Le Guide des Connaisseurs - Coup de coeur Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Recettes 
europ?Recettes europ?

·France. Recette de la goyère
·Italie. Recette de penne Ă  l’arrabiata
·Italie. Linguine aux St-Jacques, aux palourdes et aux scampis

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Les taupes adorent les pissenlits. Si vous apercevez la butte d'une taupiničre, vous trouverez ŕ côté une colonie de plantes du Larousse. Préparez déjŕ la vinaigrette.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20316

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Coup de coeur

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Coup de coeur  Glossaire de la Rubrique Coup de coeur
Rechercher :

La Brasserie L’Ommegang à Bruxelles : 3 étoiles pour plat du jour

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a redécouvert cette semaine ce qu’il considère comme le meilleur plat du jour dans le centre de Bruxelles, au cœur même de la capitale, à la Brasserie L’Ommegang, juste en dessous du fameux restaurant «La Maison du Cygne».

Philippe Callet: Retour de la cuisine bourgeoise actualisée et de la cuisine de bistrot. C’est le thème que vous avez choisi cette semaine et vous avez fait des découvertes qui mettent le vin à la bouche…

 

Jacques Kother : J’ai eu aussi malheureusement quelques mĂ©saventures, notamment dans un petit restaurant dont je ne citerai pas le nom et oĂą je dĂ©jeunais incognito : des moules annoncĂ©es comme des jumbos mĂ©langĂ©es Ă  des moules minuscules,  c’est Ă©videmment moins cher, du faisan Ă  la brabançonne servi avec des chicons mollassons et pleins d’eau, et une sauce crème, qui n’a rien Ă  faire dans cette recette classique, pour camoufler sans doute du faisan  qui n’avait pas dĂ» quitter sa cage. Bref, un dĂ©sastre expliquĂ© ainsi par le chef : les clients, qui n’y connaissent rien, le veulent ainsi. Dommage que ce chef ne soit pas un rĂ©sistant du goĂ»t.

 

Philippe Callet: Un mot de ce qu’on pourrait appeler la nouvelle cuisine de bistrot. Un des plus grands chefs parisiens, Yves Camdeborde, vient de publier un beau livre intitulĂ© « Simplement Bistrot Â» aux Editions Michel Laffont et c’est bon signe…

 

Jacques Kother: Pas de bonne cuisine sans bons produits et sans respect du meilleur de la tradition. Yves Camdeborde qui dirige un fameux bistrot parisien nous rĂ©gale avec une volaille de ferme rĂ´tie pochĂ©e au beurre de persil et ail, avec sa brandade au cĂ©leri-rave et haddock fumĂ©, avec ses pommes de terre farcies d’escargots au parfum de fenouil, avec son  hamburger au foie gras et avec des desserts superbes comme le savarin Ă  l’armagnac  et les crĂŞpes fourrĂ©es aux framboises servies avec un coulis au chocolat blanc. Ca donne faim. Et je recommande  donc cet excellent livre d’Yves Camdeborde : « Simplement Bistrot Â» paru chez Michel Laffont.

 

Philippe Callet: Vous avez aussi redécouvert cette semaine ce que vous considérez comme le meilleur plat du jour dans le centre de Bruxelles, au cœur même de la capitale.

 

Jacques Kother : C’est sur la cĂ©lèbre Grand’Place, juste en dessous du fameux restaurant « La Maison du Cygne Â», et ça s’appelle L’Ommegang.

C’est la même cuisine que celle de la Maison du Cygne, avec un très grand chef talentueux et archi-doué qui s’appelle Donald Loriaux mais, tenez-vous bien, c’est nettement moins cher.


Donald Loriaux

Philippe Callet: C’est-Ă -dire ?

 

Jacques Kother : Un imposant et savoureux plat du jour, c’est 20 euros, avec ½ bouteille d’eau comprise. Un verre d’excellent vin, c’est 6 euros. On peut s’arrĂŞter lĂ . Et manger dans un endroit exceptionnel, avec un service parfait, très attentif, pour 26 euros. Si vous ajoutez un dessert, c’est 8 euros. On en a pour son argent ; la devise de l’Ommegang est d’ailleurs «RĂ©concilier plaisir et porte-monnaie».

 

Philippe Callet: Le problème de l’Ommegang, c’est qu’on peut passer devant sans savoir que c’est un endroit unique…

 

Jacques Kother : Il faut en effet le dĂ©couvrir. Pas de signalisation extĂ©rieure. On entre Ă  la Maison du Cygne, on grimpe quelques marches et on y est. C’est l’Ommegang. Aujourd’hui, Ă  midi, pour 20 euros, vous aurez un dos de cabillaud parfumĂ© aux deux citrons et au laurier frais, avec une mousseline de pommes de terre aux olives. Hier, j’ai pu savourer une aile de raie avec une garniture relevĂ©e de câpres, quelques coquillages, quelques moules, et une cuisson parfaite pour un plat très copieux, mais très raffinĂ©, servi avec une purĂ©e qui Ă©tait pure gourmandise bien beurrĂ©e.

C’était impeccable.

 

Philippe Callet: Donald Loriaux, le chef, propose chaque jour un plat du jour différent bien entendu.

 

Jacques Kother : Ça peut ĂŞtre un jarret de veau braisĂ© Ă  la tomate et au basilic, ou du coucou de Malines prĂ©parĂ© comme un coq au vin, servi avec des coquillettes au foie gras. Les desserts sont d’une invention rare et atteignent Ă  la perfection. C’est Ă  ne pas rater pour un prix qui est infĂ©rieur Ă  celui de nombreux petits ou moyens restaurants. On est ici, sans lourdeurs, dans une certaine idĂ©e moderne de la cuisine française classique et il existe Ă  cĂ´te de ces plats du jour une petite carte pour toutes les envies, tartare de bĹ“uf, noix d’entrecĂ´te ou solettes meunière… Rien que du bonheur !

 

Philippe Callet: L’Ommegang est fermé les samedis et dimanches et le soir.

 

Jacques Kother : Oui, mais je vous le dis en confidence, on peut commander les mĂŞmes plats le soir, au mĂŞme prix, Ă  La Maison du Cygne. Il suffit de le demander. Mais ne le rĂ©pĂ©tez pas !

 

L’OMMEGANG

Rue Charles Buls, 2 Ă  1000 Bruxelles.

TĂ©l. 02/ 511 82 44.

 



Coup de coeur - 31/10/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 8 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

De Snippe Ă  Knokke : petit bistro, grand chef

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a beaucoup apprĂ©ciĂ© le Bistro De Snippe, ouvert Ă  Knokke par Luc Huysentruyt, ancien chef-propriĂ©taire du restaurant gastronomique «De Snippe» Ă  Bruges. Une reconversion très rĂ©ussie. 


Francine, Maribel, Pieter et Luc Huysentruyt
 
Philippe Callet : Nous allons maintenant dĂ©couvrir Ă  Knokke, une ville adorĂ©e par les francophones et un bistro pas comme les autres.
 
Jacques Kother : D’abord parce que c’est un grand chef qui a Ă©tĂ© Ă©toilĂ© au Snippe Ă  Bruges, un restaurant prestigieux, et qui a dĂ©cidĂ© d’ouvrir plus tard un bistro Ă  Knokke. Il s’appelle Luc Huysentruyt. Et son bistro s’appelle aussi De Snippe. Mais c’est plus qu’une cuisine de bistro…
 
Philippe Callet : Parlons d’abord du restaurant…
 
Jacques Kother : Une salle en longueur, dĂ©cor moderne, petits recoins intimistes, c’est plaisant.
 
Philippe Callet : Et la cuisine ?
 
Jacques Kother : LĂ  on n’est plus dans la cuisine Ă  l’ancienne, qui a du charme, mais que l’on qualifiĂ© parfois de rĂ©actionnaire, de rĂ©ac… Le chef avec sa fille Maribel, en cuisine, son fils Pieter et sa charmante femme, Francine en salle, propose des plats d’imagination mais qui savent raison garder. Ici, pas de fantaisies aberrantes, pas de dĂ©viances, pas de mĂ©faits culinaires, pas de ridiculinaire (un mot que j’ai inventĂ©) mais du bon, du vrai, de la vĂ©ritĂ© dans l’assiette.
 
Philippe Callet : Par exemple ?
 
Jacques Kother : Bien entendu, le chef propose des classiques indĂ©modables  et qu’on aime : les croquettes aux crevettes ou les huĂ®tres de ZĂ©lande nature. C’est l’ABC. Mais il y ajoute les langoustines farcies aux poivrons, les coquilles Saint-Jacques servies avec du pied de porc Ă  l’ail, le cabillaud royal avec une sauce moutardĂ©e, le vrai turbot bĂ©arnaise, le jeune perdreau sauvage nature, le King Crabe de Norvège Ă  la nage servi avec un beurre au raifort et les anguilles locales avec 14 herbes qui font la sauce…
 
Philippe Callet : Vous avez goĂ»tĂ©, vous avez aimé…
 
Jacques Kother : Tous les plats Ă©taient savoureux, parfaits, sans ostentation, sans abus, avec un Ă©quilibre qu’on trouve dans la cuisine des plus grands.
 
Philippe Callet : Des prix de bistro ?
 
Jacques Kother : Les menus, oui, Ă  midi 20 et 30 euros. A la carte, c’est un peu plus cher. Les croquettes de crevettes sont Ă  19 euros, mais selon la qualitĂ© des produits, ça grimpe vite et c’est normal. Le perdreau sauvage, le vrai, c’est un luxe. Les desserts, très variĂ©s, vont de 8 Ă  10 euros. Et les vins dĂ©marrent Ă  30 euros. Si on aime aller Ă  Knokke, si on aime cette ville, c’est un bistro qu’il faut connaĂ®tre parce que le chef a du talent et que l’assiette ici est parfaite. Elle fait partie des trĂ©sors gourmands.
 
Bistro De Snippe
De Wielingen, 5 Ă  Knokke le Zoute
TĂ©l. 050/ 62 81 62.
Fermé mercredi et jeudi.
Pendant les vacances scolaires : fermĂ© jeudi et vendredi midi.


Coup de coeur - 15/10/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Restaurant Victoria Ă  Durbuy: le temple de la grillade

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a déjeuné à Durbuy au Victoria, spécialisé dans les grillades. Le chef, Koen Timmerman, a travaillé dix ans au Sanglier des Ardennes, le célèbre restaurant  de Frédéric Caerdinael.
 
Philippe Callet :Cette semaine, vous étiez dans la plus petite ville du pays qui est aussi une ville particulièrement gourmande, sympathique et touristique…

 Jacques Kother : Durbuy est une jolie petite ville au bord de l’Ourthe qui attire des touristes du monde entier. Les hôtels et les restaurants y sont nombreux. On y mange bien. Et la vedette de la gastronomie à Durbuy, c’est Frédéric Cardinael, un grand patron, un fameux cuisinier, qui dirige trois hôtels et deux restaurants : le célèbre Sanglier des Ardennes, merveilleusement situé au bord du fleuve, et un gril au décor très moderne, le Victoria.

  Philippe Callet : Deux cuisines, j’imagine, très différentes…
 
 Jacques Kother : Au Sanglier des Ardennes, cuisine française actualisée et de terroir dans un cadre chaleureux, confortable et très agréable, avec le jambon de sanglier et le Jambon d’Ardenne, la truite au bleu, le ris de veau servi avec des topinambours, un légume oublié, et des champignons des bois, le meilleur du chevreuil, le râble de lièvre rôti au poivre noir, les écrevisses, la poularde au gros sel avec son bouillon et ses légumes cuits à la vapeur. Rien que d’en parler, on a le vin à la bouche. Frédéric Caerdinael, fils de Maurice, un grand chef très connu, signe ici une gastronomie de haut niveau avec une vision moderne de la cuisine traditionnelle.
 
 Philippe Callet : Mais, cette semaine, vous avez découvert son autre restaurant, le Victoria, plus récent donc moins connu, situé au cœur de la vieille ville. La spécialité du Victoria, c’est la grillade.
 
 Jacques Kother : Il faut savoir, ce qu’on ne dit jamais, que les restaurants de Wallonie sont en général 20 % moins cher que les restaurants de Flandre… Au Victoria, le décor est très « cosy », avec un immense gril en salle, des larges baies vitrées qui donnent sur le jardin. Le chef, Koen Timmerman, qui est diplômé de l’école hôtelière de Coxyde, qui a travaillé dix ans au Sanglier des Ardennes et qui a épousé, le veinard !, une wallonne, fait tout au gril : homard, poissons, gambas, poulet, côtes de porcelet, jambonneau, côte à l’os, et même le camembert servi chaud et fondant, dans sa boîte, avec des petites pommes de terre, salade et charcuteries. C’est goûteux et roboratif.
 
 Philippe Callet : C’est cher ?
 
 Jacques Kother : Pas du tout. 6 huîtres, 12 euros, soupe de tomates et oignons à la menthe, 6 euros, poulet à l’ail et aux piments, 16 euros. Le lunch deux services est à 18 euros. Le menu le plus cher, 4 services, est à 38 euros. C’est une cuisine originale et franche, très savoureuse, avec d’excellents produits. On est loin des méfaits de la malbouffe ; on est ici, à Durbuy, chez les Caerdinael, dans la défense et l’illustration du patrimoine culinaire de nos Ardennes. Et ça mérite un grand bravo !
 
HOTEL -RESTAURANT VICTORIA – Rue des Récollectines, 4 à Durbuy – Tél. 086/ 21 28 68.

 



Coup de coeur - 06/10/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Moselle luxembourgeoise : le vin Ă  la bouche

 Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet (aujourd’hui Jean-Philippe Lombardi), Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il s’est promené au «petit pays des grands vins» : la Moselle luxembourgeoise.

 

Jean-Philippe Lombardi : On y mange bien et on y boit mieux encore…

Jacques Kother : Oui, des vins secs, vifs, aromatiques très appréciés des Belges. Depuis le rivaner, qui adore les moules, jusqu’aux délicieux rieslings, pinots blancs ou noirs, auxerrois et autres, sans oublier le crémant pétillant. C’est un petit vignoble de 1300 hectares avec une production assez confidentielle de 140 000 hectolitres mais les Romains faisaient déjà du vin au même endroit et la rive gauche de la Moselle est couverte de vignobles, entre Schengen et Wasserbillig. Les vignes sont bien orientées au sud et au sud-est et elles bénéficient de la présence bienfaisante du fleuve et de la chaleur dégagée par les roches calcaires.

Jean-Philippe Lombardi : Beaucoup de Belges vont dans cette région et apprécient manifestement ses productions…
 
Jacques Kother : On trouve là des vins souples, chaleureux, avec une chair fruitée, une juste vivacité, des tonalités florales, des parfums d’agrumes et, dans les meilleurs cas, beaucoup d’éclat et de minéralité. C’est très intéressant.
 
Jean-Philippe Lombardi : Vous y avez rencontré Miss Riesling 2008…
 
Jacques Kother : Une jolie brune entourée de ses demoiselles d’honneur. Comme quoi, la Miss Riesling de l’année, ce n’est pas toujours, comme le vin, une jolie blonde…
 
Jean-Philippe Lombardi : Vous avez rencontré aussi la plus célèbre sommelière du Luxembourg.
 
Jacques Kother : Encore une jolie brune mais avec un palais et un nez de professionnelle. C’est Dominique Rizzi, une femme qui parle avec éloquence des vins et qui dirige l’excellent restaurant (on y mange généralement bien) d’un hôtel de rêve, avec piscine intérieure et extérieure à 36 degrés, le Domaine thermal de Mondorf. Si on veut se relaxer, si on veut le calme, c’est là qu’il faut aller.
 
     
 
Jean-Philippe Lombardi : Vous avez aussi pris le bateau sur la Moselle.
 
Jacques Kother : Un grand bateau de 60 mètres, le Princesse Marie Astrid, qui est une sorte de paquebot très luxueux, avec un rez-de-chaussée, un étage et un toit où on peut se promener. On y mange très bien en admirant les villages et les vignobles au fil de l’eau. C’est à ne pas rater et d’ailleurs les autocaristes belges y amènent beaucoup de monde. Quand j’y étais, il y avait à l’embarquement trois autocars venus de la région liégeoise.
 
 
Jean-Philippe Lombardi : Bref, un voyage, une gastronomie et des vins à conseiller…
 
Jacques Kother : Les écrevisses en saison, d’excellents poissons, des charcuteries artisanales, de bons petits restaurants pas chers, des vignerons accueillants, des gens charmants. A découvrir, sous le soleil évidemment.
 
Toutes les informations sur la Moselle à l’Office luxembourgeois du Tourisme, avenue de Cortenberghe, 75 – à Bruxelles ; tél. 02/ 646 03 70 – e-mail : info@visitluxembourg.bewww.visitluxembourg.be
Mondorf-les-Bains (www.mondorf.ludomaine@mondorf.lu – tél. (+352) 23 666 999.)


Coup de coeur - 28/09/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Delirium Café à Bruxelles : santé !

Chaque vendredi, sauf en été, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animé par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Il a découvert à Liège et à Bruxelles des endroits insolites et vraiment extraordinaires dédiés aux bières, aux rhums, aux pekets, aux tequilas, aux cachaças, aux cocktails, etc.
 
          
 
Philippe Callet: On peut dire que vous avez été de surprise en surprise…
 
Jacques Kother: Et même en zigzagant de bar en bar… A Liège, j’ai visité la Maison du Péket qui est située rue de l’Epée, juste derrière l’hôtel de ville. C’est une sorte de musée où l’on trouve des dizaines de pekets maison à déguster. C’est ouvert 7 jours sur 7 de 10 heures à l’aube. C’est assez fantastique. C’est réservé bien entendu à des amateurs prudents qui ont lu dans le dernier numéro du Guide des Connaisseurs cette définition que je trouve très amusante : « un alcoolique, c’est quelqu’un que vous n’aimez pas et qui boit autant que vous. »
 
Philippe Callet: Juste à côté de la Maison du Péket, un restaurant traditionnel qu’il faut absolument signaler car c’est très sympa.
 
Jacques Kother: C’est Amon Nanesse, avec une cuisine liégeoise et française façon grand-mère. On y trouve notamment les véritables boulets à la liégeoise et la salade liégeoise. C’est copieux et roboratif, dans un cadre authentique d’architecture mosane. A voir et à manger.
 
Philippe Callet: Mais votre plus grande découverte de la semaine, c’est au cœur du vieux Bruxelles, un endroit unique au monde et finalement plus connu des touristes que des Belges.
 
Jacques Kother: Dans une petite impasse, à côté de Chez Léon, l’Impasse de la Fidélité, quatre bars et cafés spécialisés. D’abord le Delirium Café avec plus de 2000 bières de 60 pays, 1500 bières belges, 300 bières allemandes, etc. C’est ouvert à partir de10 heures et toute la nuit. Juste à côté, Le Delirium Taphouse qui est un vrai musée de la brasserie avec la plus belle collection de plaques émaillées du royaume. C’est un endroit incroyable. On peut y déguster une bière au fût bien fraîche et originale. C’est rustique, sans snobisme, avec des tables en bois, idéal pour y aller avec des copains ou des copines.
 
 
   
 
 Philippe Callet: En face, deux autres établissements consacrés aux alcools les plus rares.
 
Jacques Kother: Le Floris bar, avec un choix de 300 absinthes, de 500 genièvres, de 300 whiskies, de 70 pastis et de 50 gins. Qui dit mieux ? Et juste à côté, le Floris Garden, qui a été inauguré en 2007, et qui propose 800 rhums, 300 tequilas, une centaine de cachaças et une centaine de cocktails dans un décor de pirates, avec vieux canons, cartes au trésors, squelette et femme pirate, mais mignonne, en grand décolleté.
 
Philippe Callet: La plupart de ces établissements sont ouverts en fin d’après-midi et toute la nuit.
 
Jacques Kother: Sauf le Delirium café qui ouvre ses portes à 10 heures. C’est là, au Floris, qu’on trouve des vieux rhums de plus de 30 ans, des boissons introuvables ailleurs. Je le répète : c’est unique au monde et il faut l’avoir vu, même si on y prend un seul verre. Certains soirs, il y a des soirées jazz. On déguste ici trois tonnes de marchandises par jour. C’est dire le succès ! Et je termine sur cette boutade peu recommandable : « Un homme équilibré est quelqu’un qui a un verre de whisky dans chaque main. »
 
Tous ces établissements de l’Espace Delirium sont situés dans l’Impasse de la Fidélité à 1000 Bruxelles. C’est ouvert tous les jours et toutes les nuits.


Coup de coeur - 12/09/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

175 Articles (35 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Coup de coeur:
Le Café Lequet à Liège, le temple des boulets-frites!

Derniers articles de la rubrique:
·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Ganshoren : Une explosion de saveurs au San Daniele

·La Table de Georges Ă  Glabais: mezzĂ© ou cochon de lait ?

·Pour ses 30 ans, le Blue Elephant de Bruxelles propose un formidable menu Ă  30€

·The Cube, avec Sang Hoon Degeimbre: une expĂ©rience inoubliable

·Un Passage Ă  -haut- niveau Ă  Uccle

·Le restaurant La Manufacture Ă  Bruxelles: 20 ans de «fait main»

·La Main dans la PoĂŞle Ă  Ixelles: le soleil de l’Italie

·Damien Bouchery et StĂ©phane Lefèvre : Bistrot du Mail et Petits Oignons…

·Le Chalet Robinson, dans le Bois de la Cambre Ă  Bruxelles, enfin rouvert !

·Bourg-en-Bresse et Vonnas : du bonheur cet Ă©tĂ©

·Bloempanch et Wok n’Roll Ă  Bruxelles

·Fosses-la-Ville: Le Vin100 mais pas sans vins

·Paris. Le Train Bleu : arrĂŞt buffet !

· Le restaurant Living Room 102 Ă  Knokke / Sluis: la frontière du bon goĂ»t

·Hostellerie Dispa Ă  Walcourt : le terroir du dessus

·Les Pieds dans le Plat Ă  Marenne : le nez, encore mieux

·Un resto-bistro très agrĂ©able Ă  Uccle : on fonce «Chez Alphonse»!

·Restaurant De Kapblok Ă  Dilbeek : les principes de Peter

·Restaurant Le Saint-Boniface Ă  Ixelles: au fond du terroir

·La Kermesse Bruegel Ă  Bruxelles : Ancienne Belgique

·Le Moulin de Lindekemale Ă  Woluwe-Saint-Lambert : la roue des saveurs

·Restaurant Serenata Mare : Zaventem-sur-Mer

·Chapelle-lez-Herlaimont: Pouic-Pouic ravit Jacob. Et les autres.

·Friture RenĂ© Ă  Anderlecht: pour avoir la frite!

Glossaire de la Rubrique Coup de coeur

Tous les articles de la Rubrique Coup de coeur




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)