Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovène Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchèque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Le guide des 
boLe guide des bo

·Les vertus de l’ail aromatique et médicinal
·Escargots Petits-Gris de Namur® et légumes oubliés
·Betchard: quand la passion de la bière rejoint l’amour de la cuisine

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Durant le blocus continental, une caricature montre le roi d’Angleterre George III lançant une betterave à la tête de Napoléon et criant : "Va te faire sucre!”

Sondage express
Quel est, à votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20314

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller à l'accueil  Aller à l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Le Fruit de ma Passion à Ixelles, c’est le bon vin

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a apprécié l’enthousiasme de Quentin Jadoul, un amoureux des vins, qui tient à Ixelles un excellent restaurant appelé «Le Fruit de ma Passion».

 

Philippe Callet : Avec Jacques Kother, nous allons à la rencontre d’un fou de vins… Un homme qui dirige un restaurant et qui ne pense qu’à engranger les meilleures bouteilles ou en tout cas les plus originales. Vous avez rencontré ces jours-ci un de ces passionnés…

 

Jacques Kother : Il y a chez nous, en Belgique, des amateurs et des professionnels qui arpentent les vignobles pendant leurs vacances et qui cherchent des vins vraiment originaux, proches du terroir, qui ne sont pas toujours des grands vins mais des vins qui parlent à nos envies, à notre imaginaire, à nos papilles, qui sont faits par des vignerons eux-mêmes passionnés, et qui ne veulent que le meilleur.

 

Philippe Callet : Alors, dites-nous vite ce que vous avez déniché cette semaine…

Jacques Kother : Dans un petit restaurant très convivial, très clair, sympathique en diable, qui s’appelle «Le Fruit de ma Passion» à Ixelles, officie Quentin Jadoul. Un nom à retenir. Un passionné. Et même un fanatique du vin. Il a quarante ans. Il adore les vins connus et méconnus. Il les sert avec une cuisine basée sur la tradition mais, comme il le dit lui-même, « relookée Â». J’y ai mangé des plats remarquables, comme les langoustines servies dans un jus de carottes monté au beurre avec du safran, un plat superbe, ou une crème de parmesan très goûteuse à la truffe blanche avec un xérès de 50 ans, ou une sole aux poireaux servie avec de savoureuses petites pommes de terre en chemise.


  
Quentin Jadoul

Philippe Callet : Quentin Jadoul est un fanatique des vins mais la question essentielle reste celle-ci : est-ce cher ?

 

Jacques Kother : Ce n’est pas un bistrot et ce n’est pas un trois étoiles. Tant mieux. C’est un restaurant pour amateurs éclairés. Ils ne doivent pas avoir peur de parler avec Quentin Jadoul qui est charmant et volubile et qui leur fera découvrir son sublime petit manseng sec 2003, un vin de pays des Pyrénées atlantiques, ou sa collection de vieux sherries, parfois de 50 ans. Le déjeuner quotidien est à 24 euros. Il y a d’autres formules un peu plus onéreuses avec des verres de très bons vins à 5 euros.

 

Philippe Callet : L’important, c’est qu’il s’agit d’une cuisine moderne sans abus ni dérives.

 

Jacques Kother : C’est très bon. Le lunch à 24 euros proposait ces jours-ci une fricassée d’asperges vertes et blanches avec une mousseline truffée, un suprême de pintade braisé avec un beurre au porto et des cèpes, et un dessert ou le café. C’est un endroit où on se sent bien, où on mange bien, où le patron est sympa et compétent, où l’on boit de bons vins et on peut, sans gêne, de notre part, y demander des vins à partir de 18 euros. A découvrir. Demandez Quentin Jadoul. Il vous répondra: «Jamais en vain, toujours en vin».

 

Restaurant Le Fruit de ma Passion– Rue Jean-Baptiste Meunier, 53 A à  1050 Bruxelles – Ixelles. Tél.  02/ 347 32 94. F. samedi midi et dimanche. Service voiturier à midi.

            


Coup de coeur - 11/04/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Bruxelles : Le Galion, un resto-bistro en vogue sans galère

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert un endroit de charme, «Le Galion»,  près de la Grand-Place de Bruxelles, où le chef Yves De Smet propose à des prix amicaux une cuisine savoureuse  illustrant la France, la Belgique, l’Espagne et le Portugal.  

 

Jacques Kother : C’est une vraie découverte. Galion n’est pas galère. Un chef de talent s’est installé dans un petit bistro-gastro où il fait une cuisine simple, très bonne, avec des produits de grande qualité. C’est l’abondance à bas prix. Imaginez que le menu le moins cher à midi, trois services, je dis bien : trois services, c’est 9 euros 50. Et le verre de vin est à 2 euros. On prendrait volontiers pension. En plus, le décor est très « cosy Â», avec des murs blancs, des lustres rouges, des nappes roses. C’est exactement le genre de resto où on a envie de revenir.

  

Philippe Callet : Le chef, il est vrai, a déjà un passé séduisant.

 

Jacques Kother : Il s’appelle Yves De Smet. Il vient du « Cerf Â» de la Grand-Place qui a malheureusement disparu, et qui était un endroit de légende, après avoir travaillé au Sanglier des Ardennes à Durbuy et au Père Mouillard à Hoeilaart, des maisons très connues. Bref, un chef qui connaît son métier et qui a voulu faire un resto sympa, agréable, et surtout pas cher et de qualité. Ce n’est pas un grand restaurant mais c’est réussi.



Rosa et Yves De Smet-Da Costa

Philippe Callet :
C’est une cuisine belgo-franco-hispano-portugaise ?

 

Jacques Kother : Tout à fait ! Le lapin à la kriek, le carré de cochon de lait servi avec une potée, un stoemp en bruxellois, les anguilles au vert, les tripes à la mode de Caen, les viandes rouges, cousinent avec quatre sortes de paella, des plats de morue, mais aussi la sole ou la truite meunière. Tout est copieux, bien fait, savoureux, sans chichis. C’est servi par la charmante femme du chef, Rosa Da Costa, qui a donné ses recettes familiales. On fait même ici sur commande le cabri au four, comme à la maison.

 

Philippe Callet : Donc, addition légère, cuisine de qualité, mais qu’est-ce que vous avez mangé ?

 

Jacques Kother : Des sardines fraîches simplement grillées, bien savoureuses, mais l’assiette de jambon Serrano est tentante aussi, puis un plat de morue presque trop copieux (et vous savez qu’au Portugal, on l’accommode de plus de 300 façons), avec Å“uf dur, légumes et pommes de terre, mais nous avons goûté aussi une paella très sapide avec des fruits de mer. Sur commande, on peut même l’avoir avec du homard, mais c’est presque du luxe,..

 

Philippe Callet : Les vins sont chers ?

 

Jacques Kother : Le verre est à 2 euros, la bouteille de vin maison à 12 euros. La carte propose des vins français, espagnols et portugais à prix d’amis. Ici, pas de folle surenchère !

 

Philippe Callet : Et on termine avec quel genre de desserts?

 

Jacques Kother : Des profiteroles glacées au chocolat chaud, une crêpe Suzette, une mousse au chocolat, une dame blanche ou une crème brûlée. On reste dans le classique. N’hésitez pas à y aller le soir, car Le Galion n’a que 40 places et beaucoup d’habitués de midi connaissent déjà cette bonne adresse. Pour moi, un des meilleurs resto-bistro de Bruxelles au point de vue qualité-prix.

Rosa et Yves méritent nos bravos !

Ici, sans chercher midi à quatorze heures, on s’amuse à table et on se régale.

 

 

RESTAURANT LE GALION
Rue de la Violette, 26 à 1000 Bruxelles. 
Tél. 02/ 512 06 65. 
Ouvert tous les jours, sauf dimanche (sur réservation), de 12 à 23 heures.



Coup de coeur - 04/04/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Le Jaloa à Bruxelles avec les Jeunes Restaurateurs d’Europe

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet - et cette fois Vincent Lorge -,  Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a évoqué le livre de recettes publié par Les Jeunes Restaurateurs d’Europe, une association de grande qualité, et a parlé d’un de ses membres talentueux, Gaëtan Colin, du restaurant Jaloa à Bruxelles.  



Vincent Lorge : Un peu de saveurs gourmandes. Aujourd’hui, en vedette, une association très active et sympathique : les Jeunes Restaurateurs d’Europe.

 

Jacques Kother : Ils sont 28 en Belgique. Ils se battent pour que notre patrimoine gustatif ne soit pas en danger, pour que les valeurs gastronomiques ne s’effondrent pas, pour que la qualité ne soit pas rabotée, et pour mettre l’artisanat en valeur. Ils sont jeunes. Ils représentent l’avenir. Ce sont des restaurateurs, des chefs, des patrons d’établissements de qualité, en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles. Il y a d’autres associations dans le pays, comme les Maîtres-Cuisiniers ou Euro-Toques, mais il faut savoir que celle-ci existe avec un slogan magnifique : talent et passion.

 

Vincent Lorge : On ne peut pas tous les citer mais le président de la branche belge des Jeunes restaurateurs d’Europe est le patron du restaurant « Du Four à la table Â» à Villers-sur-Lesse, Laurent Van de Vyver.

Jacques Kother : Une de ses meilleures recettes, c’est le millefeuille de sardines fraîches, compote de chorizo, orange confite et cumin, mousse de tomate. Cela a l’air bon.  On la retrouve dans un livre qui vient de paraître et qui est intitulé sans chercher midi à quatorze heures, « Jeunes Restaurateurs d’Europe Â» avec les recettes des membres de l’association, le Château de Strainchamps à Fauvillers, La Maison des Saveurs à Sprimont, l’Hostellerie du Postay à Wegnez, La Gloriette à Marche-en-famenne, la Croustade à Heusy, Le Cor de Chasse à Barvaux, pour en citer quelques-uns en Wallonie.

Ce sont des endroits splendides, parfois magiques, où l’on mange très bien avec des produits provenant notamment du terroir voisin.

 

Vincent Lorge : Les Jeunes Restaurateurs d’Europe ont présenté cette semaine leur nouveau livre dans un restaurant bruxellois qui pratique une cuisine très moderne : Le Jaloa. Vous y étiez.

  
Une vue de la salle du Jaloa                                          Le fumoir

Jacques Kother : C’est un restaurant très intéressant parce que son jeune chef, Gaëtan Colin, est un chercheur, un découvreur, avec un physique d’acteur. Son menu du marché à 35 euros, par exemple, peut être composé de moules de bouchot, très savoureuses, sautées avec des épices orientales et servies avec des herbes fraîches et de la tomate confite, ensuite du flétan cuit sur peau et servi avec un gratin de courgettes et d’aubergines, avec une vinaigrette à la betterave, et un dessert. La carte des vins est bien conçue et le décor est très agréable. Si on veut casser sa tirelire, il existe un menu Jeune Restaurateurs, 6 services, à 65 euros. Mais si on reste un « accro Â» du steak frites, ce n’est pas là qu’il faut aller.

Vincent Lorge: Ce n'est pas non plus de la cuisine moléculaire avec des mousses et des gelées servies dans des éprouvettes...
 

Jacques Kother : Non, mais c’est une cuisine d’aujourd’hui dans une maison du XVIIIe siècle où a vécu le peintre Vincent Van Gogh. De nos jours, les tableaux sont souvent dans l’assiette mais attention aux dérives et à l’obsession du modernisme obligatoire et du créatif standard. Il faut aussi encourager la tradition et le goût juste au service de la plus haute qualité. La meilleure cuisine est toujours celle qui procure du plaisir. On ne doit jamais s’ennuyer devant son assiette. C’est mon conseil de la semaine…

 

Restaurant Jaloa

Place Ste Catherine, 5-7

1000 Bruxelles.

Tél. 02/ 513 92 62

F. dimanche.

Le livre Jeunes Restaurateurs d’Europe coûte 25,50 euros.    

    


Coup de coeur - 21/03/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

A la Brasserie Zeppos de Lombeek, avec le roi des jets de houblon

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a adoré les jets de houblon que le grand chef Alexandre Willems (Kokejane à Herne et Hôtel Restaurant Tropical à Durbuy) propose à la Brasserie Zeppos, dont il est concessionnaire, à Onze-Lieve-Vrouw Lombeek. 


Philippe Callet : C’est un hommage que vous voulez rendre à un cuisinier de talent, amoureux des bonnes choses, et qui ne pense qu’au meilleur…


Alexandre Willems Ã  la Brasserie Zeppos

Jacques Kother : Oui, c’est un passionné. Il s’appelle Alexandre Willems. Il est très connu car il possède deux restaurants de réputation : le Kokejane à Herne, et un hôtel-restaurant à Durbuy, le Tropical Hôtel et son restaurant Apicius. Ce qu’on sait moins, c’est qu’Alexandre Willems dirige aussi aujourd’hui une brasserie, à Lombeek, près de Ternat, la Brasserie Zeppos, à une demi-heure de Bruxelles, installée à côté d’un des plus anciens moulins à vent du pays construit au XIIe ou au XIIIe siècle et admirablement rénové par Jozef Van Wayenberg, un banquier amoureux du passé.


   
Le moulin                                       Une vue de la salle                    Jozef Van Wayenberg

Philippe Callet : Ses ailes tournent toujours et il y a toujours farine au moulin ?


Jacques Kother
 : Oui, il y a même sur place un boulanger qui fait des pains exceptionnels de qualité, Guido Lasat, et c’est une brasserie assez spectaculaire, en pleine campagne, avec une cuisine simple et peu onéreuse mais faite avec des produits impeccables. La blanquette, les carbonnades sont faites dans les règles au Kokejane, la bisque de homard est servie avec des morceaux de homard. Ici, pas d’imitations.

 
Guido Lasat                                  Quelques pains du Zeppos

Philippe Callet : Alexandre Willems est un passionné des bons produits et d’une cuisine classique mais imaginative…

 

Jacques Kother : C’est la saison des jets de houblon, une grande spécialité belge qui fait l’admiration des plus grands chefs français quand ils la découvrent. La recette, malheureusement, est parfois trahie. Mais Alexandre Willems la prépare à la perfection. Je l’ai goûtée cette semaine et je peux vous dire que c’est superbe. Certains chefs font cuire les jets de houblon à l’eau salée. C’est une horreur ! Il faut les laver à l’eau courante, les nettoyer, et les cuire dans un bouillon fait de 50 % de bière blanche et de 50 % de crème. Les jets de houblon, c’est un luxe.  A l’achat au prix public, il faut compter 178 € euros pour un kilo et il y a 40 % de déchets. Et jusqu’au 15 avril, vous aurez au Zeppos 70 grammes de jets dans l’assiette avec un Å“uf poché et une sauce mousseline additionnée d’un peu de la cuisson. Cela vous coûtera une trentaine d’euros mais c’est magnifique. L’œuf se défait dans la sauce, il enrobe les jets de houblon et divinise la sauce mousseline, qui est une sauce hollandaise montée à base de beurre et de jaunes d’œufs, légèrement citronnée, mais additionnée de crème fouettée bien ferme. C’est superbe, très sensuel, et c’est délicieux. Le chef propose ses jets de houblon ce dimanche, profitez-en.

 

Philippe Callet : Quand se termine la saison des jets de houblon ?


Jacques Kother : Vers le 15 avril mais, à ce moment-là, grâce au ciel, nous aurons les asperges… Un bonheur n’arrive jamais seul.

 

Philippe Callet : Autre préparation assez luxueuse aujourd’hui : le turbot.

 

Jacques Kother : C’est le roi des poissons. C’est aussi malheureusement un des plus chers. Pourquoi ? Parce qu’il y a 75 % de pertes. Si vous enlevez l’arête et les déchets, il vous reste 700 g de beaux filets pour 2 kilos 850. Chez Alexandre Willems, qui est fou de cuisine, j’ai mangé un filet simplement grillé puis passé au four, avec une purée de pommes de terre Bintjes : 50 % de pommes de terre et 50 % de beurre. Mieux vaut oublier son cholestérol, mais c’est une vraie gourmandise.

Philippe Callet : Le chef est aussi le créateur d’un dessert particulièrement original.

 

Jacques Kother : Quelques boules de mousse au chocolat et au fromage blanc, sur une gelée d’agrumes. Ces petites boules sont caramélisées donc d’abord fermes et presque croquantes et quand on finit le dessert, elles sont devenues moelleuses et tendres. C’est une réussite dans la meilleure tradition gastronomique. J’ajoute que parler cuisine avec Alexandre Willems, un de nos grands chefs les plus passionnés, est un plaisir vraiment rare.



BRASSERIE ZEPPOS

Windmolenstraat, 22.

1760 Onze-Lieve-Vrouw Lombeek.

Tél. 0475/ 65 11 11.

Ouvert de mercredi à vendredi et dimanche de 11 à 17 heures.

www.hertboommolenmuseum.be



Coup de coeur - 14/03/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Et si on parlait des mauvais restaurants ?

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a parlé de la sortie du Guide des Connaisseurs et de son grand dossier consacré aux bières artisanales, de la perte de la 3ème Etoile du Grand Véfour à Paris et d’un restaurant en Flandre où la taille de la portion de poisson aurait nécessité une loupe.

 

Philippe Callet : Cette semaine, beaucoup de mauvaises nouvelles… et tout de même une bonne : Le Guide des Connaisseurs, largement consacré aux bières artisanales, se vend comme des petits pains chez les marchands de journaux.

 
Jacques Kother : Normal : c’est très mousseux et les Belges aiment les bonnes bières. Mais voici les mauvaises nouvelles : d’abord, la perte de la troisième étoile du Grand Véfour à Paris dans le guide Michelin France. C’était le restaurant du célèbre Raymond Oliver, que j’ai un peu connu, et qui avait créé en 1956 les premières émissions culinaires de la télévision française. Avec sa barbe et son accent de Langon, c’était un personnage étonnant et volubile qui évoluait dans un des plus beaux restaurants et un des plus anciens du Palais Royal à Paris, où avaient dîné jadis Bonaparte, Victor Hugo, Brillat-Savarin et, plus près de nous, la romancière Colette qui était une habituée. Oliver était venu de Langon avec plusieurs milliers de bouteilles de grands bordeaux et le parfum des cèpes à la bordelaise. Son successeur pleure aujourd’hui sa troisième étoile perdue et c’est toujours dommage quand il s’agit d’un grand restaurant historique.

 

Philippe Callet : Et puis, tous ceux qui fréquentent la ville de Knokke ont aujourd’hui un grand regret. Une des meilleures brasseries de la Côte a disparu sous la pioche des démolisseurs.

 

Jacques Kother : La petite cantine, ‘t Kantientje, était un restaurant toujours bondé où on mangeait les meilleures moules et des soles géantes. On s’y bousculait mais c’était très simple et très bon. Dommage que cette bonne maison ait disparu.  C’était une joie d’y déplier sa serviette.

 

Philippe Callet : Vous avez quand même recherché un bon restaurant cette semaine mais vous ne l’avez pas trouvé.

 

Jacques Kother : Donc pas de bonne adresse à vous donner. D’aborde, à Courtrai, j’ai déjeuné dans un très beau restaurant où on m’a servi en amuse-bouche une huître baignant dans un jus de fraise… L’épouvante ! Je suis parti en courant. J’ai déjeuné aussi dans un autre restaurant de Flandre, proche de Bruxelles, et inconnu des guides annuels. Menu à 38 euros, dédié cette semaine aux produits de la mer, avec de très belles huîtres, un saumon fumé agréable, mais ensuite un bar de ligne, qui est un poisson très fin, matraqué par un accompagnement indigne de sauce tomatée avec de la purée d’olives et des rondelles de pommes de terre pas toujours cuites.

L’accompagnement coûte moins cher que le poisson. Mieux vaut se méfier quand ce poisson réclame une loupe pour le voir, comme c’était le cas, et quand ses garnitures ressemblent à du camouflage…

Pour les desserts : soufflé au chocolat lourd et indigeste et dame blanche servie avec de la sauce chocolat froide, un topping ! L’horreur ! Sans parler du vin au verre, un petit vin de pays, assez agréable mais facturé 4 euros pour un demi-verre, c’est-à-dire au prix d’achat de la bouteille. 4 euros, c’est tout de même 160 francs anciens, et ça fait cher la gorgée. Bref, deux restos dont je ne vous donnerai pas l’adresse cette semaine…

    


Coup de coeur - 07/03/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre à Bruxelles, enfin rouvert !

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mérité

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges à Glabais: mezzé ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu à 30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expérience inoubliable

·Un Passage à -haut- niveau à Uccle

·Le restaurant La Manufacture à Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la Poêle à Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et Stéphane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre à Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet été

·Bloempanch et Wok n’Roll à Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrêt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 à Knokke / Sluis: la frontière du bon goût

·Hostellerie Dispa à Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat à Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agréable à Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok à Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface à Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel à Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale à Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture René à Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)