79 après J-C. Comment on mangeait à Herculanum et à Pompei
Sujet: Le Petit Journal

On a trouvé à Antioche (Turquie) une table en forme de fer à cheval ornée d’une peinture représentant Ganymède, l’échanson des dieux. Mais ce qui nous intéresse, c’est que cette table romaine du 3ème siècle est aussi ornée des mets du repas classique dans l’ordre où on les servait aux invités.
Les entrées, tout d’abord, avec des oeufs à la coque dans leur coquetier, des artichauts, des pieds de porc. Ensuite, un grand poisson, un jambon entier, puis des volailles, poulet et canard. Enfin, un gâteau fourré.
Voilà ce qu’on mangeait au début de notre ère et même avant elle.
Et certainement à Herculanum et à Pompéi, ensevelies sous les cendres et la lave du Vésuve en 79 après J.-C.
Dans ces deux villes, on a retrouvé des “thermopolia” qui permettaient aux passants de manger dans la rue ou d’emporter des plats préparés ou des boissons chaudes.
Un large comptoir en maçonnerie était creusé de cupules dans lesquelles on plaçait les marmites pour les maintenir au chaud sur la braise.
A table, lors des banquets, les convives n’ont ni assiette, ni fourchette ni couteau.
Il y a seulement des cuillères pour les mets liquides.
Une cuillère spéciale au manche terminé en pointe sert pour les oeufs et les coquillages.
 Les plats sont disposés sur la table centrale et on se sert directement.
Les invités mangent allongés, simplement appuyés sur le coude gauche.
Les reliefs sont souvent jetés à terre.
Le vin est généralement bu coupé d’eau.
 








Cet article provient de 'Le Guide des Connaisseurs'
http://www.leguidedesconnaisseurs.be

L'URL de cet article est:
http://www.leguidedesconnaisseurs.be/article912.html