Le Guide des Connaisseurs - Dr?le d?Histoire? Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Le Petit Journal Le Petit Journal

·XVIIe siècle. Quand Sa MajestĂ© apprend Ă  larder
·XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière
·XVIIIe siècle. Les dĂ®ners Ă  la Bastille

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Au Tibet, on a un tel respect du beurre (de yak) qu’on en fait des sculptures et qu’on en tartine les statues dans les temples.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20323

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Dr?le d?Histoire?

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?  Glossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?
Rechercher :

A la bagatelle, le roi Louis XIII préférait la casserole

En 1610, à la mort du roi Henri IV, surnommé fort à propos le Vert-Galant, Louis XIII, son fils, a neuf ans.

Bon sang ne peut mentir : enfant très prĂ©coce, il avait dĂ©jĂ , Ă  trois ans, des conversations qui faisaient frĂ©mir son entourage pourtant aguerri.

HĂ©roard, son mĂ©decin, raconte dans son journal qu’un matin de 1604, il Ă©veille sa nourrice et lui dit « Zezai, mon guillery fait le pont-levis, le voilĂ  baissĂ©, le voilĂ  levĂ©. Â» Et, dit HĂ©roard, c’est qu’il le baissait et le levait Â».

Un peu plus tard, comme on lui demandait de boire Ă  la santĂ© de l’infante d’Espagne, sa promise, il rĂ©pond : «Je m’en vais boire Ă  ma maĂ®tresse.»

Il ne peut s’endormir qu’au son d’une seule berceuse :

«Bourbon l’a tant aimée

«Qu’à la fin l’engrossa

«Vive la fleur de lys.

 

 Un conin de bois

 

Louis a le sens de l’observation très aiguisé. A cinq ans, il appelle Héroard et lui demande d’écrire dans son journal «que le conin de sa mie Georges est grand comme cette boîte (c’était celle où étaient ses jouets d’argent) et que le conin de Dubois (demoiselle de Mme de Vitry) est grand comme son ventre, que c’est un conin de bois.

Je lui demande : « Monsieur, n’en avez-vous point ? Â»

«Il rĂ©pond que non, qu’il a une cheville qui est au milieu de son ventre, mais que c’est Doundoun qui a un gros conin entre les jambes.  Enfin, il prie Dieu et s’endort Ă  neuf heures trois quarts Â».

 

Louis XIII fait son marché lui-même

 

L’adolescent n’a plus rien de l’enfant rieur.

Louis XIII devient  le plus morose et le plus chaste des rois de France et il prĂ©fère Ă  la bagatelle les casseroles et les lardoires.
A 13 ans, il est invité chez des amis. Après le repas, il se rend à la cuisine, se fait apporter six œufs et en fait «des œufs perdus et des œufs pochés au beurre noir, et des durs, hachés, avec du lard, de son invention».

Il larde merveilleusement les longes de veau, réussit parfaitement les gâteaux au beurre, les omelettes, les beignets et les confitures. Il adore fait son marché lui-même. Lors d’un voyage à Calais «il va sur les rives de la mer, attendant les bateaux qui reviennent de la pêche et il achète deux plies et deux soles, donnant pour payer une pistole».

Il ne se rend dans les auberges que s’il peut cuisiner, plumer des poulets et faire flamber du lard sur des carbonades de mouton. Il sert souvent ses invités lui-même et mange après tout le monde.

A côté de son rendez-vous de chasse de Versailles, il fait cultiver un potager. Avec les fruits obtenus, le roi fabrique des conserves.

Peu de temps avant sa mort (à 42 ans), «il fait faire dans sa chambre une collation de ses confitures de Versailles à la reine, la princesse de Condé, aux duchesses de Lorraine, de Longueville, de Vendôme et autres dames».



©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 17/06/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Chateaubriand suçait du linge mouillé…

Chateaubriand, auteur du «Génie du christianisme» eut fréquemment des ennuis pécuniaires.

Un ami vint le trouver un jour et le vit en train d’émietter un biscuit sec Ă  sa chatte en lui disant : « Et bien, Blanchette, il va falloir se remettre Ă  manger des souris.»

Il raconta qu’il lui arriva presque de mourir de faim : «Je suçais des morceaux de linge que je trempais dans l’eau. Je mâchais de l’herbe et du papier. Quand je passais devant les boutiques des boulangers, mon supplice Ă©tait horrible. Pendant une rude soirĂ©e d’hiver, je restai pendant deux heures devant une boutique de fruits secs et de viandes fumĂ©es, avalant des yeux tout ce que je voyais. J’aurais mangĂ© non seulement  les comestibles, mais leurs boĂ®tes, paniers, corbeilles… Â»

    


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 17/06/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Quelques aficionados du café



Le café a eu des amateurs célèbres.
  • Johan Sebastien Bach (1685-1750) a Ă©crit une cantate profane en l’honneur du cafĂ© sur un texte satirique qu’il commanda, en 1732, au poète Picander. Cela donna la cĂ©lèbre «Cantate du Café» n° 211.
  • Louis XIV (1710-1774) cultivait lui-mĂŞme quelques cafĂ©iers dans une serre chauffĂ©e de Versailles. Il torrĂ©fiait les fèves et les passait au moulin. Il servait lui-mĂŞme le cafĂ© Ă  ses amis.
  • HonorĂ© de Balzac (1799-1850), passionnĂ© de cafĂ©, disait : «Je rĂŞve de crĂ©er un cafĂ© sur les boulevards, près de l’OpĂ©ra, oĂą je verrais très bien George Sand Ă  la caisse ou derrière le comptoir et ThĂ©ophile Gautier servant les clients avec un long tablier blanc.»
  • Balzac buvait cinquante tasses de cafĂ© par jour et en faisait lui-mĂŞme le mĂ©lange des grains. Il aurait, dit-on, consommĂ© 50 000 tasses de cafĂ© durant la crĂ©ation de La ComĂ©die humaine. «Le cafĂ© tombe dans votre estomac, raconte-t-il. Dès lors, tout s’agite, les idĂ©es s’ébranlent comme les bataillons de la grande armĂ©e sur le terrain d’une bataille et la  bataille a lieu. Les souvenirs arrivent au pas de charge, enseignes dĂ©ployĂ©es ; la cavalerie lĂ©gère des comparaisons se dĂ©veloppe par un magnifique galop. L’artillerie de la logique accourt, avec son train et ses gargousses ; les traits d’esprit arrivent en tirailleurs ; les figures se dressent, le papier se couvre d’encre, car la lutte commence et finit par des torrents d’eau noire, comme la bataille par sa poudre noire.»
  • Le Dr Harvey, mĂ©decin et scientifique britannique (1578-1657) est immortalisĂ© par sa dĂ©couverte de la circulation sanguine. Il a posĂ© l’axiome que tout ĂŞtre vivant provient d’un Ĺ“uf.
    Il était passionné par le café. Il acheta un sac de fèves de café à Venise. A sa mort, il légua à ses collègues les 56 livres de café qui lui restaient, avec obligation pour eux, via notaire, de se réunir tous les mois à la date de son décès et de boire une tasse de café à sa mémoire, jusqu’à épuisement du sac.
  • Francisco Romero, curĂ© du village de Salazar de Las Palmas, en Colombie, l’un des berceaux du cafĂ©, fut l’un des premiers grands promoteurs de sa culture dans le nord du pays. Il eut un jour l’idĂ©e d’infliger une pĂ©nitence singulière Ă  ses paroissiens venus se confesser. Ceux-ci furent contraints de planter un nombre plus ou moins important de cafĂ©iers correspondant Ă  la gravitĂ© de leurs pĂ©chĂ©s. D’autres curĂ©s suivirent son exemple et bientĂ´t toute la rĂ©gion se couvrit de cafĂ©iers. Peu Ă  peu les zones de culture progressèrent vers le centre du pays oĂą le climat tempĂ©rĂ© et les terres humides et volcaniques Ă©taient favorables Ă  cette plante. Et voilĂ  comment se fait l’histoire.


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 08/02/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Saint Valentin : comment on perd la tête…

Si, le 14 fĂ©vrier, vous rencontrez un Ă©cureuil, mĂ©fiez-vous : vous risquez d’épouser un avare qui vous dĂ©lestera de votre fortune. C’est du moins ce qu’on croyait au Moyen Age. Comme on Ă©tait sĂ»r, aussi, qu’un moineau prĂ©disait un mariage heureux et un rouge-gorge une union avec un marin.
Donc, essayez de provoquer une rencontre avec l’animal qui répond à vos aspirations. On ne sait jamais.
Ce que l’on sait en tout cas c’est que la Saint-Valentin est devenue au fil des temps, l’une des plus grandes fêtes de l’année. Ce serait bien émouvant, si on ne constatait pas que Halloween fait à peu près les mêmes scores.
Quoiqu’il en soit, le saint qui serait à l’origine de la fête des amoureux était à mille lieues de se douter qu’on perdrait la tête en son nom, lui qui avait été brutalement séparé de la sienne.
Valentin Ă©tait prĂŞtre Ă  Rome au IIIe siècle. L’époque n’était pas propice aux sentiments : l’empereur Claude II avait aboli le mariage qu’il estimait nĂ©faste aux soldats, trop attachĂ©s Ă  leur famille. Valentin rĂ©glait les affaires de cĹ“ur et unissait les fiancĂ©s en cachette. Cela lui valut la prison. Il y rencontra la fille de son geĂ´lier, une aveugle qu’il prit en amitiĂ© et Ă  laquelle, par miracle, il rendit la vue. Juste avant de passer sous la hache du bourreau, le 14 fĂ©vrier 270, il fit parvenir Ă  la jeune fille des feuilles en forme de cĹ“ur portant cette inscription : « De ton Valentin Â», ignorant que son martyr allait ĂŞtre Ă  l’origine d’extraordinaires opĂ©rations de marketing.


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 05/02/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Apportez-moi le dessert !

Brillat-Savarin, maire, magistrat et auteur de «La physiologie du goût» n’était pas connu pour être un joyeux drille. En revanche, sa sœur Pierrette était d’une bonne humeur constante. Le jour de ses noces, elle dut chanter un gentil couplet, à la demande de l’assistance. Elle se leva et entonna une chanson grivoise dont la verdeur stupéfia les plus blasés. Aurore, sa mère, lui appliqua sur les joues une paire de gifles retentissantes et l’obligea à se rasseoir.
Cette punition publique ne gêna pas l’audacieuse qui consacra le reste de ses jours à collectionner les chansons troupières, qu’elle servit à tous les grands dîners.
Cette force de la nature mourut en plein repas Ă  99 ans et 10 mois. Avant de fermer dĂ©finitivement les yeux,  elle eut le temps de crier Ă  sa servante : «Vite, je sens que je pars, apportez-moi le dessert!»
 


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 02/02/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

74 Articles (15 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Dr?le d?Histoire?:
Achatines et escargots

Derniers articles de la rubrique:
·Louis XVI adore le potage aux petits oiseaux

·Du fenouil dans la serrure

·La mandarine est le fruit de la grâce

·Le roi LĂ©opold II Ă©tait un fin gourmet

·Le milliardaire Paul Getty : «Pourquoi un pourboire?»

·Un poème de 332 vers sur le … melon

·La noix serait-elle un fruit intellectuel ?

·Les aubergines de l’Imam Bayildi

·La pomme de terre est un souffre-douleur !

·La boukète Ă  rètchon (crachat)

·A la bagatelle, le roi Louis XIII prĂ©fĂ©rait la casserole

·Chateaubriand suçait du linge mouillé…

·Quelques aficionados du cafĂ©

·Saint Valentin : comment on perd la tĂŞte…

·Apportez-moi le dessert !

·Quelle est la diffĂ©rence entre le steak tartare et le filet amĂ©ricain ?

·Qui a inventĂ© le speculaus?

·Une truite audacieuse

·En Wallonie, on ne se portait pas des boudins quand on Ă©tait fâchĂ©...

·Le savoureux saoulomètre marollien

·332 vers sur le melon

·Un tonitruant coup de fusil

·La reine Victoria et les indĂ©cents pieds de table

·La tomate, pomme d’amour

·A la table d’Agnès Sorel, on mâche les aliments pour les dames

Glossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?

Tous les articles de la Rubrique Dr?le d?Histoire?




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)