Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Le guide des 
boLe guide des bo

·Les vertus de l’ail aromatique et mĂ©dicinal
·Escargots Petits-Gris de Namur® et lĂ©gumes oubliĂ©s
·Betchard: quand la passion de la bière rejoint l’amour de la cuisine

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Au XIXe sičcle, les femmes avaient l’habitude de faire des ablutions intimes ŕ l’eau citronnée. On appelait ces ablutions “le pucelage au citron”.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20319

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet été

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il Ă©tait en France cette semaine et a dĂ©jeunĂ© dans un des meilleurs restaurants du monde : celui de Georges Blanc, Ă  Vonnas, près de Lyon, trois Ă©toiles Michelin… Une belle expĂ©rience ! Il a admirĂ© sur toutes les places de Bourg-en-Bresse vingt très grandes volailles en rĂ©sine, peintes par des artistes, hommages Ă  ce magnifique et savoureux produit d’exception : la volaille de Bresse. C’est, jusqu’au 15 septembre, la biennale d’art populaire baptisĂ©e les Ain’Pertinentes.

 

Jacques Kother: Ce n’était pas une première mais c’est un endroit magnifique, très raffinĂ©, dans un petit village sympathique, et une cuisine de grande tradition avec un des meilleurs chefs du monde qui dĂ©fend notamment un des plus fameux produits locaux : le poulet de Bresse dont la chair juteuse et fondante laisse vraiment un souvenir inoubliable et qui bĂ©nĂ©ficie d’une appellation d’origine contrĂ´lĂ©e comme les grands vins.



Philippe Callet: Le restaurant de Georges Blanc est une affaire familiale…

 

Jacques Kother: Il faut savoir que la première auberge de la famille Blanc date de 1872, avant la RĂ©volution française. Au dĂ©but du XIXe’ siècle, Elisa Blanc Ă©tait connue comme la Mère Blanc et Curnonsky, Prince des Gastronomes, a Ă©crit en 1933 que la Mère blanc Ă©tait la meilleure cuisinière du monde. Son petit fils, Georges Blanc, a pris la suite de la famille en 68 et en 81 il a reçu sa troisième Ă©toile ; Il a recrĂ©Ă© Ă  Vonnas des magasins, une boulangerie, une autre auberge Ă  l’ancienne, des jardins superbes et il possède mĂŞme un vignoble en Bourgogne. C’est un chef aussi efficace que sympathique.


Georges Blanc

Philippe Callet:
Mettez-nous le vin Ă  la bouche. Que mange-t-on chez Georges Blanc ?

 

Jacques Kother: Impossible de tout citer, une cuisine modernisĂ©e mais aussi deux plats de mĂ©moire en hommage Ă  la Mère Blanc : le gratin de queues d’écrevisses et les cuisses de grenouilles au beurre noisette et persillade. Mais la cuisine actuelle, c’est le homard Ă©clatĂ© dans une essence marine Ă  l’échalote grise et Ă  la Syrah, ou le halicot de pigeon en gelĂ©e au gingembre et carottes fondantes avec un bouquet de haricots verts au foie gras, ou la tendre pièce de veau mijotĂ©e aux petits oignons avec des ravioles de cĂ©leri farcies de ris de veau et un jus nourri de pulpe d’aromates.

    


Philippe Callet:
Sans oublier le fameux poulet de Bresse…

 

Jacques Kother: Georges blanc le prépare aux gousses d’ail confites, avec une royale de foie blond à l’artichaut, qui est une crème cuite dans un moule, et des crêpes vonassiennes, qui sont des petites crêpes à base de pomme de terre râpée. Superbe préparation très classique pour mettre en valeur cette volaille de Bresse dont George Blanc est le président de l’Appellation. Pas de grande carte en France sans volaille de Bresse, élevée en plein air, nourrie au maïs et au blé avec du lait tout au long de sa croissance.

 

Philippe Callet: Qui est longue.

 

Jacques Kother: Quatre mois pour les poulets, 5 mois pour les poulardes, 9 mois pour les chapons. Au XIXe siècle, le célèbre gastronome Brillat-Savarin avait classé cette volaille au premier rang en la sacrant «reine des volailles et volaille des rois.» Aujourd’hui, aucune volaille de Bresse ne peut être mise en vente si elle ne porte pas une bague du producteur, un scellé tricolore à la base du cou et une étiquette AOC. Trois garanties essentielles.

 

Philippe Callet: On trouve chez nous des poulets de Bresse ?

 

Jacques Kother: Oui, chez les très bons volaillers. C’est une volaille de luxe, assez chère, puisqu’elle a été élevée de façon coûteuse, mais il faut l’avoir goûtée au moins une fois dans sa vie et cuisiner avec doigté, 45 minutes par kilo thermostat 6, arrosée tous les quarts d’heure, et ne pas la piquer. Rien à voir avec un produit d’usine.

Philippe Callet: Vous avez Ă©tĂ© aussi Ă  Bourg-en-Bresse et lĂ , une surprise… 

     

Jacques Kother: A Bourg-en-Bresse, près de Vonnas, dans le DĂ©partement de l’Ain, on peut admirer actuellement sur toutes les places vingt très grandes volailles en rĂ©sine, peintes par des artistes, toutes diffĂ©rentes, hommages Ă  ce magnifique et savoureux produit d’exception : la volaille de Bresse. C’est, jusqu’au 15 septembre, la biennale d’art populaire baptisĂ©e les Ain’Pertinentes, et c’est un mariage rĂ©ussi de l’art et de la gastronomie, qui inspire les grands chefs de la rĂ©gion. Sur la route des vacances, ça vaut la peine de faire un crochet par Bourg-en-Bresse et par Vonnas. On se rĂ©gale.

     

Chez Georges Blanc, c’est à F 01540 Vonnas.

TĂ©l. 04 74 50 90 90

 www.georgesblanc.com

blanc@relaischateaux.com

 


 



 



Coup de coeur - 02/07/2009 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Bloempanch et Wok n’Roll à Bruxelles

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Deux Ă©vĂ©nements cette semaine : la rĂ©union de l’Ordre du Bloempanch et la visite d’un restaurant vietnamien et thaĂŻlandais oĂą les prix des mets et des vins (bien choisis) sont très amicaux.

 

Philippe Callet: Une semaine gastronomique chargée pour vous. D’abord, une fête à l’Hôtel de Ville de Bruxelles et ensuite un restaurant asiatique que vous avez choisi pour sa carte des vins…

 

Jacques Kother: Le Bloempanch, c’est un gros boudin au sang, lardé, typiquement bruxellois et marollien, très bon sauté au beurre, et qui a sa confrérie bruxelloise présidée par un personnage très sympathique, Bob de Backer, et cet Ordre du Bloempanch se réunissait fin de la semaine dernière en défilant dans les Marolles, avec la fanfare du Meyboom, avec de nombreuses étapes désaltérantes dans les cafés du coin, avant de rejoindre l’hôtel de ville pour des intronisations car il faut savoir que l’Ordre du Bloempanch réunit des politiques, des artistes, des artisans et des gastronomes. La fête s’est achevée devant le Manneken-pis, costumé en garçon boucher Belle Epoque et qui débitait du faro et non de l’eau. C’est mieux. Et tout le monde a bien bu…

On sait encore s’amuser à Bruxelles…

 

Philippe Callet: C’était donc une grande fête mais vous avez aussi distingué cette semaine un restaurant qui propose d’excellents vins à prix honnêtes…



Jacques Kother: Ce n’est pas toujours le cas. Alors, c’est un très beau petit restaurant près du cimetière d’Ixelles. Son nom : le Wok n’ Roll. On y mange vietnamien et thaĂŻlandais. C’est très plaisant. Ce n’est pas très cher. Je ne dirais pas que c’est le meilleur asiatique du pays car la concurrence est rude. Mais on y mange avec un premier menu Ă  19 euros 90, puis Ă  25 euros et 10 euros 50 pour les enfants. Le verre de bon vin, j’insiste, est Ă  2 euros 40. Moins cher qu’ailleurs…


Monsieur N’guyen et sa fiancée

Dans ce beau restaurant de Monsieur N’guyen, qui va bientôt épouser une jeune femme ravissante, dont la maman est aux fourneaux, la carte des vins est à la fois bien faite et les prix ne sont pas du tout abusifs, comme trop souvent malheureusement. La carte a été réalisée par un expert, Jean-Marie Velu, qui sait qu’il faut proposer des bons vins à prix convenables, sinon on ne les vend pas, et je me suis régalé, je l’avoue, à ma courte honte, d’un Pouilly Fumé argile et silex à 30 euros, proposé 50 euros ailleurs dans d’autres restaurants, et d’un très bon bandol rosé à 23 euros. Le plaisir était dans le verre…

 

Philippe Callet: Donc très belle carte des vins, joli décor, fumoir, service voiturier le soir, et une carte aguichante…

 

Jacques Kother: Très variée, depuis le classique potage piquant à 3 euros 80, des plats variés caramélisés à l’ail, au gingembre frais, à la sauce aigre-douce, à la citronnelle, au basilic thaïlandais, au lait de coco. Pas question de passer en revue toutes les variantes de ces cuisines qui dépaysent, qui font voyager, qui sont différentes mais l’endroit est charmant, le service souriant, la salle sympathique et bien décorée. On ne peut que recommander ce bon restaurant qui titille les papilles.

 

Restaurant  Wok n’Roll

Rue Général Thys, 2 à 1050 Ixelles

TĂ©l. 02/ 640 42 29.

Fermé samedi midi et dimanche

 



Coup de coeur - 15/06/2009 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a eu un coup de coeur Ă  Fosses-la-Ville pour un restaurant magnifique dotĂ© d’un jardin paradisiaque, oĂą un jeune chef, Philippe Garcia, propose une cuisine savoureuse, authentique, maĂ®trisĂ©e. C’est le Vin100. A ne pas manquer.

 

Philippe Callet : A Fosses-la-Ville, cette semaine, vous avez dĂ©couvert un restaurant vraiment exceptionnel : le Vin100, un lieu magnifique et savoureux.

 

Jacques Kother : Le Vin en lettres, et 100 en chiffres. De l’extĂ©rieur, on n’imagine pas les raffinements de l’intĂ©rieur. Le dĂ©cor est sobre, les jolies tables magnifiquement dressĂ©es, et Ă  l’arrière, on peut dĂ©jeuner au soleil sur une splendide terrasse qui domine un grand Ă©tang avec des poissons de toutes les couleurs, et une piscine Ă  moitiĂ© dissimulĂ©e par des arbres et des buissons variĂ©s. On est tout de suite loin du monde, loin de la chaussĂ©e envahie par les voitures. On est en vacances, sur fond musical «soft». C’est un endroit magique, proche de Namur et de Charleroi. On dĂ©couvre ici un service attentif et une cuisine authentique et sapide. C’est, pour moi, un coup de cĹ“ur.



Philippe Callet : Si je comprends bien, c’est un restaurant plutĂ´t onĂ©reux…

 

Jacques Kother : Pas du tout. A midi, en semaine, un lunch rapide, c’est 15 euros. De quoi se rĂ©galer sans se ruiner. D’autres menus, bien tournĂ©s, sont un peu plus chers, 21 ou 35 euros et la carte des vins, couvĂ©e par un sommelier averti, dĂ©marre Ă  18 et 22 euros, avec un choix de demi-bouteilles. Le Vin100 a Ă©tĂ© conçu par des propriĂ©taires fous de cuisine et de vins, passionnĂ©s de gastronomie, Patricia et Jean-Pierre Gillet, et le jeune chef, Philippe Garcia, très sympathique et qui a travaillĂ© dans des maisons renommĂ©es, a vraiment du talent. 


Philippe Garcia

Philippe Callet : C’est une cuisine recherchĂ©e ?

 

Jacques Kother : Le chef Garcia recherche ce qu’il y a de meilleur Ă  chaque saison, et fait une très belle cuisine maĂ®trisĂ©e par un pro. Nous sommes lĂ  dans la tradition revisitĂ©e par l’imagination. Le filet de sandre, bien Ă©pais, cuit Ă  la perfection, est par exemple servi sur des pommes de terre Ă©crasĂ©e Ă  l’huile d’olive et aux poireaux, avec une sauce dijonnaise parfaitement aiguisĂ©e. C’est copieux et très bon. Le magret de canard est accompagnĂ© de lĂ©gumes primeurs et de pommes dauphine, la dorade royale est en croĂ»te de parmesan, avec des asperges et des croquettes de pommes de terre aux crevettes grises, le bĹ“uf est servi de deux façons, poĂŞlĂ© et en tartare avec une sauce Choron, qui est une bĂ©arnaise tomatĂ©e, et des pommes Pont Neuf. VoilĂ  qui donne de la chair aux saveurs avec le goĂ»t juste.

 

Philippe Callet : Et comme on vous connaĂ®t, vous aimez les desserts…

 

Jacques Kother : La tartelette aux fraises du pays, la tatin au caramel de beurre salĂ© avec la glace vanille tournĂ©e Ă  l’instant, le cafĂ© liĂ©geois, glace vanille et granitĂ© au rhum, la dame blanche et son chocolat noir, sont autant de tentations dĂ©lectables et de plaisirs sensoriels dans cet endroit attachant, encore inconnu des guides mais plus pour longtemps…

 



Le Vin100

Chaussée de Charleroi, 24 à 5070 Fosses-la-Ville

TĂ©l. 071/ 72 92 40

Fermé le mardi soir



 


 



Coup de coeur - 05/06/2009 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il nous entraĂ®ne aujourd’hui dans les plus belles brasseries de Paris dont certaines ont conservĂ© leur superbe dĂ©cor d’origine.

 

Jacques Kother : Si vous prenez le TGV pour un bref sĂ©jour Ă  Paris, vous n’y trouverez pas la plus ancienne brasserie d’Europe ni la plus cĂ©lèbre. C’est la Hofbräuhaus Ă  Munich. Elle date de 1589 ; c’est un musĂ©e vivant de 3600 places qui accueille chaque annĂ©e trois millions de bonnes fourchettes. Mais Ă  Paris, les belles brasseries ne manquent pas avec, en tĂŞte, le Train Bleu, le très beau restaurant de la gare de Lyon.

 

Philippe Callet : Le dĂ©cor du Train Bleu est somptueux. De quand date le restaurant ?

 

Jacques Kother : Il a Ă©tĂ© inaugurĂ© en avril 1901 par le prĂ©sident Loubet. Louise de Vilmorin, dans un de ses livres, a Ă©crit : « Il n’y a pas Ă  Paris de plus beau restaurant que celui de la gare de Lyon. Â» Et c’est vrai. On y a tournĂ© plusieurs films. Coco Chanel, Jean Gabin, Marcel Pagnol et bien d’autres adoraient y manger. Le lieu est immense, avec des sculptures, des moulures en or, des bustes de femmes et de figures mythologiques, et partout, sur les murs et les plafonds, des peintures dans le style 1900.

 

Philippe Callet : Et on y mange bien ?

 

Jacques Kother : Magnifiquement, avec une cuisine classique Ă©volutive, le gigot d’agneau rĂ´ti pour 6, les gros escargots de Bourgogne, le saucisson chaud pistachĂ© en brioche, mais aussi le fondant de poireaux aux asperges et aux artichauts, ou la pressĂ©e de tomates Roma aux anchois frais, ou encore le bar grillĂ© avec ses pommes de terre Ă©crasĂ©es avec du fenouil confit et du beurre glacĂ© aux herbes fraĂ®ches. Il ne faut absolument pas rater leur dessert-vedette, un vacherin qui, Ă  lui seul, est un vrai pĂ©chĂ© de gourmandise.

 

Philippe Callet : On peut y dĂ©jeuner ou y dĂ®ner Ă  la fois pour la gastronomie et pour le dĂ©cor 1900.

 

Jacques Kother : C’est un endroit oĂą il faut aller Ă  Paris si on veut retrouver un monde perdu, Ă  la fois théâtral et grandiose qui a failli disparaĂ®tre. Pendant la guerre, les Allemands l’avaient transformĂ©  en entrepĂ´t. Il Ă©tait tellement abĂ®mĂ© qu’on a voulu le dĂ©molir. Le Train Bleu a Ă©tĂ© sauvĂ© par AndrĂ© Malraux qui en a fait un monument classĂ©.

 

Philippe Callet : Il y a d’autres bonnes adresses de brasseries parisiennes et la plus connue, c’est Lipp, Ă  Saint-Germain des PrĂ©s.



Jacques Kother : C’est le royaume de la choucroute et du bĹ“uf Ă  la mode, mais aussi de, la blanquette de veau et des Ĺ“ufs en gelĂ©e. Tous les hommes politiques français y ont dĂ©ployĂ© leur serviette : De Gaulle, Mitterand, mais aussi des Ă©crivains comme Hemingway, AndrĂ© Gide ou Albert Camus, et des peintres comme Picasso. La Brasserie Lipp date de 1880. Mais je voudrais signaler, pour les amateurs, la parution aux Editions GlĂ©nat d’un livre intitulĂ© « Brasseries – la mĂ©moire de Paris Â», qui fait le tour des vieilles et belles brasseries de la capitale française. C’est très bien fait, avec 50 recettes, de la terrine de brochet Ă  la fricassĂ©e de poulet bio aux Ă©crevisses, du pied de cochon bĂ©arnaise au pot-au-feu avec ses lĂ©gumes en ravigote, sans oublier les crĂŞpes flambĂ©es et le baba au rhum. On en mangerait…

 

Philippe Callet : Un petit mot pour terminer Ă  propos du nouveau numĂ©ro du Guide des Connaisseurs ?

 

Jacques Kother : Des tas d’articles qui mettent l’eau Ă  la bouche, un gros dossier sur le meilleur de la Wallonie au bout de la fourchette et un gros titre-choc Ă  la Une : La Gastronomie, c’est l’érotisme de la bouche.

 

Le Train Bleu, c’est 20, Boulevard Diderot – métro Gare de Lyon à Paris 12ème.

 



Coup de coeur - 05/06/2009 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant Living Room 102 à Knokke / Sluis: la frontière du bon goût

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert à Knokke Westkapelle, à un jet de pierre de Sluis, le «Living Room 102», un très bon restaurant où le charolais est parfait, les croquettes aux crevettes moelleuses, où le poulet est fermier et les frites fraîches. Mérite le déplacement.

 

Philippe Callet: Direction Knokke et Sluis, une petite ville hollandaise voisine de Knokke et très appréciée par les touristes, avec même un des meilleurs restaurants trois étoiles, le Oud Sluis, très bon et très cher. Mais vous avez découvert à proximité, cette semaine, une sympathique brasserie beaucoup moins onéreuse.

 

Jacques Kother: C’est toujours Ă  Knokke mais Ă  un jet de pierre de Sluis. Pratique pour garer la voiture gratuitement, joli dĂ©cor et vue superbe sur la campagne Ă  perte de vue. Je vous donne tout de suite le nom (Ă  retenir) de cette excellente brasserie assez «cosy» : Living Room 102.



Philippe Callet: Et on y mange bien ?

 

Jacques Kother: Au Living Room 102, la viande rouge, c’est du savoureux charolais (j’ai beaucoup aimé, avec une vraie béarnaise), le beurre et les œufs viennent de la ferme voisine, les croquettes de crevettes de Zeebruges sont faites à la main, dodues à souhait, moelleuses à l’intérieur et croustillantes à l’extérieur, comme une femme qu’on aime, le poulet est fermier, labellisé, rôti au four à la commande, servi avec des frites fraîches, de la mayonnaise maison et une salade mixte. Bref, rien que du bon et même du très bon.

 

Philippe Callet: Tout le monde ici parle français ?

 

Jacques Kother: Oui, le chef, Maxime Osten, qui a un peu plus de quarante ans, a d’ailleurs travaillé notamment à Lille, après son diplôme d’une école hôtelière réputée, celle de Coxyde. Il adore aussi les produits du terroir français comme l’andouillette ou la tête de veau, sans négliger d’autres bons plats de brasserie, le vitello tonato, du veau coupé très mince avec une sauce au thon ou les carbonnades extra tendres à la Grimbergen, ou même l’osso buco à la milanaise.


Maxime Osten et Olivier Thiel

Philippe Callet: Et puisque nous sommes à Knokke, quelques produits de la mer…

 

Jacques Kother: La sole meunière de 400 g, le cœur de cabillaud sauce vierge et pommes grenailles, les gambas géantes à la plancha ou le ravioli frais de homard sont à la carte. C’est de la vraie cuisine de qualité avec des produits très frais, qui ont du goût, et ne sont pas dénaturés par un maniaque de la créativité insensée…

 

Philippe Callet: C’est cher ?

 

Jacques Kother: Cela dépend du choix. L’entrecôte double de charolais de 900 g pour deux, c’est 44 euros, les carbonnades, c’est 19 euros, l’andouillette sauce moutarde, c’est 18 euros, le poulet fermier, pour deux, c’est 19 euros par personne. Bref, un bon rapport qualité-prix, avec un menu terroir – croquettes aux crevettes, poulet de ferme, et glace aux cuberdons, à 33 euros.

 

Philippe Callet: Le choix de vins est judicieux ?

 

Jacques Kother: L’associé du patron, Olivier Thiel, est en salle, adore les vins, propose une carte des vins opulente à partir de 20 euros mais la carafe de blanc ou de rouge, 50 cl, est à 13 euros 50 et on peut ici prendre un seul plat et une bonne bière bien fraîche. Si on va passer le week-end à Knokke, si on veut pousser jusqu'à Sluis, pour y faire ses achats, c’est une bonne idée et c’est la bonne adresse.

 

Living Room 102

102 Sluisstraat Ă  Knokke (Westkapelle), juste avant Sluis

TĂ©l. 050/ 62 41 22


 

 



Coup de coeur - 16/05/2009 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)