et la digestion. Elle est très diurétique et antiscorbutique.
Dans certaines campagnes, elle passe pour guérir la coqueluche.
En compagnie de la bardane et des racines d’ortie, elle fournit une lotion capillaire favorisant la pousse des cheveux et permet le nettoyage des cuirs chevelus séborrhéiques...
 
© Danielle Dechamps








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article530.html