Le Guide des Connaisseurs - Le Petit Journal Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovène Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchèque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
R?ponse ? toutR?ponse ? tout

·Escoffier et la pêche Melba
·Que faire avec la cardamome?
·La recette des gaufres de foire

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Le poète grec Horace estimait que les œufs allongés étaient meilleurs et que leur blanc était plus éclatant que les autres, parce qu’ils abritaient un jaune mâle. Ben voyons.

Sondage express
Quel est, à votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20323

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Le Petit Journal

Aller à l'accueil  Aller à l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Le Petit Journal   Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal
Rechercher :

1935. Le poulet est meilleur quand la broche est verticale

Deux restaurateurs français célèbres, les frères Dorin, ont «inventé» la broche verticale, variante du poulet à la ficelle célébré par Alexandre Dumas.
Ils ont invité pour l’inaugurer quelques chroniqueurs et le chansonnier Marcel Dorin a composé cet amusant sonnet pour l’occasion :
 
            Pends-toi, brave Vatel, à ta gloire éphémère,
            Les Dorin de Rouen portent le coup fatal
            Car chez eux Curnonsky, Arbellot, Labregère
            Viennent d’inaugurer le poulet vertical.
 
            Debout le long du fer qui perce son derrière,
            Il tourne isolément comme un Turc sur son pal.
            Nulle promiscuité fâcheuse ou roturière
            Ne vient déshonorer son parfum virginal.
 
            Il reste noble, fier et anti-spasmodique
            Et le jus odorant de son ventre héraldique
            Tombe de son croupion ainsi que d’un créneau.
 
            Et quand tout mordoré on le sert sur la table,
            Il reste empanaché d’un orgueil indomptable,
            Car il a cuit debout comme est mort Cyrano.
           


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 07/03/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1930. L’Amérique vue par Paul Morand

Le célèbre écrivain français vient de publier «New-York», un tableau très enlevé de la vie américaine dans cette grande ville active et effervescente.
Le premier gratte-ciel datait de 1881. Il avait dix étages seulement. Le gratte-ciel était né grâce au génie européen… L’invention du ciment dit de Portland, importé d’Angleterre, celle de l’acier Bessemer, procédé allemand, et dû surtout à l’imagination d’un architecte français, Le Duc, qui, bien avant 1880, avait écrit qu’on pouvait concevoir un édifice dont l’armature serait en fer et dont l’enveloppe de pierre ne servirait qu’à l’enclore et à la préserver.
Mais comment grimper les étages ?
L’ascenseur, à l’émerveillement de tous, a fait son apparition en 1850 dans un hôtel de la Cinquième Avenue. D’abord hydraulique, il allait très vite devenir électrique.
Morand  évoque aussi la prohibition qui «a été un désastre pour les restaurants français» et a ruiné beaucoup de monde.
Mais il signale les meilleurs restaurants de luxe : le Ritz, le Biltmore, Pierre, le Plaza, Marguery, Voisin, Sherry, Saint-Régis, Ritz Tower «où les Américains trouvent ce qu’ils vont chercher l’été, à Paris, et dont ils sont particulièrement friands : les crêpes Suzette, les pêches flambées, les moules marinières, les escargots et les rognons à la fine.»


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 07/03/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1900. Le fameux canard de la Tour d’Argent

Mise au point à la fin du XIXe siècle, la fameuse recette du canard à la presse, a énormément de succès. Chaque canard est numéroté et en cette année 1900 le Grand Duc Wladimir se régale du numéro 6 043.
Le canard a inspiré au marquis Lauzières de Thémines ce poème amusant :
 
            « Là d’un canard, dont reste la carcasse,
            Dans une boîte, on la broie, on la moud.
            Un rude engin l’écrase, la concasse.
            Il en résulte un jus exquis au goût.
            Après avoir taillé maintes aiguillettes,
            Servi cuisse, aile, ôté la peau du dos,
            Loin de jeter aux toutous le squelette,
            La Tour d’Argent tire parti des os… Â» 
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 04/03/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1860. Création à Paris du homard à l’Américaine

Dit-on à l’Américaine ou à l’Armoricaine ? Cette querelle a suscité les avis de nombreux chroniqueurs chauvins.
Mais le doute n’est pas permis.
C’est « Ã  l’Américaine Â» qu’il faut dire.
La recette a été créée au restaurant « Noël Peters Â» à Paris.
Peters, propriétaire du restaurant, s’appelait en réalité Fraisse et il était né à Sète.
Il avait séjourné comme chef à Chicago et sa clientèle à Paris comptait beaucoup d’Américains.
Un soir, très tard, quelques convives se présentèrent et Peters accepta de se remettre à ses fourneaux, non sans se demander ce qu’il allait pouvoir leur servir.
- Pendant qu’ils mangent les hors-d’œuvre et le potage, se dit-il, j’ai le temps de leur préparer un plat.
Mais il ne restait que des homards vivants.
Plutôt que de les faire cuire au court-bouillon traditionnel, Peters, sous le coup de l’inspiration, jeta dans une casserole du beurre, des tomates, de l’ail pilé, de l’échalote… Puis du vin blanc, un peu d’huile et une bonne dose de cognac.
Quand tout fut arrivé à ébullition, Peters décida de couper en morceaux les homards et de les jeter dans cette sauce pour qu’ils cuisent vite.
Le résultat fut succulent.
Les convives, ravis, demandèrent au grand restaurateur quel était ce plat savoureux et comment il se nommait.
Peters, songeant encore à son récent séjour aux Etats-Unis, répondit : « homards à l’Américaine Â».
Cette histoire a été confirmée par les confidences de Noël Peters à un de ses amis qui l’écrivit plus tard à Curnonsky.
Et ce qui fit rimer ainsi un poète :
 
Une Américaine était incertaine
Sur la façon de cuire un homard.
Si nous remettions la chose à plus tard,
Dit le homard à l’Américaine.


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 04/03/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1810. Une nouveauté sud-américaine : l’angostura

C’est un chirurgien de l’armée de Bolivar qui a inventé, en ce début du XIXe siècle, cette boisson aromatisée et alcoolisée pour lutter contre les effets du climat tropical.
L’angostura titre 44, 7 % vol., et est composé de rhum et du suc de l’écorce d’un arbuste, aux propriétés toniques et fébrifuges.
Son nom vient de la ville d’Angostura au Venezuela, plus tard Ciudad Bolivar.
On ne sait pas encore que la vogue des cocktails lui donnera une réputation mondiale.


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 18/02/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

381 Articles (77 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Le Petit Journal :
XVIIe siècle. Quand Sa Majesté apprend à larder

Derniers articles de la rubrique:
·XVIIe siècle. Quand Sa Majesté apprend à larder

·XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière

·XVIIIe siècle. Les dîners à la Bastille

·XXe siècle. Charpentier invente les crêpes Suzette pour le prince de Galles

·Le pâté de canard de la Patti

·Le Lamartine des fourneaux : Marie-Antoine Carême

·XIXè siècle. Les repas farfelus de Victor Hugo

·XIXe siècle. Sous le Consulat et l’Empire

·XVIIIe siècle. La pomme de terre n’est plus un aliment à cochon

·Pour les ménagères gallo-romaines: des magasins à rayons multiples

·1935. Un connaisseur anglais dans les vignobles de France

·1865. La pêche Impératrice Eugénie est servie au Petit Moulin Rouge

·1580. Henri III adopte la fourchette et... les fauteuils

·1845. Et voici le savoureux Savarin!

·1912. Le fameux poulet Archiduc du restaurant Durand

·1924. Rendons à Cesare… sa salade Caesar

·1867. le tsar de toutes les Russies réclame du foie gras

·1955. L’Opéra, c’est du gâteau!

·1915. Une nouveauté : le pyrex

·1867. Cette petite marmite a tout d’une grande!

·1785. A la table du roi, on sert des pommes de terre

·1647. Une nouveauté : la salle à manger

·An 100. Le garum des romains ? En voici la recette!

·1865. La gastronomie a fait la réputation de Charles Monselet

·1882. Les Glacières de Bruxelles, c’est un vrai progrès

Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal

Tous les articles de la Rubrique Le Petit Journal




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)