Le Guide des Connaisseurs - Tous les articles Bienvenue sur Le Guide des Connaisseurs



Traduire cette page en Anglais Traduire cette page en Néerlandais Traduire cette page en Allemand Traduire cette page en Italien Traduire cette page en Espagnol Traduire cette page en Catalan Traduire cette page en Portugais Traduire cette page en Grec Traduire cette page en Arabe Traduire cette page en Bulgare Traduire cette page en Chinois(simplifié) Traduire cette page en Chinois(traditionnel) Traduire cette page en Coréen Traduire cette page en Croate Traduire cette page en Danois Traduire cette page en Finnois Traduire cette page en Hébreu Traduire cette page en Hindi Traduire cette page en Indonésien Traduire cette page en Japonais Traduire cette page en Letton Traduire cette page en Lituanien Traduire cette page en Norvégien Traduire cette page en Polonais Traduire cette page en Roumain Traduire cette page en Russe Traduire cette page en Serbe Traduire cette page en Slovaque Traduire cette page en Slovčne Traduire cette page en Suédois Traduire cette page en Tagalog Traduire cette page en Tchčque Traduire cette page en Ukrainien Traduire cette page en Vietnamien Agrandir la page Réduire la page Fil d'actualité du Guide des Connaisseurs
Rechercher :

Annonces
Vacances en Provence


 

C?est le moment de penser ? vos vacances d??t?. Une suggestion : une splendide

 villa proven?ale de 200 m2 habitables, avec vue imprenable, pour 8 personnes, avec piscine priv?e, dans une propri?t? priv?e de 2,4 hectares, o? coule la rivi?re l?Argens (les enfants peuvent s?y amuser). 4 chambres, 2 salles de bain, 3 w-c. S?jour-salle ? manger de 65 m2 avec feu ouvert et mezzanine
D?tails


Des livres ? manger
Bon App?Trucs! 164 pages de bonheur gourmand au quotidien

Glossaire
A- B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A la Une
Les Grands Prix dLes Grands Prix d

·Les Grands Prix 2008 de la Bonne Cuisine de Tradition : une excellente cuvĂ©e
·Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition : les laurĂ©ats 2005
·Les Grands Prix de la Bonne Cuisine de Tradition 2006

Voir toutes les rubriques ?Voir toutes les rubriques ?
Voir tous les articles ?Voir tous les articles ?
Forums de discussionsForums de discussions

Testez votre culture

QUIZ
Jouez avec nous au ?Saviez-vous que??


Vous saurez si vous ?tes un honn?te amateur, un gourmet comp?tent ou un v?ritable expert de la table. 


Coup de coeur

Bruxelles

La Guinguette en Ville:

un succ?s m?rit?


La Guinguette en ville, restaurant tout r?cemment ouvert au B?guinage ? Bruxelles m?rite le d?placement. Tripadvisor, sur le Net, a eu le coup de foudre et n?a pas h?sit? ? d?j? le classer 13?me sur 2231 restaurants ? Bruxelles. On approuve. La belle Ellen Branellec en salle (c?est la patronne) et son fils Paul en cuisine avec Timmy, provoquent  des ?tincelles qui  font l?unanimit?.. Lire


Le clin d?oeil
Pour faire műrir rapidement un avocat, il faut l’enfouir dans de la farine. Et c’est le seul cas oů on peut l’y rouler, sans crainte de poursuites.

Sondage express
Quel est, ŕ votre avis, le guide annuel des restaurants le plus pratique et le mieux fait en Belgique ?

Le Michelin
Le Delta
Le Lemaire
Le Gault-Millau



Votes 20314

Gastrologie

Bélier *21 Mars - 19 Avril* Taureau *20 Avril - 20 Mai* Gemeaux *21 Mai - 21 Juin*
Cancer *22 Juin - 22 Juillet* Lion *23 Juillet - 22 Aout* Vierge *23 Aout - 22 Septembre*
Balance *23 Septembre - 23 Octobre* Scorpion *24 Octobre - 22 Novembre* Sagittaire *23 Novembre - 21 Decembre*
Capricorne *22 Decembre - 19 Janvier* Verseau *20 Janvier - 18 Fevrier* Poisson *19 Fevrier - 20 Mars*


 
Le Guide des Connaisseurs: Tous les articles

Aller ŕ l'accueil  Aller ŕ l'accueilGlossaire des rubriques  Glossaire des rubriquesChoisissez un nouveau sujet  Choisissez un nouveau sujet
Rechercher :

A voir absolument : «Blanche Neige La suite », le nouveau film de Picha



C’est un Ă©vĂ©nement :  Picha vient de sortir son quatrième long-mĂ©trage d’animation: «Blanche Neige La suite», une comĂ©die hilarante et dĂ©capante qui explique enfin ce qui s’est rĂ©ellement passĂ© après le baiser du Prince Charmant.
L’histoire dĂ©marre avec langueur et poĂ©sie. Blanche Neige, qui vient d’épouser le Prince Charmant et qui croit que les enfants se font en mettant la langue dans la bouche, est l’image mĂŞme de la puretĂ© et de la naĂŻvetĂ©. C’est frais, ravissant, romantique. On se croirait presque dans un Disney. Se serait-on trompĂ© de film ? Tout dĂ©rape heureusement très vite, parce qu’une Bonne FĂ©e, pas si bonne que ça, tombe amoureuse du Prince et brouille les pistes en faisant apparaĂ®tre une Belle au Bois Dormant nymphomane, une Cendrillon indĂ©cente, sept nains lubriques, un ogre obsĂ©dĂ©. Dès lors, rien ne va plus : la chasse Ă  la pucelle est ouverte et on a droit Ă  tout, mĂŞme Ă  une orgie. Du Picha tout crachĂ©. On se rĂ©gale.
«Je rĂŞvais dĂ©jĂ  de mĂ©langer des contes de fĂ©e bien avant de rĂ©aliser «Le Big Bang», il y a vingt ans,  nous a dit Picha. C’est fait. Cela a Ă©tĂ© un montage difficile qui a nĂ©cessitĂ© six ans de travail.»

      

Tarzoon démythifié
 
Il faut oser désacraliser les contes de fée. Il n’y avait que la verve et l’humour du caricaturiste Picha pour réussir cette gageure.
Sous son crayon dĂ©vastateur, il avait dĂ©jĂ  crĂ©Ă© en 1975 avec « Tarzoon Â» le plus foireux des Tarzan, attirant les foudres des descendants de Edgar Rice Burroughs qui avaient tentĂ© de faire interdire le film. Tarzoon Ă©tait devenu « The shame of the jungle Â» (La honte de la jungle Â») au pays de Johnnny Weismuller, mais les hĂ©ritiers du crĂ©ateur du mythe au cri tyrolien  avaient Ă©tĂ© dĂ©boutĂ©s par les tribunaux français. Tarzoon avait eu un succès fantastique : plus de 1.300.000 Français s’étaient ruĂ©s dans les salles.
Le film avait été suivi en 1980 par «Le Chaînon manquant» et en 1987 par «Le Big-Bang». Picha, alias Jean-Paul Walravens, Bruxellois installé à Montmartre, avait alors abandonné le cinéma pour se consacrer notamment à des spots publicitaires et des séries télévisées (Zoo Olympics, Zoo Cup, Les Jules… Chienne de vie).

   

Et Walt Disney dans tout ça ?
 
En ce qui concerne « Blanche-Neige La suite Â», Les studios Walt Disney vont-ils rĂ©agir ?
«J’adorerais avoir des problèmes avec WD Â» nous a dit Picha. Toute publicitĂ© est bien venue. De toute façon, il y a belle lurette que les contes adaptĂ©s par les Frères Grimm sont tombĂ©s dans le domaine public. Chacun y apporte l’interprĂ©tation qu’il veut.».
Pour exemples, les sept nains version Picha, ce sont «des crapules de banlieue» format bonzaĂŻ, Ă  la teinte Ă©pinard avec des verrues, qui rĂ©pondent aux noms prometteurs de Schlingueur, Branleur, Glandeur, Gicleur, Roteur, Trouduc et Fouduc. Leur promenade encastrĂ©e, Ă  la queue leu leu c'est le cas de le dire, est une des scènes les plus rĂ©jouissantes du film.
L’ogre rĂŞve de manger Blanche-Neige et, selon les termes du synopsis, «de lui mastiquer le buisson ardent, de lui croquer le balcon, de lui mâchouiller le joufflu. Parce qu’il l’aime pour de vrai depuis qu’il s’est goinfrĂ©, par erreur, d’une tarte mitonnĂ©e Ă  la potion d’amour».
La Bonne FĂ©e, roulĂ©e comme une dĂ©charge municipale, rĂŞve de dĂ©florer le prince Charmant. Et elle y arrive, d'ailleurs, grâce Ă  sa baguette magique et malgrĂ© ses trois mille et des ans et ses seins en chaussettes. La scène d'amour, au rythme de laquelle participe le râtelier enlevĂ© par commoditĂ©, mĂ©rite le dĂ©placement.
L'acariâtre et sensuelle Belle au Bois Dormant s'applique Ă  tenter de dĂ©sosser Blanche-Neige. Cendrillon joue sur son 95 C exposĂ© Ă  tous vents, sous les naseaux frĂ©missants du Prince CharmĂ©.
Bref, du plaisir en perspective. MĂŞme pour les enfants : ils sont admis…

   

Les voix de CĂ©cile de France 

Picha a travaillé le scénario avec Tony Hendra, un Anglais qui avait scénarisé avec lui ses deux précédents longs-métrages. Le film est financé par Eric Van Beuren, via sa maison de production belge Alligator Film et sa succursale française Tchin Tchin et par Steve Walsh Productions rayon Grande-Bretagne. La préparation du film s’est faite à Paris et l’animation proprement dite en Pologne.
C’est la toute belle Cécile de France qui prête sa voix à Cendrillon, Blanche Neige et la Belle au Bois Dormant. «C’est formidable dit Picha. Elle était bonne dans les trois. Le plus drôle c’était de la voir s’engueuler elle-même dans une scène ou les trois personnages se retrouvent ensemble.»
CĂ©cile est ravie elle aussi : «Picha est Ă  part. Il y a de l’audace, du piment de l’inventivitĂ© dans ce qu’il fait. C’est un artiste Ă  part entière. Il est unique au monde.» 
Jean-Paul Rouve, l’excellent Michel Polnareff de Podium, interprète le Prince. Et Mona Walravens, 20 ans, la fille de Picha, prête sa voix à la Belle (de la Bête).
Picha pensait Ă  AnaĂŻs, auteur compositeur interprète, pour la partie musicale. «J’ai eu de la chance. Son manager est fan de ce que je fais, ça aide. Elle a acceptĂ© tout de suite. Elle est comĂ©dienne dans l’âme. Elle a aussi ce sens de l’autodĂ©rision que je recherche et elle a fait un boulot formidable.»  

  




A b?tons rompus - 28/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 2 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Le restaurant La Cantina Ă  Bruxelles : samba dans les casseroles

Chaque vendredi, sauf en Ă©tĂ©, dans «Demandez le programme» (entre 8h 30 et 9h), animĂ© par Philippe Callet, Jacques Kother, du magazine gastronomique Le Guide des Connaisseurs, qui est aussi le chroniqueur gastronomique de Bel RTL, donne sur l'antenne de Bel RTL sa bonne adresse hebdomadaire (Ă©mission transmise en direct sur RTL TVI). Cuisine brĂ©silienne aujourd’hui. Et la cuisine du BrĂ©sil, c’est avant tout la Feijoada, le plat national…Nous sommes très loin de la cuisine française.

Jacques Kother : J’ai dĂ©couvert cette semaine un petit restaurant très sympathique, la Cantina Ă  Bruxelles, oĂą on le prĂ©pare tous les jours avec des haricots rouges, du porc, du lard fumĂ©, des saucisses piquantes. C’est un ragoĂ»t de viandes fraĂ®ches et fumĂ©es. On peut y mettre de la langue fumĂ©e, du porc en saumure, du bĹ“uf sĂ©chĂ©, du chorizo, avec oignons, ail, tomates, et poivrons. C’est du solide servi avec des rondelles d’orange et de la farofa, qui est de la farine de manioc grillĂ©e et bien relevĂ©e. La cuisine du BrĂ©sil est très diffĂ©rente des cuisines des pays voisins. Ici, pas d’influence espagnole mais bien portugaise, mĂ©langĂ©e Ă  celles des indiens et des esclaves noirs venus de l’Ouest africain.
 
Philippe Callet : On oublie parfois que l’AmĂ©rique latine nous a beaucoup apportĂ©.
 
Jacques Kother : Avant l’arrivĂ©e des Espagnols et des Portugais, on ignorait tout chez nous de la tomate, de la pomme de terre, de la banane, de l’ananas, de la dinde, du maĂŻs ou du cacao.
Imaginez que jusqu au XVIIe siècle, et mĂŞme au XVIIIe, il n’y avait ni pommes de terre ni tomates dans nos casseroles.
Les Européens, en échange, ont apporté dans leurs bagages l’oignon, l’ail, le bœuf et le porc, les poules, le café et la canne à sucre, sans oublier la vigne.
Bref, un fameux mélange qui explique l’intérêt de la cuisine brésilienne qui n’est sans doute pas une des meilleures du monde mais qui est très originale.

Philippe Callet : A la Cantina, c’est la cuisine de Bahia car la patronne, Maryangela Gusmao, est nĂ©e Ă  Salvador de Bahia et c’est elle qui cuisine…


Maryangela

Jacques Kother : Une femme Ă©tonnante, frĂ©tillante, qui a publiĂ© un livre de cuisine, de souvenirs, de poĂ©sie, et d’amour, passionnant, intitulĂ© Le Banquet de la Folie et Ă©ditĂ© par la Maison d’Erasme. Peu banal. Maryangela  dit elle-mĂŞme qu’elle prĂ©pare une cuisine simple pour des humains compliquĂ©s. A midi, dans son restaurant dĂ©corĂ© de façon amusante, on va se servir dans la cuisine, c’est un buffet chaud et froid, et on paye 1 euro 70 par 100 g. On mange selon son appĂ©tit mais on vous sert les boissons Ă  table. Le soir, on mange Ă  la carte, sur des tables de bois brut, dans un dĂ©cor très kitch. La carte est courte. Les plats principaux coĂ»tent de 11 Ă  15 euros, les entrĂ©es entre 4 euros 50 et 7 euros 50. On boit une bière brĂ©silienne, un vin chilien, ou les fameux cocktails bien frappĂ©s Ă  base de cachaça, le rhum du BrĂ©sil, de citron vert et de sucre de cannes. DĂ©paysement garanti.
 
Philippe Callet : Une prĂ©cision utile : pas de cartes de crĂ©dit.
 
Jacques Kother : La Cantina est près de la Bourse, entre le Boulevard Lemonnier et la rue du Midi, dans une petite rue ancienne qui a Ă©tĂ© tracĂ©e au XIVe siècle, près de la fameuse statue de Madame Chapeau. On peut se promener cent fois dans le coin sans deviner qu’il y a lĂ  une petite ambassade de la cuisine brĂ©silienne. Il Ă©tait temps de jouer les conquistadors curieux et gourmands.
 

   
La façade                                           La salle

LA CANTINA
Rue du Jardin des Olives, 13
1000 Bruxelles.
TĂ©l. 02/ 513 42 76
Fermé samedi midi et dimanche.
Pas de cartes de crédit.





Coup de coeur - 26/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Fenouil : armez-vous de patience



Courage : il faudrait en prendre tous les jours pour augmenter son tonus sexuel.
Mais quand on aime…
Contre l’anĂ©mie et la frigiditĂ©, on recommande ce vin de fenouil Ă  prendre avant chaque repas : 60 gr de semences de fenouil macĂ©rĂ©es 10 jours dans un litre de vin rouge ou blanc.  Filtrez. 
 
Danielle Dechamps
 


L'amour en t?te - 25/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

Les pouvoirs Ă©tonnants du curcuma




Le curcuma est un composant classique du curry indien, mélange d'épices variant selon les régions, les usages et les utilisations qui en sont faites.
Outre du curcuma, ce fameux curry comprend souvent aussi du cumin, du poivre, de la cardamome, du gingembre, du tamarin, du piment, de la muscade et du clou de girofle. C'est-à-dire des épices considérées toutes comme aphrodisiaques!
Le curcuma est non seulement stimulant et aphrodisiaque, il est indiquĂ© contre la paresse biliaire et la formation de calculs et est rĂ©putĂ© pour protĂ©ger les muqueuses gastriques. En Inde et en Chine on l'utilise comme anti-inflammatoire dans le traitement des rhumatismes. Sa prĂ©sence dans le curry n’est pas si anodine que cela : outre qu’il lui donne son Ă©clatante couleur jaune, il a peut-ĂŞtre un rĂ´le de modĂ©rateur sur les muqueuses, face aux piments qui composent le cĂ©lèbre mĂ©lange indien.
On vient de dĂ©couvrir une chose plus importante encore : la curcumine qu’il contient est une molĂ©cule anticancĂ©reuse puissante et polyvalente. Les Indiens, qui en consomment de 1 Ă  2 grammes par jour, ne sont pratiquement pas touchĂ©s par le cancer de la prostate. La miraculeuse molĂ©cule est toxique pour les cellules cancĂ©reuses et contribue Ă  restreindre leur taille et leur croissance.
Comment profiter au maximum de ses pouvoirs anticancĂ©reux? Il faut dissoudre le curcuma dans un corps gras. Ajoutez-en une cuillère Ă  cafĂ© Ă  l’huile que vous utilisez pour la cuisson. Mettez-en tous les jours dans vos mijotĂ©s, vos sauces, vos pâtes, votre vinaigrette, votre mayonnaise. 
Un tuyau, si l'on peut dire : l’absorption de la curcumine par l’intestin sera augmentĂ©e plus de mille fois par une molĂ©cule prĂ©sente dans le poivre. Donc, associez toujours gĂ©nĂ©reusement le poivre au curcuma.
 
Danielle Dechamps


L'amour en t?te - 25/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(Lire... | 3 commentaires | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

DĂ©fense et illustration de la chronique gastronomique

D’accord, ceux qui écrivent sur la gastronomie font des envieux…
Nous sommes bien placés pour le savoir.
La bonne vie ?
Une forme de journalisme particulièrement agrĂ©able pour ceux qui la pratiquent ?
La réalité, avouons-le aujourd’hui, est moins simple.
Et si chaque journal, bien souvent, a son critique, il n’y a en réalité, ici comme ailleurs, qu’une petite poignée de chroniqueurs compétents et talentueux.
C’est dommage, c’est regrettable, mais c’est ainsi.
Et le dire ne chagrinera que les incompétents.
Non seulement il faut savoir manger mais aussi savoir écrire, et certains critiques ne possèdent qu’une de ces qualités et parfois, c’est fréquent, aucune des deux.
Il est indispensable de connaître la cuisine et les vins, d’avoir le goût juste, de distinguer ce qui est vérité et sincérité du produit, de faire la différence entre créativité, envolée gustative, plaisir pur, et esbroufe culinaire.
Cela va de soi, direz-vous.
Erreur. Sinon, tout le monde serait gastronome, ce qui n’est pas le cas.
Aujourd’hui, il est bon, et même nécessaire, de connaître l’histoire de la cuisine pour en mesurer l’évolution, de ne pas ignorer la diététique, d’être attentif à l’origine du produit,
de ne pas confondre esthétique et tape-à-l’œil, caricatures plus ou moins drolatiques dans l’assiette et talent réel.
Le chefs, bien souvent, n’aiment pas les critiques, sauf quand ceux-ci disent du bien d’eux. Et encore ! Une poignĂ©e de pique-assiettes, de profiteurs, de prĂ©varicateurs abĂ®ment l’image de la profession.
Et lui font grand tort.
L’idéal, c’est le critique qui s’installe incognito dans un restaurant, paie son addition, et, si c’est bon, se fait éventuellement connaître, parle de la cuisine en connaisseur avec le chef ou le restaurateur qui, eux, n’ont aucune peine à identifier les incultes pontifiants.
Les lecteurs ne s’y trompent pas.
Tous les bons chroniqueurs sérieux ont un public fidèle, attentif, sachant déchiffrer leurs goûts, leurs manies parfois, leurs réticences, la qualité de leur opinion.
Et il n’est pas de chroniqueur gastronomique de talent sans culture et connaissances variées.
Qu’attend-t-on d’un restaurant, grand ou petit ? Du plaisir. De la gĂ©nĂ©rositĂ©. Et si on ne «mange pas les rideaux», comme le disait Curnonsky, il faut au moins que le cadre soit agrĂ©able et chaleureux, comme l’accueil et l’atmosphère.
Le rôle du chroniqueur gastronomique est de faire connaître, avec un jugement sain, franchise et moralité, les maisons qui le méritent, bistrots, brasseries, grandes maisons.
Il n’y a guère de diffĂ©rence entre lui et un critique littĂ©raire ou de théâtre, si ce n’est  la spĂ©cialitĂ©.
S’y ajoute une joie de vivre communicative. Le chef, le restaurateur, comme le critique ne sont vraiment bons que s’ils sont gourmands et curieux de tout, à la recherche perpétuelle du meilleur et de l’authentique.
Si  la gastronomie a besoin d’excellents chefs, de chroniqueurs attentifs pour en parler, elle a aussi besoin de clients sachant apprĂ©cier.
C’est le cas de nos lecteurs Ă  qui nous souhaitons une très savoureuse annĂ©e 2007, date anniversaire des quarante ans d’existence du «Guide des Connaisseurs», premier magazine gastronomique du pays. Champagne pour tout le monde !
                                                                                                         
Jacques Kother
           


Editorial - 24/01/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

(commentaires ? | Format imprimable  Envoyer cet article ŕ un(e) ami(e))

3132 Articles (627 Pages, 5 Par Page)
[ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140 | 141 | 142 | 143 | 144 | 145 | 146 | 147 | 148 | 149 | 150 | 151 | 152 | 153 | 154 | 155 | 156 | 157 | 158 | 159 | 160 | 161 | 162 | 163 | 164 | 165 | 166 | 167 | 168 | 169 | 170 | 171 | 172 | 173 | 174 | 175 | 176 | 177 | 178 | 179 | 180 | 181 | 182 | 183 | 184 | 185 | 186 | 187 | 188 | 189 | 190 | 191 | 192 | 193 | 194 | 195 | 196 | 197 | 198 | 199 | 200 | 201 | 202 | 203 | 204 | 205 | 206 | 207 | 208 | 209 | 210 | 211 | 212 | 213 | 214 | 215 | 216 | 217 | 218 | 219 | 220 | 221 | 222 | 223 | 224 | 225 | 226 | 227 | 228 | 229 | 230 | 231 | 232 | 233 | 234 | 235 | 236 | 237 | 238 | 239 | 240 | 241 | 242 | 243 | 244 | 245 | 246 | 247 | 248 | 249 | 250 | 251 | 252 | 253 | 254 | 255 | 256 | 257 | 258 | 259 | 260 | 261 | 262 | 263 | 264 | 265 | 266 | 267 | 268 | 269 | 270 | 271 | 272 | 273 | 274 | 275 | 276 | 277 | 278 | 279 | 280 | 281 | 282 | 283 | 284 | 285 | 286 | 287 | 288 | 289 | 290 | 291 | 292 | 293 | 294 | 295 | 296 | 297 | 298 | 299 | 300 | 301 | 302 | 303 | 304 | 305 | 306 | 307 | 308 | 309 | 310 | 311 | 312 | 313 | 314 | 315 | 316 | 317 | 318 | 319 | 320 | 321 | 322 | 323 | 324 | 325 | 326 | 327 | 328 | 329 | 330 | 331 | 332 | 333 | 334 | 335 | 336 | 337 | 338 | 339 | 340 | 341 | 342 | 343 | 344 | 345 | 346 | 347 | 348 | 349 | 350 | 351 | 352 | 353 | 354 | 355 | 356 | 357 | 358 | 359 | 360 | 361 | 362 | 363 | 364 | 365 | 366 | 367 | 368 | 369 | 370 | 371 | 372 | 373 | 374 | 375 | 376 | 377 | 378 | 379 | 380 | 381 | 382 | 383 | 384 | 385 | 386 | 387 | 388 | 389 | 390 | 391 | 392 | 393 | 394 | 395 | 396 | 397 | 398 | 399 | 400 | 401 | 402 | 403 | 404 | 405 | 406 | 407 | 408 | 409 | 410 | 411 | 412 | 413 | 414 | 415 | 416 | 417 | 418 | 419 | 420 | 421 | 422 | 423 | 424 | 425 | 426 | 427 | 428 | 429 | 430 | 431 | 432 | 433 | 434 | 435 | 436 | 437 | 438 | 439 | 440 | 441 | 442 | 443 | 444 | 445 | 446 | 447 | 448 | 449 | 450 | 451 | 452 | 453 | 454 | 455 | 456 | 457 | 458 | 459 | 460 | 461 | 462 | 463 | 464 | 465 | 466 | 467 | 468 | 469 | 470 | 471 | 472 | 473 | 474 | 475 | 476 | 477 | 478 | 479 | 480 | 481 | 482 | 483 | 484 | 485 | 486 | 487 | 488 | 489 | 490 | 491 | 492 | 493 | 494 | 495 | 496 | 497 | 498 | 499 | 500 | 501 | 502 | 503 | 504 | 505 | 506 | 507 | 508 | 509 | 510 | 511 | 512 | 513 | 514 | 515 | 516 | 517 | 518 | 519 | 520 | 521 | 522 | 523 | 524 | 525 | 526 | 527 | 528 | 529 | 530 | 531 | 532 | 533 | 534 | 535 | 536 | 537 | 538 | 539 | 540 | 541 | 542 | 543 | 544 | 545 | 546 | 547 | 548 | 549 | 550 | 551 | 552 | 553 | 554 | 555 | 556 | 557 | 558 | 559 | 560 | 561 | 562 | 563 | 564 | 565 | 566 | 567 | 568 | 569 | 570 | 571 | 572 | 573 | 574 | 575 | 576 | 577 | 578 | 579 | 580 | 581 | 582 | 583 | 584 | 585 | 586 | 587 | 588 | 589 | 590 | 591 | 592 | 593 | 594 | 595 | 596 | 597 | 598 | 599 | 600 | 601 | 602 | 603 | 604 | 605 | 606 | 607 | 608 | 609 | 610 | 611 | 612 | 613 | 614 | 615 | 616 | 617 | 618 | 619 | 620 | 621 | 622 | 623 | 624 | 625 | 626 | 627 ]
 
Liens connexes
L'article le plus consulté du site:
Riz: quelle quantité par personne?

Derniers articles de la rubrique:
·Recette de foie gras poĂŞlĂ© Ă  la normande

·XVIIe siècle. Quand Sa MajestĂ© apprend Ă  larder

·XIXe siècle. Les commandements de Grimod de la Reynière

·Recette de gratin d'Ĺ“ufs

·Petits-Gris, beurre Ă  la moutarde d’estragon, tomates, cerfeuil

·Pierre Perret : «J’ai appris très tĂ´t Ă  ĂŞtre gourmand»

·Une huile miracle?

·Escoffier et la pĂŞche Melba

·La Guinguette en Ville: un succès mĂ©ritĂ©

·Des bulles de pommes

·Dominique Michou s’en va

·Chers lecteurs

·La table fait la fĂŞte

·Le kiwai nouveau va arriver

·Les Jeunes Pousses: une histoire de famille

·Tarte aux courgettes et au Brugge vieux

·Le savoir-vivre Ă  table

·Un grand dossier consacrĂ© aux trĂ©sors de l'Alsace

·Le nouveau Kokejane

·Que faire avec la cardamome?

·La recette des gaufres de foire

·Gagnez une croisière pour deux

·Offrez-vous une mini croisière gastronomique Ă  Paris

·Â«Beer-pairing» : quand la bière s’invite Ă  table

·Recette de champignons farcis au lard

Glossaire des rubriques

Voir tous les articles




info@leguidedesconnaisseurs.com

info@leguidedesconnaisseurs.com
Le Guide des Connaisseurs © 16 octobre 2004
Tous droits réservés
Nos partenaires
Site Web réalisé par Mikael Kother (phpnuke©2003)