Le Guide des Connaisseurs - Dr?le d?Histoire? Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Des livres ? 
maDes livres ? ma

·Le dictionnaire des difficultĂ©s du français
·Candelicious,de Candice Kother,un livre qui ne ressemble Ă  aucun autre
·BĂ©bĂ© Coccinelle cherche le bout du monde

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Pour faire műrir rapidement un avocat, il faut l’enfouir dans de la farine. Et c’est le seul cas oů on peut l’y rouler, sans crainte de poursuites.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20325

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Dr?le d?Histoire?

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?  Glossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?
Rechercher :

Quelle est la différence entre le steak tartare et le filet américain ?

On ne saura jamais pourquoi Albert Niels a donnĂ© Ă  son filet la nationalitĂ© amĂ©ricaine : il ne  s’est pas confiĂ© Ă  ses hĂ©ritiers. Il aurait pu le qualifier de bruxellois, puisqu’il l’a crĂ©Ă© en 1924 quand il a ouvert le restaurant « Canterbury Â», au boulevard Emile Jacqmain.
Ce filet amĂ©ricain, adaptation du steak tartare français (qui n’a rien de tartare, mais dont la recette aurait Ă©tĂ© inventĂ©e par Jules Verne pour ajouter une touche de couleur locale Ă  son roman «Michel Strogoff»), est devenu un grand classique de la cuisine belge. Il figure sur Ă  peu près toutes les cartes et, bien entendu, sur celles des descendants de Grand-Papa Niels au «Vieux Saint-Martin» Ă  Bruxelles.
La diffĂ©rence entre le filet amĂ©ricain et le steak tartare ? La mayonnaise. Le premier en comprend, l’autre pas. Leurs similitudes ? L’utilisation des condiments dont la moutarde, les câpres, les oignons, les cornichons. Une règle d’or commune: hacher la viande de bĹ“uf au couteau ou au hachoir juste avant de la servir. Et les diffĂ©rences ? La «patte» du faiseur, l’ajout de l’un ou l’autre ingrĂ©dient. Dans la recette d’Albert Niels, par exemple, il y a du piccalilli finement hachĂ© et 4 jaunes d’œufs par litre de mayonnaise. On peut y mettre aussi du Tabasco. 

La recette du filet américain: dans notre rubrique "Recettes européennes".


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 22/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 4 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Qui a inventé le speculaus?

Qui a raison? Certains disent que le speculaus a été inventé par un certain Van Spiegel - en latin speculum - , d'autres que speculaas, transformé en speculoos, était l'abréviation de speculatie, qui désignait le côté brodé d'une étoffe et donc le côté décoré du speculoos. Enfin, une troisième école affirme que le terme vient de spek (friandise) et de Klaas, diminutif de Nicolas. Saint-Nicolas serait donc de la partie.


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 11/07/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Une truite audacieuse

Oseriez-vous servir la truite Cora Pearl ? Elle fut prĂ©sentĂ©e Ă  un dĂ®ner d’hommes chez la cĂ©lèbre courtisane. On l’apporta sur un gigantesque plateau en argent, soutenu par quatre valets en livrĂ©e. Sur le plateau, la truite, garnie de persil, Ă©tait Cora Pearl elle-mĂŞme, tout Ă  fait nue.


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 11/07/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

En Wallonie, on ne se portait pas des boudins quand on était fâché...



En Wallonie, jadis, on tuait le cochon une fois l’an. « Abie, on tue le cochon! (Vite, on tue le cochon!), criait-on dans le Pays de Herve. Dans les villages Ă©loignĂ©s d’Ardenne, on organisait une vĂ©ritable cĂ©rĂ©monie oĂą on faisait flamber un feu de paille pour brĂ»ler les «sĂ´yes» (poils) du cochon avant de le dĂ©couper. Cela donnait bon goĂ»t Ă  la couenne. On gardait prĂ©cieusement les boyaux (et, Ă  Arlon, le foie, le cĹ“ur et la graisse) pour en faire les boudins et les saucisses. On organisait des repas aux tripes entre amis.
De ces agapes est nĂ©e l’expression « In’su poirtet nin des tripes Â» (Ils ne se portent pas des boudins) quand il y avait de l’eau dans le gaz entre les copains.
Le cochon donnait des charcuteries sublimes, comme le boudin noir et le boudin blanc de Liège, parfumĂ© Ă  la marjolaine, cultivĂ©e sur les coteaux mosans. 
Et puis, il y avait le «lèv’go» au goĂ»t sucrĂ©,  rĂ©alisĂ© avec les abats, du lait et des raisins de Corinthe et dont la recette variait selon les localitĂ©s. 
Le bonnet d’Amay consistait Ă  enfermer de la tĂŞte de porc dĂ©sossĂ©e et aromatisĂ©e dans un estomac de cochon et Ă©tait dĂ©bitĂ©e en tranches, Ă  dĂ©guster avec de la moutarde. 

Dimèye tiesse

Le fromage de cochon ne devait rien Ă  une vache : il s’agissait de tĂŞte pressĂ©e («dimèye tiesse») composĂ©e de la tĂŞte du porc, d’un jambonneau et des couennes.
On salait le cochon, puisqu’on n’avait pas de rĂ©frigĂ©rateur et on  dĂ©gustait ses morceaux au fil des saisons. Et puis, il y avait le jambon que l’on sĂ©chait et que l’on mangeait cru ou cuit. Les enfants enterraient « Mathi l’ohĂ© Â» (Mathieu l’os) en grande pompe.
Le jambon fumĂ© Ă©tait le nec plus ultra.  Les porcs les plus recherchĂ©s venaient de Bastogne, oĂą ils paissaient dans les sarts et se gavaient de glands et de faĂ®nes. On les fumait dans une grande cheminĂ©e oĂą l’on brĂ»lait des baies de genĂ©vrier, moins chères que le poivre et dont on disait qu’elles «rendaient aussi fort». 
Ah, ce jambon d’Ardenne…
Le porc Ă©tait mis Ă  toutes les sauces : avec du chou vert, dans des saucisses (tripes Ă  l’djotte) dans le Brabant Wallon, aux navets comme Ă  Vielsalm, «al’berdouille» (Ă  la boue), comme Ă  Mons, une recette qui devait son nom au fait qu’on mĂ©langeait la purĂ©e de pommes de terre avec la sauce piquante relevĂ©e d’échalotes et de cornichons et que cela donnait une drĂ´le de couleur. A Ath, l’Attoise Ă©tait rĂ©alisĂ©e Ă  base de poitrine de porc salĂ©e 4 ou 5 jours, cuite au four recouverte de bouillon aillĂ© et se mangeait froide. A Tournai, le foie de porc Ă©tait dorĂ© en casserole et terminĂ© au four, avec du thym et du laurier. A Arlon, on servait du spiring de porc aux fèves des marais. Une bonne idĂ©e toute simple: on mĂ©langeait le spiring coupĂ© en morceaux avec des fèves des marais, on salait, on poivrait on saupoudrait de sarriette et on faisait cuire Ă  la poĂŞle dans beaucoup de beurre roux.
Ces plats de terroir ont encore de nombreux amateurs aujourd’hui. 

Le Pâté Gaumais

Comme le fameux Pâté Gaumais, une tourte ronde de pâte levée légèrement sucrée, enfermant de la viande de porc marinée, et qui est protégé par une IGP (Indication Géographique Protégée) reconnue par la CEE depuis 2001. Il ne peut être confectionné que dans une dizaine de communes, comme Chiny, Etalle, Florenville, Habay, Tintigny, etc).
Le PâtĂ© Gaumais porte le label wallon de qualitĂ© Eqwalis et rĂ©pond Ă  un cahier des charges pointu indiquant jusqu’à sa composition : morceaux nobles de porc marinĂ©s dans du vin rouge ou blanc ou du vinaigre, avec de l’ail, des Ă©chalotes, des oignons, du persil, des carottes, du sel, du poivre, de la sauge, du thym, des baies de genĂ©vrier et des clous de girofle. Il se savoure chaud ou froid.  


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 02/05/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le savoureux saoulomètre marollien

Connaissez-vous les six stades du saoulomètre marollien?
On les découvre dans «L’Almanach Bruxellois 2002» de Christian Souris (Editions C.E.D.I.M, 128 pages), qui décrit savoureusement la vie bruxelloise d’antan à travers mille et une anecdotes et illustrations.
Les Marolliens, habitants  des «Marolles», un quartier du Vieux Bruxelles, possèdent leur vocabulaire, dĂ©sopilant argot, mĂ©lange de français et de flamand, avec des expressions bien  Ă  eux. 
Selon Christian Souris, ils sont soûls plus souvent qu’à leur tour et, à l’instar de la vertu, la cuite a ses degrés.
La cuite marollienne va de la pointe bourgeoise Ă  la saoulerie anarchiste.
Le premier stade s’appelle “stuk in zijn botte”. Le Marollien est gris. Il est qualifié de “sukeleer” par la marmaille du coin.
Deuxième stade: il est ”zat”. Les ketjes l’escortent en le traitant de “zattecul”.
A la troisième étape, il conquiert le grade de “krimineelzat”. Il est criminellement saoul.
Il est qualifiĂ© de “afgewassen corynte couk” (couque aux corinthes lessivĂ©e). 
Quelques lambics plus loin, il devient “duudzat”, c’est-à-dire ivre-mort. Les ketjes de Bruxelles le traitent de “afgelekte booteram” (tartine reléchée).
Au cinquième stade, il est “strondzat” et qualifié de “rotte kakesstoelzat” (ivre comme une chaise percée pourrie).
Enfin, lorsqu’il atteint le sixième stade, il est “strondkrimineelzat”. 
LĂ , il force l’admiration. Une ”strondkrimineelzaterij” vaut aux Marolles une considĂ©ration immense. 
Et on s’est souvenu longtemps avec Ă©motion d’un ancĂŞtre qui, trois fois en sa vie, a atteint ce stade. 
La troisième fois, il en est mort.
 
 


©Danielle Dechamps

Dr?le d?Histoire? - 21/10/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 1 commentaire | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

74 Articles (15 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Dr?le d?Histoire?:
Achatines et escargots

Derniers articles de la rubrique:
·Louis XVI adore le potage aux petits oiseaux

·Du fenouil dans la serrure

·La mandarine est le fruit de la grâce

·Le roi LĂ©opold II Ă©tait un fin gourmet

·Le milliardaire Paul Getty : «Pourquoi un pourboire?»

·Un poème de 332 vers sur le … melon

·La noix serait-elle un fruit intellectuel ?

·Les aubergines de l’Imam Bayildi

·La pomme de terre est un souffre-douleur !

·La boukète Ă  rètchon (crachat)

·A la bagatelle, le roi Louis XIII prĂ©fĂ©rait la casserole

·Chateaubriand suçait du linge mouillé…

·Quelques aficionados du cafĂ©

·Saint Valentin : comment on perd la tĂŞte…

·Apportez-moi le dessert !

·Quelle est la diffĂ©rence entre le steak tartare et le filet amĂ©ricain ?

·Qui a inventĂ© le speculaus?

·Une truite audacieuse

·En Wallonie, on ne se portait pas des boudins quand on Ă©tait fâchĂ©...

·Le savoureux saoulomètre marollien

·332 vers sur le melon

·Un tonitruant coup de fusil

·La reine Victoria et les indĂ©cents pieds de table

·La tomate, pomme d’amour

·A la table d’Agnès Sorel, on mâche les aliments pour les dames

Glossaire de la Rubrique Dr?le d?Histoire?

Tous les articles de la Rubrique Dr?le d?Histoire?




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)