Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
AnnoncesAnnonces

·Vacances en Provence
·Villas Ă  acheter au BrĂ©sil

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
La laitue rend somnolent. D’ailleurs, les moines du Moyen Age étaient obligés d’en manger pour rester sages. A éviter, donc, juste avant les ébats amoureux. Ou alors, la faire consommer par un amoureux trop entreprenant.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20318

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Le Gourmandin, Petit Prince des Marolles Ă  Bruxelles

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Direction les Marolles Ă  Bruxelles oĂą il a dĂ©couvert un restaurant très sympathique, avec un excellent chef.  Le Gourmandin, c’est une petite maison qui donne faim.
 
Philippe Callet : Les Marolles, c’est le cĹ“ur du vieux Bruxelles, le marchĂ© aux puces, des tas de magasins inattendus, et un restaurant qui a rĂ©ussi Ă  vous sĂ©duire. Pourquoi ?
 
Jacques Kother : Il s’appelle Le Gourmandin. C’est un petit resto-bistrot très sympathique, avec un  jeune chef-propriĂ©taire qui s’appelle Jean-Bernard Van Hauw, qui cuisine remarquablement bien et qui soigne son dĂ©cor, ses assiettes, sa cuisine et ses vins.
C’est bon à retenir.
J’y suis allé incognito et – premier bon point – le vin du patron n’est pas une affreuse bibine sans âme et sans intérêt, dont le prix n’excuse jamais la médiocrité, mais un très bon vin de pays, un Côtes de Thongue, une appellation méconnue du Languedoc Roussillon, qui commence bien et qui finit aussi bien au palais, avec de la rondeur, de la fraîcheur, beaucoup d’aménité.
La carafe d’un quart de blanc coûte 6,50 euros.
Avouez que c’est une bonne affaire.
 
Philippe Callet : Donc on y boit bien. Mais qu’est-ce qu’on y mange ? Quel est le genre de cuisine du Gourmandin ?
 
Jacques Kother : Beaucoup de poisson avec recherche. Et dans le cadre de ma campagne contre la vie chère, je vous dirai que le plat du jour, c’est 9 euros. Le lunch est Ă  14 euros 50, avec hier une salade tiède d’espadon et un navarin de poisson. C’est tentant.
Il y a aussi des viandes, comme le charolais rôti à la crème de morilles, le coucou de Malines farci aux écrevisses et servi avec un jus au cresson, ou de l’agneau avec une sauce à l’ail doux. Et naturellement des menus plus chers, à partir de 25 euros.
 
Philippe Callet : Il paraĂ®t que ce bon chef belge a travaillĂ© en France ?
 
Jacques Kother : Jean-Bernard, le chef, a fait ses classes notamment au Lavandou et Ă  Lyon. Sa cuisine est ouverte sur la salle, la carte est courte volontairement, et c’est très bien ainsi. C’est très sympa. Avant, c’était une ancienne boucherie. C’est devenu une des adresses-phares des Marolles. Le problème, Ă  midi, c’est de se garer. Mais on peut utiliser le parking de la place Poelaert, en face du palais de justice et descendre par l’ascenseur. On arrive directement Ă  cĂ´tĂ© du restaurant mais, attention, ce parking ferme Ă  22 heures, preuve qu’on n’encourage pas vraiment le Brussels by night.
 
Philippe Callet : Votre impression gĂ©nĂ©rale ?
 
Jacques Kother : De la nappe Ă  l’assiette, des vins Ă  la cuisine, des petits pains chauds aux fromages bien choisis et aux excellents desserts de pâtissier, rien que du bonheur. Monsieur Eric Dery assure le service avec le sourire. C’est une petite maison qui donne faim et toutes les dames aimeront sans doute le moelleux de homard ou le foie gras maison avant d’aller lĂ©cher les vitrines des environs et du Sablon.
C’est un coin du vieux Bruxelles Ă  dĂ©couvrir si on ne le connaĂ®t pas. Et c’est l’occasion de gourmander au Gourmandin…sans se faire plumer. 

Le Gourmandin
Rue Haute 152
1000 Bruxelles
TĂ©l. 02/ 512 98 92
Fermé samedi midi, dimanche soir et lundi.
 
 


Coup de coeur - 18/11/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant Le Coriandre Ă  Boitsfort (Bruxelles) : le bonheur Ă  table

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Il a déjeuné au Coriandre, à Watermael-Boitsfort, un petit restaurant qui a tout d’un grand… Et, ce qui ne gâte rien, un des meilleurs rapports qualité-prix de Bruxelles.
 
Jacques Kother : Agnès en salle et qui s’occupe des vins, Damien en cuisine, sont lĂ  depuis dix ans dans ce joli restaurant confortable et accueillant.  Ce sont des passionnĂ©s de gastronomie. Ce sont des pros, qui songent au bonheur de leur clientèle, aux vraies saveurs, aux bons crus vignerons.
Ici, pas de chichis ni de tralalas mais une vraie cuisine comme on l’aime, originale, imaginative mais sans dérives gustatives ou mercantiles.
 
Philippe Callet : Vous dites que le rapport qualitĂ©-prix est excellent. On peut manger au Coriandre pour quel prix ?
 
Jacques Kother : 20 euros Ă  midi du mardi au vendredi pour un menu assez recherchĂ©. Avant-hier par exemple une crème de potimarron, qui est une variĂ©tĂ© de potiron, vraiment originale et goĂ»teuse avec des Saint-Jacques fraĂ®ches en brochette, une belle viande de bĹ“uf  Simmenthal, une des prĂ©fĂ©rĂ©es des connaisseurs, avec un accompagnement raisonnĂ© de lĂ©gumes variĂ©s, notamment du chicon de pleine terre, avec une sauce au vin rouge. Pour terminer, un sorbet-maison servi avec des pommes caramĂ©lisĂ©es. Avec le vin, comptez trente euros.
A ce prix, c’est un des meilleurs déjeuners de la capitale.
 
Philippe Callet : D’excellents produits avant tout et le talent d’un jeune chef qui sait les prĂ©parer Ă  la perfection….
 
Jacques Kother : Damien Vanderhoeven et sa femme Agnès font partie des jeunes restaurateurs d’Europe, ce qui est une rĂ©fĂ©rence. On peut choisir chez eux, midi et soir, des menus Ă  30 et Ă  47 euros et lĂ , on est dans l’abondance et dans la variĂ©tĂ©. Et puis, tenez-vous bien, Ă  partir du 18 novembre, ils proposent, pour les vrais gourmands, un menu dix services Ă  69 euros pour les dix ans de leur bonne maison.
 
Philippe Callet : Deux plats au hasard dans ce menu ?
 
Jacques Kother : Le bar de ligne cuit sur sa peau, avec une Ă©mulsion d’herbes et des bonbons de pommes de terre Ă  l’ail, et le filet de lièvre de Sologne rĂ´ti et servi avec des zestes d’agrumes confits aux Ă©pices. Les entrĂ©es et les desserts font honneur au cuisinier.
Et dix services, à ce prix, c’est un tour de force.
 
Philippe Callet : Bref, une vraie rĂ©ussite avec des plats de grande maison.
 
Jacques Kother : Le Coriandre mĂ©rite une Ă©toile qu’il n’a pas encore. C’est injuste. Dans quelques annĂ©es, et quand il en aura l’âge, on dira que le père Damien fait des miracles. C’est le type mĂŞme du restaurant intimiste, tenu par des fanatiques du produit noble et du goĂ»t juste. Ici, non seulement on se rĂ©gale mais on fait des dĂ©couvertes gustatives. VoilĂ  un restaurant qui gĂ©nère du bonheur et propose du plaisir. 
La cuisine française lui dit « merci Â».

Le Coriandre
Rue Middelbourg, n° 21
Ă  1170 Bruxelles (Watermael-Boitsfort).
TĂ©l. 02/ 672 45 65
Fermé dimanche et lundi.
            


Coup de coeur - 04/11/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le Bistro de la Mer à Knokke-Heist : une séduisante cuisine de femme

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI).
Direction Knokke, au «Bistro de la Mer», avec une cuisine de femme dont on ne peut que faire l’éloge…A moins d’être un sacré misogyne.
 
Jacques Kother : Elle s’appelle Annie Plumat. Elle cuisine vraiment comme une fĂ©e au Bistro de la Mer, situĂ© dans un des derniers coins campagnards de Knokke, qui s’appelle le Oosthoek.
Le Bistro de la Mer, c’est un peu une citadelle avancée de la civilisation romane, on y parle français et il y a longtemps que je voulais vous parler de ce joli restaurant d’atmosphère, au décor nautique, et qui a obtenu cette année un des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition des lecteurs du Guide des Connaisseurs et des auditeurs de Bel RTL.
 
Philippe Callet : Ca tombe bien puisque la cuisine de femmes est applaudie aujourd’hui dans un petit livre qui coĂ»te une dizaine d’euros et est signĂ© par Georges Blanc, un cĂ©lèbre 3 Ă©toiles français. Il vient de paraĂ®tre chez Hachette pratique. Son titre : La Cuisine de nos Mères.
 
Jacques Kother : Entendez : les mères cuisinières qui ont fait notamment la rĂ©putation gastronomique de Lyon.
On les appelait la mère Brazier, la mère Fillioux, et d’autres qui souvent cuisinaient quelques plats seulement mais à la perfection, la volaille demi-deuil, les fonds d’artichauts au foie gras, les quenelles gratinées au beurre d’écrevisses, ou une fameuse matelote. C’était une cuisine géniale et inspirée, dont on se souvenait des années plus tard.
 
Philippe Callet : On ne dira pas « la mère Plumat Â», ce qui pourrait ĂŞtre mal pris, mais Annie Plumat a aussi ses spĂ©cialitĂ©s.
 
Jacques Kother : Elle cuisine avec talent les coquilles Saint-Jacques au beurre blanc, le faisan Ă  la Brabançonne, le râble de lièvre sauce poivrade comme il se doit, et d’autres plats qui ont du relief comme la purĂ©e de pommes de terre rattes, Ă©crasĂ©es Ă  la fourchette et servie avec de l’anguille fumĂ©e de ZĂ©lande.
 
Philippe Callet : La carte est très variĂ©e ? 
 
Jacques Kother : La carte est assez longue mais il suffit de noter que les crevettes de Zeebrugge sont « Ă©pluchĂ©es Ă  la main Â» et que le waterzooi n’est pas vraiment classique mais de la Mer du Nord, ce qui n’est pas plus mal. C’est une cuisine du bonheur et de vĂ©ritĂ©. Le plat le moins cher, une salade de pieds de porc tiède Ă  la vinaigrette, est Ă  11 euros et le plus cher, c’est le turbotin aux petits lĂ©gumes, servi avec un beurre d’estragon Ă  32 euros. Les autres tournent autour d’une vingtaine d’euros.
On appréciait déjà les beaux yeux, les épaules rondes ou les longues jambes des femmes. Même ceux qui ne sont pas hétéros aiment aujourd’hui la séduisante cuisine des femmes.

Le Bistro de la Mer
Oosthoekplein, 2
8300 Knokke-Heist
TĂ©l. 050/ 62 86 98


 
 


Coup de coeur - 28/10/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

La nouvelle vie du ChĂŞne-Madame Ă  Neuville-en-Condroz

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de BEL RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). 
Il a dĂ©jeunĂ© dans un très grand restaurant des environs de Liège : le ChĂŞne Madame Ă  Neuville-en-Condroz, qui connaĂ®t aujourd’hui une vĂ©ritable nouvelle vie…
 
Jacques Kother : Deux Ă©toiles hier, une encore aujourd’hui, mais un restaurant magnifique. Il en mĂ©rite une de plus. Imaginez dans le silence de la campagne, au milieu de la verdure, une superbe maison oĂą l’on ne vous sert pas une cuisine misĂ©rabiliste, snobinarde ou infantile mais une vraie cuisine de saveurs, de bons produits parfaitement maĂ®trisĂ©s, avec le goĂ»t juste et un immense talent.
C’est cela, le Chêne Madame.
Et je pourrais m’arrêter là.
 
Philippe Callet : Ce serait dommage. Vous nous mettez le vin Ă  la bouche…
 
Jacques Kother : J’ai connu le ChĂŞne Madame il y a longtemps Ă  l’époque de la famille Tilkin, Ă  laquelle tous les vrais gourmets rendent un vibrant hommage. Marcel Tilkin Ă©tait un maĂ®tre. Aujourd’hui, un de ses Ă©lèves, Yves Weikmann, qui a travaillĂ© chez les plus grands, vient, avec Francine, sa femme, qui est en cuisine avec un chef douĂ©, Daniel Hollebeck, de reprendre cette maison exemplaire. On y trouve en effet des plats raffinĂ©s mais oĂą rien n’est trahi ou camouflĂ©, oĂą tout a son goĂ»t. C’est exceptionnel.
 
Philippe Callet : C’est une cuisine moderne ?
 
Jacques Kother : C’est la parfaite jonction entre la tradition et le modernisme. Chaque plat est une tentation sensuelle et spirituelle : le confit de poireaux Ă  la moelle avec un peu de caviar et une Ă©mulsion d’huile d’olive, le blanc de turbot aux coquillages avec une purĂ©e de pommes de terre au parmesan, le filet de chevreuil aux baies de genĂ©vrier avec ses salsifis aux girolles, un peu d’échalote, et du jambon de Parme, mais aussi le homard tiède en salade de poireaux et cĂ©leri, servi avec un peu de foie d’oie et une salade d’herbes au parmesan, ou encore le pigeonneau de Bresse en croĂ»te de sel, confit aux herbes, sauce au Porto et Ă  la truffe… Impossible de tout citer et les desserts sont de vĂ©ritables pĂ©chĂ©s… Pas besoin de dire que j’ai adorĂ© ces instants de  plaisir.
 
Philippe Callet : Comme je vous connais, vous allez nous dire comment ne pas trop dĂ©penser au ChĂŞne Madame…
 
Jacques Kother : Vous serez Ă©tonnĂ©. Le menu du marchĂ© est Ă  35 euros, entrĂ©e, plat, dessert. Ce n’est pas excessif pour un tel restaurant. Il y a Ă©videmment des menus plus chers, comme le menu dĂ©couverte en 7 services avec un magnifique plateau de fromages. Avec les vins, il faut compter au minimum 60 euros mais quel souvenir !
Rien que le bar anglais, avec ses fauteuils Chesterfield rouges, on y resterait des heures. C’est dans de telles maisons, avec une carte des vins éblouissante, qu’on découvre le bonheur à table. Et si on veut casser sa tirelire, c’est une maison gourmande et sensorielle qui mérite vraiment le voyage.
 
Le ChĂŞne Madame
Avenue de la Chevauchée, 70
Ă  4121 Neuville-en-Condroz
TĂ©l. 04/ 371 41 27
Fermé lundi, jeudi soir et dimanche soir.


Coup de coeur - 21/10/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant La Figuière : une bonne surprise à Wavre

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). 
Cette semaine, il est allĂ© dĂ©jeuner au restaurant La Figuière Ă  Wavre.
 
Jacques Kother : Et c’est une bonne surprise. Wavre possède un très grand piĂ©tonnier qu’on a plaisir Ă  arpenter sous le soleil. Beaucoup de magasins, une ambiance dĂ©tendue et quelques restaurants intĂ©ressants, mĂŞme s’il n’y a pas vraiment, il faut bien l’avouer, de très grandes tables. J’ai dĂ©jeunĂ© Ă  La Figuière, un des meilleurs Ă©tablissements de Wavre. Dans une maison ancienne, très habilement dĂ©corĂ©e, avec des murs sombres et de beaux objets, le chef manie avec brio les herbes et les Ă©pices. Rien de trop, mais un tour de main remarquable.
 
Philippe Callet : J’imagine que vous aviez comme d’habitude beaucoup d’appĂ©tit. Qu’est-ce que vous avez apprĂ©ciĂ© Ă  La Figuière ?
 
Jacques Kother : Deux plats assez recherchĂ©s. D’abord une petite soupe mousseuse avec des pointes vertes, des lardons et des Saint-Jacques fraĂ®ches rĂ´ties, et ensuite des raviolis de homard et de ris de veau servis avec une embeurrĂ©e de chou vert au gingembre. Avec un excellent Chablis 2004, c’était mieux que plaisant mais il existe aussi Ă  midi un menu du jour Ă  14 euros qui sort un peu de l’ordinaire et qui vaut certainement le dĂ©tour avec une entrĂ©e copieuse, et  une belle viande. Cette semaine, du veau de qualitĂ©, bien savoureux, dans son enveloppe croustillante, avec une escorte de lĂ©gumes variĂ©s relevĂ©s avec esprit de poivre vert. Bref, une cuisine assez vivante, attrayante, sans grande complexitĂ© heureusement mais incontestablement subtile.
 
Philippe Callet : Et les desserts ?
 
Jacques Kother : La Dame blanche est au rendez-vous mais la crème fraĂ®che est en bombe. Pour moi, ce n’est pas une qualitĂ© mĂŞme si c’est une facilitĂ©.  En revanche, le croquant au chocolat chaud, liquide Ă  l’intĂ©rieur, et servi avec de la crème glacĂ©e Ă  part, Ă©tait parfait.
Imaginez bien qu’un tel dessert, nous le connaissons grâce à Cortès, le conquérant espagnol qui a découvert au Mexique la civilisation du cacao. C’était en 1519. Depuis, on a fait du chemin jusqu’à la mousse au chocolat, qui fait merveille avec un peu de café moulu, c’est très bon, avec une cerise à l’eau-de-vie, c’est délicieux, avec une trace de fine champagne, une liqueur à l’orange ou des noisettes grillées et hachées finement. C’est sublime.
Mais pour en revenir Ă  la Figuière, service sympa, attentif et souriant. Il existe un menu enfant Ă  14 euros 50, et des menus Ă  25 et 38 euros, plus recherchĂ©s bien entendu. On peut fĂ©liciter le cuisinier et lui serrer la louche. 

La Figuière
Rue de la Source, 15
1300 Wavre
TĂ©l. 010/ 24 21 58
Fermé samedi midi et dimanche
 


Coup de coeur - 14/10/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)