Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Dr?le d?Histoire?Dr?le d?Histoire?

·Louis XVI adore le potage aux petits oiseaux
·Du fenouil dans la serrure
·La mandarine est le fruit de la grâce

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Cherchez l’oiseau rare : la coquille d’escargot s’enroule en spirale, toujours dans le męme sens, de la gauche vers la droite. Une fois sur un million, elle fait le contraire.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20314

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

L’anti-coup de cœur à table, ce n’est pas toujours la joie…

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). Semaine Ă©pouvantable pour lui, si on peut le dire : il a dĂ©jeunĂ© dans quatre restaurants diffĂ©rents et a refusĂ© catĂ©goriquement, une fois n’est pas coutume, de donner leurs adresses dans l’émission.
 
Jacques Kother : Pas question d’encourager des gens qui n’honorent pas la profession de restaurateur. Nous avons - je le dis depuis toujours - Ă©normĂ©ment de bons restaurants. On mange très bien en Belgique. Beaucoup de maisons sont excellentes. Mais il y a des exceptions. Rares, j’espère. Cette semaine, je suis allĂ© dans quatre restaurants qui avaient des dĂ©fauts Ă©pouvantables, insupportables, inexcusables.
Pas d’accueil, un service maussade, des produits de deuxième choix, des plats sans vĂ©ritĂ©, et surtout – surtout – des vins trop chers et parfois très mal choisis. Quand on n’y connaĂ®t rien, on cherche un bon conseiller. Cela va de soi.
 
Philippe Callet : Au fond, ce qui vous choque principalement, ce sont les prix des vins ?
 
Jacques Kother : Pas seulement moi. Tous les clients un peu compĂ©tents regrettent qu’on ne trouve pratiquement plus, mĂŞme dans les petits restaurants, une bonne bouteille entre 15 et 20 euros. Je dis bien une bonne bouteille et non une infâme lavasse.
Quand un restaurateur achète une bouteille Ă  7 euros,  on comprend qu’il multiplie un peu son prix, mais pas quatre, cinq ou six fois. On m’a mĂŞme signalĂ© un restaurant qui vend 70 euros Ă  sa carte une bouteille achetĂ©e 7 euros. Tenez-vous bien. Ce n’est pas de l’arnaque, ça ?
 
Philippe Callet : Vous voudriez que les guides annuels et les critiques de restaurants y soient plus attentifs.
 
Jacques Kother : Oui, d’autant que les restaurants font souvent des efforts de qualitĂ©. Je reçois beaucoup de courrier de clients ravis mais aussi  de clients excĂ©dĂ©s. Un seul exemple, Catherine Moreau, de Namur, est allĂ©e dans un restaurant Ă  C. avec son fiancĂ©, cuisinier de mĂ©tier. Elle m’écrit : «Les plats ne correspondaient pas Ă  ceux dĂ©taillĂ©s sur la carte, certains ingrĂ©dients manquaient, aucune saveur. La bouteille de vin – 25 euros – est arrivĂ©e sur la table dĂ©jĂ  dĂ©bouchĂ©e, l’addition de 115 euros est arrivĂ©e sur un vulgaire bout de papier sans TVA, nous n’avons jamais aussi mal mangĂ© dans un restaurant soi-disant gastronomique. Â»
           
Philippe Callet : Bref, l’horreur. Mais vous avez tout de mĂŞme eu, j’espère, au mois un moment de plaisir.
 
Jacques Kother : Oui, quand j’ai mangĂ© de l’araignĂ©e dans un bistrot Ă  Uccle. Ne hurlez pas. L’araignĂ©e, c’est un morceau du boucher, celui qu’il se rĂ©serve, un morceau de bĹ“uf très savoureux et juteux, excellent avec une sauce aux Ă©chalotes. C’est un muscle sillonnĂ© de fibres en Ă©ventail qui font penser Ă  une toile d’araignĂ©e. Il faut les enlever soigneusement avant de faire cuire saignant. C’est rare. C’est tendre. C’est dĂ©licieux. On  se rĂ©gale. Mais ce petit restaurant-bistrot, sympathique au demeurant, pas mauvais du tout, aux prĂ©parations copieuses, avait par ailleurs tant de dĂ©fauts (service hĂ©sitant, amuse-bouche arrivant avec le premier plat, vins un peu trop chers, certains lĂ©gumes d’accompagnement trop peu cuits, potage du jour Ă  10 euros - 400 FB - dans un bistrot…) que je ne me sens pas le droit de donner son adresse.


Coup de coeur - 15/01/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

A Laeken (Bruxelles), le restaurant «La Balade gourmande» met en appétit

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). 
Il a fait une vraie dĂ©couverte, une de plus, cette semaine, un restaurant près du Heysel, Ă  Laeken, et un chef très douĂ© : La Balade gourmande, tenu par Alain Van Blyenbergh.
 
Jacques Kother : Le restaurant porte un nom comme on les aime : La Balade gourmande. Tout un programme ! Et le chef-patron, Alain Van Blyenbergh, a 38 ans et beaucoup d’expĂ©rience. Il est aussi très sympathique et très efficace. Les «Propos d’Alain», le philosophe, tous les intellos connaissent. La cuisine d’Alain, c’est aussi nourrissant pour l’esprit mais plaisant aussi pour le corps.
 
Philippe Callet : Ce n’est pas du tout une cuisine de bistrot, sympathique et savoureuse mais plus traditionnelle.
 
Jacques Kother : Nous avons lĂ  un jeune chef qui jongle avec la  pomme de terre farcie aux petits gris de Namur ou la crème brĂ»lĂ©e de foie gras d’oie avec sa gelĂ©e au vin moelleux, la levĂ©e de pigeonneaux sur une tartelette de pommes de terre servie avec du chou rouge ou le filet de sole meunière sur un millefeuille de tomates confites. J’allais oublier, entre autres, le pavĂ© de poisson en marmite de petits choux au bouillon de volaille ou la volaille façon waterzooi  aux poireaux. Il y en a pour toutes les envies qui ne sont pas un vilain dĂ©faut.
 
Philippe Callet : On aura compris que nous sommes lĂ  dans un registre culinaire assez recherchĂ©.
 
Jacques Kother : L’idĂ©e intĂ©ressante, c’est de proposer un menu Ă  31 euros 50  avec un grand choix : six entrĂ©es, 6 plats, 5 desserts ou fromages. On peut aussi ne prendre qu’un plat (19 euros) et le dessert (7 euros) : total 26 euros. Une bière, c’est deux euros 50. Le verre de vin maison, c’est 3 euros. Mais la carte des vins uniquement français est variĂ©e et plus onĂ©reuse bien entendu. Mais on aura beaucoup de plaisir avec un Bandol  rosĂ© domaine de l’Olivette 2004, ou un bordeaux  supĂ©rieur d’un millĂ©sime pas trop rĂ©cent, car il faut que le vin dans nos verres -  comme les femmes dans nos bras -, s’épanouisse.
 
Philippe Callet : Le cadre vaut le dĂ©tour ?
 
Jacques Kother : Très joli cadre, avec des nappages colorĂ©s, et une cuisine ouverte qui donne sur la salle. On est  servi par la mignonne VĂ©ronique, la femme du chef, et on savoure ici une cuisine assez recherchĂ©e, une vraie cuisine ayant du goĂ»t, mais rien Ă  voir avec les salmigondis pseudo-crĂ©atifs de la soi-disant modernitĂ© culinaire. La preuve, on trouve au menu parmi des desserts bien pensĂ©s comme la tarte sablĂ©e Ă  la ganache, chocolat et miel, ou la mousse de noix de coco au coulis de mangue, l’incontournable Dame Blanche au chocolat chaud. Elle est exquise. Je l’ai goĂ»tĂ©e.
     
Philippe Callet : Bref, Ă  La Balade gourmande, l’amour du produit flotte sur la marmite…
 
Jacques Kother : La vĂ©ritĂ©, ici,  est dans l’assiette.

Restaurant La Balade gourmande
Avenue Houba De Strooper, 230
1020 Bruxelles (Laeken)
TĂ©l. 02/ 478 94 34
Fax : 02/ 479 89 52
Fermé le mercredi soir, samedi midi et dimanche


Coup de coeur - 06/01/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

A la chasse au cassoulet au petit «Coin des Artistes» à Ixelles (Bruxelles)

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). 

Philippe Callet :
Nous allons savourer aujourd’hui la cuisine régionale de la France mais en Belgique. Car cette cuisine sapide et roborative s’est installée chez nous depuis longtemps et elle est de plus en plus appréciée par les bonnes fourchettes.
 
Jacques Kother : Cette semaine, je suis allĂ© Ă  la chasse au cassoulet. Et je l’ai trouvĂ© : servi dans une petite daubière en terre, avec une montagne de haricots blancs dans un jus Ă  l’ail, une cuisse de canard confite, de la saucisse de Toulouse, et de gros morceaux de lard.
Un plat d’hiver solide, copieux, qui coĂ»te 16,50 euros, et se suffit Ă  lui-mĂŞme : on n’en vient pas Ă  bout. 
Rien ne vaut un bon cassoulet qui ne sort pas d’une boĂ®te, des harengs pommes Ă  l’huile, un pied de porc, une vraie garbure au confit d’oie, des tripoux ou des andouillettes qui sont signĂ©es AAAAA, ce qui signifie Association amicale des amateurs d’andouillettes authentiques .   
Pour les illettrés de la gastronomie, je précise que l’andouillette est une charcuterie cuite composée de lanières d’intestin de porc auxquelles on ajoute de l’estomac de porc ou de la fraise de veau. Le tout est cuit dans du bouillon. On sert l’andouillette poêlée ou grillée.
On la mange avec de la moutarde ou une sauce au vin blanc avec des échalotes. C’est très réjouissant.
 
Philippe Callet : C’est une cuisine robuste et qui tient au corps…
 
Jacques Kother : Une vraie cuisine odorante et savoureuse, qui s’apprĂ©cie avec des vins robustes, Cahors ou Madiran. Les femmes qui ont de l’appĂ©tit, qui ne sont pas chichiteuses, qui assument avec fiertĂ© leurs rondeurs, aiment gĂ©nĂ©ralement ce genre de cuisine, et nous aussi.
La cuisine française du terroir, c’est la choucroute au jambonneau, la garbure au confit de canard, les tripoux marseillais, à base de tripes de mouton, le saucisson chaud de Lyon, et bien d’autres bonnes choses qui tiennent au corps et qui font plaisir au palais.
 
Philippe Callet : Et pourtant les Belges n’aiment pas vraiment les tripes et les abats ?
 
Jacques Kother : La preuve, les triperies ont fermĂ© leurs portes. Mais, je vous le demande, quoi de meilleur que de bonne tripes Ă  la mode de Caen, cuites dans du bouillon avec du cidre et des carottes, servies brĂ»lantes. Ma lheureusement, chez nous, on ne sait pas ce que c’est. Et les prĂ©parations industrielles, vendues en grandes surfaces, ce n’est pas ça.
Tout de même, un ris de veau bien fait, un rognon à la liégeoise, ça plaît à tout le monde.
 
Philippe Callet : A Bruxelles en tout cas, quelques maisons portent haut le flambeau des cuisines rĂ©gionales françaises.
 
Jacques Kother : J’en retiens quatre : le Saint Boniface, 9, rue Saint Boniface Ă  Ixelles, et le Coq au Vin, 897, chaussĂ©e d’Alsemberg Ă  Uccle, qui ont  reçu un Grand Prix de La Bonne Cuisine de Tradition du Guide des Connaisseurs et de Bel RTL, excellentes petites maisons, L’Armagnac, chaussĂ©e de Waterloo, 591 (Ă  la Bascule) avec ses spĂ©cialitĂ©s du Sud-Ouest et le petit dernier, qui ne paie pas vraiment de mine, dans une sorte de vieil estaminet très rĂ©tro, très 1900, Le Coin des Artistes Ă  Ixelles. Rien Ă  voir avec un grand restaurant. On hĂ©site un peu Ă  entrer. De l’extĂ©rieur, c’est assez paupĂ©riste, un peu rĂ©barbatif. La cuisine est ouverte sur une salle minimaliste. Sur de grands tableaux noirs, les mets du jours sont inscrits Ă  la craie : tripoux, raie aux câpres, andouillette, choucroute jambonneau, garbure, tomates farcies au petits gris de Namur, saucisson de Lyon pommes Ă  l’huile comme les harengs, pied de porc grillĂ©, cuisses de grenouilles… Avec une bouteille de bon Madiran Ă  23 euros, on s’en tire avec une addition qui est aussi agrĂ©able que l’assiette est gĂ©nĂ©reuse. Si vous ĂŞtes du genre petit doigt en l’air, n’allez surtout pas là… Si vous aimez les bistrots, sans dĂ©cor, simplissimes, et une cuisine honnĂŞte et franche, c’est pour vous et pour les copains. Commandez la bouteille de vin frais en attendant le plat. Vous en aurez pour votre argent. Nous, on n’est pas snob…

Le Coin des Artistes
Rue du Couloir, 5
1050 Bruxelles (Ixelles)
TĂ©l. 02/ 647 34 32
F. samedi midi et dimanche.


Coup de coeur - 23/12/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Mon Fou d’Mari à Berchem-Ste-Agathe : un peu kitch et très savoureux

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Le restaurant testĂ© cette semaine incognito porte un nom amusant : Mon Fou d’Mari. Et l’assiette est non seulement amusante mais intĂ©ressante.
 
Jacques Kother : C’est le genre de petit resto pas cher, chaleureux et sympathique, oĂą l’on a vraiment envie de revenir. La façade est banale. Mais quand on entre, bonne surprise, les tables sont bien sĂ©parĂ©es, on n’est pas les uns sur les autres, la dĂ©co est surprenante avec un gros cuisinier statufiĂ© qui regarde par la fenĂŞtre et une table collĂ©e Ă  l’envers au plafond avec ses verres, ses couverts, ses assiettes. On a chaque jour des suggestions comme la bourride, le confit de canard choucroute ou la terrine de lièvre. C’est un mĂ©lange des genres, avec des boulettes «Marolle sauce», du blanc de poularde Payottenland, des escargots Ă  l’ail, des croquettes aux crevettes maison, la cuisse de lapin Ă  la bière des Moines, des moules Ă  toutes les sauces, du cabillaud aux chicons, des viandes rouges, de la blanquette.
Bref, une vraie cuisine savoureuse et copieuse.

Philippe Callet : C’est un bon bistrot Ă  la bruxelloise ?
 
Jacques Kother : Il y a mĂŞme des caricoles et du bloedpens vraiment brusseleer, ce gros boudin au sang bien lardĂ© et servi avec des pommes ou du confit d’oignons. La bière vient du fĂ»t, les vins sont servis en carafe et en bouteilles, Ă  partir de 16 euros. Le service est attentif et diligent, le pain baguette est chaud et bien croquant. Bref, rien que du plaisir. J’y ai mangĂ© d’excellentes carbonnades Ă  la flamande, le camembert rĂ´ti et trois sortes de glaces originales, Ă  la chicorĂ©e, au spĂ©culoos et au pain d’épices. Je me suis rĂ©galĂ©.
 
Philippe Callet : C’est un petit restaurant dirigĂ© par une femme, il faut le souligner. Honneur aux dames.
 
Jacques Kother : Elle s’appelle Martine Moreau, et le chef Jacky Van Bersy. Leur restaurant se trouve derrière la basilique de Koekelberg, dans une avenue en pleine rĂ©novation, parallèle Ă  l’avenue Charles-Quint,  mais il y a un parking privĂ©.
On n’est pas ruinĂ© et ce sont de sacrĂ©es assiettes. 

Mon Fou d’Mari
Av. Josse Goffin, 201 
1082 Bruxelles
TĂ©l.: 02-468 33 62 – Fax : 02-468 33 62
Directeur: Martine Moreau – Chef: Jacky Van Bersy
Fermé le dimanche soir et le lundi



Coup de coeur - 17/12/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

La Porte des Indes, Bruxelles : une cuisine séduisante, un restaurant, un livre




Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).

Il a dĂ®nĂ© Ă  l’excellent restaurant «La Porte des Indes» Ă  Bruxelles, qui publie un livre magnifique intitulĂ© «La Porte de Indes - Le meilleur de la cuisine indienne en 80 recettes».

 

Philippe Callet : Pourquoi la Porte des Indes ?

 

Jacques Kother : Parce que c’est le nom d’un magnifique restaurant de l’avenue Louise Ă  Bruxelles et celui aussi du meilleur restaurant indien de Londres.

J’ai d’ailleurs dîné, bien entouré par de ravissantes serveuses en sari, il y a quelques jours à la Porte des Indes bruxelloise qui comporte beaucoup d’éléments uniques et somptueux qui ornaient un palais de Maharadjah. On pouvait les acheter et les exporter pendant 5 jours seulement il y a quelques années. C’est ce qu’a fait alors Karl Steppe, un antiquaire devenu créateur de restaurants dans le monde, dont celui-ci,celui de Londres et les célèbres Blue Elephant de cuisine thaïlandaise. Ca vaut une visite.

 

Philippe Callet : La cuisine indienne est-elle apprĂ©ciĂ©e Ă  sa juste valeur chez nous ?

 

Jacques Kother : C’est une ouverture sur le monde fascinant de l’Inde.

Elle déconcerte souvent. Rien à voir avec la cuisine française. On peut ne pas être totalement séduit par certaines préparations, par des sauces un peu épaisses qui ne sont pas dans nos traditions, mais on aurait tort de bouder son plaisir en dégustant des crevettes croquantes sauce coco, des beignets de bettes et de châtaignes d’eau, un curry à la mangue verte, ou un sorbet au tamarin. C’est une cuisine vraiment très raffinée. Elle est loin de s’arrêter aux curries.

 

Philippe Callet : Et elle est remarquablement prĂ©sentĂ©e, on l’imagine, dans le livre « La Porte des Indes Â»

 

Jacques Kother : Les auteurs, qui sont indiens, Mehernosh et Sherin Mody, sont des dirigeants de la Porte des Indes Ă  Londres. La cuisine indienne n’a pas de secrets pour eux. Ils ont travaillĂ© avec John Hellon, un journaliste anglais, fin gastronome, qui vit et travaille Ă  Bruxelles et avec un photographe belge très connu, Tony Leduc.

Nous avons donc là un grand livre, publié aux Editions First à Paris, et consacré à la cuisine indienne la plus raffinée, la plus séduisante, et c’est tout à fait nouveau.

Tous ceux qui sont friands d’exotisme apprĂ©cieront. Et je recommande notamment la soupe au jarret d’agneau de Rajesh Dalaya, qui est le chef de la Porte des Indes Ă  Bruxelles, la recette est dans le livre et c’est un enchantement. 

Restaurant La Porte des Indes
Avenue Louise, 455, 1050 Bruxelles
TĂ©l : 02/647 86 51 - Fax : 02/375 44 68
E-mail : brussels@laportedesindes.com
www.laportedesindes.com
Fermé dimanche midi

Et le livre :
La Porte des Indes
Le meilleur de la cuisine indienne
En 80 recettes
Editions First.

 

 

 



Coup de coeur - 02/12/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)