Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Des livres ? 
maDes livres ? ma

·Le dictionnaire des difficultĂ©s du français
·Candelicious,de Candice Kother,un livre qui ne ressemble Ă  aucun autre
·BĂ©bĂ© Coccinelle cherche le bout du monde

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Les Grecs utilisaient des coquilles d’huîtres de maničre originale: elles servaient de bulletins de vote. Aristide le Juste fut ainsi un jour chassé d’Athčnes “ŕ la majorité des huîtres”.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20316

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

Pirate Café à Sint-Stevens-Woluwe (Bruxelles) : une cuisine sans bandeau

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Il a dĂ©jeunĂ© au Pirate CafĂ©, Ă  Sint-Stevens-Woluwe, une brasserie conviviale oĂą officie un chef de grande qualitĂ© : Michel Doukissis.
 
Jacques Kother : Une bonne brasserie, qu’est-ce que c’est ? C’est un restaurant qui respecte la cuisine traditionnelle et qui, contrairement Ă  certains esthètes dĂ©lirants de la cuisine moderniste, gagne de l’argent, preuve que les gens aiment ça.
Bravo. Mais il faut que le patron  ne se contente pas d’une vocation. Il faut que sa mission relève du sacerdoce. Il faut que devant l’assiette, le client se rĂ©pète le vers fameux de Baudelaire : « Et cependant je sens ma bouche aller vers toi.»
 
Philippe Callet : Alors, j’imagine que vous avez dĂ©couvert une bonne brasserie…
 
Jacques Kother : Le «Pirate Café» Ă  Woluwe-Saint-Etienne. C’est une brasserie chaleureuse au dĂ©cor  moderne, sympathique, avec un service très efficace, oĂą officie, depuis la fin de l’an dernier, un chef de grande qualitĂ©, Michel Doukissis, Prix Prosper MontagnĂ© 1997. Il possède un remarquable restaurant Ă  Rhode-Saint-Genèse, Michel D. 
Il ouvre ce restaurant le vendredi soir, le samedi soir et le premier dimanche de chaque mois seulement, et les autres jours, il travaille du Pirate CafĂ©. 
Ce n’est pas un monstre sacrĂ© de la cuisine mais tous les gastronomes ont entendu parler de Michel D. Les guides le chouchoutent.
 
Philippe Callet : C’est un cuisinier moderne qui s’est en quelque sorte reconverti ?
 
Jacques Kother : C’est un peu la mode en France comme chez nous. Ce sont les petits bistrots des grands chefs. Mais ici on peut savourer une petite soupière du potager, un navarin d’agneau aux petits lĂ©gumes, un waterzooi ou des carbonnades, une viande rouge ou un magret de canard. On aimerait y trouver une vraie tĂŞte de veau en tortue comme on n’en fait plus, avec de  gros morceaux, ou une blanquette comme la faisaient nos grands-mères. Mais on mange un peu comme chez soi, la cĂ´te de veau ou de porc, une sole meunière, ou un  cabillaud rĂ´ti  servi avec une sauce rĂ©duite aux crevettes grises et une purĂ©e Ă  l’huile d’olive.
           
Philippe Callet : Il y a aussi une part d’imagination ?
 
Jacques Kother : Il y a des plats assez recherchĂ©s, et mĂŞme crĂ©atifs, mais ce qui compte dans la cuisine de brasserie, c’est la qualitĂ© du produit, et son respect. J’ai envie de dire au patron, Yanni Papadimitriu : « Regardez du cĂ´tĂ© des plats du terroir français, le plus riche, et essayez d’étonner chaque jour les papilles de vos clients. Â»
C’est d’ailleurs ce qu’il fait avec une belle carte des vins français Ă  prix accessibles et mĂŞme quelques-uns des meilleurs vins grecs choisis  par le spĂ©cialiste le plus connu, Thomas Tsanis, de Canette. Ici, on peut se rĂ©galer. Et, cerise sur le gâteau, le plat du jour est Ă  11, 50 €, le lunch  3 services Ă  19, 50 € et le plat pour les enfants Ă  7, 50 €.
 
Philippe Callet : Et les desserts ?
 
Jacques Kother : Très grand choix. J’épingle le sabayon au Muscat de Samos et les fraises Melba. Mais ici on peut aussi simplement boire un cafĂ© ou une bière au tonneau.
C’est un endroit de convivialitĂ©. On s’y sent bien. Et sur la terrasse, on peut profiter du soleil et bronzer devant son assiette. C’est un endroit de grande honnĂŞtetĂ© oĂą l’on peut trouver son bonheur dans la simplicitĂ© et non dans la sophistication. D’ailleurs, Ă  midi, c’est plein. 


Pirate Café
Chaussée de Louvain, 278
1932 Sint-Stevens-Woluwe - Woluwé-Saint-Etienne
TĂ©l. : 02  725 84 64 – Fax : 02 725 87 84
Ouvert de 11h 30 à 23 h - Fermé samedi midi et dimanche



Coup de coeur - 03/06/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant La Quincaillerie Ă  Ixelles : la vraie cuisine des tiroirs

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Il a dĂ©jeunĂ© dans un endroit d’exception, Ă  Bruxelles : une ancienne quincaillerie 1900, un petit chef-d’œuvre de l’école Horta, devenue un restaurant Ă  la mode.
Son nom : la Quincaillerie.
 
Jacques Kother : Qui est allĂ© un jour Ă  la Quincaillerie ? Alain Delon, Jean-Claude Brialy, Christian Clavier, Catherine Deneuve, Lara Fabian, des tas de gens cĂ©lèbres ou non, et nous bien entendu…
C’est un restaurant, c’est une brasserie, avec ses fruits de mer, ses plats à la mode, quelques bons classiques revisités, une belle carte de vins accessibles, et surtout un décor unique, sur plusieurs étages.
On y voit des centaines de tiroirs anciens, des étagères d’époque, une immense horloge pour vous rappeler vos rendez-vous. Et ce qui est agréable, c’est qu’on peut y manger tranquillement à deux, à quatre ou à six, avec une vue imprenable sur ce beau restaurant, dans les étages ou au rez-de-chaussée.
 
Philippe Callet : Bref, une table sympathique… Et que peut-on dire de la cuisine ? C’est une cuisine branchĂ©e, traditionnelle ?
 
Jacques Kother : PlutĂ´t branchĂ©e et qui doit faire plaisir aux dames soucieuses de leur ligne. Il y a mĂŞme un menu minceur Ă  26 euros. Je ne sais pas si vous l’avez remarquĂ© : on mange de moins en moins et il y a de plus en plus d’obèses… Mais on peut dĂ©jeuner ici pour 13 euros avec un plat, une entrĂ©e ou un dessert, et le cafĂ©. Si on y ajoute un verre de vin Ă  3 euros ou une bière, c’est tout sauf abusif, pour contempler le dĂ©cor assez Ă©poustouflant d’une quincaillerie qui a existĂ© pendant 75 ans, de 1903 Ă  1978.
 
Philippe Callet : Quels sont les plats de la carte qui vous ont fait de l’œil ?
 
Jacques Kother : On a le choix, mais le tartare de bĹ“uf aux jeunes oignons et au parmesan, servi avec une salade de roquette, c’est une bonne idĂ©e. Bonne idĂ©e aussi de prĂ©ciser, ce qui devient rare, que les pommes frites sont faites maison. La carte est longue, soupe de poisson, dos de cabillaud rĂ´ti, magret de canard, entrecĂ´te poĂŞlĂ©e au gros sel, palourdes Ă  l’ail et au piment d’Espelette, on a le choix et le chef ne sacrifie pas heureusement  certaines valeurs classiques, auxquelles on tient, au bĂ©nĂ©fice des salmigondis futuristes, mĂŞme s’il aime certains contrastes qui devraient sĂ©duire les jeunes amoureux amateurs de cuisine distrayante. Dans la salade maison, par exemple, le saumon fumĂ© voisine avec de l’ananas, des crevettes, des haricots verts, des noix et du citron vert. C’est très…amĂ©ricain.
 
Philippe Callet : Qu’est-ce qui vous a intĂ©ressĂ©, outre le dĂ©cor ?
 
Jacques Kother : Les cartes en quatre langues, la carte des vins très variĂ©e et très nette avec des vins du monde entier, Ă  partir de 25 euros, les vins au verre ou servis en 37 ou en 50 cl, le service sympa, et l’efficacitĂ© du directeur, Patrick Amourette, qui a tout du bon vivant tout en rondeur. C’est toujours bon signe. Ce n’est pas un trois Ă©toiles mais il y a de quoi rĂ©jouir, et c’est ce qui compte, appĂ©tit et large soif.

La Quincaillerie
Rue du Page, 45 
1050 Bruxelles 
Tel. 02-533 98 33 – Fax: 02-539 40 95
Directeurs : Madeleine Deryhon - Patrick Amourette. Chef : Bad El Houafi
Ouvert du lundi au vendredi de 12 h Ă  14 h 30 et du lundi au dimanche de 19 h Ă  24 h


Coup de coeur - 27/05/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant «L’Eveil des Sens» à Montigny-le-Tilleul : objectif atteint

          
Nadia et Laury Zioui                            La salle

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Il est allĂ© dĂ©jeuner près de Charleroi, Ă  Montigny-le-Tilleul, dans un restaurant qui porte un nom prometteur : l’Eveil des Sens.
 
Jacques Kother : Non seulement il promet mais il tient.
L’Eveil des Sens est une des meilleures tables de la région et une des plus raffinées. Rien d’étonnant si on sait que le chef-propriétaire, Laury Zioui, un solide gaillard chaleureux et sympa, a travaillé dans de grandes maisons où il a récolté les récompenses des guides annuels.
Dans son très joli restaurant tout en longueur, au dĂ©cor chaleureux, avec des tableaux modernes, des fleurs exotiques, quelques veilles poutres, des nappages bien choisis, avec ce qui est amusant, sur les tables des fruits et des lĂ©gumes dans  des vases transparents, on peut faire un repas d’exception, d’étonnement, et de plaisir.
 
Philippe Callet : C’est donc une cuisine moderne et assez recherchĂ©e ?
 
Jacques Kother : Nous sommes dĂ©jĂ  dans la haute voltige culinaire et loin du  steak frites. Si Laury Zioui fait un tartare, c’est avec du bĹ“uf Simmental, un des meilleurs du monde, coupĂ© au couteau avec Ă©chalotes et câpres,  langoustine crue et un peu de caviar. S’il prĂ©pare du cabillaud breton, c’est avec de la tomate confite, du fenouil, et une Ă©mulsion de cresson et d’ail des ours. C’est une cuisine originale et crĂ©ative, mais sans dĂ©rives agaçantes.
La noix de ris de veau, par exemple, est caramélisée aux épices, et servie avec des fèves des marais, du jambon pata negra, et un jus réduit à la sarriette et au vinaigre de Xérès de 50 ans d’âge. Fromages et desserts sont excellents.
 
Philippe Callet : Avec une très belle carte des vins ?
 
Jacques Kother : SurveillĂ©e par la femme du chef, Nadia, sommelière exigeante qui a choisi le sacerdoce bachique, et qui a mis en cave 600 vins diffĂ©rents, de France mais aussi du monde entier, Ă  partir de 25 euros.
 
Philippe Callet : Quelle est la gamme des prix ?
 
Jacques Kother : Le prix plancher, c’est le dĂ©jeuner de midi Ă  30 euros, trois services, avec les vins assortis pour 15 euros de plus. Il y a d’autres menus très remarquables, et toujours avec des produits nobles, Ă   45, 80 et 100 euros, mais avec ce dernier menu, les vins sont compris.  Si on y va avec ses enfants, ils ont un menu spĂ©cial Ă  15 euros qui leur permettra de jouer aux petits gastronomes. On peut toujours essayer de se faire passer pour un enfant… Ici, en tout cas, on ne dĂ©congèle pas, on aime et on chouchoute le produit. On ne  propose que le meilleur. Si on apprĂ©cie une cuisine moderne, difficile de dire « non Â» Ă  Monsieur Zioui…
 
L’Eveil des Sens
Rue de la Station, 105
6110 Montigny-le-Tilleul
TĂ©l : 071/ 31 96 92 - Fax : 071/ 51 96 92
E-mail : eveildessens@skynet.be
www.eveildessens.be
Fermé dimanche et lundi
 
 


Coup de coeur - 20/05/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant Le Coq aux Champs à Soheit-Tinlot: cocorico mérité

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Le voyage gastronomique d’aujourd’hui va nous conduire à Soheit-Tinlot, dans la province de Liège, à 96 km de Bruxelles, 29 de Liège et 13 de Huy. C’est une véritable étape de gourmandise et de bonne humeur au restaurant Le Coq aux Champs.
 
Jacques Kother : Le coq, le symbole wallon par excellence. Et le Coq aux Champs, c’est un exemple pour la qualitĂ© des produits, le respect des saveurs, et le bon sens gustatif.
Ici on ne mélange pas tout et n’importe quoi.
On respecte les Ă©motions du terroir.
Le lapin est fermier, le bœuf irlandais, l’agneau de lait vient de Pyrénées, le cochon, tendre et savoureux, du pays basque, et la vanille de Madagascar.
Christophe Pauly, en cuisine, et Catherine, dans leur belle auberge en pierres du pays, ont merveilleusement rĂ©ussi Ă  marier tradition et innovation, et c’est la raison pour laquelle j’en parle aujourd’hui.  C’est une rĂ©ussite. Nous avons reçu beaucoup de lettres qui le confirment.
 
Philippe Callet : Bref, pas de subterfuges et pas d’obsessions outrageusement modernistes…
 
Jacques Kother : Le goĂ»t avant tout. Les asperges sont proposĂ©es Ă  la flamande ou avec une sauce mousseline. Rien de meilleur. Le tartare de boeuf est hachĂ© au couteau. C’est le respect de la tradition.
Une émulsion d’anis vert accompagne les encornets farcis de dattes et de chorizo, le soufflé au caramel est accompagné d’une glace au gingembre, la fourme d’Ambert se sert en beignet avec un verre de vin doux naturel. C’est l’innovation.
 
Philippe Callet : Et tout cela Ă  prix doux ?
 
Jacques Kother : On peut dĂ©jeuner ici pour 23 euros, 35 avec les vins. Il y a d’autres menus Ă  34 et 49 euros, et pour ce prix, on s’en donne Ă  cĹ“ur joie.
 
Philippe Callet : Bref, avouez-le, le Coq aux Champs rĂ©ussit Ă  Ă©viter tout ce que vous n’aimez pas ?
 
Jacques Kother : J’en ai dressĂ© une liste que je vais publier dans Le Guide des Connaisseurs : mauvais accueil, mauvais pain, produits mal choisis, vins rouges trop chauds, vins et alcools trop chers,  garnitures inutiles et parfois aberrantes, etc.
Un client au restaurant ne doit pas sacrifier au snobisme qui consiste Ă  trouver toujours bon ce qui est nouveau, inconnu ou inattendu.
Ce qui compte, c’est le goût et l’odeur. N’hésitez jamais à renifler un plat. S’il sent bon, c’est gagné. S’il ne sent rien, c’est dommage. Mais dans tous les cas, un peu de tenue, renifler, oui, mais avec… discrétion.

Restaurant Le Coq aux Champs
Rue du Monty, 71
4557 Soheit-Tinlot
TĂ©l. : 085  51 20 14
Fermé mardi et mercredi.
 
    


Coup de coeur - 13/05/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant SamouraĂŻ Ă  Bruxelles : pas de japoniaiseries!

Chaque vendredi, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9 h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, donne sur l'antenne de Bel RTL, sa bonne adresse de la semaine (émission transmise en direct sur RTL TVI)
Cette fois, cuisine Ă  la baguette dans un restaurant japonais du centre de Bruxelles : SamouraĂŻ.
 
Jacques Kother : Il porte fièrement le nom de SamouraĂŻ, qui est celui des terribles guerriers de jadis au Japon. C’est un petit restaurant avec plusieurs salles dans le style nippon-ni mauvais. Il a bonne rĂ©putation. On dit que c’est un des meilleurs. Mais il faut, bien entendu, aimer ce type de cuisine. Ce n’est pas vraiment mon cas. Je prĂ©fère, de loin, la cuisine française, qui est plus riche et variĂ©e. Les Japonais adorent la cuisine française.
 
Bel RTL : N’empĂŞche que vous y avez dĂ©jeunĂ© cette semaine et que vous avez dĂ©cidĂ© de nous en parler…ce qui est bon signe.
 
Jacques Kother : Parce qu’elle n’est pas sans qualitĂ©s. D’abord elle est diĂ©tĂ©tique, c’est une cuisine frugale et dĂ©licate. Les Japonais aiment camoufler la matière première. Ils ont une minutie d’artisans. C’est une cuisine en trompe-l’œil. La cuisine japonaise est une cuisine d’apparences, parce que les mets comme les assaisonnements sont finalement peu variĂ©s.
 
Bel RTL : Ce qui s’explique Ă  la fois par la gĂ©ographie et par l’histoire.
 
Jacques Kother : Le Japon est entourĂ© par la mer et sillonnĂ© de rivières. Donc beaucoup de poisson, des lĂ©gumes, du riz, et de la sauce soja, la meilleure et la plus authentique, Kikkoman. La viande de bĹ“uf Ă©tait inconnue au Japon jusqu’au 19ème siècle, avec l’arrivĂ©e des Hollandais et des Portugais Ă  Nagasaki.  
Un repas japonais, c’est une succession de petits plats aux portions trop réduites pour nous, mais l’ensemble équivaut à un repas occidental. C’est un peu une philosophie. Certains aliments transmettent un message. Il y a une sorte de religiosité puisque Inari, c’est un dieu, le dieu du riz. Et qu’il existe aussi une déesse de la nourriture.
 
Bel RTL : Le SamouraĂŻ est sans doute adaptĂ© Ă  nos habitudes.
 
Jacques Kother : Pas question ici de manger Ă  la japonaise, assis en tailleur et habillĂ© d’un kimono. Il y a mĂŞme une influence française dans les menus. J’ai goĂ»tĂ© notamment un foie gras accompagnĂ© de confiture de mirabelles du Japon et c’était un accord très intĂ©ressant.
Ici, on peut manger en buvant du vin, du sakĂ© ou de la bière Kirin.  Le lunch est Ă  22 euros, et le menu 5 services est Ă  49 euros. Ce n’est pas donnĂ©. Mais c’est une cuisine d’évasion dont on peut apprĂ©cier agrĂ©ablement la subtilitĂ© gustative et l’accueil est charmant.
Allez-y avec votre sumo ou votre geisha favorite….

Le SamouraĂŻ
Rue du Fossé-aux-Loups, 28
1000 Bruxelles
TĂ©l.   02/ 217 56 39 – Fax : 02/ 771 97 61
Fermé mardi et dimanche midi


Coup de coeur - 06/05/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)