Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
A b?tons rompusA b?tons rompus

·Pierre Perret : «J’ai appris très tĂ´t Ă  ĂŞtre gourmand»
·Conversation cĹ“ur Ă  cĹ“ur avec Pierre Gagnaire
·Pierre Arditi : «Je peux ouvrir une grande bouteille de vin pour moi tout seul»

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Pas fous, les curés. En 1662, l’église espagnole, aprčs quelques dégustations, décida que le chocolat ne rompait pas le jeűne. Le chocolat devint donc un aliment de substitution durant le caręme…

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20314

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Le restaurant Viva M’Boma à Bruxelles mérite bien son Prix Chou

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). 
Il a dĂ©pliĂ© sa serviette chez Viva M’Boma Ă  Bruxelles, qui vient de recevoir le «Prix Chou». C’est une grande rĂ©ussite dans le style bistro Ă  la bruxelloise.  
 
Philippe Callet : Nous allons reparler de l’évĂ©nement gastronomique de la semaine. C’était, lundi dernier, la remise des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs et de BEL RTL.
Une très grande fête…Et très réussie.
 
Jacques Kother : Un cocktail qui a rassemblĂ© plus de 400 personnes passionnĂ©es par la gastronomie, des animateurs-vedettes de RTL, des grands chefs, des hommes politiques, des hommes d’affaires, le Tout-Bruxelles…
J’ai donné vendredi dernier la liste des lauréats mais, cette année, il y avait aussi un Prix Chou attribué par BXL, la City radio, à un restaurant bruxellois qui a mis le chou de Bruxelles en valeur. Une bonne idée. Et c’est le restaurant Viva M’Boma qui a remporté la palme, cad un magnifique diplôme et aussi, tenez-vous bien, 100 kilos de choux de Bruxelles.
 
Philippe Callet : Une idĂ©e en or et c’est ce qui vous a donnĂ© l’envie, cette semaine, de tester ce restaurant pour voir s’il est vraiment mĂ©ritant…
 
Jacques Kother : Je n’étais pas dans le jury, donc aucune partialitĂ©. J’y suis allĂ© incognito. C’est une grande rĂ©ussite dans le style bistro Ă  la bruxelloise. Des murs blancs, des tables rapprochĂ©es, quelques vins bien choisis, de la bière bien entendu et des spĂ©cialitĂ©s belges mitonnĂ©es par un excellent chef Daniel Catherine sous l’œil averti de la patronne Katia Ruebens.
Quand on s’appelle Ruebens, on y met les formes et le chef Daniel ne nous fait pas descendre dans la fosse aux lions.
Quand on entre, on est d’abord dans un petit magasin qui vend des bonnes choses, pour lesquelles, c’est bon signe, on fait la file. Au fond, c’est le restaurant et la cuisine ouverte sur la petite salle.
     
Philippe Callet : Et pour les traditionalistes de la cuisine, ce n’est pas dĂ©cevant.
 
Jacques Kother : C’est vraiment très bon dans la simplicitĂ©. J’adore les grands restaurants mais aussi les petits bistrots et Viva M’Boma est une vraie rĂ©ussite dans le genre, qui plaira aux cassouletophiles, aux choucroutophiles, aux amateurs de tripes et de blanquette qu’ils ne trouveront d’ailleurs pas ici. Si vous commandez  le potage du jour (3 euros 25), une tĂŞte pressĂ©e vinaigrette (8 euros 50) et des carbonnades Ă  la flamande (10 euros), vous en aurez pour 21 euros 75.
Et vous vous serez Ă  la fois heureux et  gavĂ©.
 
Philippe Callet : Quels sont les plats qu’on trouve Ă  la carte dans cette bonne petite maison ?
 
Jacques Kother : La cervelle meunière ou tartare, le pâtĂ© de chevreuil, l’os Ă  moelle dans son bouillon, la tĂŞte pressĂ©e, le pis de vache lĂ©gèrement croquant, le waterzooi de poulet, les anguilles au vert, le foie de veau, les rognons, les ris de veau, l’onglet, le steak nature ou au poivre, le filet pur de cheval Ă  l’ail, et le filet amĂ©ricain, des plats copieux qui sont facturĂ©s entre 9 et 18 euros au grand maximum.
 
Philippe Callet : Qu’est-ce que vous avez aimĂ© ?
 
Jacques Kother : Le potjesvlees, qui est Ă  base de diffĂ©rentes viandes longuement cuites, avec sa sauce aux herbes, une vieille recette flamande, le foie de veau aux oignons, et la dame blanche au chocolat noir et chantilly maison, comme les frites, ce qui devient rare.. Il y a quelques desserts bienvenus.
C’est authentique, belgo-bruxellois, c’est une cuisine naturelle, populaire, sans fioritures, corpulente, de bon sens, et très réussie en son genre parce qu’elle est généreuse et goûteuse.
Je confirme : elle mĂ©rite amplement le Prix Chou 2005 de BXL, la radio City et du Guide des Connaisseurs.

Restaurant Viva M’Boma
Rue de Flandre, 17, 1000 Bruxelles
TĂ©l. 02/ 512  15 93
Ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi midi
Jeudi, vendredi et samedi soir.
             


Coup de coeur - 07/10/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Les lauréats des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition 2005

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI)
En primeur : les laurĂ©ats des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition 2005.
 
Philippe Callet : Nous allons faire aujourd’hui une vĂ©ritable cure de gourmandise car vous n’allez pas nous parler d’un restaurant mais de 12 bonnes adresses…
 
Jacques Kother : Ce sont les laurĂ©ats des Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition 2005. Ce sont des maisons de bonne gastronomie authentique, des bistrots, brasseries et restaurants de terroir qui mettent la simplicitĂ© au niveau de l’art, qui ne sacrifient pas ou pas trop aux modes, choisissent les meilleurs produits et les prĂ©parent avec talent. Les lecteurs du Guide des Connaisseurs et les auditeurs de Bel RTL ont votĂ©. Des milliers de bulletins de vote ont Ă©tĂ© reçus. Il y avait des centaines de nominĂ©s.
Il a fallu faire un choix de préférence alléchant.
 
Philippe Callet : C’est le cas et ces Grands Prix sont dĂ©cernĂ©s ce lundi 3 octobre ?
 
Jacques Kother : Ici mĂŞme, dans les salons de Bel RTL et de RTL TVI. Il y aura un monde fou, du champagne Ă  gogo, un cocktail somptueux, tous les animateurs vedettes de la radio et de la tĂ©lĂ©vision, Jean-Jacques Deleeuw, Directeur gĂ©nĂ©ral de Bel RTL et de BXL, Danielle Dechamps, Directeur gĂ©nĂ©ral du Guide des Connaisseurs. Je prĂ©senterai les laurĂ©ats avec l’immense artiste comique et bien belge qu’est Marc Herman. Chaque laurĂ©at recevra un magnifique diplĂ´me des mains d’un animateur cĂ©lèbre et aussi une Ĺ“uvre unique, un oscar en quelque sorte, fait par le fameux MaĂ®tre-Verrier liĂ©geois Louis Leloup, avec le concours de Jean-Pierre De Saedeleer, le grand joaillier bruxellois.
 
Philippe Callet : On peut dĂ©voiler aujourd’hui en avant-première les noms de ces laurĂ©ats…
 
Jacques Kother : Rapidement, mais on y reviendra dans d’autres Ă©missions et dans la presse : La Paix Ă  Anderlecht oĂą officie un grand cuisinier David Martin, Le Sauvoir Ă  Bruxelles, oĂą règne un autre chef de talent, Patrick Verbrugghe, les Brasseries Georges, Ă  Uccle, une brasserie incontournable…
 
Philippe Callet : Et en dehors de Bruxelles ?
 
Jacques Kother : A Waterloo, Ma Belgitude avec une succulente cuisine de femme, Ă  Heure-en-Famenne, Le Fou est Belge, une auberge au nom inattendu oĂą officie aussi un très grand cuisinier Daniel Van Lint, qui a travaillĂ© Ă  la Villa Lorraine, Ă  Liège, le Bistrot d’en face, qui est un vrai bouchon lyonnais, Ă  Namur, le Temps des Cerises, adorĂ© des artistes et Ă  Couvin, Nulle part ailleurs, oĂą les frères Corman marient tradition et innovation avec bonheur.
 
Philippe Callet : Il y a aussi des restaurants de Flandre.
 
Jacques Kother : A Knokke, le cĂ©lèbre Bistro de la Mer, encore une cuisine de femme, Ă  Damme, le Gasthof Pallieter, Ă  Sint-Martens-Latem, la Brasserie Latem, fameuse notamment pour son immense choix de vins, et Ă   Anvers Het Nieuwe Palinghuis, le meilleur restaurant de poissons de la ville.           
 
Philippe Callet : Et aussi, cette annĂ©e une nouveautĂ©, un Prix Chou.
 
Jacques Kother : Un Prix Chou dĂ©cernĂ© par BXL, la City radio et par le Guide des Connaisseurs Ă  un restaurant bruxellois qui a mis le chou de Bruxelles en valeur.
Ce Prix ira au restaurant Viva M’Boma, qui recevra un magnifique diplôme mais aussi cent kilos de choux de Bruxelles. De quoi faire beaucoup de stoemps…
La remise de ces Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition et du Prix Chou sera un des événements les plus sympathiques de l’année. Comme, en couverture du nouveau Guide des Connaisseurs, le Commissaire européen Louis Michel en toque et en train de découper une pièce de viande.


Coup de coeur - 30/09/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Toujours sublime, le restaurant «Villa Lorraine» à Bruxelles

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Il a dĂ©jeunĂ© Ă  la Villa Lorraine : la perfection.
 
Philippe Callet : Cette semaine, vous avez tournĂ© le dos aux bistrots sympa pour choisir la grande cuisine, car il ne faudrait pas l’oublier : elle rĂ©jouit les papilles.
 
Jacques Kother : J’ai dĂ©jeunĂ© hier Ă  la Villa Lorraine Ă  Uccle, un des trois ou quatre meilleurs restaurants du pays. Je le connais depuis très longtemps et j’ai Ă©tĂ© l’ami de Marcel Kreusch qui a fait de cette maison une des premières, qui Ă©tait un immense restaurateur, très regrettĂ© aujourd’hui et qui n’a jamais Ă©tĂ© remplacĂ©. Quand on entre dans la première salle, Ă  droite, on voit un grand portrait de Marcel Kreusch qui a retrouvĂ© sa place Ă  la Villa et c’est très mĂ©ritĂ©.
Il a été le plus célèbre restaurateur de l’après-guerre.
 
Philippe Callet : Quels sont les atouts d’un très grand restaurant comme la Villa Lorraine ?
 
Jacques Kother : Un restaurant de grande classe ouvert sur un jardin oĂą l’on dĂ©jeune par beau temps. Un accueil et un service parfaits, mieux vaut y aller avec veston et cravate, et beaucoup de raffinement dans les dĂ©tails. Tout rĂ©cemment, pour la semaine du GoĂ»t, plus de 300 jeunes ont pu s’y attabler pour 30 euros et ils ont dĂ©couvert avec Ă©merveillement un monde qu’ils ne connaissaient pas, celui de la haute gastronomie faite par deux grands chefs, Freddy et Patrick Vandecasserie, qui ont un talent fou comme le directeur de salle, qui a l’œil Ă  tout, qui est un grand professionnel, et qui s’appelle Jan De Craemer. Rien ne lui Ă©chappe.
 
Philippe Callet : Mais normalement on ne mange pas lĂ  pour 30 euros â€¦
 
Jacques Kother : Tout a son prix mais on peut casser sa tirelire de temps en temps. A midi, le lunch d’affaires est Ă  55 euros et on peut commander un pichet de blanc et un pichet de rouge. QualitĂ© garantie et ça Ă©vite de prendre deux bouteilles. Il y a aussi des plats qui ne sont pas excessivement chers comme les Ĺ“ufs cocotte au jus de truffe Ă  19 euros, ou le consommĂ© de gibier Ă  22 euros. Mais il faut compter 150 euros vins et cafĂ© compris et on a du plaisir Ă  revendre.
 
Philippe Callet : Quel Ă©tait votre menu ?
 
Jacques Kother : Je me suis rĂ©galĂ© cette semaine avec un pot-au-feu de homard aux morilles, un ris de veau aux girolles, des mĂ©daillons de chevreuil servis avec des cèpes, et un mille-feuille au chocolat servi avec des mangues un peu confites. Qui dit mieux ? Avec d’excellents vins  blancs et rouges des caves Ogier, Ă  Châteauneuf du Pape, c’était sublime de qualitĂ©, de goĂ»t et de perfection. On est lĂ  dans la grande Ă©cole de la gastronomie. Inutile de dire que le gibier est parfait, et que c’est lĂ  notamment qu’il faut manger ce plat belge par excellence, la poule faisane Ă  la brabançonne.
 
Philippe Callet : Vous avez aussi cette semaine une anecdote Ă  nous raconter, et qui sort vraiment de l’ordinaire…
 
Jacques Kother : La semaine dernière, j’avais parlĂ© d’une de mes dĂ©couvertes Ă  Bruxelles. Sur la route, un ami du propriĂ©taire des murs de ce restaurant a entendu le dĂ©but de cette Ă©mission, a immĂ©diatement pris son GSM et a fait entendre ma chronique, directement de sa radio, Ă  ce monsieur qui Ă©tait Ă  l’hĂ´pital, qui a Ă©tĂ© ravi mais qui devait ĂŞtre opĂ©rĂ© une demi-heure plus tard. Malheureusement, il a succombĂ© lors de l’opĂ©ration et BEL RTL a fourni la cassette avec l’enregistrement de ma chronique, qui a Ă©tĂ© diffusĂ©e pendant l’enterrement.
Je trouve que c’est très émouvant et je suis heureux d’avoir procuré un dernier moment de bonheur à ce monsieur que je ne connaissais pas et à son ami qui a eu là une pensée aussi délicate qu’originale. Cela méritait d’être raconté.

Villa Lorraine
Avenue du Vivier d’Oie, 75
1000 Bruxelles
TĂ©l : 02/374 31 63 - Fax : 02/372 01 95
info@villalorraine.be - www.villalorraine.be
Fermé le dimanche



Coup de coeur - 23/09/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Quoi de neuf au Quartier LĂ©opold Ă  Bruxelles ?

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Bilan d’une semaine gourmande: l’automne arrive avec la pluie et le froid. RĂ©sultat : on change nos habitudes alimentaires et on choisit des plats plus consistants, la cuisine sĂ©rieuse, les plats en sauce, les bons classiques.
 
Jacques Kother : J’avais envie cette semaine de manger un plat typiquement irlandais : l’Irish Stew.
Qu’est-ce que l’Irish Stew ? Un bon, un solide, un revigorant ragoĂ»t de mouton, avec des oignons, des pommes de terre et du bouillon.
J’ai donc cherché la bonne adresse d’un pub irlandais à Bruxelles où l’Irish Stew serait à la carte avec les autres spécialités britanniques, le whisky, le haddock à l’anglaise ou le chicken Pie.
J’entre dans un des plus cĂ©lèbres, dans le quartier de l’Europe, et – misère ! – pas de Stew Ă  la carte mais une escalope… milanaise.
C’est sans doute ça aussi, l’Europe…
 
Philippe Callet : Mais vous n’avez pas baissĂ© la fourchette pour autant…
 
Jacques Kother : La semaine avait bien commencĂ© puisque j’avais pris l’apĂ©ritif dans les caves de Rob avec GĂ©rard Depardieu  qui n’est pas seulement un grand acteur mais aussi un vigneron, propriĂ©taire de nombreux vignobles en France et ailleurs.
Et puis j’ai  dĂ©couvert un chef inconnu mais talentueux dans une nouvelle brasserie du quartier LĂ©opold Ă  Bruxelles, Ă  cent mètres de la gare. Il s’appelle Simon Kambala. Il a travaillĂ© longtemps au MarchĂ© aux Poissons, Ă  l’HuĂ®trière et au Jardin de Catherine. La cuisine de la mer, c’est son dada. Et il officie aujourd’hui dans un endroit très design, astucieusement baptisĂ© «Quartier LĂ©opold», qui n’est encore dans aucun guide annuel, mais qui est assez agrĂ©able dans le genre «cuisine de brasserie allĂ©gĂ©e, dĂ©cor moderne». C’est tout en longueur, bon chic bon genre, avec terrasse, et on y trouve des plats traditionnels comme le hareng bonne femme, le saucisson chaud de Lyon, le cabillaud avec purĂ©e Ă  l’huile d’olive, de dĂ©licieuses tagliatelles aux palourdes, une savoureuse tranche de jarret de veau brabançonne, avec des pommes vapeur et des chicorĂ©es de Bruxelles, et une mousse au chocolat noir.
 
Philippe Callet : C’est un restaurant qui a du succès ?
 
Jacques Kother : Un succès fou : 230 couverts Ă  midi. C’est ouvert sans interruption de 11 heures Ă  23 h 30. C’est simple, sans complications, ce n’est pas de la haute gastronomie, mais de la fine artillerie. C’est fait avec sĂ©rieux, la carte des vins est bien composĂ©e. On ne traverserait pas le pays pour y aller mais si on passe par le quartier LĂ©opold, c’est prĂ©cieux.
Et tout près de lĂ , dans le haut de la place, on trouve une boulangerie pâtisserie oĂą l’on peut acheter mais aussi s’asseoir Ă  table et manger. Elle s’appelle « Tout Bon Â» et ce sont les propriĂ©taires qui ont ouvert ce  Â«Quartier LĂ©opold», qui a connu tout de suite la rĂ©ussite.
 
Philippe Callet : Parlons un peu des prix. La semaine dernière vous aviez Ă©tĂ© un peu sĂ©vère pour certains restaurateurs. Les rĂ©actions n’ont pas manquĂ©. …
 
Jacques Kother : Beaucoup de rĂ©actions favorables car je trouvais que certaines maisons pratiquent des prix excessifs pour le cafĂ©, les vins ou les alcools. Si on multiplie par cinq ou six le prix d’une bouteille de vin, c’est beaucoup. Cela dĂ©courage le client.
J’ai reçu aussi une lettre incendiaire d’un restaurateur resté courageusement anonyme et qui me fait remarquer que sur un plat du jour à 10 euros, il y a 21 % de TVA, 2% de commission pour les cartes de crédit, reste 7 euros 30, et avec ça, dit-il, il faut payer les marchandises, les charges, électricité, gaz, chauffage, loyer, patente, Sabam, etc, et le personnel. Et s’il reste quelques centimes, les contributions nous les prennent.
On se demande vraiment pourquoi tant de gens ont envie d’ouvrir un restaurant mais j’ai toujours dit qu’un cuisinier, un restaurateur de talent, amoureux des bons produits, sachant les mettre en valeur, et en régaler leurs clients, n’avaient pas de prix.

Quartier LĂ©opold
Place du Luxembourg, 9
1050 Bruxelles.
TĂ©l. 02/ 280 25 52
 


Coup de coeur - 23/09/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Coup de cœur et coup de gueule

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse hebdomadaire (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Il a déjeuné à «L’Air de Rien», un bon restaurant-brasserie assez mode, à la Bascule à Ixelles (Bruxelles).
Cette semaine, il s’est, en prime, offert un coup de gueule en s’insurgeant contre l’exagĂ©ration des prix dans de nombreux restaurants.  

Philippe Callet : Nous allons nous mettre quelque chose sous la dent avec Jacques Kother du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, et mĂŞme sous la dent dure puisque vous avez quelques reproches Ă  faire Ă  certains restaurateurs…
 
Jacques Kother : Ce qui est agrĂ©able, c’est qu’on trouve un peu partout aujourd’hui des menus pas trop chers Ă  midi, disons entre 10 et 15 euros, soit entre 400 et 600 francs, pour ceux qui comme moi ne sont pas encore habituĂ©s Ă  l’euro, cet euro qui a provoquĂ© ici et lĂ  de sĂ©rieuses augmentations. 
Avec une bonne bière, c’est plus ou moins deux euros de plus. Ca n’a l’air de rien mais c’est 80 francs. Le verre de vin assez banal, c’est souvent trois à cinq euros. Difficile de trouver une bonne bouteille à moins de 20 ou 25 euros, et je ne parle pas ici des grands crus hors de prix.
Beaucoup de restaurateurs se rattrapent aussi sur le prix du dessert et celui du café.
Rarement très bon le café.
 
Philippe Callet : Donc il y a des progrès Ă  faire…
 
Jacques Kother : Je sais que tout le monde est Ă©crasĂ© par les charges sociales, que les impĂ´ts sont terrifiants, et qu’il faut bien vivre. Mais je m’adresse aujourd’hui aux restaurateurs : de grâce, faites plaisir Ă  vos clients, ne les arnaquez pas, achetez de très bons produits, ne cĂ©dez pas au snobisme mĂ©galo-maniaque. Un restaurant doit ĂŞtre une fĂŞte pour le plus grand nombre. D’ailleurs, c’est bien simple, les mauvais restos ne restent pas longtemps ouverts.
 
Philippe Callet : Pour prendre un plat simple, qu’on trouve un peu partout, dans les petits restaurants – le filet amĂ©ricain… Est-ce toujours une rĂ©ussite ?
 
Jacques Kother : MĂŞme pas. La seule consolation, c’est de penser que les Français se contentent du steak tartare.
Qu’est-ce qu’un steak tartare ? C’est de la viande hachĂ©e, servie avec un jaune d’œuf dans sa demi-coquille, des oignons hachĂ©s, des câpres, des cornichons et de la sauce anglaise.
Nous, belges, nous avons transcendé la recette en y ajoutant huile et vinaigre via la mayonnaise. Mais un vrai filet américain devrait en principe être fait de bonne viande fraîche, hachée au couteau, à l’instant, et servie sur un plat posé sur de la glace pilée. Et surtout il doit être bien relevé. Et les frites maison de préférence, ce qui devient rarissime.
 
Philippe Callet : Autre reproche que vous feriez Ă  certains restaurateurs : ils proposent un Irish Coffee assez mĂ©diocre…
 
Jacques Kother : Encore une spĂ©cialitĂ© qui a fait le tour du monde. Dans les annĂ©es Trente, le barman de l’aĂ©roport de Shannon requinquait les passagers frigorifiĂ©s des avions qui venaient d’AmĂ©rique avec cette invention : du cafĂ© noir et très fort, sucrĂ©, additionnĂ© de whisky irlandais – très important, le scotch , moins rustique, ne convient pas, et un nuage de crème très froide au-dessus. On boit le cafĂ© Ă  travers la crème. C’est dĂ©licieux. Mais de grâce, Messieurs les restaurateurs, utilisez du bon cafĂ©, suffisamment de whiskey (parfois on se demande s’il y en a – et de la vraie crème bien froide et qui ne sorte pas d’une bombe.
 
Philippe Callet : Une adresse cette semaine ? Un coup de foudre ?
 
Pas une immense rĂ©vĂ©lation mais une bonne petite adresse, très agrĂ©able et sympa, pour les Bruxellois : un restaurant-brasserie assez mode, baptisĂ© « L’air de Rien Â», Ă  la Bascule Ă  Ixelles. On peut manger dans le jardin et hier le menu Ă  15 euros comprenait une entrĂ©e fraĂ®che et plaisante, un taboulĂ© avec des crevettes roses et une sauce assez goĂ»teuse, un filet amĂ©ricain bien relevĂ©, et le cafĂ©. On mange ici quelques bonnes choses : de l’onglet aux Ă©chalotes, des ravioles de homard, de ris de veau, avec une crème au porto et au foie gras, du cabillaud au lard croustillant avec lĂ©gumes et crevettes grises. Le service est souriant, les petits  pains gris sont savoureux et  le beurre, contrairement Ă  l’addition, est salĂ©. La carte des vins est pleine de surprises. Bref, pas de raison de bouder cette maison assez attrayante oĂą officie un MaĂ®tre Cuisinier, Patrick Meirsman.
Un petit reproche tout de mĂŞme : l’Irish coffee Ă©tait fait selon les règles, mais, comme trop souvent,  un peu cher Ă  6 euros 9, quand on sait qu’une bouteille entière de whisky irlandais coĂ»te Ă  peine plus du  double dans un magasin…
Ca n’a l’air de rien, mais à ce prix, même en hiver, on hésitera à en prendre un second…. Même si on ne conduit pas.
 
L’Air de Rien
TĂ©l. : 02.345.35.25
Fax : 02.345.35.24
Chaussée de Waterloo 559
1050 Bruxelles (Ixelles )
Fermé dimanche, mercredi soir, samedi midi et jours fériés
Terrasse
 


Coup de coeur - 09/09/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)