Le Guide des Connaisseurs - Editorial Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Le guide des 
boLe guide des bo

·Les vertus de l’ail aromatique et mĂ©dicinal
·Escargots Petits-Gris de Namur® et lĂ©gumes oubliĂ©s
·Betchard: quand la passion de la bière rejoint l’amour de la cuisine

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Ne soyez pas effarouchés par des baises. En cuisine, ce sont des pains ou des harengs collés l’un contre l’autre

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20319

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Editorial

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Editorial  Glossaire de la Rubrique Editorial
Rechercher :

L’esprit impertinent de la cuisine


Photo ©Nishikidori-Market

Le nouveau Guide des Connaisseurs est en vente chez votre marchand de journaux. Son dossier central est consacré à l’esprit impertinent de la cuisine. Discrètes ou impudentes, sages ou tapageuses, les herbes et les épices sont les stars absolues de la cuisine actuelle, toute en métissages et en brassages culturels. On ne se satisfait plus du généreux romarin, de la douce cannelle, de la menthe délicate, du séduisant basilic, du charmant estragon. Bien qu’exquises, ces senteurs sont presque scolaires. Place aux mystères venus d’ailleurs qui enflamment les esprits, mettent les papilles en émoi et ouvrent la voie à des frissons gourmands d’une nouvelle génération! Ajowan, sumac, rocou, vadouvan, galanga, zédoaire et autres épices aux noms peu engageants comme l’ase fétide (surnommée merde du diable) au fort goût d’ail, ou l’asaret (oreille d’homme) évoquant le poivre et le gingembre, ont pris possession de nos assiettes pour nous emmener dans des voyages inattendus. Découvrez aussi dans ce dossier tout en saveurs l’extraordinaire ail noir et l’échalote de la même couleur, goji, la petite baie qui voit grand, le délectable yuzu et d’autres produits étonnants. Avec leurs propriétés et leur mode d’emploi.
Dans Le Guide des Connaisseurs, qui devient trimestriel, vous retrouverez vos rubriques habituelles, comme  nos rĂ©ponses Ă  vos questions, des extraits pittoresques et amusants de «La MĂ©moire du Ventre», un livre Ă©crit par Jacques Kother en 1964, qui lui avait valu le Grand Prix International de Chronique Gastronomique, des recettes inĂ©dites en Ă©tapes photos de grands chefs, avec leurs trucs et leurs astuces, un reportage au Grand-duchĂ© de Luxembourg, petit pays aux multiples richesses, etc… 

Danielle Dechamps

     
L'ail noir                    La poudre de yuzu                Les baies de goji           L'ase fĂ©tide


Editorial - 15/04/2011 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Que votre volonté soit fête!



Dans son dernier numéro de l’année, Le magazine Le Guide des Connaisseurs a demandé à seize grands cuisiniers de sa prestigieuse Ecole des Chefs de concocter des recettes inédites qui sortent des sentiers battus. Détaillées en étapes-photos, elles éveilleront votre imagination et vous donneront sûrement envie de vous surpasser devant vos fourneaux.

Sinon, elles vous feront rêver…

Dans ce dossier spĂ©cial, vous dĂ©couvrirez de quoi faire battre vos cĹ“urs de gourmets. Produits incontournables et nouvelles trouvailles, trucs, recettes, astuces, conseils, idĂ©es, suggestions de pros, bonnes adresses…

Que votre volontĂ© soit fĂŞte, comme l’a dit un jour notre vĂ©nĂ©rĂ© FrĂ©dĂ©ric Dard. 
Et continuez la fête toute l'année!

Vous trouverez aussi dans Le Guide des Connaisseurs nos rubriques à succès, comme «Le Petit Journal du Passé», reprenant des extraits de «La Mémoire du Ventre», un livre épuisé aujourd’hui et signé par Jacques Kother en 1964, qui avait reçu le Grand Prix International de Chronique Gastronomique, «Réponse à tout», une mine d'informations pratiques, utiles, diverses et particulièrement goûteuses, «Les Indiscrétions», ou tout ce qui se passe dans les coulisses de la gastronomie, des restaurants et d’ailleurs...

Dans «Le repas du guerrier», vous apprendrez qui cuisine Ă  la maison, le chef ou sa femme? 
Et enfin vous lirez les réponses commentées de notre grand jeu du Puzzle gourmand, accompagnées des photos d’un huissier de justice s’amusant à mettre des petits parasols dans une bouteille de vin pour répondre à notre question subsidiaire… Maître Jean-Philippe Sonck a réussi à en introduire 106.

Beaucoup de couleurs, beaucoup de saveurs, beaucoup de petits et grands plaisirs dans ce numéro spécial.

Nous vous souhaitons le meilleur pour 2011.




Editorial - 23/12/2010 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Voici les réponses à notre concours Le Puzzle gourmand

Chapeau ! Vous ĂŞtes des champions. Vous avez Ă©tĂ© très nombreux Ă  participer au Puzzle gourmand organisĂ© par et dans le magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs. Merci.
C’est vrai qu’il n’était pas simple, ce jeu, et trouver la rĂ©ponse Ă  certaines questions tenait de la  gymnastique intellectuelle. Mais oĂą aurait Ă©tĂ© le plaisir?
Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps. Je comptais mettre les rĂ©ponses au Puzzle gourmand uniquement dans le magazine Le Guide des Connaisseurs qui paraĂ®tra le 30 novembre. Mais beaucoup de participants  tĂ©lĂ©phonent ou envoient des mails pour connaĂ®tre les rĂ©sultats. C’est lĂ©gitime, vu le temps qu’ils ont sans doute consacrĂ© Ă  venir Ă  bout de ce questionnaire (ils ont sĂ©chĂ© particulièrement sur la 11 et la 13). Je donne donc  les clĂ©s du concours Ă©galement sur notre site www.leguidedesconnaisseurs.be .
Pas encore de noms de lauréats cependant. D’abord parce que le travail de dépouillement des enveloppes aurait fait reculer Hercule en personne, ensuite parce que le huissier doit encore mettre des petits parasols en papier dans une bouteille de vin grec Alpha Xinomavo de 75 cl -vide- pour en évaluer le nombre et répondre ainsi à la question secondaire.
Le nom des treize premiers gagnants sera donné dans Le Guide des Connaisseurs de novembre. Les suivants seront prévenus personnellement.
Danielle Dechamps
 
1-D - Basilic
2-L - Mille-feuille
3-K - Noisettes
4-O - Yuzu
5-N - Thé
6-F - Marjolaine
7-B - Jouvence
8-C - Pigeon
9-I - Thon
10-J - Araignée
11–E- Champagne
12-A - Faisan
13-H - Truite
14-P - Morilles
15-M - Moutarde
16-G - Tortillon
 
Case 1.
Question : Jadis, la cueillette de cette plante exigeait tout un rituel: celui qui la cueillait devait purifier sa main droite en l’aspergeant au moyen d’une branche de chĂŞne, de l’eau de trois sources diffĂ©rentes. Il devait ĂŞtre revĂŞtu de vĂŞtements neufs, ne pas porter de mĂ©tal et se tenir Ă  l’écart des femmes impures. Quelle est cette plante ?
RĂ©ponse : le basilic. Il ne faut employer que fraĂ®che cette herbe aromatique sublime, jadis considĂ©rĂ©e comme une plante sacrĂ©e. Le basilic meurt Ă  la cuisson. Il faut donc l’utiliser cru, ciselĂ©, hachĂ© (et non pas mixĂ©) ou Ă©crasĂ© au mortier. Il en existe plusieurs variĂ©tĂ©s : Ă  grandes feuilles, Ă  petites feuilles, pourpre, thaĂŻ et sacrĂ©, une espèce cultivĂ©e près des temples bouddhistes, notamment en ThaĂŻlande.
 
Case 2.
Question : Le mot peut ĂŞtre masculin ou fĂ©minin, quand il dĂ©signe une plante aux feuilles très dĂ©coupĂ©es, mais en l’occurrence, il est masculin. Dans certains pays, comme en Europe de l’Est, on lui a donnĂ© le nom d’un cĂ©lèbre petit Corse qui en raffolait, avec ou sans trait d’union.
RĂ©ponse : le mille-feuille, une pâtisserie qui doit son nom au nombre Ă©levĂ© de ses feuillets de pâte. Le mot est masculin pour le gâteau (un mille(-)feuille), fĂ©minin pour la plante. L'achillĂ©e millefeuille doit son nom Ă  ses feuilles très dĂ©coupĂ©es. Le fameux petit Corse, c’est NapolĂ©on.
 
Case 3.
Question : Rabelais avait un mot très particulier pour dĂ©signer «ces riottes qui par certains temps sourdent entre les amants». S’il avait su que ce terme relatif Ă  un fruit, interviendrait dans le titre d’un ballet-conte de fĂ©es chorĂ©graphiĂ© sur l’un des chefs-d’œuvre d’un compositeur russe romantique… 
RĂ©ponse : riottes = petites noises = noisettes. Indice : le ballet conte de fĂ©es, c’est Casse-noisettes, dont la musique Ă©tait signĂ©e TchaĂŻkovski. Ce grand compositeur est mort onze mois après la première reprĂ©sentation de ce ballet Ă  Saint-PĂ©tersbourg.
 
Case 4.
Question : Le goĂ»t de ce fruit Ă©voque le cĂ©drat, le pamplemousse et la mandarine. Il est très riche en vit. C. D’une  grande finesse, il peut ĂŞtre utilisĂ©, sous diffĂ©rentes formes, pour agrĂ©menter du poisson, des soupes, des gâteaux, des confitures, des marmelades… Le corps d’une sorte de  hautbois traditionnel corĂ©en est fabriquĂ© dans son bois. De quoi s’agit-il ?
RĂ©ponse : le yuzu. Il s’agit d’un agrume originaire de l’est de l’Asie ressemblant Ă  un petit pamplemousse. Son goĂ»t s’apparente Ă  celui du pamplemousse avec des notes de mandarine. Depuis une dizaine d’annĂ©es, le yuzu a dĂ©bordĂ© de ses frontières et est utilisĂ© en AmĂ©rique et en Europe. On vend en Belgique du yuzu en poudre qui est absolument exquis. Le corps du taepyeongso,  une sorte de hautbois traditionnel corĂ©en, est fabriquĂ© en bois de yuzu.
 
Case 5.
Question : «Les meilleures feuilles doivent ĂŞtre ridĂ©es comme les bottes de cuir des cavaliers tartares, craquelĂ©es comme la peau d'un buffle, elles doivent briller comme un lac agitĂ© par le souffle d'un zĂ©phyr. Elles doivent dĂ©gager un parfum semblable Ă  celui de la brume qui s'Ă©lève au-dessus d'un ravin solitaire dans la montagne (…)», a dit un cĂ©lèbre penseur-Ă©crivain chinois du  VIIIe siècle, dont la première partie du nom fait penser Ă  un biscuit. De quoi parlait-il ?
RĂ©ponse : le thĂ©. Indice : l’écrivain chinois dont la première partie du nom fait penser Ă  un biscuit s’appelle Lu Yu (P’tit Lu…). Au VIIIe siècle, Lu-Yu a Ă©crit la première Ă©tude d'ensemble sur le thĂ© connue sous le nom de Cha Ching ou Classique du thĂ© qui l’a imposĂ© comme le premier des grands MaĂ®tres du ThĂ©.
 
Case 6.
Question : On a longtemps cru que cette herbe aromatique empĂŞchait le lait de tourner. Les  Grecs et les Romains la considĂ©raient comme un symbole du bonheur et en mettaient une couronne sur la tĂŞte des amoureux. Les Grecs la plantaient dans les cimetières pour assurer la paix Ă©ternelle aux trĂ©passĂ©s. Elle est beaucoup plus douce que son cousin sauvage avec lequel on la confond souvent.
Son  nom ?
RĂ©ponse : la marjolaine. Dans  l'AntiquitĂ© dĂ©jĂ , ses emplois culinaires Ă©galaient ses utilisations thĂ©rapeutiques. On retrouve d'ailleurs son nom dans les recettes d'Apicius. Son cousin, c’est l’origan.  Les qualitĂ©s digestives de la marjolaine sont plus Ă©videntes que celles de l’origan. Ce dernier, plus souvent utilisĂ© sĂ©chĂ© est idĂ©al sur les pizzas. La marjolaine, plus subtile, est plutĂ´t employĂ©e fraĂ®che dans les sauces accompagnant les pâtes, les plats de volaille et les huiles aromatisĂ©es. L’origan peut mijoter longtemps dans une sauce ou un ragoĂ»t. La marjolaine doit ĂŞtre ajoutĂ©e dans le plat le plus tard possible.
 
Case 7.
Question : Dans la première moitiĂ© du XVIIIe siècle, un abbĂ© au patronyme aimable mit au point une solution Ă  base de plantes  mĂ©dicinales destinĂ©e Ă  soigner les troubles de circulation. Cette crĂ©ation, sous diverses formes,  vit encore de belles heures aujourd’hui.  Doit-elle son immortalitĂ© Ă  son nom ? Quel nom ?
RĂ©ponse : Le patronyme aimable, c’est Soury (l’abbĂ© Soury) et la solution Ă  base de 11 plantes inventĂ©e en 1745 (avec la collaboration de l’abbĂ© Delarue)  s’est d’abord appelĂ©e « Tisane des deux AbbĂ©s Â», avant d’être commercialisĂ©e plus tard sous le nom de Jouvence de l’AbbĂ© Soury. Elle a encore beaucoup de succès aujourd’hui et on en vend en France quelque 500 000 boĂ®tes par an.
 
Case 8.
Question : Il Ă©tait l’animal prĂ©fĂ©rĂ© du prophète qui, par son intermĂ©diaire, disait recevoir les communications cĂ©lestes d’un ange. Il ne l’aurait jamais dĂ©gustĂ©! Et quoi encore ? Vous avez un petit pois dans la tĂŞte, non ? Il n’était pas le seul Ă  l’honorer. Un roi de Castille lui a consacrĂ© des siècles plus tard un Ordre qui rĂ©unissait les maris fidèles et qui ne dura qu’un an… Manque d’effectifs ?
RĂ©ponse : le pigeon. Le prophète Ă©tait Mahomet, qui  ne mangeait jamais cet animal. Il en dressa mĂŞme un Ă  venir lui becqueter l’oreille et y picorer des graines de millet. C’est par cet intermĂ©diaire qu’il disait recevoir les communications cĂ©lestes de l’ange Gabriel. Le petit pois dans la tĂŞte Ă©tait un indice car une recette cĂ©lèbre est le pigeon farci Clamart servi avec des petits pois. Jean  Ier, roi de Castille, avait fondĂ© l’Ordre du Pigeon en 1379 en hommage Ă  cet oiseau qui est un modèle de vertu conjugale. Cet ordre ne dura qu’un an et, selon Maguelonne Toussaint-Samat,  ce n’était pas par manque de pigeons Ă  rĂ´tir, mais faute de maris assez fidèles pour y prĂ©tendre. Cela dit, la question posĂ©e dans le Puzzle n’affirme pas que la durĂ©e Ă©phĂ©mère de l’Ordre Ă©tait due cette cause. « Manque d’effectifs Â» Ă©tait suivi d’un point d’interrogation. Les membres de cet ordre s'engageaient Ă©galement Ă  dĂ©fendre la religion chrĂ©tienne contre les attaques des Maures. Ce n’est pas non plus ce but louable qui rĂ©ussit Ă  les maintenir.
 
Case 9.
Question : A Rome, dans l’AntiquitĂ©, il y avait dĂ©jĂ  des crus de vin rĂ©putĂ©s mais Ă©galement des crus de poissons. Ainsi, un certain poisson devait ĂŞtre de Byzance et ĂŞtre pĂŞchĂ© entre le lever des PlĂ©iades et le coucher d’Arcturus. Quel est ce poisson ?
RĂ©ponse : le thon. «La pĂŞche des thons se fait depuis le lever des PlĂ©iades (XVIII, 59) jusqu'au coucher d'Arcturus (XVIII, 74); le reste de l'hiver, ils se tiennent cachĂ©s dans le fond des abĂ®mes, Ă  moins qu'un temps doux ou la pleine lune ne les en fasse sortir. Â» (Pline l’ancien, Histoire Naturelle). Le thon Ă©tait le poisson le plus consommĂ© da ns l’AntiquitĂ© romaine. Une fois dĂ©coupĂ©s, les morceaux les plus estimĂ©s Ă©taient l’abdomen et le cou (le morceau de chair juste derrière la tĂŞte, que les Espagnols appellent morillo). On conservait le reste en salaisons. Les entrailles du thon fournissaient un excellent garum.
 
Case 10.
Question : A la pĂŞche au gros, on ne risque pas d’en capturer, mĂŞme avec l’instrument ad hoc. On ne rend pas assez hommage Ă  ses rĂ©silles,  c’est un morceau de roi, et mĂŞme de boucher. Avec elle,  cĂ´tĂ© saveur, on en a pour son argent, ce n’est pas de la monnaie de singe.
RĂ©ponse : l’araignĂ©e. C'est un des morceaux du boucher (l’onglet en est un autre), un muscle sillonnĂ© de fibres en Ă©ventail qui font penser Ă  une toile d’araignĂ©e. Plus joliment dit, Ă  des rĂ©silles, un rĂ©seau de  mailles. C’est une pièce de viande de bĹ“uf rare et excellente. Dans cette question, plusieurs indices : on appelle aussi araignĂ©e les filets de  pĂŞche très fins, par analogie avec la toile d'araignĂ©e. Quant Ă  la monnaie de singe, elle fait allusion au singe-araignĂ©e, le plus reprĂ©sentatif des singes du Nouveau-Monde  connu aussi sous le nom d’atèle (les amateurs de mots  croisĂ©s apprĂ©cieront).
 
Case 11.
Question : La tragĂ©dienne Rachel mit un jour aux enchères  sa bague magnifique au cours d’un de ses dĂ®ners. Ses invitĂ©s en offrirent 1000 francs, 2000, 6000… Musset ne disait rien.  «Et vous ?» demanda Rachel. «Je n’ai que mon cĹ“ur», dit le poète. «Alors elle est Ă  vous». Et elle jeta l’anneau dans un verre de… De quoi ? 
RĂ©ponse : les versions diffèrent, mais il fallait rĂ©pondre champagne. Certaines sources parlent d’une assiette et d’autres ne prĂ©cisent pas oĂą Rachel a jetĂ© son anneau (La bague est Ă  vous, dit Rachel en la lui jetant gracieusement. Sans prĂ©ciser oĂą. Extrait de «Etude et rĂ©cits sur Alfred de Musset Â», 1891, Plon, Nourrit (Paris) par Alix de Choiseul-Gouffier, Vicomtesse de JanzĂ©, avec deux dessins originaux d'Alfred de Musset).
Nous nous sommes rĂ©fĂ©rĂ©s Ă   Grandgousier n° 3 d'avril 1938 oĂą l'anecdote est dĂ©crite par Marie-Louise Laval dans un article intitulĂ© "Marie Duplessis, Rachel et... le vin". Le voici. 


L’Histoire est ainsi faite et plus personne n’est lĂ  pour trancher, mais il nous paraĂ®t tout de mĂŞme plus vraisemblable et Ă©lĂ©gant qu’elle ait jetĂ© la bague dans une boisson noble plutĂ´t que dans une simple assiette peut-ĂŞtre encombrĂ©e de sauce.
 
Case 12.
Question : D’accord, il est moins bon que sa femelle, mais il est plus beau. Pour lui, c’est ce qui compte, car c’est un sĂ©ducteur qui accumule les conquĂŞtes. Ce polygame invĂ©tĂ©rĂ© peut s’octroyer jusqu’à sept compagnes Ă  la fois. Il y a de quoi lui voler dans le chou.  Allez, Casanova Ă  plumes, Ă  la casserole !
RĂ©ponse: le faisan. Il est moins bon que la poule faisane mais il est plus beau. La lĂ©gèretĂ© des mâles ! C’est un obsĂ©dĂ© sexuel Ă  ne pas confondre avec le canard, qui n’est pas toujours un Don Juan, sauf quand il est de Barbarie (le canard commun, comme le PĂ©kin, lui, est monogame). Un indice pouvait vous mettre sur la voie : «Il y a de quoi lui voler dans le chou». La recette du faisan au chou est un grand classique de la cuisine, plus que celle du canard au chou.
 
Case 13.
Question : «L’empereur d’Allemagne Guillaume II, en villĂ©giature au Château du Haut-Koenigsbourg, aimait Ă  se faire servir ce produit renommĂ© qui a, depuis le XVIe siècle, donnĂ© matière Ă  de nombreuses comptines ou Ă  de nombreux dictons. Comme celui-ci «(… ?) vaut bien un hareng : le tout, c’est de pas aller le crier aux oreilles des gendarmes Â».  Qu’est-ce que ce (… ?) Â» 
RĂ©ponse : la truite. Maguelonne Toussaint-Samat, dans sa remarquable «Histoire naturelle et morale de la nourriture» (Bordas Cultures, 1987), qui est un modèle de culture et une passionnante encyclopĂ©die, raconte : «La truite d’Alsace et de Lorraine est encore considĂ©rĂ©e comme un produit noble et privilĂ©giĂ© et le plus grand soin est apportĂ© Ă  son Ă©levage. (…) L’empereur d’Allemagne Guillaume II, en villĂ©giature au Château du Haut-Koenigsbourg, aimait Ă  se faire servir ces truites renommĂ©es qui ont, depuis le XVIe siècle, donnĂ© matière Ă  de nombreuses comptines ou Ă  de nombreux dictons, tels que celui-ci : «Une truite vaut bien un hareng : le tout, c’est de pas aller le crier aux oreilles des gendarmes.»
 
Case 14.
Question : Elles Ă©taient le rĂ©gal de Louis XIII. On dit que la grande distraction de ce roi de France Ă©tait d’en faire des chapelets pour les mettre Ă  sĂ©cher dans sa chambre, rien que pour en respirer le parfum. C’est  sa femme qui devait ĂŞtre contente. DĂ©jĂ  qu’il se faisait rare dans son lit…
RĂ©ponse : les morilles. Louis XIII en raffolait. Le roi Ă©tait un gourmet. A sa femme Anne d’Autriche, il prĂ©fĂ©rait les plaisirs de la cuisine. Il lardait merveilleusement les longes de veau, adorait fait son marchĂ© lui-mĂŞme, ne se rendait dans les auberges que s’il pouvait cuisiner, plumer des poulets et faire flamber du lard sur des carbonades de mouton. Il servait souvent ses invitĂ©s lui-mĂŞme et mangeait après tout le monde. Il  rĂ©ussissait parfaitement les gâteaux au beurre, les omelettes, les beignets et les confitures. C’est Ă  la cuisine, alors qu’il prĂ©parait ses propres confitures, qu’il apprit l’exĂ©cution de Cinq-Mars. Son oraison funèbre fut courte et de circonstance : «Cinq-Mars avait l’âme noire comme le cul de ce chaudron.» 
 
Case 15.
Question : Au XVIIe siècle, dans une cĂ©lèbre ville bourguignonne, on utilisait une mĂ©thode singulière pour enlever toute amertume Ă  ce produit qui peut ĂŞtre noir, blanc ou brun: on y plongeait des charbons ardents. De quel produit s’agit-il ?
RĂ©ponse : la moutarde. Ce procĂ©dĂ©, mis au point Ă  Dijon, enlevait toute l’amertume du sĂ©nevĂ© (la plante dont les grains fournissent la moutarde), mais permettait Ă©galement une plus longue conservation de la moutarde. Le Jardinier François donne cette recette en 1651 en parlant de la moutarde liquide : «C’est une raisinĂ©e particulière, dans laquelle  on jette du sĂ©nevĂ© broyĂ© avec un peu d’eau. Quand le tout est bien mĂ©langĂ©, on y Ă©teint des charbons ardents pour enlever au sĂ©nevĂ© toute amertume. Â»  Quand il avait des moutardes Ă  envoyer très loin, Maille enfonçait dans le pot un charbon enflammĂ© pour qu’elles se conservent longtemps.
 
Case 16.

Question : Son  nom vient de la forme de ce bourrelet que des femmes se mettaient et se mettent encore dans certaines rĂ©gions sur le crâne pour porter des objets divers. Selon le poids qu’il vĂ©hicule, il peut donner la migraine. Mais dans le cas qui nous occupe,  franchement, il n’offre que du plaisir…

RĂ©ponse : Le tortillon. C’est une viennoiserie constituĂ©e d’une pâte levĂ©e  feuilletĂ©e puis torsadĂ©e. On la garnit gĂ©nĂ©ralement de sirop de sucre, mais il peut y avoir des variantes de chocolat, de confiture, de crème, etc. Son nom vient de sa forme, qui rappelle celle du coussinet de tissu tortillĂ© que mettaient les femmes sur la tĂŞte pour porter une charge. Jadis, les laitières y posaient les pots au lait qu’elles livraient Ă  Paris.

 

Danielle Dechamps
 


Editorial - 29/10/2010 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Participez à notre concours Le Puzzle gourmand et gagnez une croisière pour deux



LE CONCOURS DU PUZZLE GOURMAND EST CLOTURE

Un grand concours dans le magazine Le Guide des Connaisseurs de la rentrĂ©e (chez les marchands de journaux en Belgique) : le Puzzle gourmand. En y rĂ©pondant, vous pouvez gagner une croisière de luxe pour deux sur le plus long voilier du monde de la Cie Star Clippers (valeur: 4264€),  ainsi que de nombreux autres cadeaux prestigieux  pour une valeur totale de plus de 13 000 €!


Le Star Clipper et le Star Flyer

Que faut-il faire ? RĂ©pondre Ă  seize questions gastronomiques posĂ©es par des experts et chercher les rĂ©ponses dans des encadrĂ©s se trouvant dans le numĂ©ro. C’est drĂ´le, instructif, hors de l’ordinaire. Ce jeu amusant fait appel Ă  votre esprit de recherche. Il tient de la promesse apĂ©ritive et des dĂ©finitions de mots croisĂ©s. Les cadeaux Ă  gagner sont formidables, diversifiĂ©s, et illustrent tous l’art de vivre : Ă  part la croisière de luxe, des sĂ©jours et des dĂ®ners dans des hĂ´tels prestigieux, des voyages, des bijoux, des parfums, des produits de beautĂ©, du matĂ©riel de cuisine, des livres… A vos marques!  Vos rĂ©ponses doivent nous parvenir pour le 25 octobre 2010 inclus, cachet de la poste faisant foi. Adresse: Le Guide des Connaisseurs, 12 avenue des Trembles, 1640 Rhode-Saint-Genèse. Le Puzzle gourmand est rĂ©servĂ© Ă  la Belgique.
Dans le Guide des Connaisseurs, vous trouverez aussi des infos sur les coulisses des restaurants, des réponses aux questions posées par nos lecteurs, des rencontres, des anecdotes, des petites histoires du passé, des recettes alléchantes de grands chefs, etc.
 
Danielle Dechamps


Le Royal Clipper


Editorial - 23/09/2010 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Tous sur le gril ! Spécial barbecue et grillades



Le nouveau numĂ©ro de l'Ă©tĂ© du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs est en vente chez les marchands de journaux (ou par abonnement sur ce site). 
Il fait la part belle aux barbecues, aux grillades et à la cuisine fraîche de l’été.
RĂ©ussir un barbecue, c’est un art. Il y a des commandements Ă  respecter pour ne pas se griller la rĂ©putation auprès des copains. Vous dĂ©couvrirez dans notre dossier central haut en couleurs et en saveurs les 20 commandements du BBQeur, des petites recettes pour sĂ©duire sous le soleil et des conseils d’experts pour bien choisir les produits. 
Puisque nous y étions, nous avons mis aussi sur le gril quelques personnalités qui ont bien voulu répondre à des questions sentant bon le thym et le romarin, et qui, de manière plus générale, ont révélé leurs petits secrets et leur présence ou leur absence en cuisine.
Picha dĂ©clare aimer ĂŞtre mis sur le gril «du bon cĂ´té». Alain Soreil/Albert Cougnet affirme : «Pour le pĂ©chĂ© de gourmandise, je veux bien aller me confesser toutes les semaines.» Avec son omelette communautaire, StĂ©phane Steeman ne marche pas sur des Ĺ“ufs. Richard Ruben affirme que «Un plat bien prĂ©sentĂ© est dĂ©jĂ  une invitation au plaisir. Et Christophe Bourdon, le champion des champions de l’émission tĂ©lĂ© de Nagui «Tout le Monde veut Prendre sa Place», dĂ©clare : «Je suis Ă  la cuisine ce que Franck Dubosc est au cinĂ©ma.»
Dans Le Guide des Connaisseurs, vous trouverez aussi vos rubriques prĂ©fĂ©rĂ©es : les coulisses des restaurants, Le Petit Journal du PassĂ©, RĂ©ponse Ă  tout, de nombreuses recettes en Ă©tapes photos de grands chefs de Belgique, etc.
 
Danielle Dechamps
 


Editorial - 29/06/2010 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

54 Articles (11 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Editorial:
Chers lecteurs

Derniers articles de la rubrique:
·Chers lecteurs

·La table fait la fĂŞte

·Un grand dossier consacrĂ© aux trĂ©sors de l'Alsace

·Gagnez une croisière pour deux

·Â«Beer-pairing» : quand la bière s’invite Ă  table

·Les recettes de cuisine font la fĂŞte

·Les gastromĂ´mes cuisinent avec les grands chefs

·Le printemps Ă  toutes les sauces

· Savourons la fĂŞte!

·DĂ©jeuner sur l’herbe dans un Jardin des DĂ©lices Ă  Bambois

·L’esprit impertinent de la cuisine

·Que votre volontĂ© soit fĂŞte!

·Voici les rĂ©ponses Ă  notre concours Le Puzzle gourmand

·Participez Ă  notre concours Le Puzzle gourmand et gagnez une croisière pour deux

·Tous sur le gril ! SpĂ©cial barbecue et grillades

·Allons conter fleurette

·Trucs et Recettes Ă  gogo : un livre indispensable et rĂ©jouissant

·Dans le nouveau Guide des Connaisseurs, du caviar venu d’ailleurs…

·Jacques Kother, un ĂŞtre d’exception, disparaĂ®t

·Halte aux terroristes du goĂ»t!

·NOUVEAU : les cours de cuisine de Candice Kother chez Mmmmh !

·Une vraie rĂ©volution gourmande

·L'explosion du bon goĂ»t

·La gastronomie, c’est l’érotisme de la bouche

·La gastronomie, c’est l’érotisme de la bouche

Glossaire de la Rubrique Editorial

Tous les articles de la Rubrique Editorial




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)