Le Guide des Connaisseurs - Tous les articles Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovène Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchèque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Petites recettes Petites recettes

·Recette de foie gras poĂȘlĂ© Ă  la normande
·Recette de gratin d'Ɠufs
·Petits-Gris, beurre Ă  la moutarde d’estragon, tomates, cerfeuil

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au Saviez-vous que


Vous saurez si vous ĂȘtes un honnĂȘte amateur, un gourmet compĂ©tent ou un vĂ©ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succÚs mérité


La Guinguette en ville, restaurant tout rĂ©cemment ouvert au BĂ©guinage Ă  Bruxelles mĂ©rite le dĂ©placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n'a pas hĂ©sitĂ© Ă  dĂ©jĂ  le classer 13Ăšme sur 2231 restaurants Ă  Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c'est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des Ă©tincelles qui  font l'unanimitĂ©.. Lire


Le clin d?oeil
Au Moyen Age, on utilisait des cure-dents mont?s sur pivots, parfois accompagn?s de cure-ongles et de cure-oreilles. Qu?en pensaient les distraits?

Sondage express
Quel est, Ă  votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20327

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Tous les articles

Aller à l'accueil  Aller à l'accueilGlossaire des rubriques  Glossaire des rubriquesChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujet
Rechercher :

Recette du poulet sauté aux tomates

Ingrédients

 

1 poulet de 1 kg 200 découpé en morceaux

60 gr de beurre

Un peu d’huile

10 cl de cognac (1 verre)

1 verre de vin blanc trĂšs sec

1 kg 500 de tomates

250 gr de champignons de Paris

400 gr de beurre

1 gousse d’ail

1 grosse c à s de persil haché

Sel, poivre

 

Préparation

 

Dans un sautoir, faites fondre les 60 g de beurre avec l’huile et faites-y dorer les morceaux de poulet de tous les cĂŽtĂ©s. Ajoutez alors le verre de cognac et le verre de vin blanc.

Ajoutez les tomates épluchées, épépinées et concassées et les champignons de Paris coupés en quartiers; salez et poivrez.

Laissez cuire Ă  couvert une demi-heure environ.

Retirez le poulet et posez-le sur un plat chaud.

Faites rĂ©duire la sauce et additionnez-la des 400 g de beurre, de la gousse d’ail hachĂ©e, et du persil hachĂ©.

Rectifiez l’assaisonnement et versez sur le poulet.

Garnissez avec des croĂ»tons bien dorĂ©s et accompagnez de pommes nature, ou rissolĂ©es, ou de riz et mĂȘme de pĂątes.



Petites recettes - 28/11/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Le restaurant SanghĂąti Ă  Ixelles: Viet Miam miam!

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire. Son restaurant vietnamien prĂ©fĂ©rĂ© Ă  Ixelles, c’est le SanghĂąti, ouvert il y a quelques mois, et qui propose, dans un cadre moderne et convivial, une cuisine authentique, savoureuse, pas onĂ©reuse, servie avec des vins au verre pas chers du tout.

 

Philippe Callet : Vous avez testĂ© une adresse vietnamienne de grande qualitĂ©, mais encore peu connue, situĂ©e dans le haut de la ville Ă  Bruxelles. IdĂ©al quand on fait son « shopping Â»â€Š

 

Jacques Kother : Un mot d’abord de la cuisine vietnamienne, qui a Ă©tĂ© un peu influencĂ©e par la cuisine chinoise mais qui possĂšde un caractĂšre et une saveur tout Ă  fait remarquables et qui lui sont propres. ElĂ©ments de base : les soupes, savoureuses et copieuses, et le riz. La sauce de soja est remplacĂ©e par le nuoc mam, qui est une sauce de poisson ajoutĂ©e pendant la cuisson et Ă  laquelle on incorpore volontiers de l’ail, des piments frais, du sucre, du jus de citron et du vinaigre. On aime beaucoup les lĂ©gumes et les fruits, le poulet, le bƓuf et le porc mais jamais de mouton.

 

Philippe Callet : Bref, une cuisine trĂšs dĂ©paysante et qui plaĂźt beaucoup Ă  nos palais.

 

Jacques Kother : J’ai testĂ© cette semaine plusieurs restaurants vietnamiens Ă  Ixelles et aux environs. Le meilleur, Ă  mon avis, c’est le SanghĂąti, ouvert depuis quelques mois dans le quartier animĂ© de Saint-Boniface. Cela s’écrit S-A-N-G-H-A-T-I. C’est la mĂȘme famille que celle qui dirige le Hong Hoa, dans le bas de la ville. Imaginez un petit restaurant trĂšs bien dĂ©corĂ©, trĂšs plaisant, avec en salle David N’Guyen et sa maman, Thito. David, le patron, est un expert en vins, en cuisine et en dĂ©coration. C’est un jeune homme trĂšs sympathique, trĂšs souriant, qui vous explique parfaitement ce type de cuisine.

    
Thito et David Nguyen


Philippe Callet :
Qui est Ă  la fois authentique, pas trĂšs onĂ©reuse, et savoureuse ?

 

Jacques Kother : C’est une cuisine qui a du goĂ»t. Il y a Ă©videmment une grande variĂ©tĂ© de ces fameuses soupes vietnamiennes, Ă  partir de 8 euros, et qui sont dĂ©licieuses, Ă  la fois relevĂ©es et parfumĂ©es


 

Philippe Callet : La grande spĂ©cialitĂ© de la cuisine vietnamienne


 

Jacques Kother : Mais aussi des entrĂ©es chaudes ou froides, des plats consistants, une grillade de poulet au coco et curry doux, une marmite de cabillaud mijotĂ©e aux piments et Ă  l’ananas, des plats sautĂ©s au wok, comme l’émincĂ© de bƓuf au satay et aux cacahuĂštes ou des nouilles sautĂ©es avec diffĂ©rents ingrĂ©dients. La gamme des prix est trĂšs raisonnable. C’est un restaurant trĂšs lumineux, d’une quarantaine de places, oĂč l’on sert aussi des plats vĂ©gĂ©tariens et des desserts trĂšs rĂ©ussis comme la crĂšme brĂ»lĂ©e Ă  l’infusion de thĂ© au jasmin, un sorbet Ă  la citronnelle, ou le fondant au chocolat relevĂ© de gingembre confit. Et un excellent thĂ© aux noisettes et spĂ©culoos crĂ©Ă© en exclusivitĂ© pour le SanghĂąti.

    

Philippe Callet : Un mot encore Ă  propos de l’enseigne. Que signifie « SanghĂąti Â» ?

 

Jacques Kother : En sanskrit, c’est le nom de la troisiĂšme robe des maĂźtres bouddhistes. Elle est d’un rouge carmin profond. C’est un peu la philosophie du restaurant, trĂšs zen. Partout du blanc lumineux, des banquettes et des chaises design, avec un seul cĂŽtĂ© affichant un fushia Ă©clatant et un tableau de Bouddha Ă  la douceur impressionnante qui a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© Ă  Bali par un jeune moine.

 

Philippe Callet : Bref, une cuisine rĂ©flĂ©chie dans un cadre moderne, Ă©purĂ©.

  

 

Jacques Kother : Et une carte des vins soignĂ©e avec des vins au verre pas chers du tout. Un restaurant Ă  dĂ©couvrir avec appĂ©tit pour voyager dans son assiette.

 

LE SANGHATI

Rue Saint-Boniface, 34 Ă  1050 Bruxelles (Ixelles)

TĂ©l. 02/ 512 11 70.

Fermé samedi midi, dimanche midi et lundi.

Parking en face. 
 



Coup de coeur - 28/11/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Les grandes traditions de Noël en Europe

Par Candice Kother

 
Chaque pays, de par son histoire spĂ©cifique, donne Ă  la fĂȘte de NoĂ«l une signification propre, avec son lot de traditions, de lĂ©gendes, de rituels. Chacun met l’accent sur quelque chose de singulier. AprĂšs un petit tour d’horizon, nous nous sommes demandĂ©  laquelle des particularitĂ©s de nos voisins europĂ©ens nous semblait la plus magique. Pour leur emprunter bien sĂ»r. Copier ? Oui, et on assume. Bonnes fĂȘtes Ă  tous !

FRANCE  - Joyeux NoĂ«l 

     

En France, des mets traditionnels se dĂ©gustent Ă  NoĂ«l, comme la dinde, le foie gras et ses confits, les huĂźtres, les escargots, sans oublier la bĂ»che en dessert. D'autres volailles ont Ă©tĂ© servies comme plat principal, comme l'oie sauvage ou domestiquĂ©e, et le chapon, ce jeune coq castrĂ©. Il existe en outre des dizaines de spĂ©cialitĂ©s selon les rĂ©gions, surtout en pĂątisserie. En Provence par exemple, on conserve le rituel des 13 desserts, personnalisant la CĂšne avec JĂ©sus et les 12 apĂŽtres. ComposĂ©s du traditionnel pain Ă  l'huile d'olive aromatisĂ© aux zestes d'agrumes appelĂ© «pompe Ă  l'huile», de confiseries et pĂątisseries locales, comme les fameux calissons d'Aix, de nougats, de fruits confits, de pĂątes de fruits, de fruits secs, etc. 


Les desserts provençaux

La meilleure idĂ©e française : les festivitĂ©s et les marchĂ©s de NoĂ«l, et avant tout, ceux d’Alsace. DĂšs le dĂ©but du cycle de NoĂ«l le 25 novembre, jour de la Sainte Catherine, toute l’Alsace s’anime dans une douce atmosphĂšre d’enchantement


Marché de Noël en Alsace

N’oublions pas que le sapin de NoĂ«l ou «arbre du Christ», qui cĂ©lĂ©brait le culte de la lumiĂšre, vient d'Alsace oĂč il a Ă©tĂ© mentionnĂ© une premiĂšre fois en 1521. A faire ou visiter absolument : les NoĂ«lies, qui offrent un large Ă©ventail de manifestations (spectacles, concerts, chorales, etc.) ; les expositions, notamment celle axĂ©e sur les boules de NoĂ«l ; les villes et les villages d’ambiance, au nombre de septante, qui chaque annĂ©e, se distinguent de par leurs dĂ©cors scintillants ; les marchĂ©s de NoĂ«l et d’artisans, qui, depuis 500 ans, sont l’une des traditions les plus populaires d’Alsace. Chaque annĂ©e, petits et grands viennent s’y griser de lumiĂšres, de musique et de l’odeur des sapins. On s’y laisse transporter par les effluves gourmands. En Alsace, la pĂątisserie est incontournable depuis des siĂšcles. On y trouve des gĂąteaux de toutes formes, illustrant les thĂšmes et personnages de NoĂ«l que l’on appelle des «Christolles». Les plus cĂ©lĂšbres, les bredele se dĂ©clinent selon les ingrĂ©dients et l’aspect qu’on choisit de leur donner : butterbredele au beurre parfois glacĂ©s au citron, anisbredele ronds et soufflĂ©s Ă  l’anis, shwowebredele aux amandes et dorĂ©s aux jaunes d’oeuf, ou spritzbredele petits sablĂ©s avec un zeste de citron, les lebkuchen sont des petites langues en pain d’épices au glaçage satinĂ©, les leckerli, en forme de losanges, ont eux aussi une saveur pain d’épices, les springerle, ou pain d’anis, ont un goĂ»t typĂ© et comptent parmi les premiers confectionnĂ©s en Alsace.
 

ANGLETERRE et Irlande - Merry Christmas

En Angleterre, il n'y a pas de NoĂ«l sans dinde ni plum-pudding. Le repas de NoĂ«l a lieu le 25 Ă  midi. Certaines personnes prĂ©fĂšrent de l'oie (goose) ou du bƓuf rĂŽti (roasted beef) Ă  la traditionnelle «roast Turkey», mais la dinde a de fervents adeptes. Lors du dessert, les Britanniques dĂ©vorent des «mince pies», des petites tartelettes aux fruits, et le fameux pudding.

La meilleure idée anglaise
 : le pudding ! Les recettes du pudding se sont maintes fois modifiĂ©es au cours des siĂšcles. D'abord un simple mĂ©lange de blĂ© mondĂ© et bouilli dans du lait agrĂ©mentĂ© d'Ă©pices et servi en accompagnement de la viande, il Ă©volue rapidement. D'autres ingrĂ©dients lui sont ajoutĂ©s progressivement tels oeufs, pruneaux, muscade, etc. avant d'obtenir au XIXĂš siĂšcle le bourratif aliment que l'on connaĂźt aujourd'hui. La tradition veut que l’on commence sa prĂ©paration cinq semaines avant NoĂ«l, le Dimanche du MĂ©lange ou « Stir-up Sunday». A l’époque, tout un rituel accompagnait la confection du pudding : il fallait remuer le mĂ©lange avec une cuillĂšre en bois (en hommage Ă  la crĂšche oĂč est nĂ© JĂ©sus), dans le sens des aiguilles d'une montre (correspondant au voyage des Rois Mages, d'Est en Ouest). Tous les membres de la famille devaient y participer, et devaient faire douze voeux (un pour chaque mois de l'annĂ©e) en soulevant la pĂąte trois fois ! Ensuite on ajoutait cinq objets Ă  la prĂ©paration : une piĂšce de 10 shillings en or, une bague, un bouton en argent, un dĂ© Ă  coudre et un petit cochon. Le cochon dĂ©signait le gourmand, la piĂšce prĂ©disait la fortune, la bague annonçait la personne qui se marierait dans l'annĂ©e, le dĂ© Ă  coudre Ă©tait au contraire destinĂ© Ă  une vieille fille et le bouton Ă  un cĂ©libataire. Enfin, on enveloppait la prĂ©paration dans un torchon pour qu'elle repose quelques semaines jusqu'au soir de NoĂ«l. Le pudding se servait en dessert, chaud, et surmontĂ© d'une branche de houx. Parfois, on l'arrosait de punch et on le faisait flamber.

ESPAGNE - Feliz Navidad

La "nochebuena" (bonne nuit) du 24 dĂ©cembre au soir est un dĂźner de fĂȘte familiale. Le menu du repas est presque toujours le mĂȘme : soupe aux amandes, agneau rĂŽti, dinde et fruits de mer. Le plus typique, pendant tous ces jours de fĂȘte, ce sont les confiseries : le "Turron" est proche du nougat, Ă  base de miel, sucre et blanc d’Ɠufs, parfumĂ© aux amandes effilĂ©es et prĂ©sentĂ©e sous la forme d'une tablette rectangulaire ou circulaire. En Espagne, NoĂ«l commence le 22 dĂ©cembre avec la «Loteria de Navidad», une des plus grandes loteries du monde ! Pratiquement tout le pays s'arrĂȘte alors pour regarder la tĂ©lĂ© et rĂȘver de gagner. Ce tirage au sort est une tradition de plus d'un siĂšcle.
 
La meilleure idĂ©e espagnole : les paniers gourmands Ă  (s’) offrir. Autrefois, dans les villages espagnols, la coutume voulait que l'on offre au voisin qui nous avait aidĂ© un panier d'osier rempli de bons produits rĂ©gionaux : amandes, huile d'olive, chorizo, fruits secs, etc. De nos jours, du 22 dĂ©cembre au 6 janvier, il y a dans toutes les maisons, un plateau rempli de ces confiseries proposĂ© Ă  chaque visiteur. Ces paniers, les «Cestas de Navidad» se composent en gĂ©nĂ©ral de «Cava», un vin pĂ©tillant de Catalogne, de marrons glacĂ©s de Galice, de jambon d'Andalousie, de «manchego», du fromage de brebis de Castille, de «mantecados», des petits gĂąteaux sablĂ©s Ă  l'huile d'olive, de «polvorones», des sablĂ©s aux amandes et des «roscos», des biscuits au vin, sont offerts aux amis invitĂ©s Ă  boire un verre de Malaga ou autre douceur. Les raisins sont aussi trĂšs convoitĂ©s car il est d'usage de penser qu'ils apportent la chance pour l'annĂ©e qui vient.  

BELGIQUE – Joyeux NoĂ«l / Vrolig Kerstfeest


          

Chez nous, Saint Nicolas est à peine remonté au ciel que PÚre Noël arrive pour apporter les cadeaux.
MĂȘme si la dinde aux marrons ou l’oie restent plĂ©biscitĂ©es, avec le foie gras, le saumon fumĂ©, le homard et les huĂźtres, nos provinces ont leurs chouchous. En Wallonie, on se rĂ©gale de tripes Ă  l'djotte, aussi appelĂ©es boudin vert Ă  cause de leur farce de chou vert. 

   
Tripes Ă  l'djotte et Sirop de LiĂšge

Cougnous et spĂ©culoos sont nos douceurs de choix. A LiĂšge, on fait encore sauter la boukĂšte, la dĂ©licieuse crĂȘpe de sarrasin, agrĂ©mentĂ©e de raisins de Corinthe ou de ronds de pommes, frite Ă  la poĂȘle avec du beurre, et servie saupoudrĂ©e de sucre fin ou de cassonade. On l'accompagne d'un bon vin chaud et, dans le pays de Herve, on l'agrĂ©mente du cĂ©lĂšbre Sirop de LiĂšge qui fait l'honneur de la rĂ©gion. Le soir du rĂ©veillon, nombreuses sont les familles qui ont conservĂ© la tradition des gibiers qui abondent en cette saison. 

La meilleure idĂ©e belge : nos gibiers. Nous avons une riche tradition dans ce domaine en Belgique. 



Poule faisane rĂŽtie au pain d’épices

Pour 4 personnes
PrĂ©paration : 30 min. – Cuisson : 45 min.
1 poule faisane
4 tranches de pain d'Ă©pices
50 g de beurre
1 Ă©chalote
20 cl de vin blanc 
100 ml de bouillon Ă  base de fond de volaille
2 c. Ă  s. d'huile d'olive 
Sel et poivre du moulin

Faites chauffer le four à 210° (th. 7). Epluchez et émincez finement l'échalote. Faites chauffer l'huile d'olive dans une cocotte pouvant aller au four et faites-y dorer la faisane de tous les cÎtés. Ajoutez l'échalote. Assaisonnez. Couvrez et enfournez 40 min. A la fin de la cuisson, sortez la poule faisane et enveloppez-la aussitÎt dans du papier aluminium. Réservez. Déglacez la cocotte sur feu vif avec le vin blanc et le fond de volaille. Grattez bien le fond de la cocotte avec une spatule de bois. Ajoutez 4 tranches de pain d'épice émiettées et laissez bouillir quelques minutes. Lorsque le pain d'épice a fondu, incorporez le beurre en petits morceaux tout en fouettant. Assaisonnez.

ALLEMAGNE - Frohe Weihnachten

Le réveillon de Noël en Allemagne est trÚs festif et surtout trÚs gourmand. C'est ce qui lui vaut son surnom de «réveillon du ventre plein» ou «Vollbauchabend». Longtemps, le porc a régné en maßtre sur ce repas familial, en souvenir du sanglier jadis sacrifié au dieu germain de la guerre, Wotan. Dans la lignée, de nombreux gùteaux et pains sucrés sont confectionnés en forme de cochons pour Noël. Cependant, aujourd'hui, c'est la dinde et l'oie rÎtie ou farcie qui sont cuisinées, accompagnées de fruits et légumes épicés et précédées de charcuteries tels des saucissons grillés. Le «Christstollen» est le gùteau traditionnel de Noël, l'équivalent de notre bûche. Originaire de Dresde, il a une forme de pain allongé et la consistance d'un cake. Il contient des fruits confits, des raisins secs, des épices, du rhum, de la pùte d'amande, le tout recouvert de sucre glace. La forme de ce gùteau, qui date du Moyen-ùge, représente le Christ enfant dans ses langes.
 
La meilleure idĂ©e allemande : la fĂ©erie des contes transposĂ©e Ă  la cuisine. Une des coutumes culinaires allemandes consiste Ă  prĂ©parer une maison de sorciĂšre composĂ©e de gĂąteaux et de friandises, ressemblant Ă  celle d’«Hansel et Gretel» d'Andersen. Tout au long du mois de dĂ©cembre, les Allemands sont aux fourneaux pour rĂ©aliser de dĂ©licieux petits sablĂ©s, en forme d'Ă©toiles, de sapins ou de pĂšres NoĂ«l, qui exhalent des parfums de cannelle, d'anis, de cardamome, de clous de girofle ou de vanille. Les enfants qui aident les parents Ă  la prĂ©paration, dĂ©coupent la pĂąte Ă  l'aide de formes, et les dĂ©corent avec du sucre glace.

ITALIE - Buon Natale

Selon les traditions les plus anciennes, la veille de NoĂ«l, les Italiens doivent manger «di magro», maigre, c’est-Ă -dire que le repas exclut la viande, en concentrant toutes les meilleures recettes sur le dĂ©jeuner du 25 dĂ©cembre. A Naples, oĂč la tradition est encore trĂšs vivante, le «capitone», une grosse anguille, est mangĂ©e Ă  NoĂ«l. L’agneau et la dinde, prĂ©parĂ©s des maniĂšres les plus variĂ©es, sont communs Ă  toutes les rĂ©gions, mĂȘme si l’Itlaie regorge de disparitĂ©s au niveau du menu ce jour-lĂ . Pour les desserts, le gĂąteau de NoĂ«l officiel est le «Panettone». Le traditionnel nougat aux amandes et sa version plus moderne au chocolat et noisettes est trĂšs prisĂ©.

La meilleure idĂ©e italienne : le «Pannetone», Ă©videmment. 

  

Ce gĂąteau a vu le jour en 1490 Ă  Milan, et fut trĂšs vite adoptĂ© dans toute l'Italie. Il en existe une multitude de variĂ©tĂ©s et ils peuvent ĂȘtre dĂ©gustĂ©s de plusieurs façons : fourrĂ©s Ă  la crĂšme, nappĂ©s de diffĂ©rentes sauces, recouverts de chocolat, etc. Les Italiens dĂ©gustent aussi le «Pandoro» dont la popularitĂ© suit de prĂšs celle du «Panettone», mĂȘme s’il est d'origine plus rĂ©cente. Provenant de VĂ©rone, il a Ă©tĂ© fabriquĂ© pour la premiĂšre fois il y a une centaine d'annĂ©es. Parmi les autres desserts, il existe Ă©galement le «Panforte» ou "pain fort", petite friandise traditionnelle originaire de Sienne, en Toscane.

GRÈCE - Eftihismena Christougenna


Pour les Grecs, NoĂ«l est moins important que les fĂȘtes de PĂąques. La veille de NoĂ«l, un repas de rĂ©veillon frugal clĂŽt une pĂ©riode de restriction de 40 jours. Le 25 dĂ©cembre, on mange du «Christopsomo» (littĂ©ralement «le pain du Christ») sorte de galette aux noix que la maĂźtresse de maison a prĂ©parĂ©e la veille et oĂč elle a pris soin de laisser l’empreinte de sa main symbole de la marque des doigts du christ, preuve qu'il est nĂ©. Le partage du pain est un rituel de la plus haute importance. Avant de le couper, le pĂšre de famille fait Ă  l'aide d’un couteau un signe de croix sur le dos du pain. La premiĂšre part est rĂ©servĂ©e au Christ, la seconde Ă  la maison, la troisiĂšme au pauvre. Les autres parts sont pour la famille. Dans certaines rĂ©gions, NoĂ«l est synonyme de sobriĂ©tĂ© : quelques grenades et du miel sont placĂ©s au centre de la table. Dans d'autres, il est de tradition de cuisiner une dinde farcie Ă  la viande, aux tomates et aux groseilles ou un cochon de lait. Toute maison traditionnelle en GrĂšce, pendant ces jours festifs, proposent des «melomakarona», des petits fours au miel et des «diples», ces feuilles de pĂąte frites plongĂ©s dans du miel et saupoudrĂ©s de cannelle.

La meilleure idĂ©e grecque : la tradition de la mer. Le sapin de NoĂ«l n’a fait son apparition en GrĂšce qu’en 1839. Aujourd’hui, on continue Ă  mettre des guirlandes de lumiĂšres autour des mĂąts des petits navires Ă  la place du sapin. Cette prĂ©fĂ©rence pour les navires dĂ©corĂ©s tient aux liens Ă©troits qu’entretient la GrĂšce avec la mer. Traditionnellement, chaque maison s'ornait d'une maquette de bateau en bois dĂ©corĂ©e d'une guirlande lumineuse ou de petites bougies. Le bateau est l'emblĂšme traditionnel de NoĂ«l en GrĂšce.

SCANDINAVIE - Glaedelig Jul / Hauskaa Joulua / God Jul

En Scandinavie Ă  NoĂ«l, l’accent est mis sur les boissons de fĂȘte : l’«aquavit», le «julmust», un soda exclusivement vendu pendant la pĂ©riode de NoĂ«l, et le «glögg», le fameux vin chaud parfumĂ© d'Ă©pices et relevĂ© d'alcool blanc, que l'on sert avec du pain d'Ă©pices, des raisins et des amandes.
En SuĂšde, on commence le repas par une entrĂ©e spĂ©ciale, les «smörgasbord» : du hareng marinĂ© aux oignons accompagnĂ© de blinis avec de la crĂšme, des cornichons malossol, conservĂ© uniquement dans du sel, sans vinaigre, du pain noir, du pĂątĂ© de foie, des saucisses fumĂ©es, du porc en gelĂ©e, des boulettes, du gratin d'anchois, et surtout un jambon entier en saumure et bouilli ou rĂŽti. Vient ensuite le «lutfisk» ou «poisson Ă  la lessive» ! Il s'agit d'un colin sĂ©chĂ© trempĂ© Ă  la lessive de soude pour l'attendrir.
Au Danemark, le repas de NoĂ«l est souvent organisĂ© autour d'une piĂšce maĂźtresse : la dinde. Le hareng est servi en entrĂ©e et une quantitĂ© de petits biscuits en dessert.
En Finlande, le repas traditionnel se compose de porridge de riz, morue au lait, hareng baltique en diverses sauces, poisson cru et volumineux jambon de 8-10 kg, le roi de la fĂȘte. En guise de dessert, les Finlandais dĂ©gustent des tartelettes de NoĂ«l, en forme d'Ă©toile.
 
La meilleure idĂ©e scandinave : la dĂ©coration de la maison. On voit des couronnes de sapin accrochĂ©es aux portes d'entrĂ©e, des sĂ©ries de bougies sur les rebords de fenĂȘtres et dans les sapins (dangereux
). Au Danemark, on orne les sapins de dĂ©corations de papier et de cƓurs tressĂ©s. Les SuĂ©dois aiment les NoĂ«ls rouges. Ils dressent la table d'une nappe rouge et dĂ©corent le sapin de gĂąteaux secs Ă  la cannelle et de dĂ©corations de paille tressĂ©e suspendues par des rubans rouges. La table est dĂ©corĂ©e de branches de houx et on dispose prĂšs des couverts des petites pommes creusĂ©es dans lesquelles on plante des bougies rouges.
 
PORTUGAL - Feliz Natal
 
Au niveau gastronomique, le rĂ©veillon portugais n'est pas nĂ©cessairement fastueux. Plus que des mets luxueux ou des produits onĂ©reux, la table de NoĂ«l est avant tout l'occasion de savourer des plats simples, mais savoureux, tous imprĂ©gnĂ©s de tradition.  Le fameux «Bacalhau cozido», un plat de morue cuite avec pommes de terre et chou et arrosĂ© d'huile d'olive est le plat de NoĂ«l par excellence. Le repas reste sobre jusqu'Ă  l'entrĂ©e en scĂšne des 13 desserts traditionnels. Dans chaque maison, une table entiĂšre leur est ainsi dĂ©diĂ©e. Selon la tradition, cette table de desserts restera alimentĂ©e durant plusieurs jours, pour accueillir tous les proches venus offrir leurs cadeaux et prĂ©senter leurs voeux. Parmi ces douceurs, on trouve des fruits (des oranges en particulier), mais surtout les classiques de la pĂątisserie portugaise. De par son climat mĂ©diterranĂ©en, le Portugal a toujours privilĂ©giĂ© des gĂąteaux, dont la conservation craignait peu la chaleur. Exit la crĂšme et les fruits frais, trĂšs peu reprĂ©sentĂ©s dans les desserts portugais. Place plutĂŽt au riz, aux Ɠufs, Ă  la cannelle, aux fruits secs et surtout au sucre. Le lendemain, le 25 dĂ©cembre, les convives se rĂ©unissent Ă  nouveau, cette fois pour manger du chevreau rĂŽti au four servi avec des grelos, des pousses de navets au goĂ»t un peu Ăącre. Ces pousses constituent la tige verte des navets, gĂ©nĂ©ralement mise de cĂŽtĂ©.
 
La meilleure idĂ©e portugaise : la passion du bois. Au Portugal, quand il n'y a pas de sapin, il y a un bois de NoĂ«l. C'est un arbre que le notable de chaque village offre aux jeunes gens. On le bĂ©nit sur le parvis de l'Ă©glise et on y met le feu le 24 dĂ©cembre pour qu'il brĂ»le durant la nuit. On fait brĂ»ler la bĂ»che de NoĂ«l dans la cheminĂ©e. On la fait aussi brĂ»ler dans les cimetiĂšres parce que de vieilles croyances disent que les Ăąmes des morts rĂŽdent, la nuit de NoĂ«l. Partout, le feu et les flammes sont prĂ©sents, symbole de la victoire sur les tĂ©nĂšbres. On dit que «plus la bĂ»che est grosse, plus elle met longtemps Ă  se consumer, plus l'annĂ©e sera prospĂšre».
 
POLOGNE - Wesolych Swiat
 
En Pologne, mĂȘme si le repas du 24 dĂ©cembre ne contient pas de viande, il est trĂšs abondant. Il commence par le partage de pain azyme, l’«oplatek», composĂ© exclusivement de farine de froment et d'eau. MarquĂ© de scĂšnes de la nativitĂ©, il est considĂ©rĂ© comme un signe de conciliation le soir du rĂ©veillon. Il est aussi utilisĂ© pour dĂ©couper ou construire des dĂ©corations qui viennent orner les intĂ©rieurs des maisons. Ensuite, les convives dĂ©gustent le menu traditionnel composĂ© de 12 plats associant produits des champs, des vergers, des forĂȘts et des eaux. Il comprend des cĂ©rĂ©ales, de la soupe aux champignons des bois, de la soupe de betteraves (le fameux «borsch»), des «pierozki», ces pĂątes farcies au fromage blanc, aux oignons et au choux. La table se compose de diffĂ©rents poissons bouillis, fumĂ©s et en gelĂ©e. Comme plat principal, on sert d'habitude de la carpe au four, accompagnĂ©e de pommes de terre. Quelques jours avant NoĂ«l, on voit apparaĂźtre sur les places du marchĂ© de petites piscines de carpes vivantes car ce poisson est achetĂ© plus volontiers vivant pour ĂȘtre tuĂ© juste avant la prĂ©paration. Pour le dessert, le «makowieck» le traditionnel gĂąteau aux graines de pavot a la place d’honneur. On sert Ă©galement un «kompot» de douze fruits en l'honneur des ApĂŽtres. DĂšs le 25, la viande est Ă  nouveau consommĂ©e. Le jour de NoĂ«l, les Polonais mangent le plus souvent de la dinde farcie.
 

La meilleure idĂ©e polonaise : la magie des superstitions et du mysticisme. La Saint AndrĂ©, «Andrzejki», la veille du premier dimanche de l'Avent, donne le point le dĂ©part des festivitĂ©s de NoĂ«l. Lors de cette soirĂ©e, d'Ă©tranges rituels sont accomplis pour prĂ©dire l'avenir de chacun, comme faire passer de la cire Ă  travers le trou d'une serrure. La coutume veut que les parents placent de la paille entre la nappe et la table. On dit que celui qui trouve le brin de paille le plus long est celui qui vivra le plus longtemps ou qu’il se mariera dans l'annĂ©e. Au fil du temps, des coutumes trĂšs anciennes se sont mĂȘlĂ©es aux rites chrĂ©tiens. La pĂ©riode de NoĂ«l est dĂ©diĂ©e Ă  la rĂ©gĂ©nĂ©ration des forces vitales du monde - les hommes, les animaux et la nature - pour que s'accomplisse dans les meilleures conditions le cycle du temps qui passe.

AUTRICHE - Frohe Weihnachten

 
Le soir du 24, le repas des Autrichiens est souvent lĂ©ger, froid et Ă  base de poisson. L’extravagance se porte sur les nombreuses gourmandises dĂ©clinĂ©es en une immense variĂ©tĂ© de petits biscuits. Dans chaque maison, il s’agit de reproduire des biscuits selon des recettes de famille ou des innovations guidĂ©es par l'inspiration du moment. Les formes et les recettes doivent ĂȘtre variĂ©es. Le dĂ©jeuner de NoĂ«l, le 25, est plus riche. La famille et les amis se rĂ©unissent autour d'un plat copieux comme une dinde ou un chapon.
 
La meilleure idĂ©e autrichienne : la Sachertorte. Diverses torten sont apprĂ©ciĂ©es en Autriche mais la variĂ©tĂ© la plus connue est la Sachertorte, du nom de son crĂ©ateur, Franz Sacher. En 1832, le Prince de Metternich commanda un jour un dessert trĂšs spĂ©cial pour des invitĂ©s de marque qui Ă©tait de passage Ă  Vienne. Le chef pĂątissier du Prince Ă©tant malade et au lit, ce fut Ă  son jeune apprenti, ĂągĂ© de 16 ans, d’hĂ©riter de la tĂąche. Franz est ce soir-lĂ  entrĂ© dans la lĂ©gende. Depuis lors, la fameuse Sachertorte a fait l'objet d'innombrables recettes. Elle a entraĂźnĂ©, en outre, un procĂšs qui divisa Vienne en deux camps, Il s'agissait de savoir qui, de l'HĂŽtel Sacher ou de la pĂątisserie Demel, pouvait qualifier ses Sachertorten d'authentiques. Le procĂšs des deux pĂątissiers tint en haleine le public durant des annĂ©es et est entrĂ© dans les annales de Vienne sous le nom de «Guerre de Sept Ans Doux». En 1962, un dĂ©cret de la cour suprĂȘme finit par donner raison Ă  l'HĂŽtel Sacher, qui dĂ©tient depuis l’AOC du gĂąteau. La recette originale est depuis bien cachĂ©e dans un coffre-fort. 

BULGARIE - Chestita Koleda
 
Frugal et vĂ©gĂ©tarien, le repas est en sept, neuf ou douze plats. Sept correspond aux sept jours de la semaine, neuf, reprĂ©sente les mois de grossesse, et douze, ceux de l’annĂ©e. Parmi les plats les Bulgares prĂ©parent des haricots, des «sarmi», ces feuilles de choux farcies de riz et d'oignons, des feuilles de vigne farcies, des poivrons farcis («palneni tchouchki») et du blĂ© cuit. Le dessert se rĂ©sume Ă  une compote de pruneaux secs. Le 25 dĂ©cembre, le repas Ă  base de porc ou de dinde est bien plus riche.
 
La meilleure idĂ©e bulgare : la tradition des pains. Plusieurs pains sont prĂ©parĂ©s le matin de NoĂ«l. Le pain le plus important est le «bogova pita», une sorte de fougasse ronde avec des prĂ©dominances solaires (croix, rosaces, cercles, etc.), des fleurs et des oiseaux. Dans certaines rĂ©gions de la Bulgarie, une piĂšce en argent y est insĂ©rĂ©e. La personne qui la trouve aura une annĂ©e pleine de bonheur. Les enfants passent de maison en maison le 24 dĂ©cembre et des «kravaĂŻtcheta», des petits pains prĂ©parĂ©s avec des noix et des fruits secs, leurs sont offerts. Les jeunes filles prĂ©parent Ă©galement des pains spĂ©ciaux tressĂ©s ou avec un trou pour leur «koledar» (homme jeune et cĂ©libataire) favori. Ces «koledari», quant Ă  eux, vont chanter des chants traditionnels aux portes des maisons de minuit au petit matin dans des habits de fĂȘte avec un bouquet («kitka») sur leur chapeau. De leur cĂŽtĂ©, les propriĂ©taires offrent du pain spĂ©cialement prĂ©parĂ© pour eux, un peu d'argent, de la viande, du lard, des haricots, de la farine, du vin, etc.

ESTONIE - Roomsaid Joulu Puhi

Au menu de NoĂ«l en Estonie, se retrouvent du porc avec de la choucroute et des pommes de terre, de la tĂȘte de cochon, du boudin noir et blanc, de la soupe de betterave et du pĂątĂ©.
Pour le dessert, les Estoniens dĂ©gustent du pain d'Ă©pice et des biscuits appelĂ©s «pipparkogid» Ă  la cannelle et au chocolat ainsi que des tartes aux fruits rouges. Le tout est arrosĂ© de biĂšre. Le soir de NoĂ«l, les paysans prĂ©parent une profusion de plats et ne dĂ©barrassent pas la table pour permettre aux esprits des ancĂȘtres de revenir les visiter et ainsi faire un peu partie de la fĂȘte.
 
La meilleure idĂ©e estonienne : le sauna de NoĂ«l. Oui, vous avez bien lu ! Il est de tradition en Estonie de se rendre au sauna avant l'office de NoĂ«l le soir du 24 dĂ©cembre. Durant une vingtaine de minutes, les Estoniens prennent place dans une salle atteignant une tempĂ©rature de 70 degrĂ©s, avant de se jeter dans la neige ! ComplĂštement ressourcĂ©s, ils sont ainsi prĂȘts Ă  commencer la nouvelle annĂ©e. En sortant de l'Ă©glise, ils se rendent au cimetiĂšre pour allumer des bougies sur les tombes de leurs proches.

HONGRIE - Kellemes karacsonyi unnepeket

Le plat central du dßner de Noël est le poisson. S'il est choisi vivant, les Hongrois prennent garde à la vivacité de ses mouvements dans l'eau, reflet de la progression de la famille dans l'année à venir. Sinon, ce sont ses écailles qui symbolisent la prospérité. Le dessert est le «beigli», au pavot et aux noix. Le pavot symbolisait jadis l'union et le mariage. Les Hongrois lisaient l'avenir dans les cerneaux de noix.
 
La meilleure idĂ©e hongroise : la façon de se trouver un mari !  La pĂ©riode de NoĂ«l est, pour les Hongrois, une pĂ©riode de prophĂ©tie. La premiĂšre date importante est le dernier jour de novembre, la Saint AndrĂ©. Les filles capables de jeĂ»ner toute cette journĂ©e rĂȘveront de leur futur mari. Pour connaĂźtre son nom, elles doivent Ă©crire sur 11 papiers un nom de jeune homme et laisser le 12Ăšme blanc avant de les enfermer dans une boĂźte. Chaque jour jusqu’à NoĂ«l, elles en piochent un et le brĂ»lent dans la cheminĂ©e. Le papier restant le 24 dĂ©cembre est le bon. Si c'est un papier blanc, la jeune fille en question ne se mariera pas.
 
LETTONIE - Priecigus Ziemassvetkus
 
Le plat traditionnel de NoĂ«l en Lettonie a longtemps Ă©tĂ© la tĂȘte de porc accompagnĂ©e d'orge perlĂ© bouilli. DĂ©sormais, il est plus courant que le menu de NoĂ«l comprenne des pois gris bouillis avec des morceaux de viande frits et du lard gras, gĂ©nĂ©ralement accompagnĂ©s par du lait caillĂ© ou fermentĂ©. Le boudin noir Ă  l'orge perlĂ© est un autre plat typique de NoĂ«l, qui Ă©tait populaire Ă  une Ă©poque, parce que sa courbure rappelant un cercle, symbolisait l'annĂ©e solaire. Dans l'Ouest de la Lettonie, les «sklandu rauĆĄi», ces tartes garnies de purĂ©e de pommes de terre et de carottes, est un en-cas traditionnel Ă  NoĂ«l. Le menu comporte aussi des carpes, dont les Ă©cailles sont mises dans les poches et dans les portefeuilles, afin que la nouvelle annĂ©e apporte de la richesse.
 
La meilleure idĂ©e lettone : la tradition des 100 bougies.  En Lettonie, les sapins de NoĂ«l ne sont dĂ©corĂ©s que de bougies, au nombre de 100.
 
LITUANIE - Linksmu Kaledu
 
Pas de menu de NoĂ«l en Lituanie sans une table de fĂȘte en rĂšgle ! Un drap blanc doit ĂȘtre placĂ© sur la table recouverte auparavant de paille. Ce geste symbolise la naissance du Christ dans l'Ă©table et un lit oĂč les dĂ©funts peuvent venir se reposer. Des hosties et du pain sont placĂ©s au centre de la table. Les Lituaniens disposent douze autres plats sur la table, ce qui symbolise les douze apĂŽtres, mais aucun n'est Ă  base de viande. Il s'agit traditionnellement de poissons d’eau douce, souvent du brochet ou du hareng, de purĂ©e de pommes de terre, de choucroute, de potage Ă  la betterave et de fruits secs. En dessert, ils se rĂ©galent de «kissel», une gelĂ©e de fruits Ă  base d'airelles et de lait avec des graines de pavot et des biscuits. Chaque convive mange ce qu'il souhaite, mais il est essentiel d'au moins goĂ»ter chaque plat. Il est dit que «celui qui saute un plat ne survivra pas jusqu'Ă  la veille de NoĂ«l suivante».

La meilleure idĂ©e lituanienne : les jeux de bonne aventure. AprĂšs le repas de NoĂ«l, il est coutume de jouer en famille en Lituanie. La mĂšre verse des grains de blĂ© sur la table. Plus les convives arrivent Ă  en prendre dans leurs mains, plus ils seront riches l'annĂ©e suivante. Les filles tirent aussi Ă  la courte paille. La paille la plus courte signifie que la fille se mariera et la paille la plus Ă©paisse signifie que la fille sera heureuse et aura une vie longue et prospĂšre. L'autre jeu est destinĂ© aux cĂ©libataires : il consiste en ce que chacun Ă©crivent le nom de la personne qu’il/elle aime et de mĂ©langer tous les noms dans un grand bol. Si vous tirez le nom vous correspondant du premier coup, cette potentielle amourette Ă©voluera en mariage.
 
MALTE - il Milied it-tajjeb
 
 A l'instar de la cuisine maltaise, le menu de NoĂ«l est le fruit de nombreuses influences mĂ©diterranĂ©ennes mais Ă©galement anglaise, surtout depuis la seconde guerre mondiale. La dinde rĂŽtie est souvent le plat principal et le «christmas cake», le dessert. Pendant toute la pĂ©riode de l'Avent, les Maltais se rĂ©galent de spĂ©cialitĂ©s telles que les «gimblettes», des gĂąteaux en forme d’anneaux au miel ou au sĂ©same. Ils prĂ©parent aussi des biscuits campagnards au citron et aux Ă©pices.
 
La meilleure idĂ©e maltaise : les pousses de millet blanches ! Quatre semaines avant NoĂ«l, les Maltais plantent des graines de millet et les laissent croĂźtre dans l'obscuritĂ©. PrivĂ©es de chlorophylle, les pousses sont blanches, comme la barbe du PĂšre NoĂ«l. Ces «gulhiena» sont ensuite exposĂ©es Ă  la fenĂȘtre ou Ă  cĂŽtĂ© du sapin et de la crĂšche, le 24 dĂ©cembre au soir.

REPUBLIQUE TCHEQUE - Vesele Vanoce

Le 24 décembre est un jour de jeûne avant le repas du 25. La légende dit que seuls les jeûneurs peuvent voir le petit cochon d'or qui se promÚne parmi les étoiles cette nuit-là. Le dßner se compose souvent de carpe panée et de salade de pommes de terre, puis de gùteaux traditionnels de Noël, de nombreuses petites pùtisseries.
 
La meilleure idĂ©e tchĂšque : la pĂȘche Ă  la carpe.  La tradition tchĂšque veut que l'on pĂȘche, avec les enfants, la carpe de NoĂ«l. C'est pourquoi apparaissent dans les centres des villes, pour la pĂ©riode de NoĂ«l, de nombreux bacs remplis d'eau et de carpes vivantes en provenance des Ă©tangs de BohĂšme du Sud. C'est aux enfants de choisir la carpe qui sera mangĂ©e ou souvent sauvĂ©e et remise en libertĂ© dans les Ă©tangs ou les riviĂšres.
 
ROUMANIE – Sarbatori Vesele
 
L’apĂ©ritif est composĂ© de porc, de fromage, de jambon et de saucisses. On y trouve Ă©galement des salades d’aubergines, de poulet et de lĂ©gumes. La soupe de noĂ«l est Ă  base de poulet et de pĂąte, ou de lĂ©gumes avec des «ciorba de perisoare», de petites boulettes de viande. Le plat principal se compose de viande de porc ou de poulet, gĂ©nĂ©ralement cuite avec des pommes de terre, et de «sarmale», un mĂ©lange de viande et de riz roulĂ© dans des feuilles de chou farcies avec de la crĂšme. Les petits gĂąteaux de NoĂ«l s’appellent les «cozonaci», et sont Ă  base de noix.
 
La meilleure idĂ©e roumaine : les chants de NoĂ«l. Chaque rĂ©gion roumaine a ses propres coutumes. Dans les villes, on chante dans les maisons des amis. Dans les campagnes, les habitants enfilent la tenue traditionnelle et se dĂ©guisent avec des masques. Chants et danses accompagnent leurs mouvements. Les hommes s’en vont avec une Ă©toile, et chantent la chanson de l’étoile afin de recevoir des gĂąteaux, des noix et des pommes.

SLOVAQUIE - Sretan Bozic
 
En Slovaquie, le dĂźner de NoĂ«l est empreint de rituels religieux. Tout commence avec l'apparition de la premiĂšre Ă©toile dans le ciel de la nuit du 24 dĂ©cembre. C'est le moment oĂč une grande bougie est allumĂ©e et posĂ©e Ă  table. Le repas dĂ©bute par des «oplatky», sortes de gaufres plates faites dans des moules reprĂ©sentant des scĂšnes saintes. Le repas se poursuit avec une soupe aux choux et aux champignons, puis un poisson. Des petits gĂąteaux ou des biscuits aux graines de pavot ainsi que du pain d'Ă©pices sont servis en dessert.
 
La meilleure idĂ©e slovaque : les «oplatky». Ces gaufres plates typiques partagĂ©es et dĂ©gustĂ©es avec du miel font partie intĂ©grante du rituel religieux. Jadis, dans les villages, les gaufres Ă©taient confectionnĂ©es en une fois la veille du 13 dĂ©cembre, le jour de la fĂȘte de Sainte Lucie, patronne de la lumiĂšre. Chaque foyer contribuait en donnant une mesure de farine. Le soir du 24 dĂ©cembre, elles Ă©taient bĂ©nies avant d'ĂȘtre distribuĂ©es par les enfants Ă  chaque famille.
 
SLOVENIE - vesel boĆŸic

Les cuisines sont trĂšs animĂ©es en SlovĂ©nie Ă  l'approche de NoĂ«l. La coutume veut que l'on prĂ©pare des pains et des pĂątisseries avec les trois farines : blĂ©, seigle et sarrasin. On prĂȘte en effet Ă  chaque recette des propriĂ©tĂ©s un peu magiques pour protĂ©ger et prĂ©server l'avenir et la santĂ© des hommes et des animaux. La cuisine slovĂšne est faite de plus de 1 200 plats nationaux dont une centaine de soupes et de nombreux plats de viande Ă  base de «svinjina», de porc. Il existe environ une centaine de variations de boulettes au fromage («struklji»). A l'ouest, dans la province de Primorska, on peut consommer des plats traditionnels Ă  base de «riba», de poisson. Le dessert traditionnel est le «potica», un gĂąteau roulĂ© fourrĂ© aux noix, aux raisins secs et Ă©pices, qui est Ă©levĂ© au rang d'institution nationale. Les fĂȘtes sont Ă©galement l’occasion de manger du «buteljini», un gĂąteau Ă  la mie moelleuse et peu sucrĂ©e fait de petits balluchons avec des garnitures sucrĂ©es diffĂ©rentes.
 
La meilleure idĂ©e slovĂšne : les vins de pays.  Il existe de nombreux vins slovĂšnes, rouges et blancs. Les amateurs apprendront que les vignobles se trouvent Ă  la mĂȘme latitude que ceux de Bourgogne et du Bordelais, et que la tradition vinicole remonte Ă  l'Ă©poque romaine. Pendant sa pĂ©riode yougoslave, la SlovĂ©nie ne produisait que des vins de consommation courante. Depuis son accĂšs Ă  l’indĂ©pendance, le 26 dĂ©cembre 1991, y sont plantĂ©s des cĂ©pages internationaux comme le Chardonnay, le Merlot ou le Cabernet-Sauvignon, mais dÂŽauthentiques cĂ©pages locaux, comme un malvoisie ou un veliko, prĂ©sentent des vins surprenants et intĂ©ressants Ă  plus dÂŽun titre. A goĂ»ter
sur place !
 
©Candice Kother
 


 





Art de Vivre - 26/11/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Le Guide Michelin Belgique Luxembourg 2009 couronne L’Air du Temps



Le Guide Michelin Belgique Luxembourg 2009 couronne L’Air du Temps de Sang Hoon Degeimbre, le champion de la cuisine molĂ©culaire (de techniques intĂ©grĂ©es) Ă  Noville-sur-Mehaigne, en lui octroyant 2 Etoiles.

MĂȘme distinction Ă  Dany Horseele Ă  Dudzele-Brugge, ex-chef-propriĂ©taire du ‘t Molentje Ă  Zeebrugge, rĂ©cemment fermĂ©, et oĂč il avait dĂ©jĂ  2 Etoiles.

L’Eau Vive de Pierre RĂ©simont Ă  Arbre-Profondeville devient «Espoir 2 Etoiles».

Nos deux 3 Etoiles sont toujours lĂ  : De Karmeliet Ă  Brugge et Hof van Cleve Ă  Kruishoutem.

Les nouveaux «1 Etoile» 2009

 

FidĂšle Ă  lui-mĂȘme, le Guide tant attendu a encore Ă©tĂ© chiche sur l’octroi des «1 Etoile».

Six restaurants seulement sont Ă©lus:

La Paix Ă  Anderlecht

Michel Ă  Groot-Bijgaarden

‘t Stoveke à Strombeek-Bever

Clandestino Ă  Haasdonk

Sel Gris Ă  Duinbergen Knokke-Heist

L’Auberge de la Grappe d’Or Ă  Torgny (Virton) 
Rien de changĂ© au Luxembourg, Ă  part deux nouveaux "Bib Gourmand". 
 

Les pertes d’Etoile

 

Perdent leur Etoile :

‘t Molentje Ă  Zeebrugge (dĂ©mĂ©nagĂ©)

Le Petit Zinc Ă  Antwerpen (fermĂ©)

Le Pain et le Vin Ă  Bruxelles-Uccle

Les «Bib Gourmand» 2009


CĂŽtĂ© "Bib Gourmand", 24 nouveaux Ă©tablissements ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s pour leur excellent rapport qualitĂ©-prix Ă  35€ ou moins (36€ maximum Ă  Bruxelles et Luxembourg). Ils sont dĂ©signĂ©s dans le Guide par la tĂȘte de Bibendum en rouge.


Le Wadeleux Ă  Charneux

La Manufacture Ă  Bruxelles

La Caudalie Ă  Auderghem

SĂ©rafine Ă  Ixelles

Le Café des Spores à Saint-Gilles

Le 830 Ă  Uccle

Le Ventre-Saint-Gris Ă  Uccle

Le Coq en PĂąte Ă  Woluwe-Saint-Lambert

De Smidse Ă  Dilbeek

Luna Piena Ă  Damme

Le Moulin Ă  Daverdisse

‘t Notarishuys à Diksmuide

Rooselaer Ă  Heusden

Le Mont-à-Gourmet à Gouy-lez-Piéton

De Roeschaert Ă  Houtave

Villarded Ă  Izegem

Lispanne Ă  Knokke-Heist

A la Truite d’Argent à Malmedy

Mets Gusta Ă  Mouscron

Parfums de Cuisine Ă  Namur

L’apropos Ă  NeuprĂ©

Le Pivert Ă  Tubize.

Parc Le’h à Dudelange

Du Vieux ChĂąteau Ă  Wiltz

 

En rĂ©sumĂ©, donc, le Guide Michelin Belux 2009, c’est 2 restaurants 3 Etoiles, 12 restaurants 2 Etoiles, dont 2 nouveaux, 1 Espoir 2 Etoiles, 90 restaurants 1 Etoile, dont 6 nouveaux, 114 restaurants «Bib Gourmand», dont 24 nouveaux, 83 Bib HĂŽtels, 98 Maisons d’hĂŽtes, 1.780 adresses sĂ©lectionnĂ©es, dont 1.062 restaurants et 718 hĂŽtels.


Les indiscr?tions - 25/11/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 21 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

Panettone et Pandoro : la magie de Noël

           
Le Pandoro et le Panettone                                                         


Grosse brioche conique Ă  base de levain naturel, fourrĂ©e de raisins secs, d’écorces et de fruits confits, aromatisĂ©e ou non Ă  la liqueur, le Panettone est le traditionnel gĂąteau italien de NoĂ«l d’origine milanaise. 
Le monde entier, jusqu’au PĂ©rou qui en est trĂšs friand,  le dĂ©guste dans toutes ses variantes signĂ©es Bauli,
Motta ou Tre Marie. L’Italie en fabrique des millions durant le seul mois de dĂ©cembre. Il se savoure de 1001 façons : en tranches minces ou Ă©paisses, nappĂ© de diffĂ©rentes sauces, recouvert de crĂšmes ou fourrĂ©. Il est dĂ©licieux grillĂ© au petit dĂ©jeuner et est le complĂ©ment succulent d’une fin de repas, avec de l’Asti Spumante ou du Moscato. 
A la carte 2008, parmi quelques trouvailles, en différents formats
: chez Bauli, la Nouvelle Tradition Italienne, les classiques mais aussi une gamme riche de Panettone ou de Pandoro traditionnels, aux noisettes, Ă  la crĂšme de citron, aux 3 chocolats, au Cointreau


Chez Motta, Panettone classique aux raisins ou en forme de sapin, farci Ă  la crĂšme ou aux Ă©clats de chocolat, pour les petits, Panettone Ă  l’effigie de Disney, Pandoro (autre gĂąteau de NoĂ«l aux Ɠufs, plus rĂ©cent et originaire de VĂ©rone, en forme de cĂŽne Ă©toilĂ©, sans raisins ni fruits confits), classique ou truffĂ© de chocolat ou de crĂšme chocolatĂ©e. Chez Tre Marie, Panettone Milanese, au chocolat, Ă  la crĂšme et au chocolat, aux Ă©corces d’oranges, Ă  la crĂšme pĂątissiĂšre et aux raisins


 

Distribution exclusive en Belgique :

C.E.G.E.S. SA, 1850 Grimbergen

TĂ©l. 00 32 2 269 74 80

info@ceges.be -  www.ceges.be

 



Le guide des bo - 23/11/2008 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e))

3132 Articles (627 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183 | 184 | 185 | 186 | 187 | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199 | 200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215 | 216 | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299 | 300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 336 | 337 | 338 | 339 | 340 | 341 | 342 | 343 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364 | 365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399 | 400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411 | 412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440 | 441 | 442 | 443 | 444 | 445 | 446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452 | 453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464 | 465 | 466 | 467 | 468 | 469 | 470 | 471 | 472 | 473 | 474 | 475 | 476 | 477 | 478 | 479 | 480 | 481 | 482 | 483 | 484 | 485 | 486 | 487 | 488 | 489 | 490 | 491 | 492 | 493 | 494 | 495 | 496 | 497 | 498 | 499 | 500 | 501 | 502 | 503 | 504 | 505 | 506 | 507 | 508 | 509 | 510 | 511 | 512 | 513 | 514 | 515 | 516 | 517 | 518 | 519 | 520 | 521 | 522 | 523 | 524 | 525 | 526 | 527 | 528 | 529 | 530 | 531 | 532 | 533 | 534 | 535 | 536 | 537 | 538 | 539 | 540 | 541 | 542 | 543 | 544 | 545 | 546 | 547 | 548 | 549 | 550 | 551 | 552 | 553 | 554 | 555 | 556 | 557 | 558 | 559 | 560 | 561 | 562 | 563 | 564 | 565 | 566 | 567 | 568 | 569 | 570 | 571 | 572 | 573 | 574 | 575 | 576 | 577 | 578 | 579 | 580 | 581 | 582 | 583 | 584 | 585 | 586 | 587 | 588 | 589 | 590 | 591 | 592 | 593 | 594 | 595 | 596 | 597 | 598 | 599 | 600 | 601 | 602 | 603 | 604 | 605 | 606 | 607 | 608 | 609 | 610 | 611 | 612 | 613 | 614 | 615 | 616 | 617 | 618 | 619 | 620 | 621 | 622 | 623 | 624 | 625 | 626 | 627 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté du site:
Riz: quelle quantité par personne?

Derniers articles de la rubrique:
·Recette de foie gras poĂȘlĂ© Ă  la normande

·XVIIe siĂšcle. Quand Sa MajestĂ© apprend Ă  larder

·XIXe siĂšcle. Les commandements de Grimod de la ReyniĂšre

·Recette de gratin d'Ɠufs

·Petits-Gris, beurre Ă  la moutarde d’estragon, tomates, cerfeuil

·Pierre Perret : «J’ai appris trĂšs tĂŽt Ă  ĂȘtre gourmand»

·Une huile miracle?

·Escoffier et la pĂȘche Melba

·La Guinguette en Ville: un succĂšs mĂ©ritĂ©

·Des bulles de pommes

·Dominique Michou s’en va

·Chers lecteurs

·La table fait la fĂȘte

·Le kiwai nouveau va arriver

·Les Jeunes Pousses: une histoire de famille

·Tarte aux courgettes et au Brugge vieux

·Le savoir-vivre Ă  table

·Un grand dossier consacrĂ© aux trĂ©sors de l'Alsace

·Le nouveau Kokejane

·Que faire avec la cardamome?

·La recette des gaufres de foire

·Gagnez une croisiĂšre pour deux

·Offrez-vous une mini croisiĂšre gastronomique Ă  Paris

·Â«Beer-pairing» : quand la biĂšre s’invite Ă  table

·Recette de champignons farcis au lard

Glossaire des rubriques

Voir tous les articles




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)