Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Dr?le d?Histoire?Dr?le d?Histoire?

·Louis XVI adore le potage aux petits oiseaux
·Du fenouil dans la serrure
·La mandarine est le fruit de la grâce

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
En Andalousie, les femmes qui voulaient séduire mettaient des feuilles et des fleurs d’abricots sous leurs jupes. Mais enfin...

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20316

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

A Wavre, prenez le bateau !

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a déjeuné à Wavre dans un restaurant péniche ancré à terre où il a apprécié les beaux plateaux de fruits de mer et l’ambiance sympathique.

 

Philippe Callet : Nous allons faire aujourd’hui une cure de fruits de mer Ă  Wavre…. Vous avez testĂ© cette semaine un restaurant qui sort de l’ordinaire.

 

Jacques kother : Qui sort vraiment de l’ordinaire puisqu’il est installĂ© dans une vraie et vaste pĂ©niche ancienne. Elle a 120 ans. Et ce restaurant de Wavre porte un nom allant de soi: La PĂ©niche.

C’est sympa, convivial, confortable. La péniche est à terre et pas sur les eaux. La vue est limitée à la maison d’à-côté. Il y a beaucoup de monde pour apprécier les plateaux de fruits de mer, les dix sortes d’huîtres, les vingt préparations de moules, la soupe de poissons avec sa rouille, les homards, les tourteaux, les sardines grillées à l’huile d’olive. Bref, un endroit où on se sent bien et où on peut se régaler.

 

Philippe Callet : Vous y Ă©tiez incognito. Qu’est-ce que vous avez apprĂ©ciĂ© ?

 

Jacques kother : D’abord que tous les produits de la mer sont parfaitement frais. On est sĂ©duit par la petite assiette de fruits de mer Ă  17 euros 50, très variĂ©e, copieuse, vraiment agrĂ©able. On peut mĂŞme s’arrĂŞter lĂ  et prendre un dessert. La dame blanche, notamment, est assez impressionnante.

J’ai un peu regretté, soit dit entre nous, que les croquettes d’anguilles ne contiennent pas des morceaux, ce qui leur aurait donné une texture moins molle, et que le cabillaud au four à l’huile d’olive soit un peu surcuit, mais ce sont des détails et l’assiette est bien garnie de légumes et de petites pommes de terre simplement rôties. Le service est efficace et très attentif. Un personnage en costume de capitaine de frégate vient débarrasser les assiettes. Et avec le café, on vous offre un petit verre de péket, ce qui est gracieux.

 

Philippe Callet : On ne mange pas que du poisson et des fruits de mer. Les amateurs de viande sont aussi au rendez-vous ?

 

Jacques kother : Bien entendu avec l’entrecĂ´te ou le filet amĂ©ricain notamment. Mais le banc d’écailler Ă  l’entrĂ©e de la pĂ©niche est très tentant et les plateaux de fruits de mer sont irrĂ©sistibles.

Il y en a à tous les prix, certains assez élevés, mais on en a pour son argent. On peut aussi bien choisir une bière à la pression qu’un vin blanc. Personnellement, j’aime assez un vin canaille comme le gros-plant, malheureusement un peu cher à près de 25 €. C’est un vin blanc élaboré à partir de la Folle Blanche, un des cépages du cognac. Il est récolté dans la même zone que le muscadet et ce vin assez acide même quand le millésime a été chaud accompagne bien les produits de la mer qui sont ici préparés très classiquement et c’est très bien ainsi.

 

Philippe Callet : Et puis c’est aussi une source de santĂ©.

 

Jacques kother : Les huĂ®tres et les moules apportent deux fois plus de fer que le steak. Elles sont riches en protĂ©ines, en magnĂ©sium, en calcium, en vitamines et comme elles sont pauvres en lipides, cerise sur le gâteau, elles ne font pas grossir. D’une façon gĂ©nĂ©rale, les fruits de mer apportent des acides gras essentiels qui protègent des maladies cardio-vasculaires. Pour tous ces bienfaits, l’addition de ce genre de restaurant devrait ĂŞtre remboursĂ©e par la sĂ©curitĂ© sociale…

 

RESTAURANT LA PENICHE

Chaussée de Huy, 4

Ă  1300 Wavre.

TĂ©l. 010/22 88 18

Ouvert 7 jours sur 7



Coup de coeur - 25/12/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 2 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Den Talurelekker Ă  Bruxelles: bonne cuisine bourgeoise Ă  mini-prix

  

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a dĂ©jeunĂ© au Den Talurelekker, le bon restaurant le moins cher de Bruxelles. C’est un ancien estaminet tenu par  Florence Stoupy, qui mitonne avec talent une excellente cuisine bourgeoise.

  

Philippe Callet: Avec Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs dont le nouveau numéro sera en vente au début de la semaine prochaine (avec un grand reportage sur la dernière fête organisée avec Bel RTL), nous allons voir qu’on peut encore manger dans un restaurant avec une addition plus que légère…

 

Jacques Kother: Evidemment, il ne s’agit pas ici de haute gastronomie mais de bonne cuisine française et belge à tout petit prix et à l’ancienne. Dans le souci de lutter contre l’augmentation des prix, j’ai déjeuné cette semaine dans le restaurant le moins cher de Bruxelles.

 

Philippe Callet: Et certainement pas dans un décor à la mode…

 

Jacques Kother: C’est un ancien estaminet, un dĂ©cor de vieux bistrot bruxellois, tout en longueur avec des tables en bois, des miroirs d’époque, des photos style 1880 aux murs, C’est sans chichis, simplissime, rien  n’a changĂ© depuis un siècle. Il n’y a que 24 places. Et cela s’appelle assez drĂ´lement Den Talurelekker, ce qui signifie « le lĂ©cheur d’assiettes Â».

 

Philippe Callet: C’est une cuisine de femme ?

 

Jacques Kother: C’est la patronne qui cuisine. Elle s’appelle Florence Stoupy. Elle mitonne avec talent une excellente cuisine bourgeoise. On peut choisir un seul plat très très copieux Ă  moins de 10 euros, par exemple les rognons Ă  la bruxelloise Ă  la Leffe blanche, lard et oignons, des carbonnades Ă  la gueuze, ou des oiseaux sans tĂŞte Ă  la Kriek.  Le bouillon de poulet,  les tomates crevettes, la blanquette de veau Ă  l’ancienne, le civet de biche sont Ă  la carte. On peut manger et boire ici pour moins de 15 euros. Qui dit mieux ?

 

Philippe Callet: En général, ce sont les boissons qui font grimper l’addition…

 

Jacques Kother: Pas dans ce petit restaurant. Le verre de vin est à deux euros, d’excellentes bouteilles sont proposées à plus ou moins une quinzaine d’euros. La bière au tonneau est à 1 euro 75. On en a pour son argent avec un service détendu et souriant.

 

Philippe Callet: Bref, un endroit imbattable pour le rapport qualité-prix.

 

Jacques Kother: Je le rĂ©pète : le restaurant le moins cher de Bruxelles Ă  condition de ne pas snober un dĂ©cor et un confort assez relatif de vieux cafĂ© bruxellois et de ne pas vouloir une cuisine-fusion, comme ils disent… Florence connaĂ®t ses classiques, sa blanquette est particulièrement goĂ»teuse et autour de moi, des clients se rĂ©galaient avec des carbonnades et de civet, ce qui est bon signe. On termine en douceur, Ă  moins de choisir le plateau de fromages belges, avec la dame blanche, la glace au spĂ©culoos, les profiteroles ou une mousse au chocolat qui coĂ»te ici 3 euros 80.

On n’est pas dans le luxe, mais dans la simplicitĂ© avec une clientèle de bons et solides mangeurs. 

C’est parfait pour une petite halte sans tralala.

On se croirait presque en 1900.


 

DEN TALURELEKKER

Rue de l’Enseignement, 25

1000 Bruxelles

TĂ©l. 02/ 219 30 25

F. samedi et dimanche

 

        


Coup de coeur - 14/12/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Delta 2008 Belgique: suivez le Guide

    

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert un excellent restaurant à Halle, «Les Eleveurs», et a donné son avis sur les guides annuels dont c’est la sortie, et particulièrement sur le Guide Delta 2008 Belgique.

 

Philippe Callet: Les guides annuels de la gastronomie sont arrivĂ©s. Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, les a lus avec attention. C’est l’occasion de vous poser les questions : qu’est-ce qu’un bon guide ? Faut-il en acheter un ou plusieurs ?

 

Jacques Kother: Un bon guide annuel de restaurants, c’est avant tout un guide complet et informatif. Tous ceux qui fréquentent les restaurants, qui sont à la recherche d’une bonne petite table ou d’une maison originale, ont naturellement intérêt à acheter un guide bien fait par des gens compétents et le plus complet possible. C’est le cas du Guide Delta 2008 Belgique et Luxembourg qui sort cette semaine en librairie. On est donc tout à fait dans l’actualité. Mais on peut aussi en acheter deux pour comparer…

 

Philippe Callet: Combien de restaurants et d’hĂ´tels dans ce guide Delta qui existe depuis très longtemps, plus de 30 ans ?

 

Jacques Kother: 2050 – ils n’y sont pas tous mais c’est un choix immense. Ce n’est pas un guide d’humeur comme il y en a eu naguère mais c’est le plus complet du genre et si on voyage un peu, on a intérêt à l’avoir sous la main. Je m’empresse de dire qu’il n’y a pas de guide absolument parfait mais ce qu’on lui demande, c’est de nous renseigner sur le genre de cuisine proposé, les prix, l’ambiance, les facilités. Et là, le Delta est excellent. Un guide de ce genre a aussi de l’intérêt pour les restaurateurs qui sont mieux connus alors qu’ils exercent une profession difficile. Il faut dire aussi que faire un guide des restaurants, ça coûte très cher, c’est presque du bénévolat. Il faut donc féliciter le directeur du Delta, Patrick Bentin, et son équipe, qui ne cessent d’encourager la gastronomie, souvent persécutée par les taxes et les mesures tatillonnes dans notre pays et qui recherche avec difficulté parfois les meilleurs produits.

 

Philippe Callet: Ce guide décerne aussi des récompenses.

 

Jacques Kother: Des Delta d’or, d’argent et de bronze. L’or va cette année au Zur Post à Saint-Vith et au Molentje à Zeebrugge, l’argent au Pieds dans le plat à Hotton et au Pastorale à Reet, le bronze à La 5e saison à Mons et au Bel-Etage à Knokke. Ce guide fournit des milliers d’informations précieuses et très pratiques. Il coûte 24 euros 75. C’est un excellent placement.

 

Philippe Callet: Vous avez aussi découvert cette semaine un excellent restaurant à Halle, près de Bruxelles, et qui existe depuis 1897.

 

Jacques Kother: C’est un très beau restaurant de cuisine classique modernisĂ©e dirigĂ© par un jeune couple vraiment sympathique, les De Brouwer : Sofie, une très jolie femme, qui dirige avec talent la cuisine, et Andy qui est un excellent sommelier. On y mange remarquablement bien et la cave est bien garnie avec des bouteilles Ă  partir de 20 euros. Le menu Ă  midi est Ă  moins de 40 euros. Ici, on aime la tradition avec un brin d’innovation.

Si on veut manger un bon civet de lièvre, du faisan à la brabançonne, une belle viande rouge, ou un turbot rôti sauce mousseline, c’est là qu’il faut aller fourchette en l’air et l’appétit bien aiguisé.

 

Les Eleveurs

Basiliekstraat 136 Ă  Halle.

TĂ©l. 02/ 361 13 40

         


Coup de coeur - 07/12/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Rochehaut sur-Semois : Ă  lire et Ă  manger

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a apprécié l’Auberge de la Ferme à Rochehaut-sur-Semois qui magnifie la cuisine du terroir, mais il a parlé aussi de l’actualité des livres gastronomiques.

 

Philippe Callet : Vous allez nous parler de bonnes tables en Wallonie, d’un grand livre qui vient de paraĂ®tre et peut-ĂŞtre du Guide Michelin…

 

Jacques Kother : Un peu dĂ©cevant mĂŞme s’il est bien fait. Il n’y en a que pour la Flandre. Plus un seul Trois Etoiles Ă  Bruxelles ni en Wallonie. On peut estimer que c’est un peu ridicule. Passons.

En revanche, un gros livre exceptionnel, c’est le Grand Larousse Gastronomique. Il vient de paraĂ®tre : 4000 articles, 2500 recettes, 1700 photos. Il passe en revue ce qu’il y a de mieux en cuisine et tous les amateurs, tous les connaisseurs doivent avoir chez eux cet ouvrage monumental absolument magnifique. Le Larousse gastronomique a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en 1938.

 

Philippe Callet : Ce n’est plus du tout le mĂŞme…

 

Jacques Kother : Evidemment non ! Une version entièrement nouvelle est publiĂ©e tous les dix ans. La dernière est fantastique et je la recommande. Il coĂ»te un peu plus de 70 euros mais le rapport qualitĂ©-prix du Grand Larousse gastronomique est Ă©patant. C’est un livre incontournable pour ceux qui aiment la table.

 

Philippe Callet : A propos de cuisine, vous avez pointĂ© cette semaine le nom d’un excellent chef de Wallonie qui s’appelle Michel Boreux et qui vit Ă  Rochehaut-sur-Semois.

 

Jacques Kother : Il est le chef-propriĂ©taitre de l’Auberge de la Ferme Ă  Rochehaut-sur-Semois et de la Taverne-Auberge de la Fermette, qui propose une cuisine plus simple Ă  base de produits du terroir. Michel Boreux est un artisan de grande qualitĂ©. Il vient de publier aux Editions La Renaissance du Livre : « Plats d’hier et d’aujourd’hui Â» un ouvrage excellent avec une centaine de recettes traditionnelles, beaucoup de potĂ©es, la soupe paysanne, la blanquette aux chicons, la tartiflette gratinĂ©e au fromage de Patachouffe, ou le lapin d’Ardenne Ă  la crème. Du traditionnel et de l’authentique.

 

Philippe Callet : Avec certains plats qu’on retrouve Ă  la Taverne, comme le coq au vin Grand-mère.

 

Jacques Kother :  Cela fait toujours plaisir de retrouver la cuisine de son enfance. J’aime la dindonne en pot-au-feu, une dinde de trois kilos cuite au bouillon avec les lĂ©gumes, une queue de bĹ“uf et un ou deux jarrets de veau. On sert le bouillon odorant et savoureux Ă  part avec une sauce Ă  l’huile de noix, vinaigre de vin, bouquet de cerfeuil hachĂ©, sel et poivre. C’est festif. A table, avec des amis, et du bon vin, on se rĂ©gale. Dans son livre, « Plats d’Hier et d’Aujourd’hui Â», Michel Boreux dĂ©taille cette cuisine conviviale et qui existera toujours. C’est une cuisine qui sent bon, qui donne faim, qui est copieuse, et qui est gaie dans l’assiette.

 

Philippe Callet : Et chez Michel Boreux, ce sont les produits de la ferme familiale qui sont en vedette…

 

Jacques Kother : A la taverne baptisĂ©e l’Auberge de la Fermette, au cĹ“ur du village, carte courte, grand choix de bières, petite carte des vins, prix rĂ©duits et la ferme qu’on peut visiter.  Et Ă  l’Auberge de la Ferme, une carte plus Ă©laborĂ©e, plus crĂ©ative mais toujours inspirĂ©e par le terroir, et 50 000 bouteilles en cave. Presque tout est fait maison.

Si le Guide Rouge avait un grain de bon sens, il aurait donné, à mon avis, une étoile à cet excellent restaurant et un bib gourmand à l’autre, excusez du pneu…

 

 

L’Auberge de la Ferme – rue de la Cense, 12 à 6830 Rochehaut-sur-Semois.

Tél. 061 46 10 00 – www.aubergedelaferme.be.

L’Auberge de la Fermette, Place Marie Howet, 5. Tél. 061/ 46 10 05



Coup de coeur - 30/11/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 3 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

L’Air du Temps à Noville : le triomphe de la créativité

         



Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a été conquis par la beauté et l’intérêt d’un livre en deux volumes publié par Sang Hoon Degeimbre, un esthète de la cuisine d’avant-garde, chef propriétaire du restaurant L’Air du Temps à Noville-sur-Mehaigne et qui s’appelle… L’Air du Temps.

 

Philippe Callet :  Avec Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, nous allons parler des livres aujourd’hui, des ouvrages qui sortent de l’ordinaire dans le domaine de la gastronomie et d’abord d’un superbe gros livre qui rend justice Ă  la cuisine d’avant-garde d’un restaurateur de Wallonie particulièrement crĂ©atif et doué…

 

Jacques Kother : Il s’appelle Sang Hoon Degeimbre. Le nom de son restaurant, c’est L’AIR DU TEMPS Ă  Noville-sur-MĂ©haigne, Ă  deux km d’EghezĂ©e. L’AIR DU TEMPS, c’est aussi le titre du livre. Ce M. Degeimbre, c’est un peu notre Ferran AdriĂ , le cĂ©lèbre cuisinier qui a rĂ©volutionnĂ© la cuisine en inventant une cuisine molĂ©culaire d’avant-garde. Il vient de publier un livre qui est aussi un bel objet, en deux volumes rĂ©unis dans un coffret noir, avec le journaliste et photographe Jean-Pierre Gabriel. C’est très rĂ©ussi, c’est magnifique, c’est assez onĂ©reux mais on en mangerait…

 

Philippe Callet : C’est le livre d’un esthète de la cuisine d’avant-garde et on peut dire, sans hĂ©siter, que M. Degeimbre s’affirme aujourd’hui au premier rang de la jeune cuisine moderniste.

 

Jacques Kother : Il a dĂ©jĂ  une rĂ©putation internationale, il est allĂ© prĂ©senter sa cuisine Ă  Singapour et Ă  San Sebastian, lors de grandes rencontres gastronomiques. MĂŞme si on est attachĂ© Ă  la tradition, c’est  passionnant de voir ce qu’on peut rĂ©aliser aujourd’hui de vraiment neuf et il y a gros Ă  parier que l’Air du temps aura bientĂ´t deux Ă©toiles et sans aucun doute une troisième un jour ou l’autre.

 

Philippe Callet : Parlons du livre. Il est construit en deux parties : cooking & casting. D’abord les plats et ensuite les fournisseurs qui sont Wallons pour la plupart, qui sont des artisans. Ils produisent les meilleurs produits naturels, ayant du goĂ»t. C’est l’hommage du chef Ă  ce qui se fait de mieux, en termes de qualitĂ©, dans le terroir wallon.

 

Jacques Kother : Ils sont prĂ©sentĂ©s en deux langues et en photos. C’est une bonne idĂ©e et on voit ainsi que la Wallonie ne manque pas de talents et de producteurs sĂ©rieux et passionnĂ©s. M. Degeimbre n’aime que les produits de haute qualitĂ© et dans le premier volume, on voit en photos et avec les recettes, toute son Ă©volution depuis dix ans.

 

Philippe Callet :  Cela va de la truffe pour elle-mĂŞme avec un jus de veau au porto et du beurre truffĂ© aux plats d’aujourd’hui, comme l’AlternĂ© de ventrèche de thon gras au verjus, ou le pigeonneau de Waret, avec une vinaigrette dissociĂ©e de soja et de gingembre, purĂ©e au nori, qui est une algue comestible utilisĂ©e depuis des siècles au Japon. C’est très riche en vitamines.

 

Jacques Kother : Il y a lĂ  des tas de recettes Ă©tonnantes comme la cryomeringue cacao menthe glaciale. Une centaine sont expliquĂ©es. C’est une cuisine rĂ©flĂ©chie, Ă©purĂ©e, esthĂ©tique. Sang Hoon Degeimbre recherche l’émotion dans l’assiette et dans la bouche, avec des techniques nouvelles mais aussi des apports venus notamment d’Asie. Le gel de thĂ© au jasmin, le soja, sont au rendez-vous. La fourme d’Ambert, par exemple, est servie sur une gelĂ©e d’ananas, fenouil et pomme granny au sirop de Liège Ă©picĂ©. Et je vous laisse la surprise de sa soupe Ă  l’oignon, qui est en fait une glace au fromage, du ComtĂ© jeune, avec de l’oignon en friture croustillante et en gelĂ©e, et de la poudre de jambon ibĂ©rique, le meilleur Bellota. Surprenant et, quelque part, gĂ©nial.

 

Philippe Callet : C’est un livre paru aux Editions Françoise Blouard et qu’on peut trouver dans les meilleures librairies et au restaurant mĂŞme dont nous donnerons l’adresse. Mais vous avez aussi un autre livre d’exception Ă  signaler.

 

Jacques Kother : C’est Le Grand Larousse gastronomique qui vient de paraĂ®tre. C’est une vĂ©ritable somme sur la gastronomie d’aujourd’hui. Tous les connaisseurs, tous les amateurs, doivent avoir chez eux ce gros livre absolument magnifique, dont la première Ă©dition, tout Ă  fait diffĂ©rente, date de 1938. C’est incontournable, c’est passionnant et si on est un peu gastronome, on ne peut pas ignorer Le Grand Larousse Gastronomique, 4000 articles, 1700 photos et 2500 recettes.

L’AIR DU TEMPS – C’est le nom du restaurant ET du livre.

Chaussée de Louvain, 181

5310 Noville-sur-Mehaigne.

TĂ©l. 081 / 81 30 48

F. mercredi, jeudi et samedi midi.

        


Coup de coeur - 23/11/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)