Le Guide des Connaisseurs - Le Petit Journal Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovène Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchèque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
L'Ecole des ChefsL'Ecole des Chefs

·Å’uf en coque sans coque, fondue de poireaux
·Gaufrettes feuilletées à la coriandre, langoustines rôties au Tandoori
·Saumon cuit en croustillant, fondue de tomates, herbes et parfum de vanille

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
L’empereur Napoléon Ier détestait les haricots verts. Il craignait d’y trouver des fils qui lui donneraient l’impression d’avoir des cheveux dans la bouche.

Sondage express
Quel est, à votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20319

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Le Petit Journal

Aller à l'accueil  Aller à l'accueilChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujetGlossaire de la Rubrique Le Petit Journal   Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal
Rechercher :

1843. La naissance des cigarettes en France

En France, la fabrication des cigarettes date de 1843. Elles étaient vendues par paquets de dix, soit enveloppées de papier, soit dotées d’un bout en bois.
Elles coûtaient alors 50 à 75 centimes.
En 1844 à Londres, la première boutique vendant des cigarettes avait fait son apparition à Leicester Square. Elle était dirigée par un Grec, ancien officier de l’armée russe.


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 12/07/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1927. 1ère édition d’un livre admirable: «La cuisine de Madame Saint-Ange»

Des dizaines d’années plus tard, cet ouvrage* fera encore l’admiration des amateurs et des femmes à l’aise dans leur cuisine... Sans cesse réédité depuis 1927, «La Cuisine de Madame Saint-Ange» est d’une précision admirable. Elle explique tout. Sa recette de blanquette tient en quatre pages et c’est sans doute elle qui a, pour la première fois, codifié cette blanquette, triomphe de la cuisine bourgeoise. On peut faire une blanquette de veau, d’agneau ou de volaille. La méthode de Madame Saint-Ange est la meilleure, la plus complète, sinon la plus simple. Mais si on veut un résultat exceptionnel…
Elle aura eu le mérite de fixer pour l’éternité la recette de la blanquette après d’innombrables améliorations enregistrées au fil des siècles depuis le fameux « brouet de volaille Â» qui triomphait au Moyen Age.  
Madame Saint-Ange, c’est, avec la pointe de nostalgie indispensable, l’incontournable gardienne du phare de la cuisine bourgeoise.
* On le réédite aujourd’hui encore aux Editions Larousse, mais si vous trouvez un exemplaire ancien d’occasion, sautez dessus !


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 12/07/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1855. Le triomphe du «Malakoff»

A partir de 1855, les gens de goût apprécient le dimanche ou lors des fêtes un dessert splendide autant que délicieux : le Malakoff, créé pour la cour de Napoléon III.
Il a été ainsi baptisé en l’honneur de la victoire de Sébastopol (le fort de Malakoff avait été pris par les Français).
La pâte de ce gâteau est garnie de crème chantilly, et glacée au fondant café. Une variante se présente enrobée de mousse de café, le tout garni d’amandes effilées et le dessus poudré de sucre glace avec des demi-noix glacées au sucre cuit.
Bref, on aime les gros gâteaux, et pourquoi pas nous ?
Son grand rival est le Saint-Honoré inventé par le pâtissier Chiboust en 1846.
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 12/07/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

1651. Le cuisinier François ou la nouvelle cuisine du XVIIe siècle

Depuis plus d’un siècle, aucun livre de cuisine n’avait été publié en France.
«L’Ouverture de Cuisine» de Lancelot de Casteau, cuisinier des Princes-Evêques, avait paru à Liège en 1604 mais à Paris, rien !
Et pourtant, une nouvelle cuisine avait fait son apparition.
Ses caractéristiques ? Moins d’épices qu’au Moyen Age, l’utilisation beaucoup plus habituelle du beurre dans la cuisine, l’usage de truffes et de champignons sauvages dans les farces, les ragoûts, les garnitures, et aussi d’herbes « modernes Â», le cerfeuil, l’estragon, le basilic, le thym, le laurier, la ciboulette. Le persil connaît une grande faveur. L’ail est dédaigné par l’aristocratie. En revanche, les câpres, les anchois, l’échalote sont très appréciés.
On n’aime plus beaucoup les sauces acides. On préfère les sauces grasses.
Pour lier les sauces, les cuisiniers du XVIIe siècle utilisent encore du pain mais aussi de la farine cuite (le « roux Â» est né).On ne connaît pas encore la recette du poulet en vessie, mais on le cuit déjà « en bouteille Â».
«Le Cuisinier François» paraît en cette année 1651. Son titre ne se réfère pas à son auteur, François Pierre La Varenne, mais signifie simplement «français». Ce sera un immense succès de librairie. La cuisine française a trouvé son identité et les nobles anglais, allemands ou espagnols s’y intéressent.


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 12/07/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Vers 1550. Ce que les Européens ont apporté à l’Amérique et vice-versa

Les Espagnols ont découvert en Amérique du Sud la tomate, le maïs, le cacao, la pomme de terre, la banane, les haricots, l’avocat, l’ananas, le topinambour, la dinde, le cobaye, et le tabac. En 1492, Christophe Colomb avait vu pour la première fois à Cuba des Indiens
fumer le cigare…
Mais, ces Espagnols et ces Portugais, qu’ont-ils introduit en Amérique ?
D’abord l’ail et l’oignon, le cheval, le bÅ“uf et le porc, les poules, la cannelle, le riz et ces deux futures richesses d’Amérique latine : le café et la canne à sucre. Sans oublier la vigne.
Il faut du vin pour dire la messe !
Ensuite, pour le déguster.
La vigne a été introduite au Pérou et au Chili en 1556. En Argentine, les premiers ceps furent plantés par des franciscains à Mendoza.
Avec les tomates et les piments locaux, le riz venu d’Espagne, il était facile de faire enfin du riz à l’espagnole…
 


©Jacques Kother

Le Petit Journal - 12/07/2005 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

381 Articles (77 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté de la rubrique Le Petit Journal :
XVIIe siècle. Quand Sa Majesté apprend à larder

Derniers articles de la rubrique:
·XVIIe siècle. Quand Sa Majesté apprend à larder

·XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière

·XVIIIe siècle. Les dîners à la Bastille

·XXe siècle. Charpentier invente les crêpes Suzette pour le prince de Galles

·Le pâté de canard de la Patti

·Le Lamartine des fourneaux : Marie-Antoine Carême

·XIXè siècle. Les repas farfelus de Victor Hugo

·XIXe siècle. Sous le Consulat et l’Empire

·XVIIIe siècle. La pomme de terre n’est plus un aliment à cochon

·Pour les ménagères gallo-romaines: des magasins à rayons multiples

·1935. Un connaisseur anglais dans les vignobles de France

·1865. La pêche Impératrice Eugénie est servie au Petit Moulin Rouge

·1580. Henri III adopte la fourchette et... les fauteuils

·1845. Et voici le savoureux Savarin!

·1912. Le fameux poulet Archiduc du restaurant Durand

·1924. Rendons à Cesare… sa salade Caesar

·1867. le tsar de toutes les Russies réclame du foie gras

·1955. L’Opéra, c’est du gâteau!

·1915. Une nouveauté : le pyrex

·1867. Cette petite marmite a tout d’une grande!

·1785. A la table du roi, on sert des pommes de terre

·1647. Une nouveauté : la salle à manger

·An 100. Le garum des romains ? En voici la recette!

·1865. La gastronomie a fait la réputation de Charles Monselet

·1882. Les Glacières de Bruxelles, c’est un vrai progrès

Glossaire de la Rubrique Le Petit Journal

Tous les articles de la Rubrique Le Petit Journal




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)