Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
L'amour en t?teL'amour en t?te

·Mme de Pompadour est froide comme une macreuse
·Allons conter fleurette
·A la Saint-Valentin, servez des cailles aux raisins

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
A la Belle Epoque, on surnommait “crevettes” les jolies mondaines, ŕ cause de leur allure fringante. Feydeau a d’ailleurs appelé la Môme Crevette le personnage de “La Dame de chez Maxim’s”.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20319

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Le restaurant Le Fils de Jules à Ixelles a mis son béret basque

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Aujourd’hui, une leçon de cuisine landaise et basque avec le restaurant Le Fils de Jules à Ixelles.

Philippe Callet :
Le Fils de Jules est un endroit où l’on doit aller avec un bon appétit… La cuisine y est robuste.
 
Jacques Kother : Ici, en effet, on ne cultive pas dans l’assiette une esthĂ©tique de timbre-poste. On savoure le plaisir de manger. Les plats sont costauds et, surtout, goĂ»teux. On apprĂ©cie dans son verre et si on en a les moyens, l’IroulĂ©guy qui Ă©tait expĂ©diĂ© en barrique dans toute l’Europe au XVIIIe siècle depuis le port de Bayonne et qui a retrouvĂ© une nouvelle jeunesse depuis les annĂ©es 80 grâce Ă  une nouvelle gĂ©nĂ©ration de vignerons. L’IroulĂ©guy est un vin rouge ample et gĂ©nĂ©reux dont le fruit divertit le palais, quand les vinifications prĂ©fèrent l’élĂ©gance Ă  la puissance. C’est le cas ici d’un vin signĂ© Brana, un des meilleurs vignerons, mais vendu 49, 50 euros la bouteille, ce qui objectivement est dĂ©mentiel.
 
Philippe Callet : Cette cuisine des Landes et du pays basque est, en tout cas, particulièrement colorĂ©e et typĂ©e.
 
Jacques Kother : C’est la vĂ©ritable piperade au jambon de Bayonne, la cassolette de chipirons Ă  la plancha, parfois le cochon de lait du pays basque grillĂ© avec sa sauce au Madiran, sans oublier le fameux cassoulet tarbais Ă  la saucisse de Toulouse pur porc hachĂ© gros. Bref, une cuisine bien sapide, oĂą l’on retrouve ici et lĂ  le fameux piment d’Espelette.
Ne manque à l’appel que le saumon sauvage de l’Adour…
 
Philippe Callet : Bref, nous sommes ici en Gascogne, en terre navarraise riche en histoire, et en gastronomie.
 
Jacques Kother : La cuisine basque est considĂ©rĂ©e comme la meilleure d’Espagne et, de l’autre cĂ´tĂ© de la frontière, en France, on n’est pas en reste. Ce qui est intĂ©ressant, c’est la tradition et pas la convention. Le cassoulet Ă  16 euros 90 est excellent et bourratif comme il se doit avec ses haricots blancs bien cuits On peut s’arrĂŞter lĂ , ne manger que ce plat. Ce qu’on appelle le mâchon de l’Adour, un choix de charcuteries d’origine Ă  15 euros 80, est excellent. J’ai Ă©tĂ© un peu déçu par la dorade en croĂ»te de sel, surcuite et dont la croĂ»te de sel devrait apparaĂ®tre en salle, ce qui n’est pas le cas. On peut boire une fillette, cad 50 cl d’un très bon Gaillac pour 9 euros 20, et du Madiran Ă  11 euros 35/ Le restaurant est sympathique mais le dĂ©cor est assez froid. Cela se rĂ©chauffe quand il y a du monde et il y en a. Je ne dirai pas que c’est le meilleur restaurant du monde mais pour qui veut manger et boire basque et landais, c’est une bonne adresse. A midi, le dĂ©jeuner n’est pas très cher. A table, le pain est excellent et on peut le tremper dans une coupelle d’huile d’olive aromatisĂ©e.
Bref, on peut se pendre Ă  ce basque.
 
Le Fils de Jules
37, rue du Page
1050 Bruxelles-Ixelles
TĂ©l. 02/ 534 00 57
F. samedi midi et dimanche midi


Coup de coeur - 28/04/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Little Asia à Bruxelles : Vietnamien branché




Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Il a découvert cette semaine le restaurant vietnamien le plus branché du pays et dont l’histoire est absolument étonnante.
 
Jacques Kother : Imaginez une jeune femme ravissante, qui s’appelle QuyĂŞn (ça se prononce Gwen). Elle est nĂ©e au Vietnam en 1971. Son père Ă©tait pĂŞcheur dans un petit village au bord de la mer. En 1981, elle a dix ans, son père et quelques amis prennent le large pour fuir le rĂ©gime communiste. Ils dĂ©rivent pendant 9 jours. Ils sont perdus. Ils vont sans doute mourir. Arrive le miracle. Un cargo brugeois les prend Ă  son bord. Ils dĂ©barquent Ă  Singapour.
Après 12 semaines, ils reçoivent l’autorisation de venir en Belgique. Cinq ans plus tard, Gwen, qui a 15 ans, peut enfin rejoindre son père à Wichelen, en Flandre. Le curé du village fait son éducation, lui apprend le flamand, le français et les bonnes manières. Aujourd’hui, à 35 ans, Gwen, dirige un joli restaurant, Little Asia, à Bruxelles, et elle vient de publier un très beau livre de recettes.
 
Philippe Callet : Une Ă©tonnante aventure et une vraie rĂ©ussite. A quoi ressemble le restaurant ?
 
Jacques Kother : Il est magnifique, avec un très grand bar circulaire Ă  l’entrĂ©e, un dĂ©cor sobre, des murs et des plafonds peints en gris, c’est très branchĂ©, très moderne, confortable et de très bon goĂ»t. On y mange une cuisine dĂ©paysante  Ă  tous les prix mais le plat du jour est Ă  8 euros et le menu simple Ă  midi, potage, plat, cafĂ© ou thĂ©, est Ă  15 euros.    
Il y a aussi des menus plus spectaculaires et plus chers. On peut aussi boire une bière mais la carte des vins est bien faite et très variée.
 
Philippe Callet : Qu’est-ce qui diffĂ©rencie la cuisine vietnamienne des autres cuisines asiatiques ?
 
Jacques Kother : Ce n’est pas une variante de la cuisine chinoise, mĂŞme si la Chine l’a un peu influencĂ©e. Elle a une saveur et un caractère tout Ă  fait remarquables et qui lui sont propres. La sauce de soja est remplacĂ©e partout par le nuoc mam, une sauce de poisson qui ressemble au garum des anciens Romains. Ils l’utilisaient pour relever les plats.  Le riz et les nouilles sont la base. Les soupes et les lĂ©gumes sont très apprĂ©ciĂ©s. Les mets sont frits ou cuits Ă  la vapeur. On utilise beaucoup le basilic asiatique, la menthe, la coriandre, le gingembre. C’est une cuisine sage, authentique, assez raffinĂ©e, et qui ne tue pas le vin.
 
Philippe Callet : Quel est le titre du livre de cuisine vietnamienne qui vient de paraĂ®tre ?
 
Jacques Kother : Cela s’appelle «Les dĂ©lices de QuyĂŞn» (Gwen). Ce sont les recettes du Little Asia publiĂ©es par un Ă©diteur anversois. Il est prĂ©facĂ© par Peter Goossens, un de nos trois Ă©toiles, ce qui est une rĂ©fĂ©rence. Il Ă©crit que ces crĂ©ations culinaires «sont Ă©patantes et QuyĂŞn (Gwen) aussi…»
Et c’est vrai. Ne serait-ce que pour manger des nouilles au poulet avec des légumes variés pour 10 euros, ou des assortiments d’entrées frites, et des beignets de coco avec de la glace vanille, c’est un restaurant à découvrir absolument, comme sa jolie patronne.
 
 
Restaurant Little Asia
8, rue Sainte-Catherine
Ă  1000 Bruxelles.
TĂ©l. 02/ 502 88 36
Fermé dimanche et jours fériés.


Coup de coeur - 21/04/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 2 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Ne dites pas non à Huy: découvrez le restaurant Li Cwerneu...

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI). Il a découvert à Huy un excellent restaurant de cuisine moderne dirigé par la charmante Arabelle.
 
Philippe Callet : La ville de Huy est-elle gourmande ?
 
Jacques Kother : Oui. Bon, on ne va pas comparer avec les grandes villes mais Ă  Huy, on dĂ©nombre quelques adresses de haute qualitĂ©, notamment Les Chats qui rient, le Coin CuisinĂ©, et Li Cwerneu, ce qui en français veut dire le sonneur de cor ou de trompe.
C’est un excellent restaurant de cuisine moderne, bien situĂ© sur la Grand Place, juste Ă  cĂ´tĂ© de l’hĂ´tel de ville. C’est Arabelle Meirlaen, qui cuisine avec charme et intelligence. Une femme qui nous sĂ©duit, c’est dĂ©jĂ  plus qu’agrĂ©able. Mais une femme qui nous met en appĂ©tit, Philippe, quelle merveille !
 
Philippe Callet : Cuisine moderne, donc cuisine crĂ©ative et c’est lĂ , souvent, que les choses tournent bien ou mal…
 
Jacques Kother : Paul Bocuse disait de la Nouvelle Cuisine : « rien dans l’assiette, tout sur l’addition.»
Ce n’est pas le cas avec la cuisine d’Arabelle. Le premier menu est à 25 euros. J’ai choisi celui à 35, avec différents vins bien choisis pour 20 euros de plus. C’est un jeune fanatique des bons vins, Pierre Thirifays, qui est en salle et qui les choisit.
Pas de grandes bouteilles mais des vins expressifs, sans défauts, avec une cuisine qui se définit comme intuitive.
 
Philippe Callet : Ce qui veut dire…
 
Jacques Kother : Ce qui veut dire qu’elle surprend mais sans dĂ©cevoir. Arabelle prĂ©pare des asperges dans un jus de foie gras avec un Ĺ“uf de ferme pochĂ©, elle sert le poisson sur un risotto tomatĂ© très lĂ©ger mais goĂ»teux, son dessert est remarquablement bon et rĂ©ussi, de l’ananas coupĂ© fin, menthe fraĂ®che, granitĂ© au champagne et citron vert, framboise et tonka.
Avant le menu, on a droit à trois amuse-bouche variés, un à base d’anguille, un flan tomaté, et un petit verre de léger potage. Un rien de parmesan ajoute un rayon de soleil. C’est pur, c’est net. C’est de l’excellente cuisine.
Avant le dessert, on reçoit aussi un sorbet inattendu Ă  la violette. Et sur table, le pain est servi chaud,  avec une coupelle d’huile d’olive bien fruitĂ©e.  Bref, avec quatre ou cinq verres de vin diffĂ©rents, venus de Bourgogne, du Chili ou d’Australie, rien que du bonheur.
 
Philippe Callet : Le cadre et le service sont sympathiques ?
 
Jacques Kother : C’est un petit restaurant tout en longueur, avec des tables carrĂ©es dans une maison du XVIIIe modernisĂ©e. On sort de lĂ  lĂ©ger, mais rassasiĂ©, heureux comme on devrait toujours l’être car le bonheur Ă  table n’est pas une illusion.
Brillat-Savarin l’avait dit sous forme d’aphorisme : « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es…»
On peut donc envier les Hutois. L’audace, ici, est au rendez-vous, avec une belle sensibilité. Arabelle ne délire pas. Son avenir culinaire dépend de sa faculté de se renouveler, mais c’est du bel artisanat.
 
Li Cwerneu
Grand Place, 2
4500 HUY
TĂ©l. 085  25 55 55
Fermé lundi et mardi


Coup de coeur - 14/04/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Manger à Uccle dans un ancien relais de poste du XVIIIè siècle

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). Un restaurant-brasserie d’Uccle lui a fait particulièrement plaisir : Le Relais St Job, installĂ© dans un ancien relais de poste.
 
Philippe Callet : Vous avez beaucoup de nouveautĂ©s Ă  nous rĂ©vĂ©ler en primeur cette semaine… D’abord, est-il vrai que Johnny Hallyday a achetĂ© un restaurant Ă  Bruxelles comme un quotidien l’a Ă©crit rĂ©cemment ?
           
Jacques Kother : Je peux vous dire que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas fait, que les avocats en discutent actuellement le prix, mais qu’on en saura plus dans quelques jours. Au cĹ“ur des tractations,  le restaurant Les Salons de l’AtalaĂŻde Ă  Saint-Gilles dont le dĂ©cor est splendide, mais dont le prix doit ĂŞtre vertigineux.
 
Philippe Callet : Autre Ă©vĂ©nement mais qui ne doit pas, lui, ĂŞtre confirmĂ© : la sortie aujourd’hui mĂŞme chez les marchands de journaux, du dernier best-seller de Danielle Dechamps, la directrice du Guide des Connaisseurs.
 
Jacques Kother : Cela s’appelle «Bon AppĂ©Trucs!», ce qui est original, ça coĂ»te 8 euros 50 seulement, avec 500 photos couleur, et c’est plein de trucs utiles et de bonnes recettes qui mettent le vin Ă  la bouche. Tous les fanas de bonne cuisine vont adorer.
Danielle Dechamps sera l’invitĂ©e de Jean-Michel Zecca mardi prochain 11 avril dans l’émission «Beau-Fixe» sur BEL RTL pour parler de son «Bon AppĂ©Trucs!» avec l’Ecole des chefs.  Mardi matin donc, entre 8 H 30 et 11 H…
 
Philippe Callet : A ne pas rater. Rien que des nouvelles inĂ©dites, mais vous avez testĂ© aussi beaucoup de restaurants cette semaine ?
 
Jacques Kother : Quatre ou cinq. Mais j’en retiens un qui m’a fait vraiment plaisir Ă  Uccle, dans un ancien relais de poste du 18e siècle, sur la place Saint-Job, qui fait un peu village.
Cela s’appelle «Le Relais St Job». C’est sympa, avec des grandes baies vitrées qui laissent passer la lumière, un décor à l’ancienne, un service attentif et souriant, une cuisine de brasserie mais très bonne, très bien faite, par exemple actuellement des asperges à la flamande, des viandes rouges, du veau de lait, du homard, des poissons. C’est ouvert de midi à minuit. Et à midi, le petit menu est à 11 euros 90.

      
Une vue du restaurant                                        La salle de banquets
 
Philippe Callet : Une bonne affaire. Qu’avez-vous aimĂ© ?
 
Jacques Kother : Les asperges, c’est de saison. Ensuite, un rognon de veau avec des pommes de terre grenailles et des lĂ©gumes. C’est si copieux qu’on peut ne manger qu’un plat. Et ensuite, parmi les desserts, une vĂ©ritable Dame Blanche, avec de la bonne crème fraĂ®che et du chocolat noir, mais le choix est vaste.
 
Philippe Callet : Et les vins ? Pas trop chers ?
Non. Le vin maison est Ă  moins de 10 euros les 50 cl. Mais j’ai  dĂ©couvert un Malbec d’Argentine Ă  22 euros qui Ă©tait parfait dans son genre et servi frais, ce qui ne gâte rien. On peut manger ici du magret de canard, du carrĂ© de cochon de lait au poivre noir, avec des chicons et une pomme au four, des boudins artisanaux, des huĂ®tres, des anguilles au vert, une soupe de poissons, des plats vĂ©gĂ©tariens, et pour les amateurs, l’os Ă  moelle dans son bouillon servi avec du sel de GuĂ©rande, sans oublier naturellement la cĂ´te Ă  l’os.
 
Philippe Callet : Bref, c’est votre meilleur choix.
 
Jacques Kother : On sort du Relais St Job content, heureux de vivre, sans additions prohibitives, sans avoir affrontĂ© une cuisine guindĂ©e qu’il faut sucer, aspirer et lĂ©cher, ou interroger sans comprendre, mais c’est du bel artisanat qui repose sur de bons produits, sans se pousser du col, sans Ă©toiles, mais aussi sans dĂ©lires gustatifs ni arnaques snobinardes.
C’est agréable…C’est reposant.
 
 
Le Relais St Job
Place Saint-Job, 1
1180 Bruxelles (Uccle)
TĂ©l. 02/ 375 57 24
Cuisine non stop de 12 H Ă  24 H (0 H 30 vendredi et samedi)
 
                       
 


Coup de coeur - 07/04/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le Guide Delta n’est pas bêta



Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). Philippe est Ă  Marrakech. C’est avec Ludovic Delory que Jacques Kother a parlĂ© cette semaine d’un excellent guide annuel qui vient de paraĂ®tre : le Delta 2006 - 2007 de Bruxelles.
 
Ludovic Delory : Il est, paraĂ®t-il, le plus complet…
 
Jacques Kother : Le plus complet pour Bruxelles et sa pĂ©riphĂ©rie. Pour 22 euros 50, on en a vraiment pour son argent. Rendez-vous compte : 1612 restaurants et hĂ´tels Ă  tous les prix, 474 pages, beaucoup de photos couleur, et surtout une mine de renseignements utiles. C’est bien simple : on ne peut pas s’en passer si on habite Bruxelles, si on y travaille ou si on y vient souvent pour le plaisir.
 
Ludovic Delory : C’est le guide parfait ?
 
Jacques Kother : Le Delta n’est pas bĂŞta. La perfection n’existe pas mais si on considère, très justement, que tout homme ou femme doit, chaque jour, avoir un moment de plaisir, difficile d’oublier les bonnes tables.
Dans la prĂ©face, Philippe Longtain, le rĂ©dacteur en chef du Guide Delta Bruxelles, fin gastronome, cerne les prioritĂ©s : pas de jugements Ă  l’emporte-pièce, pas de critiques incendiaires, et pas question d’écrire n’importe quoi. D’autres guides devraient s’en inspirer…
 
Ludovic Delory : Depuis quand existe le Guide Delta Bruxelles ?
 
Jacques Kother : Depuis 29 ans. C’est bon signe. C’est la preuve que le public veut mieux manger. Bien entendu, dans le domaine des restaurants, les changements sont frĂ©quents mais il y en a tellement qu’il est bon de savoir oĂą on va, ce qu’on va manger, Ă  quel prix, si on peut dĂ©jeuner dehors, si on peut garer facilement sa voiture. Ce guide donne tous les renseignements indispensables avec de brefs commentaires. C’est très utile.
 
Ludovic Delory : Il y a aussi un guide des vins et des mets.
 
Jacques Kother : Très bien fait. Ce que j’aime bien dans ce guide, c’est qu’il classe les restaurants non seulement par ordre alphabĂ©tique mais aussi par quartier et par cuisine. Vous avez envie subitement de cuisine française, ou brĂ©silienne, ou russe, il suffit de trouver la bonne page…
 
Ludovic Delory : Et le Delta distribue aussi des rĂ©compenses…
 
Jacques Kother : Cette annĂ©e, le Delta d’or va Ă  l’Epicerie, le très bon restaurant de l’hĂ´tel MĂ©ridien, face Ă  la gare centrale. Le chef Vincent Masson est excellent. Le Delta d’argent est attribuĂ© Ă  La Brouette, Ă  Anderlecht, et le Delta de bronze au restaurant Jaloa Ă  Bruxelles.
Mais il y a aussi un palmarès des restaurants par spécialité où je note pour la cuisine italienne, l’Opéra à Waterloo, Garuda place Ste Catherine, pour la cuisine indonésienne et les Asturiennes, à Bruxelles, pour une remarquable cuisine espagnole.
Difficile de donner toutes ces adresses, mais comme il n’y a pas beaucoup de bons restaurants espagnols, retenons celui-ci, le plat du jour est à 9 euros 50, un menu trois services à 28 euros et je vous recommande la spécialité, le cassoulet à l’asturienne.
De quoi se rĂ©chauffer si on aime une cuisine «olé», odorante, très savoureuse et consistante. 


Les lauréats Delta Bruxelles et Belgique 2006-2007

Le Guide Delta de Bruxelles 2006 - 2007
En vente partout
 
Le restaurant Les Asturiennes
Rue Saint-Laurent, 36-38
Ă  Bruxelles.
TĂ©l. 02 218 84 54
Fermé dimanche soir.


Coup de coeur - 31/03/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)