Mojito, Vanderbilt, Champagne Flip, Devil : les cocktails reviennent en force
Sujet: Magnum

Les Années Folles avaient vu leur triomphe. Aujourd’hui, ils sont en vedette dans les meilleurs bars. Pendant l’été, fruits rouges, framboise, fraise, groseille garnissent les verres. Les femmes les apprécient de plus en plus et si le champagne reste la grande vedette de l’apéritif, les cocktails montent en flèche. Les jeunes apprécient d’abord les mélanges exotiques et sucrés, puis ils vont vers des cocktails plus secs.
Le roi des cocktails, dans les bars de Paris, c’est le Mojito, à base de rhum.
Même James Bond, dans son film, « Meurs un autre jour » oublie son traditionnel Dry Martini en faveur du cocktail cubain à base de citron vert, de menthe, de sucre glace et de rhum.
Mais n’oublions pas les bons vieux classiques.
Ils ont fait leurs preuves.
Nos parents appréciaient ainsi le Diplomate, très goûté depuis des années dans les milieux diplomatiques : 2 traits de marasquin, 1/3 de vermouth italien, 2/3 de vermouth français. Remuer à la cuillère. Verser dans le verre, ajouter une cerise confite et presser une pelure de citron dessus.
Le Devil avait aussi son charme : au shaker, ½ fine champagne (cognac), ½ crème de menthe verte. Frapper. Verser. Ajouter une pointe de poivre de Cayenne.
Le Vanderbilt fut créé en 1912 au Kursaal d’Ostende par le barman Guido en l’honneur du milliardaire américain Vanderbilt : dans un verre à mélange, 3 traits de sirop de gomme, 2 traits de bitter angostura, ½ fine, ½ cherry brandy Rocher. On remue avec les glaçons. Dans le verre, une cerise confite et on presse dessus une pelure de citron.
Deux ans plus tard, Cornelius Vanderbilt trouvait la mort sur le « Lusitania » coulé par un sous-marin allemand.
On peut déguster le Vanderbilt à sa mémoire.
Très en vogue aussi dans les années Trente, le Champagne Flip: battre un œuf frais au shaker avec sucre en poudre ou sirop de sucre. Ajouter du champagne très froid. Remuer à la fourchette. Versez dans un verre à vin. Muscade râpée dessus.
Mais n’est-ce pas un peu dommage pour le champagne ?       
On préférera peut-être en fin de repas le Porto Flip. Très bon mais calorique…
Les cocktails diététiques sont aussi en hausse. Sans alcool, ils mélangent jus de fruits et de légumes. Exemple : 50 g de radis, 25 g de céleri en branche, 150 ml de jus d’orange, 3 gouttes de Tabasco vert et 50 ml d’eau minérale. Autre version primée en 1992, le Santa Maria 492 : 70 g d’ananas, 200 ml de jus de pamplemousse, 20 g de roquette, 1 trait de Worcestershire sauce, 50 ml d’eau.
Excellent pour la santé mais pour le moral ?








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article746.html