Le Guide des Connaisseurs - Le Petit Journal Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Dr?le d?Histoire?Dr?le d?Histoire?

·Louis XVI adore le potage aux petits oiseaux
·Du fenouil dans la serrure
·La mandarine est le fruit de la grâce

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Les Aztčques appelaient l’avocat «awa gualt», c’est-ŕ-dire «testicules».

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20314

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Le Petit Journal

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Le Petit Journal   Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal
Rechercher :

1810. Un dessert fabuleux : le riz à l’Impératrice

Quelle impĂ©ratrice ? La divine JosĂ©phine de Beauharnais, la femme de NapolĂ©on, bien entendu.
La recette? Du riz cuit au lait et servi dans une crème anglaise parfumée à la vanille, additionnée de crème chantilly et de meringue italienne, avec un salpicon de fruits confits, et de gélatine pour être joliment moulé et décoré.
On le sert froid.
C’est ce dessert, sans doute réalisé par le grand cuisinier Carême, qui vient d’être servi en cette année 1810 chez le prince de Talleyrand.
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 10/09/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

1958. Les souvenirs littéraires et gastronomiques de Curnonsky

Les « Souvenirs littĂ©raires et gastronomiques de Curnonsky, Prince des Gastronomes, viennent d’être publiĂ©s chez Albin Michel, et le cĂ©lèbre chroniqueur, aujourd’hui disparu, y conte de bien plaisants souvenirs.
Curnonsky, de son vrai nom Maurice-Edmond Sailland, Ă©tait nĂ© le 12 octobre 1872 Ă  Angers. On trouve dans ce livre savoureux beaucoup d’anecdotes sur les nombreuses cĂ©lĂ©britĂ©s qu’il a connues mais aussi une amusante « dĂ©fense de fumer… Ă  table Â» :
« Je crois bien avoir Ă©tĂ© un des plus incorrigibles fumeurs de ma gĂ©nĂ©ration. Pendant plus de soixante ans, j’ai grillĂ© mes trente cigarettes par jour et mon paquet de caporal ordinaire tous les jours que Dieu fait (et il en fait, le Boulgre, disait Alphonse Allais). Un bon havane m’enchante toujours, pourvu qu’il soit frais et mollisse un peu sous la pression du doigt. Le goĂ»t du cigare sec est, en effet, une erreur française qui exaspère les vrais amateurs de cigares (…). Ma collection de bagues de cigares et de blagues et surtout ma collection de pipes en racine de bruyère me valent l’estime des amateurs. J’ai tâtĂ© de l’opium en Chine, du haschisch aux Indes, et du kief, et du latakieh, et du tombĂ©ki et cela m’a valu cette prĂ©cieuse amnĂ©sie partielle qui me permet de pratiquer l’oubli des injures et de supporter les propos des raseurs. Je puis donc, en toute impartialitĂ©, redire ici cette phrase qu’il m’advint naguerres (c’est-Ă -dire avant les guerres) de prononcer au cours d’un toast Ă  la fin d’un banquet de « gendelettres Â» : « Il est aussi inconvenant de fumer pendant le repas que de pĂ©ter et de roter Ă  table. Â»
« Aujourd’hui, parvenu Ă  l’âge oĂą l’on fait son examen de conscience, je ne retire rien de ce vĂ©hĂ©ment propos. J’en appelle Ă  tous ceux et Ă  toutes celles dont l’appĂ©tit a Ă©tĂ© coupĂ© net, et l’odorat incommodĂ© au restaurant (voire chez l’habitant !) par le voisinage vomitif d’un homme- parfois mĂŞme d’une femme – qui rĂ©pand autour de soi un brouillard opaque de fumĂ©e, dont l’âcre odeur provoque la nausĂ©e, la toux, la pituite (comme si la pituite pouvait venir en mangeant). Je ne sais vraiment pas quelle frĂ©nĂ©sie stupide incite tant de nos contemporains Ă  Ă©taler leur muflerie avec d’autant plus d’ostentation qu’elle gĂŞne leur entourage ! Il y a temps et lieu pour tout, et l’inconvenance qui consiste Ă  transformer un restaurant en dancing, en cabinet de toilette, en tabagie, en chambrĂ©e ou en fumoir, me paraĂ®t reculer les bornes permises de la goujaterie humaine.
« Sans doute, et je n’hĂ©site point Ă  le proclamer, rien n’est plus agrĂ©able qu’un fin cigare, une gentille cigarette ou une bonne pipe au moment oĂą l’on sert le cafĂ©, les eaux-de-vie et les liqueurs. Encore faut-il qu’il vienne Ă  son heure (le tabac), comme tous les plaisirs du monde. Â»
VoilĂ  qui fera plaisir aux fumeurs civilisĂ©s !


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 30/08/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

1928. Le pilon ? C’est dépassé. Un Belge invente (enfin) le passe-vite

Retenez bien le nom de ce bienfaiteur des mĂ©nagères et des cuisiniers, de ce gĂ©nial inventeur qui rĂ©volutionne l’art de la soupe et des purĂ©es : Victor Simon.
Victor Simon habite Morlanwelz.
Ajusteur, il engage un tĂ´lier, Richard Denis, et ils rĂ©alisent ensemble le premier passe-vite en fer Ă©tamĂ©, avec son fond dotĂ© d’une grille Ă  plus ou moins gros trous, une pale courbe destinĂ©e Ă  rassembler les lĂ©gumes et Ă  les presser sur la grille, et un axe vertical terminĂ© par un manche horizontal dotĂ© d’un bouton. Il suffit de saisir le bouton et de tourner axe et pale pour obtenir une purĂ©e plus ou moins liquide. Adieu au pilon de nos ancĂŞtres et aux lĂ©gumes Ă©crasĂ©s Ă  la fourchette !
Victor Simon fera breveter son invention le 4 février 1928.
Le succès est immédiat, et cinquante ans plus tard (quand l’entreprise belge sera rachetée par le français Moulinex), on en vendra plus de cinq millions d’exemplaires.
Avec le mixer et plus tard le four Ă  micro-ondes, le passe-vite est une des plus utiles inventions du XXe siècle. On ne le sait pas assez !
Victor Simon mériterait une statue.
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 30/08/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

1907. Le plus bel hôtel du monde, c’est évidemment à New York…

A New York, en ce 1er octobre 1907, le milliardaire amĂ©ricain Alfred Vanderbilt, une des plus grosses fortunes des Etats-Unis, pĂ©nètre le premier dans le hall du « Plaza Â», le plus grand hĂ´tel du monde. « Bouleversant, impressionnant de beautĂ©. Â»
SituĂ© au coin de la 5e Avenue et de Central Park South, le « Plaza Â» devient le lieu de rendez-vous incontournable de la haute sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine et internationale.
C’est l’aboutissement du rêve de Bernhard Beinecke, un ancien chauffeur des abattoirs, devenu richissime. Il a voulu donner à l’hôtel un décor et une gloire digne des plus beaux châteaux français.
Que peut-on admirer ? 4000 pièces d’argenterie, la plus belle collection de vaisselle en porcelaine incrustĂ©e d’or, 1 650 lustres de cristal taillĂ© Ă  la main, des boiseries anglaises, du marbre italien, du linge de maison achetĂ© en Irlande…
L’hôtel, le plus renommé de tous les temps, a coûté 12,5 millions de dollars.
Il ne sera surpassĂ© que par le « Waldorf Astoria Â», 24 ans plus tard.
En 1931, le nouvel hĂ´tel Art dĂ©co repousse les limites du rĂŞve. Pour la somme impressionnante de 40 millions de dollars, le « Waldorf Â», avec ses 47 Ă©tages, en plein cĹ“ur de Manhattan, devient le plus grand hĂ´tel du monde.


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 07/08/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

1857. Qui a inventé le gâteau moka ?

C’est un pâtissier parisien nommé Quillet qui a inventé la crème au beurre!
M. Quillet fouette des jaunes d’œufs en y versant lentement du sirop de sucre ; quand ce mĂ©lange est froid, il y ajoute, en battant, du beurre mou, puis le parfum.
Le moka, c’est une génoise recouverte de crème au beurre parfumée au café.
C’est le successeur de M. Quillet, nommĂ© Guignard (pas tant que cela !), qui a eu l’idĂ©e d’utiliser cette crème pour en enduire abondamment de la gĂ©noise, puis il garnit avec des amandes hachĂ©es, et sur le dessus, une rosace de crème et des grains de cafĂ© Ă  la liqueur.
Cette invention de 1857 fera le tour du monde. Et ne tombera jamais dans l’oubli. MĂŞme si le « moka Â» est - aussi - au chocolat…
Autre rĂ©ussite pâtissière, l’éclair a Ă©tĂ© inventĂ© vers 1850 mais on ne connaĂ®t pas le nom de son inventeur. Dommage !
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 07/08/2006 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

381 Articles (77 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Le Petit Journal :
XVIIe siècle. Quand Sa Majesté apprend à larder

Derniers articles de la rubrique:
·XVIIe siècle. Quand Sa MajestĂ© apprend Ă  larder

·XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière

·XVIIIe siècle. Les dĂ®ners Ă  la Bastille

·XXe siècle. Charpentier invente les crĂŞpes Suzette pour le prince de Galles

·Le pâtĂ© de canard de la Patti

·Le Lamartine des fourneaux : Marie-Antoine CarĂŞme

·XIXè siècle. Les repas farfelus de Victor Hugo

·XIXe siècle. Sous le Consulat et l’Empire

·XVIIIe siècle. La pomme de terre n’est plus un aliment Ă  cochon

·Pour les mĂ©nagères gallo-romaines: des magasins Ă  rayons multiples

·1935. Un connaisseur anglais dans les vignobles de France

·1865. La pĂŞche ImpĂ©ratrice EugĂ©nie est servie au Petit Moulin Rouge

·1580. Henri III adopte la fourchette et... les fauteuils

·1845. Et voici le savoureux Savarin!

·1912. Le fameux poulet Archiduc du restaurant Durand

·1924. Rendons Ă  Cesare… sa salade Caesar

·1867. le tsar de toutes les Russies rĂ©clame du foie gras

·1955. L’OpĂ©ra, c’est du gâteau!

·1915. Une nouveautĂ© : le pyrex

·1867. Cette petite marmite a tout d’une grande!

·1785. A la table du roi, on sert des pommes de terre

·1647. Une nouveautĂ© : la salle Ă  manger

·An 100. Le garum des romains ? En voici la recette!

·1865. La gastronomie a fait la rĂ©putation de Charles Monselet

·1882. Les Glacières de Bruxelles, c’est un vrai progrès

Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal

Tous les articles de la Rubrique Le Petit Journal




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)